AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

J.-C. Lattès

Maison d`édition française, les éditions Jean-Claude Lattès (JC Lattès) ont été créées en mai 1968 par Jacques Lanzmann et Jean-Claude Lattès. La parution de livres d`actualité était alors la priorité. Aujourd`hui, diverses collections sont présentes, permettant un large catalogue, des Beaux-Livres aux Aventures de la connaissance en passant par la littérature française et étrangère.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de J.-C. Lattès



Dernières parutions chez J.-C. Lattès


Dernières critiques
camati
  19 février 2019
D'après une histoire vraie de De Vigan-d
« D’après une histoire vraie » est à la fois étrange, effrayant et fascinant. J’ai eu du mal à accrocher au début parce que L. est un personnage déroutant qui m’a mise mal à l’aise. Je la sentais malfaisante.

Le thème du roman pourrait se résumer à ceci : fiction ou réalité dans la littérature. Mais plutôt que de faire de son livre une tribune, un lieu de débat, elle a utilisé la fiction – enfin, je crois – pour montrer que la frontière entre fiction et réalité peut être bien mince. Y en a-t-il une d’ailleurs ? Ou bien un roman est-il un mélange des deux ? Tout au long de ma lecture, je me suis posé de nombreuses questions sur la fiction et le réel ainsi que sur la santé mentale. Qui est qui ? Qui fait quoi, qui croire ? Qu’est-ce qui est vrai ? Qu’est-ce qui ne l’est pas ?

Etant moi-même auteure (de littérature enfantine), je sais quelle part de moi, de ma vie et de fiction composent mes histoires. Je crois que même si, pour le lecteur, il n’y a apparemment pas d’éléments autobiographiques, tout texte parle de l’auteur, ne serait-ce que par le choix des situations qu’il choisit de raconter, son style d’écriture et le choix des mots.

On peut se demander si la réalité dépasse la fiction, ou l’inverse, ou si elles sont étroitement entremêlées. Mais on peut se poser la même question à propos de la mémoire. Prenez plusieurs témoins d’un même accident : pourquoi ont-ils parfois des versions différentes ? Ou même une conversation : pourquoi une phrase est-elle interprétée de plusieurs façons différentes ?

Alors l’idée que l’on se forge de la réalité vient-elle de la réalité elle- même ou de nous, du prisme à travers lequel nous la regardons ?

Donc finalement, avec ce roman qui au départ me dérangeait, moi qui avais été très touchée par « Rien ne s’oppose à la nuit », Delphine De Vigan a réussi un tour de force en nous livrant cette « autofiction », pour reprendre le terme de Raphaëlle Leyris du Monde des Livres. Cela ne peut que conduire le lecteur à s’interroger sur sa position quant à la fiction. Alors, êtes- vous prêt à vous livrer à ce questionnement ?





+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
mallaurylit
  19 février 2019
Sois toi-même, tous les autres sont déjà pris de David Zaoui
Cher David,

Pendant très longtemps, Darwin et sa théorie sur l’évolution des espèces et en particulier celle concernant l’Homme a été mal comprise et je conseille à tous ceux qui auraient encore le moindre doute de lire ton roman. Maintenant j’en suis certaine, l’homme ne descend pas du singe, parce que quand Schmidt, capucin femelle entre dans la vie d’Alfredo et sa Grand-mère on comprend vite quelle est l’espèce la plus évoluée….



Alfredo, c’est cet adulte qui vit en face de chez ses parents et qui cherche encore quelle direction donner à sa vie. Cet artiste peintre, incompris de Pôle Emploi, s’accroche à ses rêves sans parvenir à les concrétiser…Sa destinée va se mettre en marche lorsque Schmidt s’installe chez lui. Parce que cette femelle capucin c’est tout ce que n’est pas Alfredo…C'est la réussite dans ce qu’elle entreprend, c’est obtenir un travail de saltimbanque qui rapporte, c’est être une artiste talentueuse, c’est vivre une vraie et longue histoire d’amour…Mais c’est peut-être également la chance d’Alfredo, l’élément déclencheur qui va lui permettre d’être celui qu’il veut devenir…



Ton récit nous emmène sur les traces de ce duo improbable. On rencontre une famille attachante et je te l'avoue, j’ai rêvé d’avoir comme père celui d’Alfredo. Sa bande de copains est une ode à l’amitié, et leur côté loosers de service, un vrai régal parce qu’ils sont là, sincères, généreux et nous offrent des moments joyeux et parfois dingues, et qu’avec eux on peut être soi-même. .



J’ai adoré lire leurs échanges, j’ai aimé la fantaisie dont tu as fait preuve, ces instants déjantés où tout est possible, cet optimisme plus fort que les doutes, ces rires et ces sourires parsemés, cette tendresse doucement exprimée.



Et surtout, lire les péripéties d’Alfredo ça a été l’assurance de voir qu’il ne faut jamais rien lâcher, et que les rêves finissent toujours par se réaliser
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Tezelsup
  19 février 2019
Mistral perdu ou les événements de Isabelle Monnin
L'auteur parle ici notamment de son enfance et de son adolescence et surtout de la mort de sa soeur adorée, partie trop tôt, alors qu'elle n'avait même pas fini ses études. C'est bouleversant. Le deuil se révèle pratiquement impossible à faire. En filigrane, tout au long du livre, on entend les chansons de Renaud, chanteur qui a accompagné Isabelle Monnin tout au long de sa vie. C'est une écriture très belle au service d'un sujet poignant.
Commenter  J’apprécie          80