AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
4,13

sur 5019 notes

Critiques filtrées sur 4 étoiles  
En relisant le quatrième de couverture maintenant, j'ai un peu l'impression d'avoir lu un livre assez différent. Ou est-ce la perception que j'en ai eue ?
En tout cas, voici mon p'tit résumé maison :

America Singer est une cinq. Sans pour autant être aussi mal lotie que quelqu'un de caste 7, ça lui arrive pourtant, à elle et sa famille, de ne pas pouvoir manger à sa faim.
Le but de la majorité des habitants d'Illéá ? Pouvoir changer de caste, idéalement être deux ou trois.
Dans ces conditions, il est hors de question pour la jeune fille de vivre à découvert son histoire d'amour avec Aspen, un six. Pourtant, cela fait deux ans qu'ils se voient en cachette, et elle compte bien épouser le garçon qui lui apporte tant de bonheur.
Quand elle reçoit la lettre comme quoi elle est choisie pour la Sélection, elle est donc la dernière à s'en réjouir.
La famille royale a toujours voulu un équilibre, et quand le Prince héritier à atteint l'âge de la maturité, un casting est organisé dans tout Illéá pour trouver une "fille du peuple" qui deviendra la compagne du Prince et, ainsi, la future Reine.
Malgré des évènements bien sombres, c'est toujours amoureuse qu'Ame franchira les portes du palais, entourée de 34 jeunes filles excitées comme des puces.
Ce qu'elle y découvrira, et les expériences qu'elle y vivra, dépassent de loin tout ce qu'elle aurait pu imaginer ...

Ce livre dans son ensemble m'a laissé une drôle d'impression ...
Je n'ai pas aimé America pendant une grosse partie de l'histoire. La plupart des personnages et des dialogues sont assez clichés. Les sentiments et les relations entre certains personnages ne sont pas crédibles.
Et pourtant, j'ai vraiment adoré !
L'écriture de Kiera Cass est fluide et extrêmement agréable, et bien qu'il m'est arrivé plus d'une fois de rouler les yeux ou d'avoir les sourcils en accent circonflexe, je dois bien avouer que je me suis laissée prendre au jeu et que j'ai dévoré ce bouquin avidement en me demandant comment il allait finir.
Il y a vraiment quelque chose d'addictif qui se dégage de sa plume, et elle a touché une corde sensible dans mon coeur de grosse midinette.
Ces histoires de prince, de bals, de belles robes et d'amourettes secrètes, j'avoue, j'ai craqué.
Et pourtant, comme je l'ai dis, ça ne démarrait pas très fort pour moi.

America. Une héroïne qui s'appelle America Singer. Rien que ça, pour moi, elle partait avec un sérieux désavantage, cette fille. Je trouve ce nom ridicule, surtout compte tenu du fait que, pour vivre, cette jeune fille ... J'vous le donne en mille : elle chante ! N'est-ce pas merveilleux ?
En plus de ça, c'est la plus belle de la ville, rien que ça. Et bien qu'elle s'en défende souvent, c'est pas pour autant qu'elle est pas au courant de sa plastique, la cocotte. Attention, elle n'est pas prétentieuse du tout. Mais elle est plutôt du genre "Holala, ça m'ennuie vraiment TOUS ces gens qui disent que je suis belle, tout le temps, constamment. C'est pas qu'ils ont torts, mais c'est lassant quoi." Bien entendu, j'exagère. C'est surtout pour vous résumer en une phrase l'impression qu'elle m'a donnée.
En dehors de ça, elle est quelqu'un de très autoritaire, de râleuse, avec une tendance à n'en faire qu'à sa tête. Mais en même temps, elle est généreuse, ouverte et vraiment très amicale. C'est un mélange assez étrange qui a eu du mal à faire mouche, pour moi. Heureusement, au fil du récit, ce sont surtout ses qualités qui ressortent, et elle ressemble moins à une fille qui fait des caprices.

