AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Évelyne Heyer (Autre)
EAN : 9782081428225
400 pages
Éditeur : Flammarion (26/08/2020)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Les gènes sont une fascinante machine à remonter le temps depuis que nous savons faire "parler" non seulement l'ADN des Sapiens actuels, mais aussi celui de nos lointains ancêtres. En nous faisant partager les derniers résultats des laboratoires comme ses péripéties sur le terrain, Evelyne Heyer dévoile un récit qui semblait à jamais inaccessible : celui de l'aventure humaine. Ou comment une espèce, qui s'est séparée des chimpanzés il y a 7 millions d'années à peine... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Aela
  10 juillet 2020
Evelyne Heyer est spécialiste en anthropologie génétique.
Dans ce livre elle montre comment on peut utiliser les données génétiques pour retracer l'histoire des populations.
Grâce à l'ADN nous savons que notre origine à tous est africaine, que nous sommes identiques génétiquement à 99,9% et qu'il existe peu de différences génétiques liées à notre origine géographique.
L'étude de l'ADN va permettre de mettre en lumière différentes phases de migrations dans l'histoire humaine et la manière dont les différents continents se sont peuplés.
La plus vieille séquence ADN étudiée à ce jour date de 400 000 ans. Elle a été extraite des restes humains retrouvés à la Sima de los Huesos, au nord de l'Espagne.
Grâce à la précision donnée par les derniers outils en génétique (étude de l 'ADN des populations par des prélèvements de salive ou de sang ou étude des ADN dégradés dans les vestiges archéologiques) la génétique des populations devient une science de plus en plus précise.
Les chercheurs ont ainsi pu estimer à 5 à 6 millions d'années le nombre d'années écoulées depuis la divergence entre l'homme et le chimpanzé.
Nous savons maintenant que Homo Sapiens a quitté l'Afrique il y a environ 70 000 ans et qu'il a migré vers l'Eurasie. Au cours de cette grande odyssée il y a eu des rencontres avec d'autres espèces humaines disparues depuis, comme Nénadertal au Proche-Orient et l'Homme de Denisova en Asie centrale.
Les rencontres ont permis un apport génétique nouveau: ainsi il a été établi que les populations d'Eurasie présentent 2% d'ADN de Neandertal... Ce "croisement" des espèces a été limité mais a eu un effet durable et a permis par exemple une meilleure adaptation au climat.
Les dernières découvertes sont parfois surprenantes et peuvent aller à l'encontre des idées reçues: ainsi on arrive à montrer que les Européens (exemple observé avec d'anciens habitants des îles britanniques) ont gardé longtemps une peau foncée, vestige de l'origine africaine, certes, mais aussi due à l'absorbtion d'aliments riches en vitamine D, ce qui colore la peau...
De même au fur et à mesure que se développe l'élevage d'animaux, une mutation dans les gènes va apparaître et qui va permettre une meilleure digestion du lactose.
La peau claire, adaptation au froid et qui permet une meilleure fixation de la vitamine d'va être due également à une mutation de gènes, tout comme les yeux bleus, le gène donnant cette caractéristique apparaissant il y a environ 40 000 ans.
L'auteure va prendre plusieurs exemples de peuplements et retracer l'évolution génétique qui va de pair souvent avec une évolution culturelle parfois due à différentes vagues migratoires.
L'exemple de l'Amérique est à mon sens l'exemple le plus frappant dans ce livre: ainsi on peut observer d'un point de vue génétique l'effet des "taux de métissage" très contrastés en fonction des lieux.
Ainsi dans les parties d'Amérique colonisées par les Espagnols, les colonisateurs, essentiellement des hommes ont eu des descendants avec des femmes autochtones. Ce qui se retrouve au niveau génétique: dans de nombreuses populations amérindiennes le chromosome Y est d'origine européenne alors que l'ADN mitochondrial (légué par la mère) est amérindien.
Les phénomènes de migrations sont analysés d'une manière intéressante et il apparaît que ces migrations ont contribué à la diversité génétique de nombreuses populations, diversité importante pour la survie des espèces.
Le livre est un très bon ouvrage de vilgarisation, c'est à la fois un livre d'Histoire et de science qui nous permet de revisiter les grandes phases de l'histoire de l'humanité.
Les exemples sont nombreux et très bien expliqués.
Un dernier chiffre pour mesurer la puissance de l'outil génétique actuel: on estime maintenant que le premier ancêtre commun généalogique commun à toute l'humanité daterait de seulement 3 000 ans.
Finalement c'est assez peu...

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          231

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AelaAela   10 juillet 2020
Il est une île où au contraire les Vikings se sont établis avec succès: l'Islande. La population islandaise actuelle descend d'un petit groupe d'individus arrivés d'Europe il y a un peu plus d'un millénaire: entre 8 000 et 16 000 personnes venues de Scandinavie, d'Irlande et d'Ecosse. Le pays est ensuite isolé pendant des siècles.
Qu'a donné la comparaison de ces fondateurs avec les populations modernes? Premier fait, ces colonisateurs étaient à 56% des Vikings provenant de Scandinavie. Les 44% restants étaient des Gaéliques issus des îles Britanniques (Ecosse et Irlande). Si on analyse le pool génique des Islandais contemporains, la part génétique viking est de plus de 70%. Ainsi au fil de l'histoire de cette population, les Vikings ont laissé davantage de descendance que les Gaéliques.
Qu'est-ce qui explique ce meilleur succès reproducteur? Une explication documentée par les historiens serait que certains Gaéliques soient arrivés comme esclaves. Dotés d'un statut inférieur, ils se seraient moins bien reproduits que les descendants des Vikings.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Évelyne Heyer (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Évelyne Heyer
Evelyne Heyer
autres livres classés : génétiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1996 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre