AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Editions ActuSF


Livres les plus populaires voir plus


Collections de Editions ActuSF



Dernières parutions chez Editions ActuSF


Dernières critiques
Les_Lectures_du_Maki
  17 avril 2021
La machine de Katia Lanero Zamora
La Machine est un dyptique de Katia Lanero Zamora dont le premier opus intitulé Terre de sang et de sueur a été publié il y a quelques semaines aux éditions ActuSF. Ce roman ne relève des littératures de l'imaginaire que par la création d'un monde très inspiré de l'Espagne des années 30. Ne cherchez pas ici le surnaturel, la magie ou le (retro)futurisme, il n'y en a point. La Machine est un roman politique autour de la lutte des classes et des révolutions possibles.



L'action se déroule à Panim, quelque temps après la chute de la Royauté au bénéfice d'une République. Les fondations ne sont pas encore très stables, certains aimeraient voir le retour du Roi quand les autres n'aspirent qu'à une démocratie bien plus égalitaire. Les premiers, soutenus par les nobles, les riches et l'église c'est-à-dire ceux qui ont l'argent, les terres et le pouvoir face à ceux qui cultivent les terres ou exploite les mines encouragés par La Machine, parti politique en passe de peser aux prochaines élections.



Katia Lanero Zamora nous fait vivre cette période historique tumultueuse à travers l'histoire de deux frères (Vian et Andres) de la famille Cabayol. Ancien prolétaire, le grand-père a su s'émanciper pour devenir l'un des grands propriétaires bourgeois de la famille. Les deux frères ont toujours été très proches mais leurs idéaux créent des tensions. Andres, l'ainé, extraverti, a embrassé la cause des Machinistes, il aime, boire, danser et fréquenter les "ongles sales" quand son frère, plus introverti, cherche la reconnaissance de sa famille et s'engage dans l'armée pour combattre les ennemis de Panim.



J'ai beaucoup aimé ce roman malgré ses nombreux défauts. Le premier étant qu'il n'y a aucune surprise dans l'histoire, on se doute des grandes lignes dès le début et l'on sent tout de suite comment cela va se terminer. L'autrice arrive quand même à nous passionner, le roman est très agréable à lire, fluide et plutôt efficace. L'autre souci est l'opposition des deux frères, leurs tempéraments et leurs vies stéréotypés au possible. Par exemple le cadet, dans l'ombre de son frère, est réservé, homosexuel et s'engage dans l'armée.



Le roman est également trop linéaire. Il y a bien quelques flash-back qui reviennent sur l'enfance des deux garçons et permettent d'expliciter certaines situations ou d'introduire de nouveaux personnages mais cela reste très classique. Et c'est bien ces protagonistes secondaires qui sont les plus intéressants, bien campés avec leurs rêves, leurs fêlures, leurs idéaux et surtout leurs a priori, ils mettent en lumière les nuances des vies.



Au niveau politique, l'autrice ne tombe pas dans le piège manichéen de certains. Des deux côtés les avis sont tranchés mais il y a de la place pour un questionnement et surtout il y a une majorité qui ne se trouve pas représentée. Elle dévoile les espoirs et les doutes de chacun.



Au final La Machine est à la fois une allégorie politique et une histoire de famille. Par le biais de deux frères que tout oppose et que tout rapproche, Katia Lanero Zamora nous interroge sur notre monde actuel. Roman, intelligent, frais et riche on passera à l'autrice les quelques clichés et une histoire bien trop convenue. Il va de soi que je lirai la suite.




Lien : https://les-lectures-du-maki..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Fromtheavenue
  17 avril 2021
Le guide Philip K.Dick de Barillier Etienne
Aujourd'hui, lecture de ce guide surprenant et passionnant qui, comme un roman de Dick, semble aller dans plein de directions à la fois. Il progresse en spirale, s'éloignant et se rapprochant sans cesse de son centre.



Il faut dire qu'Etienne Barillier est fan de cet auteur depuis son adolescence et sa lecture d'Ubik.



La structure de l'ouvrage est hors du commun et plutôt amusante. L'auteur semble prendre plaisir à construire un guide dans la lignée des oeuvres de Dick, c'est à dire en s'éloignant d'une narration linéaire pour lui préférer des allers et retours bienvenus.



On retrouve des respirations autour des différentes parties et notamment des séries de questions que nous pourrions nous poser, nous lecteurs de Dick. Charge à lui de nous éclairer sur tous ces points plutôt bien vus.



C'est ainsi que tandis qu' on découvre ou redécouvre l'ensemble des romans, des nouvelles et des adaptations, on va pouvoir aussi mieux comprendre la biographie et le développement créatif de Dick. La place de sa sœur jumelle décédée peu de temps après leur naissance et dont la tombe portait le nom de Philip dès les années 20 car ses parents ne pensaient pas qu'il survivrait bien longtemps. Des anecdotes et des interviews de réalisateurs d'adaptation. C'est donc un livre hybride qui surprend et dont j'ai beaucoup aimé le développement de plein de surprises, ce qui est rare pour un guide.



Un bémol cependant car certaines adaptations, filmées notamment, occupent de nombreuses pages alors que d'autres textes majeurs sont résumés en quelques lignes. C'est dommage. J'avoue que j'aurais aimé, parfois, plus de précisions sur certains textes que je n'ai pas encore lus. Cela m'aurait aidé dans mes choix futurs.



Mais que cela ne vous empêche pas de goûter au plaisir authentique et communicatif que procure cet ouvrage.



Je pense y revenir de temps en temps pour vérifier où j'en suis de mes lectures dickiennes. Et surtout comment choisir les prochaines.
Lien : https://fromtheavenue.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Zora-la-Rousse
  15 avril 2021
Un reflet de lune de Estelle Faye
Je n'avais pas idée à quel point Chet m'avait manquée...

Deux ans pour moi depuis la découverte d'Un éclat de givre d'Estelle Faye...



Chet, toujours aussi envoûtant, sous les traits de Thaïs, me susurre de nouveau à l'oreille de douces mélodies suaves et jazzy. Je n'y résiste pas. Qui le peut d'ailleurs… Pas plus Damien, son fidèle pianiste, que ses fans comme Yaël, ou ses connaissances de toujours comme Gabriel.

Chet, séduisant comme jamais car il est tout à la fois : fragile et indestructible, fidèle et volage, homme et femme, comme gratifié d'une universalité transcendante.

Chet, si seul depuis le départ de Tess, sa meilleure amie, et de Galaad, son amant maudit, se retrouve être démultiplié car dans la ville, dans sa ville, se promènent des doubles de lui-même, des clones qui usurpent son identité pour commettre les pires méfaits.

Chet, fédérateur, qui connaît mieux que quiconque Paris et ses quartiers, réunit et rassemble les différentes communautés existantes et leurs représentants dans une ville défigurée, fragmentée mais toujours vibrante d'une vie artistique et culturelle.



Qui est responsable de la crue de la Seine qui menace de détruire Paris ? Qui utilise l'identité de Chet ? Au final, qui est vraiment Chet ?

Je ne suis pas sûre que le roman livre toutes les réponses ; mais ce n'est pas le but qui compte, c'est le chemin. Et celui -ci est enchanteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120