AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2013974000
Éditeur : Hachette (08/10/2014)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 225 notes)
Résumé :
Depuis l’Éradication, le monde est gouverné par les femmes et pour les femmes uniquement. Les hommes n’ont plus le droit de cité. Tous sont bannis, ou bien traqués et placés en détention pour assurer leur seule fonction : la reproduction. Ensuite, systématiquement, ils sont éliminés. Comme toutes les jeunes filles de son âge, Lyra s’entraîne dur pour être capable d’affronter et de maîtriser les mâles qui rôdent encore. Jusqu’au jour où elle doit rencontrer un homme ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (101) Voir plus Ajouter une critique
Nymphea
  03 janvier 2015
D'accord, on a déjà vu beaucoup de dystopies. Depuis que Suzanne Collins a lancé le genre avec Hunger Games (certains me diront qu'elle n'est pas l'initiatrice... OUI, mais je parle auprès des ados !), on est assailli de toute part par des copies. Or, là... Les deux seuls points communs entre Boys out! et Hunger Games sont : l'histoire se passe dans le futur (et un futur pas si éloigné) et ils sont tous les deux classés en tant que « dystopie ». C'est tout.
Vous l'aurez donc compris, cette dystopie n'est pas une copie ! Ce principe d'exclure les hommes, personne n'y avait pensé avant. En apparence, c'est simple : les femmes ont le pouvoir, les hommes sont « des hommes morts » (vous me passerez l'expression ^^). Pourtant, on découvre dès le début que ce n'est pas si simple que ça ; la façon dont les hommes sont considérés et traités est terriblement et absolument abominable. Et finalement, en voulant faire disparaître la race masculine, en prenant le pouvoir et en instaurant une dictature, n'est-ce pas imiter ce qu'on reprochait aux hommes ? Telle est la question qui plane tout le long du livre. Une question que l'on peut également se poser pour notre époque : et si les hommes disparaissaient ? Que ferions-nous ? Ce livre soulève tellement de remises en cause... et j'ai adoré cela. J'adore les livres qui me font réfléchir, cela veut tout dire sur la qualité du sujet.
Dès le début, on est happé par l'histoire. Lyra, l'héroïne de 17 ans, déteste les hommes juste parce que c'est ce qu'on le lui a inculqué dès son plus jeune âge. Mais n'est-ce pas normal ? Nous - je parle en tant qu'ado de 15 ans -, dès notre naissance, on nous apprend qu'il ne faut pas dire de gros mots, qu'il faut bien se tenir à table, qu'il faut partager, qu'il faut avoir de bonnes notes... Bref, c'est la façon dont on nous dit d'être alors c'est normal que l'on croit que c'est bien, que c'est ce qu'il faut faire.
Et dans Boys out!, Lyra est victime de ce bourrage de crâne. Elle croit dur comme fer que les hommes sont des déchets, la pire chose qui existe sur Terre. Et on la croit tout de suite. On entre très bien dans ce monde féminin, qui tourne à l'obsession, au ridicule et au contrôle.
Mais tout change le jour où elle doit procréer. Je n'en dirais pas plus...
J'ai bien aimé Lyra du début à la fin. Peut-être une petite préférence au début, où elle était farouche et ne se laissait pas marcher sur les pieds (mon envie d'héroïsme qui ressort...). Je l'ai comprise, j'ai compati. Pas beaucoup de descriptions, si ce n'est sa chevelure « rousse et flamboyante ».
Loan, quant à lui, m'a au début paru très intéressant, cet aspect cynique qu'il avait (« Salut ! On dirait bien qu'on va jouer au papa et à la maman, toi et moi. ») m'avait beaucoup plu. Il respirait défi, humour... mais il est très vite devenu relativement banal, dans l'idée du parfait petit ami qui aime lire, qui est beau, intelligent... Mais je mentirais en disant que l'auteure insiste là-dessus, tout est bien dosé. J'aurais aimé qu'il y ait une part de mystère, de sauvagerie, de haine, de rage en lui (en gros, qu'il y ait eu un mix entre Loan et Alex). Cela l'aurait rendu d'autant plus intéressant à mes yeux. La romance entre lui et Lyra est aussi des plus banales, l'auteure n'a pas su la rendre assez... spéciale, selon moi. Même si en soi, bien sûr qu'elle l'est.
Certains autres personnages sont pas mal aussi, comme la mère de Lyra, Yas ou encore Alex. Mais pas assez approfondis ou rencontrés trop tard.
J'ai le malheur de savoir que ce roman n'est qu'un one-shot, alors que tout appelait à une suite. Tant de questions que l'on se pose... Je pense que l'auteure a voulu faire une fin CHOC mais ça a plutôt donné une fin « vite fait ». Comme si elle avait dû se dépêcher de terminer. Cela dit, j'avoue que j'ai bien aimé la chute...
Je vais terminer là en disant que ce livre mérite réellement 5/5. Pourtant, la fin gâche pas mal le plaisir et enlève une étoile. Malgré la fin, la romance, la crédibilité, j'ai dévoré. Et je suis contente que, ENFIN !, il existe une dystopie française !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          231
Paroledelea
  13 novembre 2014
L'originalité de l'histoire m'a séduite et m'a convaincue avant même d'ouvrir ce livre. Fan de dystopie, vous comprendrez que je n'ai pas résisté longtemps avant de me le procurer !
L'auteure annonce les couleurs dès la première page en nous fournissant deux définitions choquantes et reflétant tout à fait l'histoire : celle de l' »Homme » et celle de la « Femme ».
Le nouveau gouvernement dit que les hommes ou mâles sont donc des êtres immondes, sans pitié. Les femmes sont endoctrinées, en ont peur. Elles vivent dans un monde où on leur apprend qui sont ces hommes et sont entraînées pour les combattre, les neutraliser. Mais arrivées à l'âge de 18 ans, les jeunes femmes doivent procréer. Elles doivent mettre au monde une fille. Obligatoirement. Les hommes sont capturés dans le seul but de les aider à tomber enceinte. Après, ils sont tués. Triste sort. Affreux système.
Mais Lyra, cette jeune femme à la chevelure rousse, flamboyante, qui a toujours haï les hommes, les traitant de déchets, ne sera pas au bout de ses surprises lorsqu'elle rencontrera réellement un homme. Sa vie sera chamboulée.
Le duo Lyra-Loan m'a touchée et amusée de par leur combat personnel et commun et leur taquinerie. Ces deux personnages sont adorables, attachants.
J'ai apprécié suivre l'évolution de la personnalité de Lyra. Craintive et complètement contre les hommes, elle change petit à petit. Elle devient paradoxale dans ses propos et ses pensées sont incontrôlables. Elle devient une autre personne. J'ai aimé ce changement et son caractère. Au début il est en effet difficile de se mettre à la place de ces femmes, chasseuses d'hommes. Impossible de comprendre cet horrible système.
Ce livre est riche en rebondissements tant prévisibles qu'inattendus ! La plume de l'auteure évoluent au fil des pages et devient plus captivante, plus poétique. Un vrai page-turner. Impossible d'arrêter de lire. Chaque fin de chapitre comporte un suspens et le numéro du chapitre suivant s'impose à nous. Nous encourage à lire, encore et encore…
Boys Out est court mais approfondi. Tout est bien résumé. On en redemande forcément tant le tout est poignant, passionnant. J'aimerais donc lire une suite. La fin est déchirante, bouleversante. Je suis restée choquée, les yeux grands ouverts. Vraiment. Une fin ouverte, qui si l'auteure en restait là, rendrait possiblement l'histoire encore plus marquante. Mais… ce livre me manque déjà !
En revanche, je pense que l'histoire pourrait aller encore plus loin, être encore plus détaillée en faisant un livre du point de vue de Loan. Tant de choses restent pour moi sans réponse du côté des hommes. Mais ne sont pas pour le moins gênantes. Juste frustrantes. Aussi, je suis convaincue que Lyra doit être confrontée à d'autres personnages pour que le lecteur ait devant lui une histoire beaucoup plus approfondie.
Boys Out est donc un livre que j'ai dévoré, adoré. Il m'a captivée par son originalité et par ses personnages. J'en redemande et vous le conseille fortement.
Lien : http://paroledelea.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
xnewlo
  20 octobre 2014
"Boys out" trônait dans ma tête depuis un bon bout de temps. En fait, depuis que j'ai voté pour lui au Tremplin Black Moon l'année dernière. J'avais hâte de sa parution et je me suis donc ruée dessus !
L'histoire se passe en France, dans un contexte dystopique. Les hommes et les femmes ne doivent plus vivre ensemble. Les mâles sont machos, violents, imprévisibles dangereux... Les femmes sont pleines de sagesse, d'organisation et de dévouement.... Voilà la perception du monde dans ce livre. Les hommes sont donc tués dès leur naissance, et certains sont gardés en vie pour aider la femme à procréer d'autres filles... L'amour est donc banni, et engendrer une fille est le seul but vital de chaque femme de la société. Parmi elles, Lyra, jeune femme de 18ans. Celle-ci a été convoquée pour son essai de procréation avec son destiné. Mais voilà, parfois, l'amour peut entrer dans le jeu et tout chambouler...
Le livre met en scène plusieurs personnages intéressants, qui méritaient parfois d'être plus creusés.
En premier lieu, on a Lyra, adolescente de 18ans. le jour, celle-ci s'entraine d'arrache-pied pour lutter contre les mâles et s'instruit. La nuit, elle capture les hommes pour les livrer aux gérants de la société... Convaincue que les hommes sont mauvais et qu'ils ne méritent que la mort, Lyra va tomber bien bas lorsqu'elle va se rendre compte qu'elle est amoureuse de son procréateur...
Loan, jeune homme de 20ans, vit depuis des semaines à la Structure, là où sa dernière mission avant son exécution consiste à procréer une fille avec Lyra. Sauf que, lui compte bien avoir un garçon pour se rebeller contre la société...
Pour ce qui est des personnages secondaires,j'ai pas mal apprécié Lisa, Yas ou encore la mère de Lyra. Les personnages ne sont pas toujours comme on le pense...
Que dire de "Boys Out" ? Difficile d'en faire une longue chronique, sous peine de dévoiler des pans de l'intrigue ou de vous donner les explications du fonctionnement de cette société féminine. Disons qu'en gros je suis ressortie quelque peu mitigée de cette lecture. Cet ouvrage, au résumé très prometteur, nous présente un contexte assez original, et une histoire qui se tient. Seulement voilà, certaines explications sont parfois bien trop grosses pour être crédibles. Parfois, on a l'impression que l'auteur cherche la facilité. C'est dommage parce que c'était vraiment un bon filon original à exploiter ! Ce qui m'a le plus ennuyée, c'est l'espèce de fin ouverte. Beaucoup de questions restent encore en suspens et m'ont donc laissée sur ma faim. J'espère de tout coeur qu'une suite sera prévue, pour nous apporter les explications manquantes et pour détailler davantage l'intrigue.
Au final, "Boys Out" est un livre qui se lit très vite, car ponctué de phrases courtes. L'intrigue est intéressante à suivre, tout comme le fonctionnement de cette société atypique. Seul bémol, l'histoire pouvait être largement approfondie. Certains éléments nous sont livrés trop rapidement, ce qui ne nous laisse pas beaucoup de suspens. A part ça, l'histoire vaut quand même le détour, et je vais suivre de près l'auteure pour voir si une suite est en projet ! Une bonne dystopie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
harmo20
  28 octobre 2014
J'avoue que le résumé de ce roman m'a interpellé rapidement, le résumé est très tentant et j'ai trouvé l'idée originale, je me suis plongée dans cette lecture avec enthousiasme et je peux vous dire qu'elle n'a pas fait long feu, d'ailleurs, je m'attendais pas à être autant happée par l'histoire.
Lyra est âgée de dix-sept ans, d'ailleurs, elle va bientôt avoir dix-huit ans, mais elle redoute ce jour. Elle est entrainée à capturer les hommes, qui sont des fugitifs. Les hommes servent qu'à qu'une chose, à procréer des filles. D'ailleurs, une fois chose faîte, ils sont tués. Depuis toute petite, Lyra entend que les hommes sont des « détritus » et qu'il faut les éliminer. Mais voilà, ses dix-huit ans arrivent et son devoir de procréer va arriver.
L'univers de l'auteure est assez complexe, de plus c'est un One-shot donc on a toutes les informations concernant l'histoire. Au fil de la lecture, on se pose des questions mais on sait qu'on va avoir les réponses rapidement. En tout cas, le style de l'auteure est simple et fluide, ça se lit rapidement et l'intrigue est très prenante ! Je ne m'attendais pas à ce que l'histoire démarre comme ça et j'apprécie autant. Ce fut une très belle découverte !
La nouveauté apporte un énorme plus, j'ai adoré découvrir le contexte des femmes et des hommes. L'intrigue est très bien développée, le contexte bien décrit, les révélations et les rebondissements arrivent au bon moment, je n'arrivais pas à lâcher ce roman.
Lyra m'a plu dès le début, mais j'avoue qu'au fil de la lecture, elle m'a un peu déçue par ses réactions et sa façon de pensée. de plus, je trouve la romance trop grosse, c'est allée beaucoup trop vite à mon goût et parfois j'ai trouvé ça un peu exagéré. Après, ça ne m'a pas dérangé, mais c'est dommage que l'auteure soit allée si vite.
Loan fut très intriguant au début, je m'étais dis que j'allais bien accrocher avec lui mais au final pas tellement de ça. Je pense que c'est l'histoire d'amour entre lui et Lyra qui m'a laissé de marbre.
Personnellement, je trouve que le point faible de ce livre c'est la romance, tout va trop vite ! Concernant le Féminisme je trouve que tout ça est bien ficelé. Je suis sortie de ce roman sans question concernant la politique. Par contre, la fin est reste très ouverte ! D'ailleurs, je me suis demandée s'il allait avoir une suite, mais ce n'est pas prévue.
En conclusion, un nouvel univers que je suis très contente d'avoir découvert ! Les personnages sont intéressants au début, mais dommage que la romance ne soit pas plus « vraie ». Sinon, l'intrigue très prenante, du début à la fin. On a des révélations pour continuer à avoir un bon rythme de lecture, l'action est bien présente, j'ai apprécié découvrir toutes ses faces cachées. Je ne peux que recommander ce roman qui m'a énormément plu !
Lien : http://livres-films-series.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
AltheaWonderland
  21 octobre 2014
Après Salmacis, lauréat du tremplin organisé par Black Moon, c'est donc au tour de Boys Out ! de sortir en librairie. Ce dernier a vraisemblablement su bien tirer son épingle du jeu puisqu'il a été désigné "Prix des internautes" lors du tremplin et ce n'est pas dur à imaginer lorsqu'on lit le résumé. En effet il est impossible de ne pas être interpellé par l'univers que les quelques lignes en quatrième de couverture nous font entrevoir ! Sans compter que cette conception de féminisme extrême colle plutôt pas mal à l'actualité, là où le féminisme est trop souvent réduit à des propos radicaux alors que pourtant de superbes discours comme celui d'Emma Watson mériteraient d'être mis plus en lumière. Ainsi, de son résumé intriguant à sa couverture qui attire l'oeil, Boys Out ! a tout pour retenir notre intérêt... Mais est-ce à juste titre ?
