AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782221140383
468 pages
Éditeur : Robert Laffont (13/02/2014)
3.77/5   108 notes
Résumé :
L’Anneau, cet immense atoll avec en son centre le Cercle – une étendue d’eau de mer parfaitement circulaire – est cerné par le Mur, une haute barrière d’une trentaine de mètres, électrifiée, infranchissable. Des hommes et des femmes vivent là, sous son ombre, répartis dans des villes et villages si éloignés les uns des autres qu’ils ont oublié leurs existences respectives.

Un point commun relie pourtant ces différentes communautés : le Règlement intér... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (66) Voir plus Ajouter une critique
3,77

sur 108 notes

Saiwhisper
  16 septembre 2017
Voici une lecture déroutante qui a su me conquérir pour son originalité, en particulier à partir de la seconde partie ! le début semble être assez classique : on se retrouve face à une société entourée d'un mur protecteur où la musique est interdite… de nombreuses règles régissent le quotidien de ces citoyens qui ont tout intérêt à suivre cette dictature imposée… Abrielle, l'héroïne, est souvent pointée du doigt, car lorsqu'elle avait quatre ans, la malheureuse enfant avait poussé la chansonnette en jouant gaiement. Sa mère a réussi à lui épargner la mort en raison de son jeune âge… Hélas, depuis ce jour, Aby est rejetée par l'ensemble des habitants. Les persécutions vont assez loin ; il ne s'agit pas uniquement de mots blessants… C'est surtout Braden, son ancien ami d'enfance, qui va pousser l'adolescente à fuir pour survivre… J'ai été très intéressée par le personnage de Braden (même si je l'ai régulièrement insulté) : il est violent, amoureux, colérique, mauvais, possessif, blessé et torturé par la mort de son père… Il désire autant qu'il hait Aby… On voit vraiment à quel point il est tiraillé et rongé par ses sentiments… Hélas, ce gardien de nuit laisse souvent parler sa rage plutôt que son amour et finit toujours par regretter ses gestes… Abrielle est également partagée, cependant ses doutes sont surtout dus au changement de comportement de son ancien ami… Même si elle est affreuse, leur relation est assez intéressante à découvrir au fil des chapitres.
Je pensais qu'on allait rester sur une dystopie classique avec une héroïne différente des autres et obligée de fuir ses origines pour s'élever, néanmoins je me suis fourvoyée… La moitié du roman abandonne Aby pour se concentrer sur Sa et Ca, deux créatures asexuées résidant sur la même île que les humains. le lecteur se retrouve alors face à une autre société, de nouvelles règles et des injustices différentes mais pourtant bien présentes. Ici, l'amour et le contact sont prohibés… Mais c'est surtout le passage d'enfant/adolescent à l'âge adulte qui m'a passionnée ! Les êtres sont « neutres », il faut réaliser une cérémonie douloureuse afin de devenir quelqu'un : on choisit son sexe, son prénom et son métier… Or, Sa et Ca s'aiment… Ces deux êtres au « corps inachevé » n'ont pas le droit de vivre cette romance qui peut leur coûter la vie… Un autre problème vient s'ajouter : les deux tourtereaux veulent devenir des hommes ! Il y a donc toute une réflexion sur l'acceptation de l'autre, de l'homosexualité, du corps humain… L'histoire de Sa et Ca m'a beaucoup touchée…
Les trois protagonistes vont évidemment finir par se croiser et vont longuement discuter. J'aime beaucoup les sujets soulevés par Carina Rozenfeld : ils sonnent juste et sont d'actualité. Derrière cette aventure émergent de nombreuses thématiques qui peuvent faire débat et qui poussent à la réflexion sur le monde, les sociétés et l'individu… Je suis curieuse de voir quels chemins vont emprunter le trio… En tout cas, je suis agréablement surprise par ce roman young adult ! Il comporte quelques défauts comme le début un peu long, un changement de narration brutal et déstabilisant ainsi que des personnages assez manichéens, mais j'adhère ! À voir ce que nous réserve le second et dernier opus !

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          213
Paroledelea
  01 avril 2014
La Symphonie des Abysses est une dystopie Young Adult, écrite par Carina Rozenfeld, publiée en 2014. Ce premier livre ouvre les portes à une saga bien mystérieuse.
Aussi, j'ai eu la chance au SDL de rencontrer l'auteure et de repartir le sourire aux lèvres avec une belle dédicace et une jolie photo !
L'histoire ... L'anneau, immense atoll paradisiaque, a en son centre le Cercle, grande étendue d'eau circulaire. Autour, des villages, très éloignés les uns des autres sont enfermés par le Mur, une trentaine de mètres de hauteur, électrifié, infranchissable.
Abrielle vit dans un petit village où il est interdit de chanter et de faire de la musique, où la vie des habitants est dictée par un règlement intérieur et où chaque journée est identique. Dans un autre village, habitent des habitants mystérieux où les interdits sont encore plus terribles : il est impossible de toucher et d'aimer.
Quiconque enfreindra ces interdits, sera condamné à mort.
Mon avis ...
Avant tout de chose, je souhaitais souligner que la couverture était très jolie, attrayante. Un plaisir d'ouvrir ce livre !
La plume de l'auteure est des plus agréables : simple et fluide elle sait nous amener dans un univers mystérieux où les interdits sont impensables, délirants, complètement farfelus. Il est inimaginable de vivre dans un tel monde. On comprend sans mal l'étouffement et la lassitude des personnages, ce qui les pousse à braver les interdits.
La lecture est vraiment prenante. 1 page puis 2... 3 ... 20 ... 50 ... 100 ... 200 ... 400 ! Quoi ! Déjà ? Un véritable page turner ! On est captivé par l'histoire en se demandant sans arrêt quel bonheur ou malheur arrivera, quelle issue prendra cette aventure. Ce n'est pas dans le tome 1 que notre curiosité sera assouvie quant à cette interrogation !
Sans trop vous en dire, car ce livre est riche en surprises, j'aimerais vous dire que ce tome 1 est fait en deux parties. La première est prenante, on suit l'histoire d'Abrielle, une réminiscente. L'auteure pose ici le contexte de l'histoire sous forme de flashback et en narrant la vie quotidienne d'Abrielle et de l'interdit qui fait d'elle une personne à part entière. La fin de cette partie pourrait faire un suspens incroyable pour un deuxième tome ! Je vous l'assure. On a les yeux écarquillés, la bouche en O ! (Vous voyez ?!)
La deuxième partie est un fort rebondissement. On pouvait s'en douter mais pour ma part, pas de cette manière. Un autre point de vue. Un univers différent et pourtant si proche de celui d'Abrielle. Un monde sans pitié, frustrant qui nous met sans mal en colère. Une deuxième partie très plaisante, encore plus que la première.
Cependant, la début de cette partie m'a surprise : Y a t-il des fautes d'orthographes ? Est-ce moi qui ne comprend strictement rien ? Cela m'a un poil énervé... Fort heureusement, on comprend bien vite !
Tout au long du livre, nous avons les réponses à nos questions. Parfois, l'auteure répète certaines explications et émotions. Cela ne m'a pas dérangé dans la mesure où ca permet d'appuyer davantage sur certains points qu'il ne faut pas oublier.
Bref, un livre avec des personnages très attachants, sensibles mais avec une grande force mentale et un immense courage. On les soutient et ils nous font traverser pleins d'émotions : de la tristesse, de la rage, encore de la tristesse, de la colère encore une fois et rarement de la joie. Une vie parsemée de joie trop rare où domine l'injustice et l'incompréhension : la faute à des personnages méchants et inhumains !
La fin du livre nous laisse en plein mystère ! Pourquoi ! le prochain tome n'est qu'en Novembre ! Frustration.
Je vous conseille fortement ce livre, jeunesse sans trop l'être, qui vous fera voyager dans un monde où l'inimaginable est possible ...
Suite + ma dédicace sur : http://paroledelea.wordpress.com
Lien : http://paroledelea.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
helvetius
  08 février 2015
Je ressors de cette lecture très enthousiaste et pressée de découvrir la suite !
En deux parties, la partition d'Abrielle et la partition de Sand et Cahill, ce livre se lit à une vitesse folle, du moins pour ma part, tant son univers m'a captivé.
Dans la première partie, nous découvrons le monde, ou plutôt l'atoll dans lequel vit Abrielle et les membres de sa petite communauté. Cet atoll est entouré d'un mur infranchissable, les faisant vivre en totale autarcie. le règlement intérieur est très stricte et l'une des règles est absurde, il est interdit de chanter. Abrielle n'avait que 4ans quand elle s'est mise à chantonner de façon si naturelle qu'elle n'a pas compris pourquoi cela lui a valu un mois d'isolement complet et le surnom de réminiscente tout au long de sa vie. Pourtant, tout dans son existence semblait rentrer dans l'ordre jusqu'à la disparition de son père, la laissant seule avec sa mère, dans cette communauté qui commence à l'étouffer et à la menacer.
La partition de Sand et de Cahill est peut-être un peu plus intéressante. Grâce à Abrielle, nous découvrons une partie de l'atoll et nous apprenons brièvement qu'il y a un mur les empêchant d'explorer le monde extérieur. La partie de Sand et Cahill nous montre plutôt comment différentes populations habitant un même atoll peuvent avoir des modes de vie complétement différent. Chez Abrielle, ils vivent de la pêche, de la culture du sol et vivent très simplement. Chez Sand et Cahill, la biologie est tellement avancée que les enfants naissent neutres, sans sexe, et qu'ils décident à leur majorité s'ils deviendront un homme ou une femme grâce à une injection. Cela est déjà incroyable mais ils vivent également dans une société où le moindre contact physique est passible de la peine de mort, ils sont donc obligés de se tenir éloignés les uns des autres avec 30cm de distance minimum. Mais voilà, Cahill et Sand, deux neutres, s'aiment et ne peuvent imaginer leurs vies sans le contact de l'autre. Suite à des événements effrayants de par leur cruauté, Abrielle, Sand et Cahill vont se rencontrer et imaginer un monde meilleur. Afin de le trouver, les voilà partis à l'aventure, à la découverte des secrets de cet atoll.
J'ai vraiment apprécié cette lecture et l'univers que Carina Rozenfeld nous propose. Les deux parties sont excellents et se complètent bien. Abrielle est une jeune fille touchante, oppressée par cette communauté où tous les faits et gestes de chacun sont planifiés mais aussi espionnés. Elle est une réminiscente, c'est-à-dire qu'inconsciemment elle chante et entend des mélodies alors que personne n'a chanté depuis des siècles. Elle représente donc un danger pour sa communauté. La mort de son père la fait réagir sur sa vie, elle se rend compte qu'elle n'a pas sa place parmi les siens malgré sa mère et Braden, son ancien promis. Abrielle est très lucide sur sa situation; elle se sait en danger mais tente de vivre avec jusqu'à ce que son ancien amour tente de la tuer. Je suis d'ailleurs assez partagée sur le personnage de Braden car d'un côté il m'effraie avec ses propos et ses gestes mais d'un autre côté, il me touche. Après tout, lui aussi à perdu son père lorsque celui d'Abrielle a disparu. de plus, son amour est une réminiscente et avec son rôle de gardien en chef, il se doit de faire respecter le règlement alors que faire ? Cette situation le rend fou, il ne sait plus ce qui est bon ou mauvais, s'il doit aimer ou haïr Abrielle qui représente tant de choses pour lui...Autant vous dire que j'espère vraiment le revoir dans la suite malgré ses propos et ceux d'Abrielle.
