AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
4,35

sur 65 notes
5
15 avis
4
6 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
May_lis
  11 mai 2019
C'est l'histoire de Cléopâtre, alias " Cléo". Cette jeune fille de 13 ans, est en pleine adolescence. Pas facile pour elle, d'apprivoiser son nouveau corps surtout entourée d'un beau père un peu dingo, et d'une mère TRES protectrice.

Je ne pensais pas aimé à ce point là, car je pensais avoir fait le tour des journaux intimes. Mais là, je pense que cela dépasse tous ces livres. Au rendez-vous, humour, questionnements autour de l'adolescence et péripéties désastreuses. Je trouve que Diglee ose aborder les choses "directement" c'est-à-dire en disant les choses telles qu'elles sont. Dans certaines situations je me suis parfois retrouvées et Cléopâtre ou sa famille ne sont pas vraiment pas clichés comme il y a parfois.

En résumé, c'est un livre bourré d'humour qui se lit facilement. On ne s'ennuie jamais !
Commenter  J’apprécie          100
Allisonline
  05 novembre 2017
Si le nom de Maureen Wingrove ne vous dit rien, peut-être aurez-vous entendu parler d'elle sous son pseudo Diglee ? Diglee, c'est une illustratrice féministe et engagée que j'apprécie beaucoup pour son travail et les nombreux messages positifs qu'elle tente de faire passer à travers lui et sur les réseaux sociaux. Lorsque j'ai su qu'elle sortait un roman adressé aux adolescent·e·s je n'ai pu qu'être fortement intriguée et je n'ai pas été déçue : ce premier tome du Journal intime de Cléopâtre Wellington est un vrai délice, un concentré d'humour et de positivisme avec tout ce qu'il faut de féministe et de réconfortant. Cléopâtre (Cléo pour les intimes) est extrêmement attachante, pleine de folie et, d'après ce qu'en laissent penser les remerciements, une version romancée de la jeune Maureen elle-même. Ce premier roman est une véritable réussite, qui m'a donné tout ce qu'il faut de baume au coeur et de nostalgie en me faisant beaucoup, beaucoup sourire.

J'attendais vraiment de voir les jolis messages que Diglee a à coeur de transmettre sur internet mis en scène dans son roman jeunesse et je dois avouer avoir été complétement conquise. Comment arriver à raconter une histoire et à transmettre de façon ludique et pédagogique une façon de penser importante et à laquelle on tient ? À aucun moment Diglee n'en fait trop, elle est parfaitement en phase avec le public visé, elle se contente d'instiller subtilement les questionnements logiques d'une jeune fille de treize ans qui se pose des questions sur la place de la femme dans la société. du genre : pourquoi les poils sont-ils si mal vus sur une femme ? Des questions que les jeunes filles - et garçons ! - qui liront ce roman se posent peut-être elles et eux aussi. