AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782505017899
272 pages
Dargaud (28/06/2013)
3.78/5   9 notes
Résumé :
Avec la complicité du dessinateur Juan Díaz-Faes, David Cantolla, le créateur de la célèbre série d’animation pour enfants Pocoyo, partage son incroyable histoire dans Le Guide du succès pour les losers. Cinq années de travail acharné pour monter une entreprise de plus de 600 personnes, et en plein essor, subir soudain l’éclatement de la bulle Internet des années 2000. Anecdotes, humour, conseils pratiques, tout concourt à faire de cette autobiographie un véritable ... >Voir plus
Que lire après Je veux réussir.comVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
C'est une lecture idéale lorsque l'on souhaite entreprendre et créer sa propre boîte. Il y aura les moments d'euphorie lors de la signature des premiers contrats mais également la douche froide quand viendront les premières difficultés. Avec l'émergence d'internet, beaucoup de jeunes ont crée leurs propres starts-up qui ont malheureusement explosé à l'aube des années 2000. Ce fut la fameuse bulle d'internet qui a explosé avec la chute du NASDAQ.

La construction de cette bd est une marche en arrière en partant de l'échec et de la ruine d'une entreprise (Teknoland) ayant embauché jusqu'à 600 personnes au meilleur moment de sa courte croissance. C'est jamais très agréable de se retrouver totalement ruiné et à la merci de banquiers prêts à vous envoyer par la case prison si vous ne remboursez pas. A chaque chapitre supplémentaire, on aura droit à une pièce de ce puzzle qu'il faut reconstituer. C'est traité avec une certaine intelligence et facilement compréhensible pour le non initié.

A noter cependant quelques erreurs au niveau de la datation en arrière car la traduction s'est un peu mêlé les pinceaux. En outre, les auteurs sont espagnols ce qui donne un regard intéressant. En effet, le scénariste est un célèbre entrepreneur qui a enfin connu la gloire avec une autre entreprise quelques années plus tard. Il nous conte ici son expérience personnelle qui peut servir à d'autres car c'est un peu la même galère pour beaucoup d'entrepreneurs.

C'est bien de lire une oeuvre autobiographique de gens qui essayent de se battre pour créer de l'activité et de l'emploi sans attendre des aides ou de la compassion sociale. C'est clair que ce n'est pas un parcours très facile et qu'il y aura des déconvenues mais c'est cet esprit gagneur que j'aime par dessus tout. La fortune ne sourit pas toujours aux audacieux mais il faut essayer et qui sait ? Il y a toujours une note d'espoir.
Commenter  J’apprécie          60
BD bien dessinée, drôle et assez dense où l'auteur raconte la chute et l'apogée (dans cet ordre -là !) de son entreprise, Teknoland, fondée au milieu des années 90 en plein boum de l'Internet domestique.

On y montre très bien l'euphorie des premiers succès, l'expansion, l'association avec une banque d'affaires, l'introduction en Bourse, les premiers doutes, la ruine, les banques qui vous lâchent ...

Le contexte, c'est l'explostion de la bulle Internet au début des années 2000. Avec le succès d'Internet, chaque entreprise proposant un business model basé sur l'usage d'un site Internet (une entreprise .com comme on le dit dans la BD°) était vue comme un futur succès dans lequel il fallait absolument investir.
Une entreprise .com, c'est l'accès à un marché mondial, plus gros, plus rapide, grâce à Internet. En gros, vendre des trombones par Internet, c'est la promesse d'accéder à des clients du monde entier désireux d'acheter des trombones.
Mais tout cela n'était qu'une bulle, c'est-à-dire un phénomène qui prend de l'ampleur alors qu'il repose sur ... du vent.
A force de spéculer sur des business model pas forcément pertinents , qui n'avaient pour seul atout que d'être des .com, dont on prédisait une croissance fulgurante juste à cause de sa présence sur Internet ... La bulle finit par s'effondrer quand les perspectives de bénéfices ne sont pas aussi importantes ou rapides que prévu, les actions en Bourse chutent, emportant sur leur passage les entreprises .com au concept ancal mais aussi les structures solides mais qui ont vu aussi leur valeur boursière enfler de façon trop spectaculaire, pour finalement éclater. C'est ce qui arrive à Teknoland, l'entreprise de l'auteur et de ses associés.

Je mets 3,5/5 parce que je suis malheureusemen restée sur ma faim, j'aurais aimé en savoir plus sur le concept de Teknoland, le flair et l'intérêt pour l'informatique de ceux qui en ont pris le train dès le milieu des 90's en en faisant usage mais aussi en l'exploitant), , la vie de l'entreprise au quotidien (les salariés, les locaux, le concept, les projets, les relations avec les associés) ...
La BD est déjà fournie mais je pense qu'il y'avait encore beaucoup d'éléments qui auraient pu la rendre plus complète et plus enrichissante.
Commenter  J’apprécie          10
Ayant un père qui a créé sa propre boite, cette BD m'a rappelé de nombreux souvenirs. Et sans un avis élogieux comme celui d'Erik, je n'aurais sans doute jamais lu cette BD.

Soyons cependant clair dès le début : ce n'est pas la BD du siècle, ni même le meilleur documentaire, et je ne considère pas sa lecture comme indispensable. Mais j'y reviendrais.

Ce qui est très bon, c'est le dessin, qui est à la fois clair et efficace, avec une touche mignonne qui aide bien pour le documentaire (notamment sur le découpage en gaufrier). C'est clair, et lisible, comme on le veut dans ce genre de BD.
Niveau histoire, j'ai bien aimé la construction à l'envers, qui permet d'identifier rapidement les erreurs (puisqu'on découvre les conséquences avant les causes), mais qui permet aussi de voir la construction d'une telle crise. Crise personnelle, crise financière et crise mondiale. L'explosion de la bulle internet, crise dont je ne connaissais que le nom, et qui est bien mise en scène ici.

Cependant, c'est là que je trouve la BD plutôt faible : c'est une BD autobiographique, pas tellement documentaire, et c'est ce que j'ai trouvé dommage. Car si le côté autobiographique est bien fait, j'ai trouvé qu'ils insistaient beaucoup sur tout le contexte, sans pour autant le développer. Je n'ai pas appris grand chose sur cette fameuse crise, pourtant au coeur du problème, et rien de bien pertinent sur la réalité de ce qu'il s'est passé au sein de la boite. On est dans un flou que j'ai trouvé regrettable.

En soi, la BD est pas mal du tout, mais j'ai regretté qu'on ait au final que des morceaux de vie (bien fait et sympathique) mais autour de quelque chose qui aurait largement mérité un développement. Au final, ça donne une BD plus sur la création d'une entreprise et la volonté d'en refaire une ensuite, mais pas tellement sur ce qu'il s'est passé à ce moment là. J'ai trouvé ça dommage, mais c'est un avis personnel. Pour le reste, c'est pas mal du tout !
Commenter  J’apprécie          10
David Cantolla, célébrité espagnole, créateur de Pocoyo, une série d'animation pour enfants diffusée dans différents pays et plusieurs fois récompensée, s'est adjoint les services du dessinateur Juan Diaz-Faes pour nous faire partager son expérience de créateur de start-up dans les années 90.

Parti de rien en 1994, avec son associé Luis il se retrouve 5 ans plus tard à la tête de Tecknoland, une e-entreprise en plein essor employant 600 personnes en Espagne et dans les pays d'Amérique latine. Elle est alors multi courtisée par de nombreux investisseurs. C'est le géant Terra networks qui l'emporte, les fondateurs de Tecknoland empochant un chèque faramineux et un contrat béton censé les protéger.
David et Luis sont même invités dans une émission télé afin d'expliquer leur fulgurante et fructueuse ascension.

Quelques mois plus tard, au milieu des années 2000, la descente commence. le Nasdaq s'effondre et la bulle internet éclate (Là, je recopie, parce que franchement, j'ai jamais compris grand-chose à l'économie ;-)))

Les nouveaux dirigeants de Terra refusent d'injecter des fonds dans Tecknoland. C'est la faillite et les dettes qui tombent sur le nez des deux associés originels.

Cette véritable histoire est présentée au lecteur d'une façon antichronologique.
Le premier chapitre présente David Cantolla en 2001, complètement ruiné, qui se voit refuser un prêt bancaire. Il va claquer les quelques 900 euros qu'il lui reste, bien décidé à repartir de zéro juste après.
Le chapitres suivants remontent dans le temps, un mois avant, trois mois avant... six mois... un an, jusqu'à 7 ans avant.
Le dernier chapitre, quant à lui, évoque très rapidement le succès retrouvé grâce à la série Pocoyo, récompensée à la cérémonie britannique des BAFTA de 2006, juste 5 ans après la déroute.
Le tout ponctué par les interventions du personnage imaginaire et récréatif de Maître Yan, adepte du Kung-fu des entrepreneurs, qui prodigue ses précieux conseils en matière d'investissement.

La fin de l'album comporte un épilogue un peu trop gnangnan à mon goût, où l'on voit David Cantolla s'interroger sur ce à quoi il penserait s'il ne lui restait que 30 secondes à vivre, à l'image de la scène culte de Il faut sauver le soldat Ryan, dans laquelle Wade est en train d'agoniser.
Mais bon, ce n'est que mon avis très personnel.

Je veux réussir.com est une bande dessinée dont le sujet était prédestiné à ne pas m'intéresser.
C'est la couverture, et les dessins bichromés de Juan Diaz-Faes qui m'ont harponnée !
Je veux réussir.com est une bande dessinée que j'ai lue en deux temps. J'ai abordé les premiers chapitres un peu péniblement, je l'avoue. le scénario en compte à rebours ne m'a pas facilité la compréhension d'un monde économique qui m'est totalement étranger. Au bout de 2 jours, j'ai laissé tombé. Puis, j'ai repris la BD il y a quelques jours, plus attentivement, et au fur et à mesure que la narration remontait dans le temps, j'ai pris de plus en plus de plaisir à découvrir l'histoire de cette création d'e-entreprise au succès fulgurant et au déclin foudroyant.

Pour conclure : très instructif !

Lien : http://linecesurinternet.blo..
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
Bedeo
18 septembre 2013
Un récit personnel et énergique, agrémenté d’une bonne dose d’humour, qui prend du recul à propos de la saga d’une start-up de l’Internet et dévoile certains fonctionnements de l’économie. Le titre s’achève également sur une belle leçon de vie.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BDGest
02 juillet 2013
Jeveuxreussir.com reste profondément optimiste et empli de bon sens et se veut un hommage et un encouragement à ceux qui osent entreprendre et nager en dépit de la tempête.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Parfois, pour réussir, il suffit d'avoir un objectif précis et de le poursuivre avec passion... parfois, il suffit de trouver sa place dans un rêve d'un autre... un rêve si grand qu'il englobe le notre... que tu sois l'un ou l'autre : celui qui "mène"... ou celui qui "suit". C'est toi qui décides : "courir"... ou "courir pour de vrai".
Commenter  J’apprécie          60
Ce que d'autres ont réussi, on peut toujours le réussir.
Commenter  J’apprécie          41

Lire un extrait
autres livres classés : entrepreneuriatVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus

Lecteurs (19) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5215 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..