Personnellement je dois avouer être passée par plusieurs stades et émotions, parfois contradictoires, au fil de cette lecture. En premier lieu j'ai été fascinée par le postulat de départ de cette dystopie. J'ai avidement découvert la façon dont l'auteure a choisi de nous montrer cette société féministe à l'extrême. Je me suis régalée de chaque détail et de chaque élément qui nous est offert et j'aurais même apprécié en savoir encore plus... Car au final les fondations de cet univers m'ont parues un peu fragiles et bancales. En effet le contexte politique m'a donné la sensation d'être un peu faiblard et j'ai eu de ce fait un peu de mal à réellement mettre en perspective le viabilité d'une telle société. Si l'idée de base est donc très bonne elle aurait certainement gagné, à mon sens, d'être un peu plus développée et approfondie. Nous sommes intrigués par l'univers mais également interpellés par certaines failles qui se dégagent de manières assez évidentes. J'aurais peut être été convaincue de manière plus ferme si les faiblesses avaient été, à défaut d'être anticipées, assumées. Ainsi ma fascination pour cet univers s'est donc vite transformée en interrogation un brin dubitative sur les bases que propose Boys Out !.
Malheureusement ce voyage entre deux stades contradictoires s'est également étendu aux personnages. J'ai tout d'abord appréciée Lyra, l'héroïne, qui m'a parue assez attachante et intrigante par son endoctrinement et son suivi aveugle des préceptes dans lesquels elle a été élevée. Il est une fois de plus fascinant de constater le décalage avec notre société. Néanmoins, et c'est bien dommage, ma fascination s'est rapidement dégradée suite à sa rencontre avec Loan. La prise de conscience entraînée par cette relation est bien trop facile et rapide au point que l'évolution de Lyra en devient presque contre nature. D'autant plus qu'il est totalement impossible de se passionner pour la pseudo romance entre les deux personnages et que le personnage de Loan ne peut nous être sympathique puisqu'il va contre tout ce qui est acceptable pour nous.
Je dois d'ailleurs dire que j'ai été été très choquée lorsque j'ai lu d'autres chroniques et constaté que personne n'avait semble-t-il relevé l'évocation du viol, un élément clé du raisonnement que l'auteure souhaite semble-t-il provoquer chez le lecteur. Personnellement je trouve que c'est l'élément le plus fort et parlant que Rawia Arroum a intégré à son récit afin de nous exposer tangiblement les dérives de sa société imaginaire, et j'ai encore du mal à croire que la plupart des gens ont survolé cela en continuant à suivre l'évolution de la romance d'un oeil attendri. Pour le coup ça fait penser qu'une société où il se passe tant d'horreurs sans que personne n'y trouve à redire pourrait réellement exister et ça fait clairement flipper !
Cet aparté fait, et encore je pourrais disserter sur le sujet pendant des heures si je n'avais pas peur de vous spoiler, je pense qu'il faut souligner qu'un des autres points positifs du roman réside dans l'écriture de l'auteure. Si elle est sans fioritures elle a eu moins le mérite d'être agréable et entraînante à lire. On évolue avec beaucoup de facilité dans le récit et on ne voit vraiment pas le temps passer, malgré les questionnements que le roman suscite on reste donc vraiment dans une lecture 100% plaisir.
Ainsi en ce qui me concerne c'est une mention d'encouragement que j'adresse à Boys Out !. Si l'idée de base est très prometteuse et que la fin du roman nous laisse pleins d'espoirs sur une suite éventuelle, je reste un peu dubitative sur les bases du récit. J'aimerais encore plus d'approfondissement, des personnages mieux développés pour lesquels on peut se passionner, et surtout des positions encore plus assumées. Je ne bouderais donc pas mon plaisir pour lire un second tome, mais ne le range pas pour autant dans la liste des suites que je souhaite à tout prix lire.
Lien : http://altheainwonderland.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
Ninie067Ninie067   26 octobre 2014
Non. Non, non, NON ! C’est un cauchemar éveillé, une hallucination, un mauvais présage. Une fatalité.

Je suis à deux doigts de m’évanouir. Mais la réalité me gifle avec une force telle que je tressaille. C’est injuste. Si injuste ! Je vais devoir procréer avec celui qui est ma toute première capture !

— Entre, le temps passe.

L’infirmière me pousse à l’intérieur et, sans plus de cérémonie, elle referme la porte et la verrouille.

