AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782369760399
Éditeur : Lune Ecarlate Editions (05/02/2014)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Suite à un défi lancé par Lord Byron, la jeune Mary Godwin a toutes les peines du monde à trouver l’inspiration.

C’est alors qu’elle trouve dans les affaires de sa défunte mère, un curieux carnet…

Entre vérités et mensonges, entre la vie et la mort, cette lecture va changer le cours de l’histoire…

Nouvelle sélectionnée pour le prix Masterton.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
gabrielleviszs
  07 février 2014
Je tiens à remercier Nathy des Editions Lune Ecarlate pour l'envoi de ce deuxième service presse de cette année. J'ai lu Provocation policière et ce dernier à la suite, les deux livres faisant à peu près le même nombre de page, soit une vingtaine pour chaque.
J'ai cherché durant un moment ce que pouvait signifier la couverture, qui ne m'a fait ni chaud ni froid, me demandant à quoi pouvait correspondre tous les détails et ce n'est qu'une fois la lecture terminée que j'ai compris. Bien entendu, je ne vous dévoilerais pas ce à quoi cela coïncide, mais c'est du plus juste et tout simplement en concordance avec le récit.
L'histoire débute dans une villa, en 1816 où cinq amis aiment se raconter des histoires à faire peur. Il y à donc Lord Byron, un poète qui aime avoir l'attention de ses pairs en toute circonstance, puis John Polidori, médecin émérite, mais qui préfère ne pas trop parler, ensuite vint Claire Clairmont, jeune future maman, puis Percy Shelley qui semble aimer parler de la mort et taquiner tout le monde avec et enfin Mary Godwin, jeune maman dont la vie ne l'a pas épargné. Dès la première page nous savons que Mary à perdu sa mère à la naissance, mais qu'elle à perdu également son enfant née bien trop tôt. le destin mortuaire semble l'entourer d'une aura persistante. Lors de cette réunion entre amis, ils décident de se mettre à écrire, chacun de leur coté, une histoire qui serait capable d'effrayer. Nous suivons Mary dans l'écriture de son histoire durant quelques temps, jusqu'à ce qu'elle décide de trouver de l'inspiration ailleurs que dans son esprit.
« Peut-être que la morbidité qui entoure la défunte lui donnera des idées. Mary a toujours aimé lire ses romans. La liste n'est pas longue, mais très variée sur les thèmes abordés : éducations des filles et des garçons, quelques récits critiquant le mariage. Et surtout son grand oeuvre : un pamphlet philosophique sur la place des femmes dans la société anglaise. En somme, de quoi motiver ces dernières à l'émancipation. le mode de vie de Mary est proche de ce que sa mère avait imaginé dans ses livres. Et puis comme son père l'y encourage, intellectuellement, elle ne s'impose aucune autocensure, toute idée est sujette à réflexion. »
Pour cette époque, c'est une femme qui aime lire, qui à une vision de la femme moins conventionnelle et surtout, elle à son libre arbitre, que se soit dans le choix de ces amis que de ces lectures, ce qui ne fait pas d'elle un simple pantin suivant à la lettre ce que son compagnon lui dit, bien qu'elle lui cache des choses. C'est en tentant de trouver sa propre muse, qu'elle va faire la découverte surprenante d'un objet : un carnet de cuir, scellé. Lire ou ne pas lire ? La tentation est grande de savoir ce qu'il recèle de secret, surtout que Mary pense qu'il s'agit de l'oeuvre de sa défunte mère. J'ai été happé par une histoire encore trop courte. Les pages défilent très vite tant j'ai eut envie de savoir ce qu'il pouvait y avoir à l'intérieur de ce carnet. Beaucoup d'éléments sont découverts, nous allons de surprises en surprises, apprenant également l'existence d'un certain V.F. , qui en réfléchissant bien, nous le connaissons tous, il suffit d'arriver à la toute dernière page pour comprendre qui il est véritablement. de plus rappelez-vous la couverture, regardez-là de nouveau, vous allez comprendre très vite de qui je parle ! Et sinon, je vous l'aie mis en spoiler à la fin de mon avis.
L'histoire est alléchante, l'auteur nous donne envie d'en savoir plus, de tout savoir tout de suite et parfois j'ai eut des envies de gifler Mary pour qu'elle lise plus vite le fameux carnet afin de nous dévoiler encore plus d'éléments. le début de toute chose prendrait vie entre ses mains… J'ai pu ressentir la peur de la personne qui écrivait, expliquant les gestes qu'il effectuait, le mettant dans une situation périlleuse, mais aussi mettant en action ce qui ne sera probablement jamais considéré comme le tout premier geste de premiers secours, car non connu. Un bon mélange de réalité et du passé d'un personnage important qui va bouleverser le quotidien de Mary.
« Peu à peu, le doute sur ce qu'elle a lu la submerge… Et si elle s'était complètement fourvoyée sur les intentions du médecin ? Ce fut une discussion avec le Dr Polidori qui l'avait perturbée quelques soirées auparavant. Alors que Byron et celui-ci tenaient une conversation houleuse où le jeune homme avait eu le malheur de contredire le Lord, le clinicien réfutait violemment les accusations de dépravation dont il était la victime. Oui, pour son métier il devait voir des femmes nues, vivantes et mortes. Non, il n'avait pas d'envie malsaine sur les corps inertes des malheureuses pendant les analyses post-mortem. »
Mon avis complet ici : http://chroniqueslivresques.eklablog.com/mary-wollstonecraft-salyna-cushing-price-a106371022
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
Lectures_Epileptiques
  18 février 2016
J'ai abordé cette nouvelle avec la curiosité mêlée de crainte que je ressens à l'approche d'un récit se penchant sur un événement historique dont j'ai déjà, par le passé, pu lire d'autres réinterprétations, tant dans le domaine de la littérature (cf : le Poids de Son Regard, de Tim Powers) que dans le manga (Mary Godwin par Park Sul-Ah et Yu Jin-Su).
Heureusement, je n'ai pas été déçu. Ce récit propose une nouvelle variante qui arrive à être cohérente, originale sans pour autant être capillotractée.
Le style sait être à la fois sobre et dynamique, pour rester principalement concentré sur la trame du récit. Il sait se faire romantique, pour coller à l'esprit de l'époque et des protagonistes, quand il le faut, sans jamais déborder.
Le rythme permet également une progression agréable, rend curieux d'aller plus loin, pour au final offrir une conclusion satisfaisante pour le lecteur.
En somme, une lecture que je recommande à quinconque serait intéressé par le sujet (la genèse du livre Frankenstein).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
Marizlor
  09 octobre 2015
Lorsque je me suis lancée dans la lecture de cette nouvelle, je ne savais pas à quoi m'attendre. Je l'ai donc lue sans avoir d'attentes ni d'idées préconçues de ce qu'elle contiendrait. Je pense que cela m'a permis d'apprécier le récit tel qu'il est. Pour ma part je suis relativement novice dans le genre fantastique. Celui-ci me plaît beaucoup mais j'ai encore beaucoup à apprendre et à découvrir sur lui.
L'histoire est intéressante et prenante. J'étais accrochée à ma liseuse et je ne voulais pas la poser tant que je n'avais pas les réponses que Mary attendait. Je me suis également surprise à me prendre au jeu du personnage puisque j'élaborais moi-même des théories sur ce qu'il était arrivé à sa mère : peut-être n'est-elle pas décédée mais pas tout à fait en vie non plus… Cette nouvelle peut, selon moi, être appréciée de toutes et tous, tant elle est agréable et facile à lire.
Que vous soyez déjà adepte du genre ou comme moi simple débutant en pleine découverte n'hésitez pas à vous plonger dans ce récit qui vous sera fort agréable.
Lien : https://marielaureinadaydrea..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Strega
  24 avril 2016
Derrière ce titre anodin pour qui ne connaît pas la biographie de Mary Shelley, se cache une superbe nouvelle Fantastique, gothique pourrait-on dire, originale et intelligemment construite. J'ai un goût tout particulier pour ce type de textes, non seulement car il appartient à un genre littéraire dont je suis friande, mais également car il s'attache à des personnages connus, entremêlant si bien le fantastique et le réel que le récit a des accents de vérité. Dans le cas présent, ils sont fort dérangeants, ce qui n'est pourtant pas un mal.
La suite sur le blog...
Lien : http://livropathe.blogspot.f..
Commenter  J’apprécie          00
Elo-Dit
  04 avril 2015
Une nouvelle que j'ai adoré pour sa fabuleuse idée de nous faire vivre sous un angle neuf l'une des plus grandes oeuvres littéraires !
Lien : http://elo-dit.over-blog.fr/..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   07 février 2014
« Peut-être que la morbidité qui entoure la défunte lui donnera des idées. Mary a toujours aimé lire ses romans. La liste n’est pas longue, mais très variée sur les thèmes abordés : éducations des filles et des garçons, quelques récits critiquant le mariage. Et surtout son grand œuvre : un pamphlet philosophique sur la place des femmes dans la société anglaise. En somme, de quoi motiver ces dernières à l’émancipation. Le mode de vie de Mary est proche de ce que sa mère avait imaginé dans ses livres. Et puis comme son père l’y encourage, intellectuellement, elle ne s’impose aucune autocensure, toute idée est sujette à réflexion. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabrielleviszsgabrielleviszs   07 février 2014
« Peu à peu, le doute sur ce qu’elle a lu la submerge… Et si elle s’était complètement fourvoyée sur les intentions du médecin ? Ce fut une discussion avec le Dr Polidori qui l’avait perturbée quelques soirées auparavant. Alors que Byron et celui-ci tenaient une conversation houleuse où le jeune homme avait eu le malheur de contredire le Lord, le clinicien réfutait violemment les accusations de dépravation dont il était la victime. Oui, pour son métier il devait voir des femmes nues, vivantes et mortes. Non, il n’avait pas d’envie malsaine sur les corps inertes des malheureuses pendant les analyses post-mortem. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Salyna Cushing-Price (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les femmes et la littérature

Quel est le nom du roman de Marie NDiaye qui lui a valu le prix Goncourt en 2009 ?

Alabama song
Trois femmes puissantes
Les Heures souterraines
Trois jours chez ma mère

10 questions
4342 lecteurs ont répondu
Thèmes : Femmes écrivains , femmes , HéroïnesCréer un quiz sur ce livre