L'histoire en elle-même est très sympa, bien qu'elle fasse penser aux émissions de télé-réalité à la "Bachelor" et compagnie. Enfin, je dis "bien que", c'est parce que j'ai horreur de ça. Les amoureux du genre seront sûrement ravis de pouvoir lire ce livre, du coup.
Ceci dit, c'est dans le développement qu'il y a quelques petits soucis. Une fois que l'émission commence ... elle est oubliée.
Alors, d'accord, on y pense de temps en temps, et parfois, une fille y fait encore allusion. Mais c'est tout. Ce qui est sur le devant de la scène, ce sont la relation entre le Prince Maxon et Ame, et la relation de celle-ci avec le personnel du palais et les autres concurrentes.
Celles qui s'attendent, dans ce cas, à un livre à la Gossip Girls, seront assez déçues. Ici, à part une peste principale, il n'y a pas vraiment de méchantes à proprement parler, et les coups bas sont au final gentillets et ne font pas bien mal.
Personnellement, ça ne m'a pas dérangé plus que ça. Je trouve assez sympa, même, que l'auteur ai pris le parti de faire un livre plus lisse, plus gentil et bien moins dur que les autres dystopies qui sortent ces dernières années.
Je trouve donc qu'il y a un bon mélange, bien équilibré, entre intrigues saupoudré d'une touche d'action (avec les renégats dont, au final, on ne sait pas grand chose) et tout ce qui touche à la romance et l'amitié.

En fait, ce que j'ai le plus aimé, et ce, dès le début, c'est qu'on ne part pas du tout dans un schéma (désormais) classique du : l'héroïne a un ami qui l'aime mais elle ne le sait pas. Elle rencontre un homme qu'elle aime mais rien n'est facile. Elle découvre plus tard que son ami l'aime et elle se retrouve entre les deux à devoir faire un choix.
Ici, l'héroïne est DEJA amoureuse, et elle ne veut pas entendre parler du Prince. Elle n'accepte de se rendre au palais que parce que, à chaque semaine passé entre ses murs, sa famille reçoit une compensation financière.
D'ailleurs, j'aime beaucoup comment démarre sa relation entre elle et le Prince, et bien que la fin du livre reste assez convenue, tout ce qui se passe au milieu est assez délicieux.

C'est donc un livre qui m'aura surprise du début à la fin, surtout sur le fait de me faire changer d'avis tous les deux chapitres !
Des personnages que, tantôt je déteste, tantôt j'adore. Une histoire banale qui m'a surprise dans son évolution. Mais des sentiments qui ont fait chanté mon coeur de midinette, et une écriture qui reste agréable et étrangement addictive de la première à la dernière page.
Et, bien entendu, c'est un détail mais un qui a sa petite importance : la couverture est juste sublime. Les photos sur internet ne lui rendent pas justice, et elle est dotée d'une tranche de toute beauté, qui me fait fondre à chaque fois que je la vois *fétichiste des couvertures*
Lien : http://archessia.over-blog.c..
Commenter  J’apprécie          541
La Sélection c'est l'opportunité pour toutes les jeunes filles d'Illéa qui ont entre 16 et 20 ans, célibataires, d'épouser le Prince Maxon et de changer de vie.
America Singer n'a pas du tout envie de ce changement mais elle se retrouve poussée par ses proches, et par devoir elle décide de participer malgré tout à cette "compétition" pour gagner les faveurs de Prince. Son objectif : perdre aux portes de la victoire pour permettre à sa famille de toucher les plus longtemps possible la compensation financière qui va de paire avec sa participation, ce qui leur permettra de manger tous les jours à leur faims pour quelques temps au moins.

Sans être un chef d'oeuvre de la littérature, La Sélection est un roman agréable à lire, distrayant et possédant cette petite pointe d'originalité qui nous fait tourner les pages sans que l'on s'en rende compte. Il ne faut pas s'attendre à être surpris, la plupart des rebondissements sont prévisibles au moins trois chapitres à l'avance, mais ça ne gâche en rien ce petit moment de lecture.
Malgré ses presque 350 pages, ce roman ce lit très très vite et il nous donne donc un bon moment sans que l'on s'éternise sur une histoire plus ou moins déjà vue avec en son centre une héroïne adolescente, plus ou moins tourmentée, qui se retrouve propulsée plus ou moins contre son gré dans une aventure qui va bouleverser sa vie.
Les personnages principaux sont plutôt bien écrits, mais les personnages secondaires sont quand à eux assez stéréotypés et ont peu d'envergure.

En résumé, ce roman se lit très bien, il est agréable et on passe un bon moment, sans se prendre la tête.
Commenter  J’apprécie          280
Dans un monde régi par les castes, America Singer, une 5, autrement dit une artiste sans le sou se retrouve catapultée dans le monde clinquant du Palais d'Iléa et participe à la Sélection, concours prisé des foules, par lequel va être choisie la future femme du prince Maxon.
Il y a comme des airs de déjà vu dans ce début de série : un clivage de classes sociales à l'image du Passeur de Lois LOWRY, un fond de téléréalité à la Hunger Games, un triangle amoureux traditionnel, une histoire de princes et princesses revisité et comme toujours une héroïne très peu crédible tant elle a de qualités : belle, intelligente, modeste, talentueuse... n'en jetez plus !
Oui mais voilà comme toute bonne dystopie, c'est un sacré page turner et on ne peut s'empêcher en tant que lecteur de vouloir connaître la fin (heureuse ou pas) de cette héroïne hors normes.
En bref, ce livre donne exactement ce qu'il promet un chouette divertissement, à l'image d'un bon film sériel dont on est friand de connaître la suite.
A lire si vous avez envie de vous détendre avec une dystopie type strass et paillettes. Pour ma part, j'ai le tome 2 en ligne de mire parce qu'il faut avouer que l'auteure est douée pour monter sa mayonnaise.
Commenter  J’apprécie          213
J'ai achevé ce matin le premier tome de "La Sélection", que j'ai beaucoup aimé, malgré quelques défauts notables.
Ca se lit vite, rapidement, agréablement, le style d'écriture est fluide, ce n'est pas profond, certes, mais c'est distrayant. Sans être exceptionnellement réussi, c'est une lecture agréable à bien des égards.
On peut regretter, c'est vrai, certaines faiblesses : le côté dystopique aurait dû être mieux travaillé et je regrette que l'auteure n'y ait pas prêté plus d'attention ; le début est vraiment très faible, autant du point de vue du style que du point de vue des dialogues, très banals.
Pour ma part, je pardonne volontiers à l'auteure ces faiblesses, car son roman me semble être un bon divertissement sans prétention.
Les personnages sont sympathiques ; ils ont une certaine épaisseur psychologique, je ne dirais pas une épaisseur psychologique comme en ont fait certains des maîtres de la littérature, mais une certaine épaisseur psychologique, tout de même.
On peut regretter aussi une certaine fadeur : on a l'impression que chez les dirigeants, tout le monde est gentil ( ce qui est un peu bizarre dans un pays où a été mis en place un système de castes, tout de même !... ) ; mais, pour ma part, je l'ai dit, c'est un divertissement ; et ce divertissement atteint son objectif, d'ailleurs assez modeste : divertir.
C'est vrai qu'il y a un certain manque de profondeur ; que le côté dystopique reste, hélas, peu travaillé et anecdotique et qu'on le laisse à l'arrière-plan ; que, parfois, l'auteur semble cautionner un peu le système ( il eut été plus intéressant pour son récit de le dénoncer, de souligner son iniquité ; cela aurait au moins ajouter une certaine profondeur à son texte ) et les actes les plus contestables de ces personnages ( je m'étonne que personne n'ait été froissé, ne fut-ce qu'un peu, par le fait que des jeunes, sont susceptibles de prendre pour modèle un personnage qui viole l'article 222-22 du Code Pénal, définissant ce qu'est une agression sexuelle, dans le chapitre 18… Ce qui dans le récit, passe pour anodin… Je ne veux pas me faire censeur, c'est contre mes convictions, mais lorsqu'on pense que des jeunes lisent ça, je me dit que… Il serait bon de signaler, ne fut-ce qu'au détour d'une phrase, que cet acte est condamnable… )
Bref, malgré quelques petites faiblesses, le premier tome de "La Sélection" est un récit distrayant et agréable à lire !...

