AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.71 /5 (sur 388 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 1/04/1965
Biographie :

Soledad Bravi est née en 1965 à Paris. Elle est sortie diplômée de l’ESAG en 1988, et a commencé par être directrice artistique dans la publicité avant de revenir au dessin. Aujourd’hui, elle est l'auteur de nombreux livres chez différents éditeurs (Gallimard, Seuil, Mila Editions) et dessine en autre pour le magazine "Elle".
Ses personnages expriment toutes les contradictions des femmes occidentales au 3e millénaire.
Ce que cette illustratrice aime par-dessus tout, c'est se renouveler et toucher à tout: imaginer des histoires pour les tout-petits à L'école des loisirs, inventer un personnage féminin pour la collection Les Paresseuses chez Marabout, créer des assiettes pour Petit Jour, exposer ses dessins, très grands, taille mannequin, chez Colette, ou encore tenter d'alimenter son blog quotidiennement.
+ Voir plus
Source : http://www4.fnac.com et http://www.soledadbravi.com/ et http://www.blogdesoledadbravi.com/
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Soledad Bravi est une grande illustratrice française, mais également une auteure de talent. Avec Pascal Frey, elle a publié "Avez-vous lu les classiques de la littérature ?". Dans cet ouvrage, elle fait parler de grands noms tels que Sartre ou Simone de Beauvoir dans un langage très jeune. Une manière originale d'introduire la littérature chez les plus petits. Retrouvez tous vos extraits de l'émission ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/replay-videos/
Citations et extraits (44) Voir plus Ajouter une citation
Ziliz   06 août 2018
Pourquoi y a t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ? de Soledad Bravi
■ Le cas particulier des béguines.

La guerre de Cent Ans [1337-1453] laisse beaucoup de veuves.

Pour ne pas se faire voler ou violer en restant seules chez elles, elles vont dans des couvents appartenant à la communauté laïque* et étudient les textes religieux, mais ne font pas de voeux perpétuels d'obéissance, de pauvreté et de chasteté.

Ces béguines sont autonomes, elles vivent d'aumônes, du salaire des soins médicaux qu'elles dispensent aux gens, ou du travail du textile.

Elles encouragent la liberté sexuelle et n'admettent pas l'autorité de l'homme sur la femme.

L'Eglise n'aime pas se faire déposséder des aumônes, elle pense que ces femmes perturbent les moines, qui ont fait voeu de chasteté, et les détournent de la prière, et que ces béguines détiennent trop de libertés.

L'idée qu'une femme puisse s'émanciper va à l'encontre de la morale.

Celles qui refusent d'entrer dans un ordre religieux sont jugées et finissent brûlées vives au bûcher.



* indépendant de tout ordre religieux
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Ziliz   10 avril 2013
Restons calmes ! de Soledad Bravi
L'adolescent est très fatigant, très égoïste, très désagréable, très injuste, très ingrat, très feignant, très mal élevé, mais il faut certainement ça pour couper le cordon très solide qui le relie à ses parents...

Heureusement, parfois il y a un mot, un geste, une attention qui effacent tout... jusqu'au prochain scud !

(p. 130-131)
Commenter  J’apprécie          120
Ziliz   12 août 2018
Pourquoi y a t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ? de Soledad Bravi
■ La chasse aux sorcières [ XVe - XVIIe siècles ]

Les villageois croient que ces femmes sorcières sont responsables de leurs problèmes, de la misère, de la pauvreté, des mauvaises récoltes et des tempêtes.

Toutes ces rumeurs conduisent les femmes devant les tribunaux. Les rousses, celles qui ont du savoir, les vieilles (à partir de 28 ans) et celles qui rouspètent trop.

Même les règles, considérées jusque-là comme un signe de fécondité, deviennent une preuve de malédiction. On décide que les femmes qui souffrent de règles très douloureuses sont habitées par le démon.

Accusées de sorcellerie, elles sont exilées, assassinées ou brûlées.*

Petit test pour prouver qu'une femme est une sorcière : mettre la femme soupçonnée nue, lui attacher les mains et les pieds, la jeter à l'eau**.

