AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.33 /5 (sur 6837 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Kaboul, Afghanistan , le 04/03/1965
Biographie :

Khaled Hosseini, est un médecin et écrivain américain d'origine afghane.

Cadet de cinq enfants, fils d’un diplomate et d’une professeur de farsi, il a passé son enfance en Iran, puis à Paris, déménageant au gré des affectations de son père fixées par le ministère afghan des Affaires étrangères.

En 1980, alors que l’Afghanistan est occupé par l’armée soviétique, les Hosseini obtiennent le droit d’asile aux États-Unis et s’installent à San José, en Californie.
Après une licence de biologie à l'Université de Santa Clara en 1988 et des études de médecine, Khaled Hosseini devient interne au Cedars-Sinai Medical Center de Los Angeles en 1996, où il exerce toujours.

En 2001, parallèlement à la pratique de la médecine, il commence l’écriture de son premier roman. Le livre sort en 2003 aux États-Unis, sous le titre "The Kite Runner" (Les Cerfs-volants de Kaboul), et bénéficie alors d’un extraordinaire bouche à oreille.
Livre culte acclamé par la critique, vendu à 8 millions d’exemplaires dans le monde, ce phénomène de l’édition internationale a remporté un immense succès en France, où il a été récompensé par le grand prix des Lectrices de Elle en 2006.
Il a été adapté au cinéma en 2007, réalisé par Marc Forster.

Son deuxième roman, "Mille soleils splendides" (A Thousand Splendid Suns, 2007), s’est classé dès sa sortie sur les listes des meilleures ventes aux États-Unis et en Europe.

Marié et père de deux enfants, Khaled Hosseini vit actuellement dans le nord de la Californie et a été nommé ambassadeur par l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR), en 2006. D'ailleurs, il fait l'éloge de l'UNHCR dans l'épilogue de son roman, "Mille soleils splendides", en tant qu'envoyé de bonne volonté de cette organisation.

En 2011, la sortie de l'adaptation graphique des célèbres "Les Cerfs-volants de Kaboul" offre la possibilité au public de découvrir, ou de redécouvrir, ce best-seller de la littérature contemporaine, illustré par Fabio Celoni et Mirka Andolfo.
Après une attente fébrile de six ans, la parution de son troisième roman, "Ainsi résonne l’écho infini des montagnes" (And the Mountains Echoed, 2013), a été saluée dans de nombreux pays comme un des plus grands événements éditoriaux récents.

son site : http://khaledhosseini.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Le message de Khaled Hosseini lors de la journée mondiale du réfugié.


Citations et extraits (566) Voir plus Ajouter une citation
Under_the_Moon   22 août 2013
Mille soleils splendides de Khaled Hosseini
Je sais que tu es encore jeune, (...), mais je veux que tu comprennes une chose dès maintenant : le mariage peut attendre. Pas l'éducation. Tu es une fille très, très intelligente. Vraiment. Tu pourras faire ce que tu veux plus tard, Laila. Je le sais. Et je sais aussi que lorsque cette guerre sera terminée l'Afghanistan aura besoin de toi autant que de ses hommes, et peut-être même davantage. Parce qu'une société n'a aucune chance de prospérer si ses femmes ne sont pas instruites, Laila. Aucune chance.
Commenter  J’apprécie          890
Marsup   12 mai 2010
Les cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini
Les enfants ne sont pas des livres de coloriage. Tu ne peux pas les peindre avec tes couleurs préférées.
Commenter  J’apprécie          700
kathy   12 juin 2012
Mille soleils splendides de Khaled Hosseini
Mariam regarda les flocons de neige tournoyer devant la fenêtre en se rappelant les paroles de Nana : chaque flocon est en réalité un soupir poussé par une femme accablée, quelque part dans le monde. Toutes ces plaintes silencieuses montaient au ciel et y formaient des nuages de plus en plus gros, jusqu'au moment où ils se brisaient en minuscules fragments qui tombaient sans bruit sur la terre.

"C'est pour rappeler aux gens ce que toutes les femmes comme nous peuvent endurer, avait-elle ajouté. Sans jamais se plaindre, en plus".
Commenter  J’apprécie          610
joedi   08 septembre 2013
Les cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini
Peu importe ce que prétend le mollah, il n'existe qu'un seul et unique péché : le vol. Tous les autres en sont une variation.

...

Lorsqu'on tue un homme, on vole une vie. On vole le droit de sa femme à un mari, on prive ses enfants de leur père. Lorsqu'on raconte un mensonge, on dépossède quelqu'un de son droit à la vérité. Lorsqu'on triche, on dérobe le droit d'un autre à l'équité.



[p. 27]
Commenter  J’apprécie          570
Carino1973   30 avril 2012
Les cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini
Si les enfants sont nombreux en Afghanistan, l'enfance, elle, y est quasi inexistante.
Commenter  J’apprécie          480
carolanuts   15 avril 2012
Les cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini
Il vaut mieux être blesse par la vérité que réconforté par un mensonge.
Commenter  J’apprécie          460
bilodoh   02 décembre 2014
Ainsi résonne l'écho infini des montagnes de Khaled Hosseini
Rien de bon n’était gratuit. Même l’amour. Il fallait payer pour tout, et quand on était pauvre, la souffrance était votre seule monnaie d’échange. (Belfond, p. 39)

Commenter  J’apprécie          430
joedi   26 janvier 2015
Ainsi résonne l'écho infini des montagnes de Khaled Hosseini
La beauté est un don du ciel énorme, immérité, accordé de manière aléatoire et stupide.
Commenter  J’apprécie          432
Eve-Yeshe   23 mai 2014
Ainsi résonne l'écho infini des montagnes de Khaled Hosseini
Il disait que si la culture était une maison, alors, la langue était la clé de la porte principale et de toutes les pièces à l’intérieur. Sans elle, on devenait quelqu’un d’instable, sans foyer et sans identité légitime. P 436

Commenter  J’apprécie          420
philo15   19 mars 2008
Les cerfs-volants de Kaboul de Khaled Hosseini
- Pour toi un milliers de fois, m'entendis-je déclarer.

Et je courus.

Ce n'était qu'un sourire, rien de plus. (...) Un détail. Une feuille dans les bois agitée par le brusque envol d'un oiseau effrayé. Mais qu'à ce la ne tienne je m'en accomodais. (...)

Je courus moi, un adulte, au milieu d'un essaim d'enfants criards. Je m'en moquais. Je courus avec le vent dans la figure et sur mes lèvres un sourire aussi large que la valllée du Pandjshir. Je courus.
Commenter  J’apprécie          401

CONVERSATIONS et QUESTIONS sur Khaled Hosseini Voir plus
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Mille Soleils Splendides

Quand elle est petite, Jalil parle à Mariam d'un lieu où est enterré le grand poète Jami. Il s'agit :

D'une Vallée
Du Pied d'un Arbre
D'un Cimetière Persan
D'un Minaret d'Herat

14 questions
79 lecteurs ont répondu
Thème : Mille soleils splendides de Khaled HosseiniCréer un quiz sur cet auteur

.. ..