[...]

Le premier tome de "La Sélection" se lit rapidement et facilement ; c'est sa plus grande qualité. On se distrait dans ce premier tome, rien d'autre.
Ce n'est pas vraiment une dystopie, en ce sens que les aspects dystopiques ne sont pas vraiment importants dans ce livre, qu'ils n'y occupent qu'une place secondaire, que l'auteur, Kiera Cass, a surtout accordé toute son importance à une histoire qui d'amour qui pourra sembler un peu fade et niaise, mais qui pour ma part me semble distrayante, car elle se lit vite et agréablement.
C'est vrai qu'on est loin du livre du siècle ( d'ailleurs, l'inégalable "Harry Potter" a déjà réduit à néant toute concurrence en la matière… ), mais je n'en ai pas moins lu le premier tome de "La sélection" fort rapidement.
On peut regretter des dialogues parfois un peu banals, des passages un peu faibles, mais, si je m'en tiens à l'essentiel, j'ai passé un bon moment. Pas un grand moment, mais un bon moment.
Ce divertissement sans prétentions reste d'assez bonne facture et réussit à divertir. Son succès m'étonne un petit peu, car ce n'est quand même rien d'exceptionnel, mais il n'en est pas moins vrai que ce livre est agréable à lire, que le style est fluide et qu'avec un peu d'indulgence, le premier tome de "La Sélection" passe très bien.

Seconde critique collée par un administrateur.
Commenter  J’apprécie          170
J'aime bien lire les livres que lit ma fille pour pouvoir en discuter avec elle.
J'ai donc attaqué la Sélection avec un certain scepticisme, mais aussi avec une certaine curiosité qui s'est vite transformée en envie de connaître la suite.
Je doute d'ailleurs que beaucoup de lectrices (car je pense qu'il y a peu de lecteurs....) s'arrêtent à la fin de ce premier tome tellement on est emportés dans l'histoire. En tout cas, moi, je vois continuer la lecture de cette série très bien menée.
Car au-delà de l'indéniable aspect fleur bleue et prince charmant, la Sélection est surtout une dystopie très réussie qui met en place un univers intéressant avec un pays appelé Illéa qui nous montre ce qu'il est advenu des Etats-Unis et un système de castes qui fait froid dans le dos.
Commenter  J’apprécie          160
Chut... L'une des émissions que j'adorais regarder il y a quelques années à la télévision était le Bachelor, le soit disant « gentleman célibataire ». Je dois surtout admettre que plus que l'histoire d'amour qui allait peut-être éclore comme la rose qu'il proposait à ses candidates préférées à la fin de chaque épisode, ce que j'aimais surtout était retrouver l'ambiance entre filles dans la maison et, s'il y avait crêpage de chignon, cela voulait dire que c'était un épisode réussi.
Quand j'ai vu qu'il existait une série de livres (pour adolescents, plutôt adolescentes d'ailleurs) qui reprenait ce concept, cela a réveillé la midinette qui dormait en moi.

Ici, plus qu'un « gentleman célibataire », beau, riche et sexy, c'est carrément un prince qui fait son marché. Cela fait 300 ans que les Etats-Unis ont sombré et une monarchie a émergé de ce chaos. le Prince, Maxton, est en âge de se marier et toutes les jeunes femmes du royaume peuvent prétendre aux épousailles, ce qui pourrait s'avérer payant pour certaines d'entre elles. En effet, la société est régie selon un système de castes, et plus on appartient à une caste élevée, plus on a de privilèges. America la bien nommée, notre héroïne, se présente au casting et est, contre toute attente, retenue. Elle se retrouve donc en concurrence avec 34 autres jeunes femmes pour ravir le coeur du prince, et tous les coups (de ciseaux) et les batailles (d'escarpins) sont permis.

J'ai lu ce roman dans le TGV qui m'emmenait à Bordeaux, un peu honteuse quand même, je dois l'avouer, cachant la couverture du livre qui fait vraiment très Young Adult. Mais je dois dire que j'ai beaucoup aimé ce roman, qui m'a complètement dépaysée et permis de me détendre.
Alors, certes, il n'est pas parfait. L'écriture est vraiment très Young Adult, les éléments « historiques » ne sont pas très fouillés, on ne sait pas trop comment le pays en est arrivé là, ni comment la nouvelle monarchie est arrivée. Les personnages manquent également de profondeur, tout est un peu trop facile, on devine aisément ce qu'il risque de se passer. Il y a aussi la sacro-sainte présence du triangle amoureux, ce qui est très convenu et prévisible. le tout est assez caricatural et rien ne m'a véritablement surprise, je m'attendais exactement à lire ce que j'ai lu, et il est certain que je ne pourrais pas lire que ça. Mais, il a fait le job, et je ne lui en demandais pas plus.

En bref, un roman facile à lire, parfait pour des vacances ou pour se changer les idées. J'ai déjà emprunté le deuxième tome auprès de ma médiathèque. Mais chut...

Lu (et dévoré) en mai 2022
Commenter  J’apprécie          143
Résumé: "Elles sont trente-cinq jeunes filles : la "Sélection" s'annonce comme l'opportunité de leur vie. L'unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L'unique occasion d'habiter dans un palais et de conquérir le coeur du prince Maxon, l'héritier du trône. Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l'oeil des caméras... Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu'elle avait échafaudés s'en trouvent bouleversés..."

Une très belle histoire où la politique et les sentiments se mêlent. Une petite percée dans le monde de la télé réalité où un sourire peut cacher de nombreuses choses.
Bien sûr, America est l'héroïne rebelle et anti conformiste, ce qui amène des situations cocasses ou embarrassantes, mais elle est surtout le reflet de nombreuses jeunes filles qui pourront s'identifier à elle car elle est très attachante.
Le prince Maxon dépeint comme beau, riche, mais un peu froid et distant se révèle être un personnage beaucoup plus profond et intelligent que ne le laisse présager l'histoire.
Bref, une belle histoire dont j'attends la suite avec impatience.
Commenter  J’apprécie          130
Premier tome de la trilogie

Je n ai pas grand chose a dire sur ce livre . Il est pas mal avec quelques rebondissements.le personnage d america me plait beaucoup car j aime les caractères bien trempé . Sa relation avec maxon m intéresse plus que celle avec aspen je me demande sincèrement qui elle choisira . Affaire à suivre .

Je le recommande.
Commenter  J’apprécie          123
Cette série me faisait vraiment de l'oeil depuis un moment déjà... et je suis contente d'avoir enfin ouvert le 1er tome. J'ai passé un bon moment de lecture, même si ce n'est pas de la grande littérature. Y'a quand même énormément de clichés dans ce bouquin, et des phrases un peu surfaites au niveau de la romance... Mais somme toute, j'ai trouvé l'idée de base plutôt intéressante... Bref, je lierai le 2e tome avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          101
Ahaha ce livre est incroyable ! Il nous fait retomber dans notre soit-disante adolescence, c'est une série qui se lit et se relit...A chaque lecture, on redécouvre certaines choses, on en apprend d'autres. A mon plus grand regret, je n'aurai plus jamais l'impression que j'ai eue à ma première lecture.
Le pitch est super intéressant. Tout de suite, c'est exaltant et le suspens prend déjà place auprès de nous.
Les style d'écriture est emportant, pas merveilleux mais il nous fait entrer dans l'histoire directement.
Les pages se dévorent, les chapitres s'entre-tuent...
Les personnages sont adorables, profondément attachants. America est cocasse et une vraie tête brûlée. Son amour pour l'art m'a tout de suite fait l'apprécier.
Alors non, ce n'est pas un chef d'oeuvre, mais c'est une lecture doudou qui fait du bien. Ça vaut au moins un petit coup d'oeil.
Commenter  J’apprécie          90






Quiz Voir plus

La Sélection tome 1 de Kiera Cass

Quel est le nom de famille d'America ?

Sanger
Leger
Il n'est pas mentionné
Singer

7 questions
923 lecteurs ont répondu
Thème : La Sélection, tome 1 de Kiera CassCréer un quiz sur ce livre