AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081396033
Éditeur : Flammarion (18/10/2017)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Qui est le premier représentant de la lignée humaine ? Sommes-nous toujours soumis à l’évolution ? Comment expliquer que l’on naisse avec des couleurs de peau différentes, que les hommes soient plus grands que les femmes ou encore que la musique soit universelle ? Comment en est-on arrivé à 7 milliards d’individus et pourrons-nous encore nous nourrir en 2050 ?
En une cinquantaine de questions posées à autant de chercheurs – parmi lesquels Yves Coppens, Mauric... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Bazart
  05 janvier 2016
Qui sommes-nous ? D'où venons-nous ? Où allons-nous ? À ces questions centrales, le livre propose d'apporter une réponse ou plutôt 60 réponses d'experts.
Ainsi on apprend que nous sommes tous cousins au 120° degré environ, que la prétendue sauvagerie des hommes préhistoriques est un mythe tout comme celle de la nature vierge, que l'empathie n'est pas un sentiment strictement humain.
On en sait plus aussi sur les différentes techniques d'étude de l'homme : aussi comment on mesure le temps, quelles sont les techniques de fouille, quelles projections démographiques peut-on faire pour demain par exemple.
Question après question, cette histoire tend à tracer ce qui différencie l'homme de l'animal, fait le tour de la formidable diversité humaine et lorsqu'il est question d'avenir, met en avant l'idée d'une agro-écologie pour préserver la planète.

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          90
Lauryn
  09 novembre 2017
Un ouvrage intéressant, avec un concept original qui donnera envie au lecteur d'approfondir les sujets qui auront capté son intérêt.
Lien : http://sciences.gloubik.info..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   04 juin 2017
Toutes les religions partagent l'idée que la mort n'est pas la fin de la vie et que pour le défunt une autre vie commence après la mort. La mort s'oppose donc non pas à la vie, mais à la naissance. Celle-ci est considérée comme la conjonction de rapports humains, entre un homme et une femme, et de l'intervention d'entités invisibles, des ancêtres, des dieux ou Dieu, qui introduisent dans le corps d'un enfant en formation une ou plusieurs âmes. La mort est alors une disjonction des éléments qui composent l'être humain. Le souffle disparaît, le corps se transforme en cadavre dont il faut disposer et il y a quelque chose qui quitte le corps et subsiste, précisément l'âme ou les âmes introduites à la naissance dans le corps. Ces âmes vont alors commencer une nouvelle vie et rejoindre un lieu qui leur est destiné, le séjour des morts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   04 juin 2017
Dans les religions du salut, le christianisme et l'islam, le défunt, après sa mort, est confronté à un dieu unique. Selon ses péchés ou ses bonnes actions il sera condamné par ce dieu à l'enfer éternel ou promu à vivre éternellement au ciel auprès de lui.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   04 juin 2017
L'empathie ne nous est pas propre, mais son couplage avec le langage, la mémoire, la conscience et les capacités métacognitives (c'est-à-dire pouvoir penser « je sais que tu sais ») lui confère un rôle particulier chez l'Homo sapiens – pour le meilleur et pour le pire. Chez l'humain, l'empathie est la base sur laquelle se développent les émotions morales comme la culpabilité et le remords, mais elle permet aussi de manipuler ou de torturer autrui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   04 juin 2017
On ne choisit pas n'importe quel vin pour accompagner un plateau de « fruits de mer ». « Benthos », « phytoplancton », « producteurs primaires » sont des catégories qui parlent de ce que les organismes font. « Échinodermes », « mammifères », « primates » sont des catégories qui parlent de ce que les organismes ont. Nous fonctionnons parfois sans le savoir avec trois « cahiers des charges ».
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   04 juin 2017
Le cerveau est une boîte noire, dit-on parfois. Plus vraiment ! Nous savons aujourd'hui, avec moult détails, comment il se construit chez chaque individu. Au plus fort de ce chantier, c'est-à-dire dix à seize semaines après la conception de l'embryon, près de 250 000 neurones sont produits chaque minute. À la naissance, le cerveau en compte 20 milliards, et 86 milliards vingt ans plus tard.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Évelyne Heyer (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Évelyne Heyer
Evelyne Heyer
autres livres classés : paléontologieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Évelyne Heyer (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
260 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre