AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.92 /5 (sur 53 notes)

Nationalité : France
Né(e) le : 07/12/1964
Biographie :

Évelyne Heyer est une biologiste française spécialisée en anthropologie génétique.

Elle obtient un diplôme d'ingénieur agronome de l’École nationale supérieure agronomique de Montpellier (ENSAM) en 1987, présente en 1991 une thèse de Doctorat de l’université de Lyon I en (biométrie) et se voit attribuer en 1999 une habilitation à diriger des recherches par l'université de Paris XI.

Après sa thèse de doctorat, elle est nommée professeur à l’Université du Québec à Chicoutimi, où elle développe des recherches en génétique des populations dans une équipe de sciences humaines (historiens et démographes).

Elle revient en France en 1996 où elle intègre le CNRS. En 2003, le CNRS l’encourage à créer son équipe de génétique des populations humaines, alors qu’elle est devenue professeur des Universités à Paris 7. Depuis 2005, elle est professeur au Muséum national d'histoire naturelle de Paris (MNHN), en anthropologie génétique.

En 2013, elle a été nommée commissaire général à la rénovation du musée de l’Homme.

Ses recherches traitent de l’évolution de l’Homme à partir de données génétiques. Les terrains d’études sont l’Asie centrale et l’Afrique centrale.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Évelyne Heyer   (7)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Evelyne Heyer - L'odyssée des gènes


Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
Évelyne Heyer
Ziliz   11 janvier 2021
Évelyne Heyer
■ Avec Evelyne Heyer, biologiste, professeure en anthropologie génétique. Chronique en partenariat avec le Muséum National d’histoire naturelle.

-----

- Pourquoi nous sommes tous cousins...

Il existe un calcul très simple qui permet de comprendre pourquoi on peut affirmer avec certitude que nous sommes tous cousins. Nous avons tous deux parents, quatre grands-parents, huit arrières grands-parents, 16 arrière-arrière-grands-parents. Le calcul se continue en multipliant par deux le nombre d’ancêtres à chaque génération. Et on arrive vite à des valeurs vertigineuses.

Il y a 40 générations, vers l’an 800 à l’époque de Charlemagne cela représente mille milliards d’ancêtres, un chiffre astronomique, à une époque où la France comptait moins de 10 millions d’habitants. Seule explication : tous nos ancêtres généalogiques ne sont pas des individus différents. Mon arrière-arrière-grand-mère par mon père est peut être aussi une arrière arrière-grand-mère par ma mère et aussi une de vos arrière arrière-grand-mère. Nous partageons plein d’ancêtres communs. Nous sommes tous cousins !

Et, encore plus fort, non seulement nous avons des ancêtres communs, mais si on remonte dans le passé, on arrive à un moment où nous avons tous exactement les mêmes ancêtres. Un ancêtre qui est dans une généalogie l’est dans toutes les généalogies. Ainsi, en Europe, il y a environ 1000 ans, tous les ancêtres qui vivaient et qui ont eu des descendants jusqu’à nos jours sont les ancêtres de quasiment tous les Européens.

Ce qui permet d’affirmer sans craindre de trop se tromper que si certains de vos grands-parents sont nés en France, Charlemagne qui d’après certains généalogistes a eu des descendants jusqu’à nos jours, et bien, il est également votre ancêtre !

-----

- Et à l’échelle de la planète ?

Toujours avec le même modèle mathématique très simple, il est possible de calculer de quand date notre premier ancêtre commun. Le premier ancêtre commun aux Européens daterait d’environ 600 ans, et l’ancêtre commun le plus récent de toute l’humanité aurait vécu il y a moins de 5000 ans.

Comment imaginer ce résultat surprenant ? Du fait des migrations qui ont toujours eu lieu sur la planète, parmi tous vos ancêtres certains viennent du Caucase qui eux-mêmes ont certainement un ou plusieurs ancêtres venant de plus à l’Est, qui sont eux-mêmes ancêtres de personnes vivant maintenant en Chine. Et vous avez certainement parmi tous vos ancêtres certains qui viennent du Moyen-Orient ,qui sont aussi commun à des Africains de la corne de l’Afrique, eux-mêmes communs à des Africains sub-sahariens. De proche en proche, vous récupérez des ancêtres venus de toute la planète et mécaniquement tous les ancêtres de ces ancêtres.

Ce qui est vraiment vertigineux est d’imaginer que nous avons tous dans nos ancêtres un cultivateur de riz de Chine, un Sibérien éleveur de rennes, un Africain chasseur d’éléphants.

-----

- Mais alors comment expliquer que nous soyons quand même tous différents ?

C’est simple : tous ces ancêtres n’ont pas le même poids dans les généalogies. Si vous êtes Gabonais, vos ancêtres africains sont plus fréquents ; Suédois, plus d’ancêtres européens. En plus, chaque ancêtre n’a pas transmis à chaque descendant les mêmes bouts d’ADN. Au hasard, vous en transmettez la moitié à vos enfants. D’ailleurs un ancêtre à la dixième génération a une chance sur deux de ne rien vous avoir transmis.

Voilà pourquoi nous sommes bien tous parents et tous différents !



