AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marabout

Marabout est une maison d`édition belge, fondée en 1949 à Vervier par André Gérard. Elle est leader sur le marché du livre pratique, et compte de nombreuses collections et sous-collections, parmi lesquelles Marabout Roman, Marabout Service, Marabout Junior, Marabout Mademoiselle, Marabout Université, Marabout Scope, Marabout Fantastique, Marabout Science-Fiction, Marabout Flash… Plus de 30 nouveautés sortent chaque mois, et environ 5 millions de volumes sont vendus chaque année.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Marabout



Dernières parutions chez Marabout


Dernières critiques
PascalMalosse
  28 mai 2020
Derniers contes de Canterbury de J. Ray
Un recueil d'une surprenant cohérence de Jean Ray. Les fantômes de différentes époques racontent des horreurs. On se rapproche parfois de la cruauté de Maupassant, avec des personnages médiocres et méchants. On entre dans les contes comme "un couteau dans la chair" selon les propres mots du maître. Toujours l'excès du vocabulaire, des figures, des projections sanguinolentes, la richesse culinaire. Un excellent recueil.
Commenter  J’apprécie          40
ghislainemota
  27 mai 2020
Les compagnons de Jéhu de Alexandre Dumas
Tandis que sort en librairie "Carnet d'adresses de quelques personnages fictifs de la littérature" de Didier Blonde, je me suis penchée sur le roman de Dumas "Les compagnons de Jéhu""

Dans cet ouvrage, les descriptions autour de Bourg-en-Bresse sont légions. Habitante de l'Ain, je me devais de lire ce roman de furie où les guerres de Vendée font rage, où Bonaparte s'empare du consulat pour imposer ses lois et ses conquêtes et où deux personnages Roland et Morgan ont des opinions politiques divergentes.

C'est donc dans le décor naturel des grottes de Ceyzériat, à proximité de la cascade de la Vallière que Dumas installe les nobles royalistes , obligés de partir de la Chartreuse de Seillon traqués par les gendarmes et l'aide de camp de Bonaparte, Roland. Dans ce cadre de verdure véridique que Dumas a visité en 1857 avec l'aide de l'inspecteur des Eaux et Forêts, Philibert le Duc, l'imagination de l'auteur s'emporte même pour inventer un tunnel qui relie la grotte des voleurs à la fameuse église de Brou. Mais "Qu'importe que l'on viole L Histoire pourvu qu'on lui fasse de beaux enfants". C'est ce qui intéressait l'auteur qui n'épargne aucun détail des décors aux batailles sans compter le déroulement du 18 Brumaire qui a "consacré" Bonaparte.

J'avoue que je me suis peu attachée aux personnages mais comme l'a dit Alain Decaux, lire Dumas apprend beaucoup ( de ce fait il en est devenu historien).

Tout autant que "Les trois Mousquetaires" j'ai cavalé sur ces routes dangereuses de l'Ain mais cette fois-ci j'ai laissé ma voiture au garage .

De l'ivresse sans vitesse.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Deidre
  27 mai 2020
Psychose de Robert Bloch
Psychose, pour moi (et il y a de grandes chances que pour toi aussi), c'est avant tout un film. Hitchcock filme en 1960 et en noir et blanc un thriller glaçant, que j'ai personnellement vu pour la première fois en classe de 6ème (merci à ma professeure de français de l'époque dont le nom m'échappe). Certains plans m'ont immédiatement marquée pour ne jamais me quitter depuis. J'ai découvert le roman de Robert Bloch sur l'étal d'une librairie d'occasion et j'ai tout de suite été curieuse de savoir de quel matériaux le scénariste Joseph Stefano s'est inspiré. Si j'estime Psychose comme un excellent film, quel type d'adaptation peut-il bien être ? C'est très simple : Psychose est une adaptation fidèle. Extrêmement fidèle même. Ou bien est-ce le roman de Bloch qui est à ce point cinématographique ? Psychose est un livre assez court, particulièrement habile. Un vrai roman à suspense, qui s'attarde à ciseler le portrait psychique de son protagoniste principal : Norman Bates : ce quadragénaire, vieux garçon, qui semble vivre sous le joug d'une mère abusive et castratrice. Robert Bloch déploie tout son art pour tenir le lecteur en haleine, et distille avec subtilité une atmosphère assez poisseuse pour mettre mal à l'aise. Le temps de lecture est vite passé, et les images du film oubliées au profit d'une prose que le temps n’atteint pas. L'intrigue est très efficace, et le dénouement particulièrement dur avec les nerfs ! Une fois la dernière page refermée, j'ai recommencé à respirer...…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20