Si elle flotte, c'est une sorcière ! On la sort de l'eau et on la brûle.

Si elle coule et se noie, c'est qu'elle est innocente (mais elle est morte).



* 100 000 mortes

** préalablement bénie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Ziliz   07 août 2018
Pourquoi y a t-il des inégalités entre les hommes et les femmes ? de Soledad Bravi
■ Le code civil de Napoléon, XIXe siècle.

Napoléon décide de collecter toutes les lois qui régissent les relations sociales, celles de la famille et celles des biens des habitants d'une même ville.

Le statut des femmes connaît un net recul : le mariage les prive des droits civiques. Comme les enfants. Comme les malades mentaux.

Le mariage se fait sous le consentement du père :

- le fils jusqu'à 25 ans

- la fille à vie.

La femme mariée passe de la tutelle du père à celle du mari.

Elle doit obéissance à son époux.

La femme et son corps sont la propriété de l'homme.

[...]

(p. 46-47)
Commenter  J’apprécie          90
Harioutz   04 novembre 2018
La BD de Soledad, tome 4 de Soledad Bravi
Pourquoi il ne faut pas coucher avec un homme marié ?

- on ne va pas au resto pour ne pas qu'on le reconnaisse

- les hôtels ne sont jamais classe pour ne pas qu'on le reconnaisse

- je ne peux pas l'appeler, c'est toujours lui qui doit m'appeler

- on ne passe jamais une nuit complète ensemble

- il ne veut plus d'enfants

- il ne me voit que quand il invente une réunion

- ou entre deux réunions

- je suis toujours obligée d'être méga sexy hot

- je passe toujours à la casserole

- c'est toujours quand il peut

- on s'engueule toujours sur le même sujet

- comme il culpabilise, il m'offre des cadeaux

- sa femme m'envoie des messages d'insultes

- ce n'est pas tout à fait la vie de couple dont je rêvais

- mais je sais qu'un jour nous vivrons ensemble

- il faudrait d'abord ... que je quitte mon mari !

Commenter  J’apprécie          60
Chroniqueslitteraires   05 novembre 2013
Restons calmes ! de Soledad Bravi
A table :



Les ados : Oh ! On a oublié de mettre les verres…



Soledad : Quand Papa rentrera, il nous les fera passer.
Commenter  J’apprécie          60
LiliGalipette   06 août 2015
L'Iliade et l'Odyssée (BD) de Soledad Bravi
« Quand Pâris voit Hélène, il en tombe fou amoureux : La vache, la bombasse. Hélène ne reste pas insensible au charme de Pâris : Je suis grave in love. » (vignettes 94 et 95)
Commenter  J’apprécie          50
Bazart   13 novembre 2012
New York et moi de Soledad Bravi
Je m'adresse à ceux qui veulent découvrir un autre New York, celui que l'on ne trouve pas forcément dans les guides.

Prendre son temps, c'est la meilleure façon de voir la ville, de se mettre au rythme des habitants, flaner pour s'imprégner de la personnalité de New York, s'asseoir dans un jardin et écouter la ville, regarder la ville qui nous entoure.
Commenter  J’apprécie          40
Chroniqueslitteraires   05 novembre 2013
Restons calmes ! de Soledad Bravi
En courant :



T’as beau mettre un morceau que t’aimes bien, tu souffres… et tu te dis, que, si tu n’avais pas le cul mou, tu arrêterais immédiatement… Mais tu as le cul mou, alors ?…



- J’fais un autre tour.
Commenter  J’apprécie          40
Liliz   25 juin 2014
Maman dans tes bras de Soledad Bravi
- Papa ? Pa-pa ?

- Oui !

- T'as pas vu maman ?
Commenter  J’apprécie          50
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Les auteurs jeunesse

Quel livre n’est pas de René Goscinny ?

Le petit Nicolas
Astérix et Obélix
La guerre des boutons
Lucky Luke

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , écrivainCréer un quiz sur cet auteur
.. ..