-----------



• La saga du vivant, France Inter, jeudi 7 janvier 2021 (à écouter en podcast)

Les références : 'L’Odyssée des gènes, 7 millions d’années d’histoire de l’humanité révélées par l’ADN' - Evelyne Heyer (Flammarion)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          249
BurjBabil   20 juillet 2020
L'Odyssée des gènes de Évelyne Heyer
Comme toute catégorisation en groupes, les races sont un ensemble flou avec des délimitation arbitraire et variables. Grâce à l'ADN, nous savons sans conteste que notre origine à tous est africaine, que nous sommes identiques génétiquement à 99,9 % et qu'il existe peu de différences génétiques liées à notre origine géographique. Deux individus d'un bout à l'autre de la planète sont seulement un peu plus différents entre eux que deux individus dont les ancêtres viennent de la même région. C’est à la fois peu et pourtant suffisant pour retracer l'origine géographique des ancêtres d'un individu.
Commenter  J’apprécie          160
Aela   10 juillet 2020
L'Odyssée des gènes de Évelyne Heyer
Il est une île où au contraire les Vikings se sont établis avec succès: l'Islande. La population islandaise actuelle descend d'un petit groupe d'individus arrivés d'Europe il y a un peu plus d'un millénaire: entre 8 000 et 16 000 personnes venues de Scandinavie, d'Irlande et d'Ecosse. Le pays est ensuite isolé pendant des siècles.

Qu'a donné la comparaison de ces fondateurs avec les populations modernes? Premier fait, ces colonisateurs étaient à 56% des Vikings provenant de Scandinavie. Les 44% restants étaient des Gaéliques issus des îles Britanniques (Ecosse et Irlande). Si on analyse le pool génique des Islandais contemporains, la part génétique viking est de plus de 70%. Ainsi au fil de l'histoire de cette population, les Vikings ont laissé davantage de descendance que les Gaéliques.

Qu'est-ce qui explique ce meilleur succès reproducteur? Une explication documentée par les historiens serait que certains Gaéliques soient arrivés comme esclaves. Dotés d'un statut inférieur, ils se seraient moins bien reproduits que les descendants des Vikings.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
pierre31   09 décembre 2020
L'Odyssée des gènes de Évelyne Heyer
Ainsi, il y a 1,8 millions d'années, à Dmanissi en Géorgie, que nous évoquerons bientôt, on trouve la plus ancienne trace d'altruisme au sein d'hommes préhistoriques. La mâchoire édentée d'un individu âgé montre en effet qu'il ne pouvait plus s'alimenter mais qu'il a survécu, visiblement pris en charge par son clan.
Commenter  J’apprécie          111
pierre31   12 décembre 2020
L'Odyssée des gènes de Évelyne Heyer
Ces tests [génétiques] conduisent parfois à l'essentialisation. Il existe ainsi des applications musicales qui proposent une musique selon vos origines génétiques.
Commenter  J’apprécie          102
PostTenebrasLire   18 février 2021
L'Odyssée des gènes de Évelyne Heyer
Dans le génome humain, le gène pour la digestion du lait est l’un de ceux qui montrent le signal de sélection récente le plus fort. Autrement dit, bien que la nature de cet avantage reste encore à être précisée, les individus qui portaient cette mutation ont été sans ambiguïté fortement avantagés, du point de vue biologique, par une meilleure survie et/ou une meilleure reproduction. D’autres gènes liés à l’alimentation exhibent des effets sélectifs qui datent de cette période. Bref, il est erroné de croire que nous serions adaptés à un régime alimentaire paléolithique, n’en déplaise à certains régimes modernes…
Commenter  J’apprécie          60
PostTenebrasLire   10 février 2021
L'Odyssée des gènes de Évelyne Heyer
Il faut bien comprendre qu’avec les données génétiques contemporaines, on ne retrace l’histoire que de nos ancêtres. L’histoire de ceux qui, par le passé, n’ont pas eu de descendants jusqu’à nos jours ne laisse pas de trace dans notre génome
Commenter  J’apprécie          60
PostTenebrasLire   21 février 2021
L'Odyssée des gènes de Évelyne Heyer
Votre ADN est unique (sauf pour les vrais jumeaux), il est votre identité génétique même. Pourtant, il ne vous appartient pas : il est aussi la propriété de vos apparentés, car vous le partagez avec eux.
Commenter  J’apprécie          50
Voirac   08 octobre 2020
L'Odyssée des gènes de Évelyne Heyer
Le code génétique est universel : il possède les mêmes lettres, que ce soit pour une jonquille, une algue ou un oiseau. Mais l’ordre dans lequel elles sont agencées constitue la signature du génome d’une espèce. Par exemple, l’ADN humain aligne 3 milliards de nucléotides, soit l’équivalent d’un texte de 750 000 pages ou encore 750 tomes d’une édition de la Pléiade !
Commenter  J’apprécie          40
PostTenebrasLire   23 février 2021
L'Odyssée des gènes de Évelyne Heyer
Sur l’ensemble de la planète, lorsqu’on compare les différences entre les populations pour l’ADN mitochondrial et le chromosome Y, on trouve des différences génétiques plus marquées par les lignées paternelles du chromosome Y que par les lignées maternelles de l’ADN mitochondrial. Cela nous indique que les femmes ont davantage bougé entre les populations humaines.
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Le quiz des prénoms (niveau facile)

Le titre du recueil de poèmes d'Aragon s'intitule ...

Le Fou d'Anna
Le Fou du Roi
Le Fou d'Elsa
Le Fou d'Estelle

10 questions
4367 lecteurs ont répondu
Thèmes : prénomsCréer un quiz sur cet auteur