AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

J.-C. Lattès

Maison d`édition française, les éditions Jean-Claude Lattès (JC Lattès) ont été créées en mai 1968 par Jacques Lanzmann et Jean-Claude Lattès. La parution de livres d`actualité était alors la priorité. Aujourd`hui, diverses collections sont présentes, permettant un large catalogue, des Beaux-Livres aux Aventures de la connaissance en passant par la littérature française et étrangère.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de J.-C. Lattès



Dernières parutions chez J.-C. Lattès


Dernières critiques
GOUPIL14
  08 mai 2021
Les croisades vues par les Arabes de Amin Maalouf
Les croisades du point de vue oriental. Qui a "obligé" qui ? A quel dessein ? Une lecture très intéressante et instructive quant au verso d'une histoire finalement mal connue. Amin Maalouf décrit sans retenue le ressenti des Arabes à l'évangélisation violente dont ils ont été l'objet. On a beau se douter de la survenance de "quelques" exactions au court de cet épisode, les entendre racontées par un des descendants des opprimés, à l'appui de faits historiquement établis, conforte dans l'idée que la contrainte n'a jamais été, et ne sera jamais, synonyme de persuasion.
Commenter  J’apprécie          20
Isabelleleontine
  08 mai 2021
Haute saison de Adèle Bréau
Aaah c'était bien !

Oui je suis partie en vacances à Anglet. Je ne connaissais pas ce coin de France. La plage, le soleil...Comment ça le confinement ???

Hé ! Un roman et on se retrouve avec les doigts de pieds dans le sable ! Et...

Comme toujours avec Adèle Bréau on se sent bien avec ses personnages.

Tellement que je n'ai pas vu le temps passer...enfin ma lecture passer.

Bon, en vrai, je n'ai toujours pas envie d'aller en club de vacances ! La proximité, le bruit, faire la queue tout ça tout ça...ouch non ! Mais c'est justement ce qui fait le sel de ce roman. La proximité qui oblige à se parler, se voir, s'entendre. Le lieu est vivant et il emporte dans son rythme joyeux...ou pas...c'est la vie qui continue, qui bouscule même en vacances.

Ça râle, ça rigole, ça pleure, ça critique, ça s'étonne, ça se gêne, ça chante, ça se rencontre, ça se livre, ça nage...et moi je lisais tout ça avec un grand plaisir !

Fanny, Matthias, Germain, Chantal, les enfants et les autres sont attachants... pourtant ce n'était pas gagné...

Mais je vous laisse découvrir...

Ah c'était bien les vacances !

Haute saison est à lire évidemment ! Il sort aujourd'hui...foncez ! Et n'oubliez pas votre crème solaire !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Andromeda06
  08 mai 2021
Les Rougon-Macquart, tome 11 : Au bonheur des dames de Emile Zola
Je continue la série des Rougon-Macquart avec "Au bonheur des dames", que je n'avais pas prévu dans l'immédiat puisque j'avais commencé avec Gervaise et ses enfants. Mais l'ayant trouvé dans une boîte à livres tout récemment, c'est finalement son tour et je ne regrette pas car j'ai beaucoup aimé.

J'adore la plume de Zola, toujours très recherchée et facile à lire. Tout y est toujours très détaillé, mais chaque description a sa place et est nécessaire dans le récit, et nous donne l'impression d'y être.

À travers l'histoire d'Octave Mouret et de Denise, on assiste aux prémisses de la loi du commerce d'aujourd'hui (les grands magasins qui offrent de tout à des prix imbattables, la ruée des clients pendant les soldes, la publicité à outrance... au détriment des petits commerces de proximité). Ayant toujours détesté le shopping, il m'a été difficile de ne pas rire avec toutes ces clientes, qui passent pour être frivoles et superficielles, hautaines et insupportables.

Je me suis tout de suite attachée à Denise, insignifiante au début mais qui a su s'imposer tout en restant la même, en gardant ses principes, libre, honnête, et d'une douceur incroyable. J'ai également apprécié le chemin (au niveau sentimental) qu'a parcouru Mouret au fil de la lecture.

C'est la première fois que je lis un Zola dans lequel les protagonistes ne finissent pas dans la décadence. Je constate donc qu'il est capable de nous offrir un dénouement heureux ! Et c'est très appréciable.

Avec ce roman, j'ai retrouvé le même engouement que j'avais eu en lisant "L'assommoir" (bien qu'ils ne soient pas du tout comparables). Je me suis régalée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21