AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782251455129
260 pages
Les Belles Lettres (12/01/2024)
2.75/5   4 notes
Résumé :
De même qu’il existe un mythe, polymorphe et sempiternel, de la Parisienne, la Vénitienne est une figure allégorique à travers les âges. Telle est l’hypothèse de ce livre qui propose des portraits de Vénitiennes fictives ou réelles. Le rapport original et intime que chacune d’elles entretient avec la Cité-île contribue singulièrement au charme que je lui trouve.

Nous nous évadons dans une ville comme dans un théâtre où nous espérons rencontrer l’être ... >Voir plus
Que lire après Vénitiennes au peigne fin, suivi de L'Étoile videVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Lucien d'Azay est un érudit qui connait bien Venise. Et pour cause, il y vit depuis plusieurs années et y enseigne le français. Et cela se sent dans sa prose. Il a l'amour des mots, parfois peu usités, parfois précieux, mais sans verser dans l'étalage trop verbeux de connaissances.
Dans ce recueil de courts textes, il dresse une multitude de portraits de femmes et, à travers elles, de la cité des doges. Et c'est d'ailleurs pour cela que j'ai le plus apprécié cet ouvrage. Car, de mon côté, j'aime plus Venise que les remarques plus ou moins savantes, plus ou moins lubriques à propos des Vénitiennes. Mais cela m'est personnel et d'autres lecteurices peuvent apprécier davantage les saillies proférées à l'égard de femmes mystérieuses ou plus abordables, mais toujours remarquables d'une manière ou d'une autre.
Outre le narrateur, on est guidé dans ce catalogue par Pernilla Unzucht (ce nom signifie, pour ceux qui n'ont pas fait allemand au collège "fornication, luxure"), une Autrichienne qui parle avec un accent net : "C'estde une pompasse". Et qui apprécie très particulièrement toutes ces femmes. Regards croisés et souvent libidineux sur ces Vénitiennes. Trop pour moi.
Car je dois dire que cela m'a un peu gêné au fil des pages. Suis-je décidément trop marqué par #MeToo et tout ce qui en découle ? En tout cas, j'ai de plus en plus de mal avec ces textes où la femme est essentiellement décrite comme un corps. Certes décrit avec un certain talent et un amour évident, sans parler d'une culture visible. Mais essentiellement des corps.
Par contre, j'ai particulièrement aimé toutes les notes qui parlaient de la ville. À lire Lucien d'Azay, j'ai eu l'impression de me promener dans cette cité, hors des sentiers battus. Et cela m'a donné envie d'y aller. C'est déjà très bien.
Merci beaucoup aux éditions des Belles lettres et à l'équipe de l'opération Masse critique pour cette lecture.
Commenter  J’apprécie          322
Après la lecture d'un article concernant Véronica Franco, courtisane vénitienne mais aussi poétesse du 16e siècle, dans le magazine "Histoire et Civilisations", le sujet de cet ouvrage m'a autant interpellée qu'intéressée. Je m'attendais cependant à une série de portrait historiques, littéraires, etc. Mais il n'en est rien, l'auteur relate les portraits de Vénitiennes de sa connaissance. L'étude des charmes vénitiens m'a pourtant parue intéressante mais cela reste très subjectif. J'ai trouvé ce livre très bien écrit. Les descriptions sont remarquables et dignes d'un roman classique. le vocabulaire est soutenu, ce qui est très enrichissant, selon moi.
Une belle découverte en ce qui me concerne.
Commenter  J’apprécie          10
Ce livre est tout simplement une énumération de toutes les femmes vénitiennes qu'a connues l'auteur.
Chaque chapitre est consacré à une de ces femmes et étale les descriptions essentiellement physiques de ces dernières et c'est ce qui m'a le plus dérangée dans ce récit. La plume est agréable mais l'auteur ne cesse de décrire ces femmes de façon très limite sur leurs poids et leurs formes généreuses ou non sans aucune gêne.
Je n'ai pas su aller au bout de cette lecture et j'ai préféré l'abandonner environ au quart au risque de finir très énervée si je continuais.
C'est donc malheureusement une déception pour cette réception de la dernière Masse critique.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
LeFigaro
08 février 2024
Après avoir composé le portrait de la poétesse et féministe Mary «Perdita» Robinson, Lucien d'Azay célèbre les attraits des plus aimables Vénitiennes.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
On raconte que la figure du gondolier fait l’objet d’un fantasme répertorié au Japon ; il en va de même dans d’autres pays : je ne pense pas qu’il s’agisse d’une
boutade. Ce fantasme est plausible et peut-être répandu, comme celui de la Vénitienne, dont l’effet est le même : c’est par lui que la Cité-île, écrin d’un désir sublimé, exerce son irrésistible attirance.
De même qu’il existe un mythe, polymorphe et sempiternel, de la Parisienne, la Vénitienne est une figure allégorique à travers les âges. C’est en tout cas l’hypothèse que j’émets ici et que j’entendis vérifier en proposant des portraits de Vénitiennes que j’ai croisées ou à qui j’ai eu affaire. Un « type » (ou plusieurs) se dégage-a-t-il de ces divers avatars ? On jugera si leur agencement, comme
dans un polyptyque, répond à cette question. J’ai longtemps rêvé qu’une figure féminine emblématique incarne la Sérénissime et son fantasme. Aussi, sans aller jusqu’à établir une nomenclature prosopographique en inventoriant ses variantes comme dans le Catalogue des femmes que l’on attribue à Hésiode, aurais-je
pu écrire des blasons anatomiques à la manière du Beau tétine de Clément Marot. Le rapport original et intime que chacune de ces Vénitiennes entretient avec sa ville natale ou d'adoption contribue singulièrement au charme que je lui trouve.

(INCIPIT)
Commenter  J’apprécie          90
Que des clarisses, capucines et canossiennes se fussent, de gré ou de force, livrées à la prostitution ne fait que confirmer la proximité sans âge des lieux de culte et de débauche, les premiers étant en partie justifiés par les seconds, et réciproquement, chacun y gagnant en intensité sur les plans physique et métaphysique (melior meretrix quam uxor). La foi n'est jamais aussi salvatrice que lorsqu'on bascule dans la luxure et vice versa. La transgression n'est possible que s'il existe un interdit, et l'interdit est magnifié par la transgression.
Commenter  J’apprécie          50
À MINUIT, LORSQUE RETENTIT la Marangona, le bourdon du Campanile, on a l'impression que l'âme de Venise s'empare de la nuit silencieuse pour la transformer en un sanctuaire sonore, profond et envoûtant. Cette cloche a été conçue pour qu'on l'entende à n'importe quel endroit de la Cité-île, jusqu'à Murano.
Commenter  J’apprécie          40
Les temps sont longs et l'espace restreint dans cette ville en dehors de l'espace et du temps.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Lucien d' Azay (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lucien d' Azay
François : le message caché dans les fresques d'Assise Chiara Frugoni Lucien d'Azay Éditions Belles lettres Collection Histoire
François d'Assise, mort en 1226, ne connut jamais la basilique qui lui fut consacrée ni son célèbre cycle de fresques. Entrepris dès 1260, cet absolu chef-d'oeuvre, véritable témoignage de foi, mit à contribution les plus grands peintres italiens de l'époque : Cimabue, Giotto et les Siennois Martini et Lorenzetti. Fruit d'une vie entière de recherche, ce livre magistral nous en révèle tous les aspects. Ancienne élève de l'École normale supérieure de Pise, Chiara Frugoni compte parmi les plus grands médiévistes italiens contemporains. Elle est spécialiste de l'histoire de l'Église et notamment de saint François d'Assise. ©La Procure 2020
https://www.laprocure.com/francois-message-cache-fresques-assise-chiara-frugoni/9782251451428.html
+ Lire la suite
autres livres classés : pensées et maximesVoir plus
Les plus populaires : autre Voir plus


Lecteurs (10) Voir plus



Quiz Voir plus

Tristan et Iseut

Qui est le père de Tristan?

le roi Marc
Le roi Rivalen
Le duc Morgan
le roi Arthur

30 questions
1358 lecteurs ont répondu
Thème : Tristan et Iseult de AnonymeCréer un quiz sur ce livre

{* *}