AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Belfond

Pierre Belfond crée la maison d`édition éponyme en 1963 avec sa femme Franca avec la collection de livre de poche "Poche Club" associant souvent un grand nom de la littérature à un auteur méconnu. En 1993, Belfond fusionne avec les Presses de la Renaissance...

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Belfond



Dernières parutions chez Belfond


Dernières critiques
philippemarlin
  26 mars 2019
Bad Man de Dathan Auerbach
Ce livre n’est pas un policier, ni un thriller fantastique ni même un roman d’horreur. Bad Man de Dathan Auerbach (Belfond 2019) est tout cela à la fois, mais c’est surtout une ode à l’Amérique des profondeurs, glauque à souhait avec ses maisons mal entretenues, ses commerces délabrés et ses familles miséreuses sur lesquelles planent d’indicibles malédictions. Un contexte qui n’est pas sans rappeler les ambiances de Stephen King et dont le « héros », Ben, semble attirer tous les malheurs de la terre. Complexé par son obésité, il a tout d’un raté et vit avec un père qui ne se soucie guère de lui et une belle-mère névrosée. Lors d’une course au supermarché local, il va perdre son petit frère dans les toilettes du magasin. Commence alors une quête infernale pour retrouver l’enfant, quête qui l’amènera à se faire embaucher comme magasinier dans l’enseigne afin de mieux enquêter sur le terrain. Une recherche qui prendra plusieurs années, le conduisant doucement à la folie, entre un directeur sadique, une boulangère inquiétante et des collègues qui semblent prendre un malin plaisir à semer des indices douteux. La chute sera à la hauteur de l’ensemble, lourdement poisseuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Thinkabout
  26 mars 2019
Toutes blessent la dernière tue de Giebel Karine
A la lecture de son avant dernier roman, je me disais qu'on avait perdu Karine GIEBEL et je la suppliais de revenir avec quelque chose de plus solide et de plus coriace à nous mettre sous la dent.

Avec Toutes blessent la dernière tue, voilà qui est chose (bien) faite. Il y a tant de douleur là-dedans, tant de haine et de violence, tant d'inhumanité que c'est à se demander où est notre cœur à nous quand on s'accroche à cette histoire dont toutes les issues semblent être affreusement verrouillées. (ce qui, nous le savons tous, est un peu la marque de fabrique de Karine GIEBEL)

Tama est la victime de ce dernier ouvrage.

Pauvre Tama, se dit-on à chaque page...Comment t'aider ? Parce que Tama, à 10 ans, connait l'esclavage moderne et devient pire qu'un souffre douleur, une chose, un truc, un tout tout petit microscopique rien. Mais Tama est bien vivante et bien résistante...

Voilà à mon avis un des meilleurs romans de l'Auteure avec son diabolique Purgatoire des innocents.
Commenter  J’apprécie          133
TobyH
  26 mars 2019
Bad Man de Dathan Auerbach
Aujourd’hui je vais vous parler d’un livre que j’ai eu la chance de lire dans le cadre d’une masse critique privilégiée Babelio que je remercie ainsi que Belfond pour cet envoi.



Globalement j’ai passé un très bon moment avec cette lecture, l’auteur n’hésite pas à proposer une intrigue lente sans qu’elle soit ennuyeuse. Ben est un personnage très attachant pour lequel j’ai ressenti énormément de compassion.



Sa vie comme celle de sa famille n’est vraiment pas facile et au-delà de l’enquête Dathan Auerbach a très bien traité le thème de la famille brisée. Il ne ménage pas ses personnages, rendant par moment les parents d’Eric détestables mais sans jamais nous faire oublier qu’ils sont aussi des victimes.



L’ambiance est aussi très bien maitrisée, je suis vraiment rentrée dans toute cette paranoïa que ressent Ben, ce côté poisseux de petite ville avec cette impression que tout le monde est suspect et suspicieux.



Au niveau des personnages comme dit précédemment j’ai eu beaucoup d’affection pour Ben mais j’aurais aimé en savoir plus sur certains personnages secondaires. On suit la très très grande majorité de l’histoire du point de vue de Ben ce qui fait que par extension notre vision est assez limitée. Je pense particulièrement ici au personnage du policier chargé de l’enquête sur la disparition d’Eric que j’aurais vraiment voulu voir davantage. J’aimerais d’ailleurs beaucoup que l’auteur se lance dans une série d’enquêtes avec cet enquêteur comme personnage principal.



Puisqu’on est « sur » l’enquêteur c’est l’occasion de revenir sur l'enquête que l’on suit dans ce livre. Je l’ai appréciée dans le sens où je me suis sentie impliquée dedans. Il y a des thrillers/policiers que je suis vraiment en spectatrice mais pas ici, tout au long de ma lecture je me suis vraiment interrogée sur le pourquoi du comment et j’ai changé plusieurs fois d’avis sur la résolution.



C’est là que vient malheureusement pour moi le principal point négatif de ce récit. Sans spoiler l’explication m’a vraiment frustrée avec un gros « tout ça pour ça ? » L’auteur sauve plus ou moins l’ensemble avec les toutes dernières pages que sans pouvoir vous en dire plus j’ai vraiment apprécié mais je suis quand même restée sur une résolution qui clairement ne m’a pas convenu.



En conclusion si vous êtes adeptes de thrillers basés sur une ambiance pesante et qui ne part pas à 100 à l’heure je ne peux que vous encouragez à le découvrir, j’aimerais beaucoup avoir l’avis d’autres personnes sur cette fameuse fin. Personnellement après ma lecture je l’ai prêté à ma mère qui l’a aussi trouvé très prenant mais qui pour le coup n’a pas eu de souci au niveau de la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10