Pour Sand et Cahill, comment ne pas succomber à ces deux personnages qui n'aspirent qu'à s'aimer librement. Leur communauté est beaucoup plus stricte que celle d'Abrielle, je ne m'imagine pas vivre sans contact, même si je ne suis pas très tactile et même si chanter est des choses les plus naturelles au monde...Eux aussi ont une vie tracée à l'avance mais ils ne peuvent s'y conformer, ils sont tiraillés entre leur société et leur amour. Braver l'interdit est vital pour eux et cela les rend d'autant plus touchant, ils ne vivent que l'un pour l'autre, peu importe le reste, peu importe leur futur choix...
La symphonie des abysses est donc une dystopie touchante et mystérieuse, la fin nous laisse avec tellement d'interrogations que j'espère ne pas être déçue par le tome 2. C''est une dystopie intéressante, pleines de promesses, je ne peux que vous conseiller cette lecture. La plume de Carina Rozenfeld est légère, sans fioritures et vous envoûte dès les premières lignes pour ne plus vous lâcher avant la fin du livre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          32
LesPortesDeLimaginaire
  06 avril 2015
Alors, avant de commencer je peux dire que j'ai trouvé ce livre très sympa. L'auteure nous emmène dans un monde bien à elle qu'elle l'utilise pour dénoncer un certain nombre de discriminations. Je ne sais pas si on peut aller jusqu'à dire que cette prise de position est courageuse, mais elle a le mérite de forcer l'admiration.
Commençons par un petit point négatif avant de parler des aspects positifs. J'ai trouvé que l'écriture n'était pas toujours très fluide. Certaines phrases sont assez lourdes, ce qui nous force à les relire plusieurs fois avant de pouvoir les comprendre. Bien entendu, ce n'est pas ce qui gâchera votre lecture, mais c'est tout de même à prendre en compte car ça peut devenir agaçant à la longue. Par chance, ce n'est pas vraiment le cas ici puisque le problème n'est pas récurrent. Il ne s'agit que de quelques phrases par-ci par-là, et non pas de tout un paragraphe, fort heureusement ! Et, en parlant de petites choses dérangeantes, j'ai aussi remarqué que l'auteure avait tendance à souvent mettre deux adjectifs l'un à la suite de l'autre, séparés par une virgule, comme si elle ne savait pas lequel choisir. Honnêtement, je pense bien être la seule que ça dérangera (un peu), mais je tenais à le souligner au cas où (je sais que ce ne sont que des détails, mais parfois c'est un peu troublant).
Bien, après l'introduction "points négatifs", passons à tout ce qui fait de ce livre un ouvrage agréable !
Tout d'abord, il faut dire que tout est original dans ce livre : le concept, les lieux, la vie en société, les personnages, ... Et d'ailleurs, certains êtres humains sont très insolites de par leur nature même ! Ceci a amené l'auteure à inventer de nouveaux mots, et notamment des pronoms. Mais, je ne vous en dirais pas plus, je risquerais de trop en révéler ! La seule chose que je peux vous dire sur le sujet c'est que c'est assez surprenant au début, voire perturbant, mais que l'on s'y fait rapidement. Je trouve que ce concept est très bien pensé par l'auteure, et qu'il donne encore plus de cohérence à l'univers qu'elle a imaginé.
En parlant de l'univers, il nous amène à nous interroger dès le départ. Cette île incongrue est-elle localisée dans un monde à part ? Ou bien, sommes nous face à un îlot inconnu qui se trouverait sur notre planète ? L'histoire relève-t-elle du fantastique ? Ou, au contraire, a-t-elle une part de réel ? Nous ne pouvons pas vraiment répondre à toutes ces questions, ce qui entretient le mystère et attise notre curiosité. D'autant plus que les décors ne sont pas restreints à une simple plage de sable fin. Tout un tas de lieux attendent d'être découverts ! Reste à savoir si nos héros auront le courage de s'y aventurer ...
Par ailleurs, l'histoire est vraiment originale ! (J'ai l'impression de dire ça à chaque chronique ... mais ce n'est pas de ma faute si les histoires que j'ai critiqué sont toutes plus singulières les unes que les autres ! Hé hé !) Déjà, elle est réellement découpée comme une symphonie et c'était une très bonne idée car cela donne encore plus d'impact au titre ! Nous devons donc suivre plusieurs partitions qui, au final, se rejoignent. Ces morceaux de symphonie mettent individuellement l'accent sur les différents personnages principaux. J'aime beaucoup l'idée car cela nous permet de les découvrir de manière approfondie et de connaitre leurs origines, ainsi que leurs parcours. Ceci est primordial car l'originalité de l'histoire tient principalement aux personnages et à leurs façons de vivre. Il est difficile d'en parler sans trop en dire, mais les différents protagonistes ont des modes de vie qui divergent malgré un socle commun, si je puis dire. Nous voyons donc ici que chacun n'interprète pas les choses de la même manière et que différents courants de pensée peuvent naître de la lecture d'un même texte par exemple. Je m'arrête ici concernant le mode de vie des personnages car je risque d'aller trop loin et vous seriez déçus d'en apprendre trop !
Après avoir traité les personnages en fonction de leurs modes de vie, nous pouvons en discuter pour leurs personnalités. Personnellement, j'ai trouvé l'identification beaucoup plus simple dans la première partie du livre. Je me justifierais en vous indiquant que la seconde partie du roman traite de personnages vraiment atypiques. Certains penseront peut-être que je parle de d'individus marginaux ou juste un peu étranges, mais ça va bien au-delà de tout ceci ! Ils sont très particuliers et présentent des caractéristiques étonnantes. Cela pourrait être déconcertant, mais l'auteure a trouvé ici une très bonne idée et ces personnages étonnants lui permettent de s'élever contre les discriminations. Par ailleurs, on remarquera que même si tous les personnages ont des caractères différents, ils ont tous en commun ce besoin impérieux d'aller plus loin, de briser leurs chaines et de connaitre la vérité. J'aime beaucoup cette détermination qui leur est commune et qui persiste malgré les obstacles qu'ils ont à affronter. Ils ont tous un courage tellement hors norme ! C'est cette force qui leur permettra d'aller le plus loin possible dans leur quête de la vérité et de repousser leurs limites.
Pour conclure, je dirais que ce livre est une incitation au voyage et à l'évasion. Cependant, il n'est pas que cela ! Il stimule l'imaginaire, mais il permet aussi de mettre en lumière des discriminations de plusieurs sortes (et je suppose que l'auteure continuera sur sa lancée dans le second tome) sans porter d'accusations violentes. En effet, l'auteure fait passer son message en racontant simplement une histoire, ou plutôt plusieurs histoires qui se croisent et se rejoignent pour former ... une symphonie !
Lien : http://lesportesdelimaginair..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
pititecali
  09 mars 2014
Une lecture fluide et agréable, mais qui n'est pas parvenue à m'embarquer totalement. Un gros mieux cependant en seconde partie.

Comme à chaque fois que la Collection R propose un nouveau livre, je me jette dessus comme une affamée, pleine d'espoirs et d'attentes, d'envies d'évasion et de me sentir happée dans une histoire simple, mais super prenante. Des fois ça marche, des fois moins, des fois pas du tout.
Qu'en est-il pour La symphonie des Abysses ?
Ca commençait plutôt très bien. La plume de Carina Rozenfeld coule toute seule, ça se lit vite, et le décor (un peu comme dans La plage, le film avec di Caprio) m'avait super emballée.
C'est ensuite retombé un peu comme un soufflé dans le courant de la première partie. Je me sentais très en dehors de l'histoire, ne parvenant pas totalement à rentrer dedans, à me connecter avec les personnages, à saisir les tenants et les aboutissants de l'histoire. J'avais même un peu l'impression de tourner en rond. le concept me semblait partir d'un élément bien insignifiant (l'héroïne se retrouve quand même à fuir le village dans lequel elle est enfermée depuis sa naissance, juste pour s'être fait pincer à fredonner, finalement... C'est chaud lol) Bref, il me manquait quelque chose pour être vraiment dedans, ce "petit truc" qui fait qu'on peut vraiment croire en ce qu'on lit, même dans un univers totalement loufoque/inventé/irréel/fantastique.
Et puis j'ai commencé la seconde partie. L'arrivée des adorables Ca et Sa, des petits personnages de genre "neutre" (ce qui entraine des pronoms assez rigolos pour rester dans le neutre, iel pour "il, elle", celuiel pour "celui, celle", etc, que j'ai personnellement trouvés assez fun). Leur relation est très touchante, ils sont mignons comme tout, je les ai pris en affection, voire en pitié par moments, et j'avoue que j'ai été plus proche d'eux que de l'héroïne du début (qu'on retrouve après) : Abrielle/Aby. J'ai donc lu plus vite la seconde partie que la première.
Mais globalement, il m'a quand même fallu 1 semaine pour avaler les 457 pages de ce roman, ce qui me laisse à penser que même si j'ai apprécié ma lecture, il m'a quand même manqué quelque chose pour être vraiment convaincue.
Mais je dois dire qu'avec cette seconde partie, qui m'a apporté quelques surprises, et beaucoup plus d'émotions et d'attachement, et avec les découvertes de la fin, j'ai envie de savoir ce qui va se passer dans le tome 2, qui a de bonnes chances de me plaire davantage. Pour ce premier opus, je reste donc, à cause de la première partie notamment, positive, mais un peu sur la réserve. J'attends de voir la suite en espérant accrocher définitivement.
Dans le détail :
- La couverture : Ce n'est pas celle de la collection qui retiendra le plus mon attention, mais elle me plaît malgré tout. Jolie, douce, et elle plante bien le décor du livre. Correcte donc :)
- le style : J'ai plutôt bien adhéré. C'est le premier livre de Carina Rozenfeld que je lis, et elle ne m'a pas déçue. Comme il se doit dans la Collection R, c'est simple (ça reste du young-adult bien sûr) mais c'est de bonne qualité. C'est fluide, facile, évident. La bonne surprise ? Pas de présent, et pas de première personne du singulier. le récit est au passé simple et à la troisième personne, ce qui le rend à mes yeux bien plus qualitatif.
- L'histoire : Elle aurait pu être vraiment géniale et prenante. Pour ce premier tome, elle se contente juste d'être sympathique. Pour moi, il manque un peu d'aprofondissement, de recherches dans les causes qui produisent les effets, pour être suffisamment crédible et embarquer le lecteur complètement. Cela étant, malgré ce petit côté "il manque un truc", et le fait que je me sois sentie assez en dehors de l'histoire et de ses personnages (du moins dans la première partie) je ne peux pas dire qu'elle soit mauvaise, ou que je n'aie vraiment pas aimé. J'ai apprécié, mais sans plus, et j'ai du coup été un peu longue à le lire. L'intérêt revient cependant avec la seconde partie, et aiguise l'appétit quant au tome 2. J'attends donc de voir ce que l'auteur a fait de ce second tome pour avoir un avis définitif.
- Les personnages : Comme pour l'histoire, en première partie, je ne peux pas dire que j'aie sauté au plafond. Je ne me suis pas attachée à l'héroïne, Aby, ni aux personnages secondaires. Pas de raison particulière, je me sentais juste trop éloignée d'elle pour l'adopter complètement. En revanche, en seconde partie, l'arrivée des deux jeunes neutres a un peu changé la donne, car je les ai vraiment beaucoup aimés, je les ai trouvés vraiment touchants. Cahill et Sand (ainsi que leur culture, d'ailleurs) resteront ma très bonne surprise pour cette lecture.
- L'édition : Rien à redire, ce livre est sur le modèle de l'ensemble de la collection R. Des chapitres plutôt courts, un texte bien aéré, une police assez grande, qui rendent la lecture très confortable. L'objet-livre est solide et agréable, avec une couverture soignée, tant au niveau esthétique qu'au toucher, c'est un livre de belle qualité.
Correction de qualité également, je n'ai trouvé que très peu de coquilles, le texte a été soigné comme le reste, rien à redire :)
En résumé, je recommanderais (du moins tant que je n'ai pas lu le second tome) cette lecture à un public peut-être un peu plus jeune que moi, et/ou qui ne cherche pas trop la profondeur dans ses lectures. Je pense que ce qui m'a un peu gênée dans la première partie pour me laisser vraiment emballer, peut très bien ne pas du tout toucher un autre lecteur. A tenter donc, car malgré quelques réticences, je reste sur un avis assez positif tout de même. C'est une bonne lecture pour se détendre, je pense qu'on va aller vers un genre dystopique (mais nous n'en serons sûrs que lorsque nous comprendrons comment cette population en est arrivée à la situation du début du livre, et c'est une explication qui ne nous est pas encore livrée dans le tome 1).
Bref, ce livre ne sera pas pour vous une déception, ça, j'en suis presque sûre, la question est plutôt : jusqu'à quel point cette lecture vous emballera-t-elle ?
Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
LineloLinelo   05 août 2015
Elle reporta ses pensées sur ce qu'elle était en train de faire, et écouta la pluie qui tombait. Le rythme de ses coups sur la vitre. Ticatac. Ticatac. Tac, tac. Le tintement des gouttes rebondissant sur le cadre de la fenêtre. Tsing. Tsing. Elle se surprit à sourire. Wilrick pouvait prêcher tant qu'il le voulait, la musique était là, partout, si on voulait l'entendre. Et cela, même Braden et son titre tout-puissant ne pourraient le lui enlever.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SaiwhisperSaiwhisper   14 septembre 2017
- On ne peut pas empêcher l'océan de chanter, ma chérie. On pourra nous bâillonner tant qu'on voudra, les abysses continueront à fredonner, leur symphonie retentira toujours pour ceux qui veulent bien l'entendre...
La mélodie était alors devenue plus grave, plus triste. Un regret, une nostalgie qui avait pris Aby aux tripes. Quelque chose vivait là-dessous, quelque chose qui avait le droit de chanter, de faire de la musique, sans frontière, sans limite. Quelque chose qui l'attendait, elle, Abrielle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
liredelivreliredelivre   30 avril 2014
- Je me demande si ça ne devient pas trop petit pour nous aussi, murmura Ca, dont les pensées suivaient un cours mystérieux pendant ces quelques instants.
- Que veux-tu dire par là ?
- Tu ne te sens pas étouffer, parfois ? La ville, sa rue, le Centre... Tout est toujours tellement... identique.
- Mais a-t-on le choix ? On pourrait quitter la ville, mais pour aller où ? On ne sait même pas ce qu'il y a en dehors de notre territoire. Et puis l'Anneau est circulaire, on finirait par en faire le tour et revenir ici...
- Oui, mais avant de rentrer, ça ferait une belle balade...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SaiwhisperSaiwhisper   15 septembre 2017
- Ne sois pas triste, mon amour. Nous avons la chance de pouvoir en vivre une. Non, moi, je suis triste pour ceux qui ne connaîtront jamais ces minutes précieuses…
- C’est ce que j’aime chez toi, Sa. Tu apportes de la lumière dans tous les endroits obscurs où m’entraîne mon âme.
Commenter  J’apprécie          60
bookmeawaybookmeaway   21 août 2016
- Je devrais être parfaitement heureux, là, mais je me sens au contraire très triste.
- Pourquoi ?
- Parce que j'aimerais pouvoir vivre des nuits aussi libres que celles-ci. Où je peux me promener dehors jusqu'au matin, si j'en ai envie. Où je peux poser ma joue contre toi sans peur, où je peux respirer ton parfum, écouter ton souffle se mettre au diapason du chant de la cascade...
- Ne sois pas triste, mon amour. Nous avons la chance de pouvoir en vivre une. Non, moi, je suis triste pour ceux qui ne connaîtront jamais ces minutes précieuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Carina Rozenfeld (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carina Rozenfeld
Le rendez-vous d'Angérôme de ce mois-ci vous présente les titres Gulf stream éditeur dans lesquels fleurent bon la magie de Noël et les cadeaux sous le sapin. Un lutin malin de la librairie Coiffard s'est glissé dans cette vidéo… Saurez-vous le retrouver ?
La sélection de Noël 2020 : - Pour les 3 ans et + : Suzon et le sapin de Noël d'Émilie Chazerand et Amandine Piu : https://gulfstream.fr/produit/suzon-et-le-sapin-de-noel/ Où est le renne au nez rouge ? de Sophie Adriansen et Marta Orzel : https://gulfstream.fr/produit/ou-est-le-renne-au-nez-rouge/
- Pour les 5 ans et + : Le Calendrier de l'Avent pop-up - À qui sont ces traces sur le chemin ? de Françoise de Guibert et Lucie Brunellière : https://gulfstream.fr/produit/calendrier-de-lavent-pop-up/ Le Calendrier de l'Avent pop-up - Que fabriquent les lutins dans l'atelier du Père Noël ? de Tristan Gion : https://gulfstream.fr/produit/mon-calendrier-de-lavent-que-fabriquent-les-lutins-dans-latelier-du-pere-noel-pop-up/
- Pour les 7 ans et + : L'Improbable Surprise de Noël de Julien Artigue et Loïc Méhée : https://gulfstream.fr/produit/limprobable-surprise-de-noel/ La Chaussette de Proust de Carina Rozenfeld et Marie Touly : https://gulfstream.fr/produit/la-chaussette-de-proust/ C'est Noël, c'est cadeau d'Hubert Ben Kemoun et Élisabeth Jammes : https://gulfstream.fr/produit/cest-noel-cest-cadeau/
- Pour les 9 ans et + : Monstr'Hôtel (4 tomes) de Carina Rozenfeld : https://gulfstream.fr/produit/monstrhotel-tome-1-les-chasseurs-de-tresor/ Mahaut (2 tomes) de Sophie Noël : https://gulfstream.fr/produit/mahaut-et-les-maudits-de-chene-au-loup/
- Pour les 13 ans et + : Steam Sailors, tomes 1 et 2, d'Ellie S. Green, présentés par Caroline, libraire jeunesse de la librairie Coiffard à Nantes : https://gulfstream.fr/produit/steam-sailors-1-lheliotrope/ L'Ordre du Cygne, tome 1 - Les Chevaliers de Camelote de Virginie Salobir : https://gulfstream.fr/produit/lordre-du-cygne-1-les-chevaliers-de-camelote/
- Pour les 15 ans et + : Rouge de Pascaline Nolot : https://gulfstream.fr/produit/rouge/ Chroniques des Cinq-Trônes, tome 1 - Moitiés d'âme d'Anthelme Hauchecorne : https://gulfstream.fr/produit/chroniques-des-cinq-trones-1-moities-dame/
+ Lire la suite
autres livres classés : murVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

la quête des livres-mondes

Comment s'appellent les trois héros de l'histoire ?

Louise, éric et ewen
fred, éden et tom
zec, louis et éden
carine, julien et rozenn

8 questions
28 lecteurs ont répondu
Thème : La Quête des Livres-Monde, Tome 1 : Le Livre des Ames de Carina RozenfeldCréer un quiz sur ce livre