— Mais oui, entre, bouclette, bienvenue dans mon humble chez-moi !

Je tente de me calmer. J’essaie de voir ces circonstances comme une bonne chose. Après avoir été livré à la Structure par mes soins, il va me rendre service. Je jette un œil vers lui et retiens un haut-le-cœur. Sa constitution de mâle me révulse. Il n’a ni les traits ni les mensurations d’une femme. C’est une étrangeté. Une erreur. Quand je vois les quelques poils qui garnissent son menton, sa mâchoire carrée et ses cheveux qui n’atteignent pas ses épaules, je ne peux retenir un violent spasme.

— Tu as peur de moi ?

Il me parle. Il pense qu’il peut. Je commence à élaborer mentalement un plan d’action pour prendre le dessus sur lui, avant de me rendre compte que je l’ai déjà capturé. Je lui ai déjà planté une seringue dans la nuque. Il est déjà à la merci de la Structure. Je n’ai plus mes armes, plus de combinaison, plus de bottes. Je me sens vulnérable dans cette blouse rose. Presque inférieure en force physique.

— Je m’appelle Loan. Et toi ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
orbeorbe   20 octobre 2014
Dans les livres, rien n'est interdit. Dans les livres que je lis, il y a des femmes. Il y a des hommes, des familles, des mariages. Il y a une harmonie, un apaisement que je retrouve seulement quand je me plonge dans un livre. Quand je lis, j'oublie que je suis un homme traqué. J'oublie que je n'ai pas droit à l'amour, à un futur. J'oublie que je suis destiné à mourir.
Commenter  J’apprécie          240
RevesetimaginesRevesetimagines   07 août 2015
Je tente de me calmer. J’essaie de voir ces circonstances comme une bonne chose. Après avoir été livré à la Structure par mes soins, il va me rendre service. Je jette un œil vers lui et retiens un haut-le-cœur. Sa constitution de mâle me révulse. Il n’a ni les traits ni les mensurations d’une femme. C’est une étrangeté. Une erreur. Quand je vois les quelques poils qui garnissent son menton, sa mâchoire carrée et ses chevaux qui n’atteignent pas ses épaules, je ne peux retenir un violent spasme.
- Tu as peur de moi ?
Il me parle. Il pense qu’il peut. Je commence à élaborer mentalement un plan d’action pour prendre le dessus sur lui, avant de me rendre compte que je l’ai déjà capturé. Je lui ai déjà planté une seringue dans la nuque. Il est déjà à la merci de la Structure. Je n’ai plus mes armes, plus de combinaison, plus de bottes. Je me sens vulnérable dans cette blouse rose. Presque inférieure en force physique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ChibChib   15 septembre 2015
Depuis l’Éradication des hommes, les filles ont l’ordre d’être « 100 % féminines » pour prouver que le sacrifice des mâles nous a permis de nous assumer. C’est l’un des décrets les plus importants de nos lois. Quelles en sont les consignes ? Interdiction de couper ses cheveux au-dessus des épaules, interdiction de sortir négligée sous peine d’amende, et, pour celles qui n’ont pas beaucoup de poitrine, eh bien elles doivent se débrouiller pour faire semblant d’en avoir. Dieu merci, de ce côté-là, j’ai ce qu’il faut. Quand les filles ne portent pas leur combinaison, elles doivent mettre exclusivement une jupe ou une robe. Le pantalon a été banni de notre société.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
AnalireAnalire   20 janvier 2015
Mon coeur m'appartenait, tu me l'as pris, dis-je. Mes pensées étaient à moi, tu t'es incrusté dedans sans me le demander. J'avais une vie réglée et tranquille, tu l'as chamboulée. Tu m'as volé mon quotidien. Tu as fouillé dans mon coeur et tu t'y es fait une place entre ma mère et mes soeurs. Tu m'as rendue dépendante, Loan. Comme droguée à toi, à ta présence.
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Rawia Arroum (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Rawia Arroum
Mon avis en vidéo sur Le voleur de coeur de Rawia Arroum
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3306 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre