AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.51/5 (sur 13006 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Miami, Floride , le 09/06/1956
Biographie :

Patricia Daniels est une descendante de Harriet Beecher Stowe, l'autrice de La Case de l'oncle Tom.

Après l'obtention de son diplôme, au Davidson Collège (Caroline du Nord), Patricia Cornwell épouse son professeur d'anglais, Charles Cornwell le 14 juin 1980. Celui-ci devient pasteur après avoir quitté l'enseignement. Ils divorcent peu après, en 1988.

Patricia Cornwell poursuit sa carrière de journaliste en se spécialisant dans les faits-divers criminels et les armes à feu. Puis, elle occupe un poste d'informaticienne à l'Institut médico-légal de Richmond en Virginie ; elle s'inspire de la directrice de la morgue pour créer le personnage de "Postmortem", Kay Scarpetta.

Ce livre obtient de nombreux prix : le Dagger Award, le Macavity Award, l'Anthony Award et le très envié Edgar Poe Award. En 1992, en France, il obtient le Prix du Roman d'Aventures. Dès lors, Patricia Cornwell s'attache à faire vivre de nombreuses histoires à son héroïne et écrit une autre série, en parallèle, mettant en scène Judy Hammer et Andy Brazil.

En 2004 -2005, alors qu'elle réside dans le Massachusetts, état qui autorise les mariages homosexuels, elle épouse Staci Gruber, une neurologue réputée de Harvard. En 2011, elle apparaît dans un des épisodes de la saison 7 d' "Esprits criminels."
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Patricia Cornwell   (39)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (36) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Vous l'attendiez, voici enfin le premier épisode du tout nouveau podcast des éditions du Masque : Conversation dans le noir. Chaque jeudi, nous vous proposerons une conversation téléphonique entre éditrice et auteure à écouter sur l'ensemble de nos réseaux sociaux. Dans ce premier épisode c'est Louise Mey qui ouvre le bal avec une conversation passionnante autour des femmes, de l'écriture et du militantisme en temps de confinement. Nous vous souhaitons une bonne écoute ! Extrait lu : https://fal.cn/extraitladeuxiemefemme Oeuvres citées : Comtesse de SégurLes quatre filles du docteur March - Louisa May AlcottFred Vargas Série Kay Scarpetta - Patricia CornwellEcriture : Mémoires d'un métier - Stephen King CRÉDITS : Conversation dans le noir est un podcast des éditions du Masque. Réalisation : Paul Sanfourche. Générique : Longing - Joachim Karud.

+ Lire la suite

Citations et extraits (641) Voir plus Ajouter une citation
Stress? Dépression? Compensation? Qui en connaît la raison? L'un de mes amis, parmi les plus cynique, médecin à Chicago, dit souvent: "C'est mauvais pour la sante? C'est mortel? Et alors? Nous y passerons tous. Pourquoi vouloir mourir en bonne santé?"
Commenter  J’apprécie          350
Le centre de sciences légales de Cambridge est le plus propre que la plupart des cliniques de soins , et la salle dédiée à la récupération des tissus , devant laquelle je passe d'un pas alerte , cent fois plus stérile qu'une salle d'opération hospitalière .
Commenter  J’apprécie          290
Très souvent, plus on questionne un témoin, plus il se remémore des détails, tout comme une personne suspecte invente des mensonges de plus en plus enjolivés et contradictoires, à force d'être interrogée.
Commenter  J’apprécie          280
L'amour fait ressortir le meilleur et le pire de nous-mêmes. Un jour on est généreux et sensible à l'excès, et le lendemain on tuerait tout le monde. Notre vie devient un balancier entre les extrêmes.
Commenter  J’apprécie          270
Il ne comprend rien à ce qui se passe. Comme nous, quand on est enlevé par des petits hommes verts.
–Ce terme est discriminant. Tu ne peux plus l’employer.
–Je sais. Comme la moitié de mon vocabulaire ! Quelle merde ! Déjà qu'il n'est pas très riche !
Commenter  J’apprécie          80
Il pleuvait à Richmond, ce vendredi 6 juin.
Les trombes d'eau qui s'abattaient sans interruption depuis l'aube avaient plumé les lilas et jonché de feuilles la chaussée et les trottoirs. Les caniveaux débordaient et les terrains de jeux étaient inondés. Je m'étais endormie au son des gouttes qui tambourinaient sur le toit d'ardoise, mais les premières heures de ce samedi me jetèrent dans un rêve terrifiant.
Une face blême oscillait derrière les vitres noires et ruisselantes de pluie. Inhumain, c'était le visage informe d'une poupée confectionnée avec un bas nylon, qui plongeai son regard mauvais dans ma chambre. J'ouvris brusquement les yeux. Je ne compris pas ce qui m'avait réveillée jusqu'à ce que le téléphone se remette à sonner.
Commenter  J’apprécie          240
La plupart d'entre nous possèdent des fantasmes érotiques qui sont plus excitants que leur réalisation, et l'attente d'un événement nous procure souvent plus de plaisir que l'événement en soi. Il en va de même pour les psychopathes violents qui anticipent leurs crimes.
Commenter  J’apprécie          240
Les psychiatres interprètent les états mentaux et les désirs émotionnels d' un patient à travers son comportement et les aveux de ses sentiments et de ses actes. Les médecins des morts, eux, doivent faire ces mêmes interprétations en utilisant le braille des blessures, anciennes et récentes, les résidus présents sur le corps, la manière dont une personne est habillée et où elle est morte. Ecouter parler les morts est un don unique, et cela nécessite une formation hautement spécialisée. Le langage du silence est dur à interpréter, mais les morts ne mentent pas. Il et parfois difficile de les comprendre, et on peut les comprendre de travers, ou ne pas les retrouver avant qu' ils aient cessé de parler. Mais s' ils ont encore des choses à dire, la véracité de leurs affirmations est implacable. Parfois, ils continuent à parler longtemps après avoir été réduits à l' état de squelette...

Commenter  J’apprécie          210
Les tunnels s'étendaient sous les rues de Manhattan, sur dix-neuf hectares, et au moins cinq mille SDF y avaient trouvé refuge vers la fin des années 80. Ce nombre avait substantiellement baissé. Pourtant, leur présence était encore perceptible dans ces couvertures sales sur lesquelles s'empilaient des chaussures, des vêtements, des bouts de tout et de rien.
Commenter  J’apprécie          210
Dire qu'une personne est morte d'un arrêt cardiaque ou respiratoire, ou d'une syncope, c'est comme dire que la cécité d'une personne est due au fait qu'elle ne peut pas voir.
Commenter  J’apprécie          190

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Patricia Cornwell Voir plus

Quiz Voir plus

Quel est le bon titre des livres de Patricia Cornwell ?

Et il ne restera que ... ?

Saleté
Cendre
Particule
Poussière

10 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Patricia CornwellCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..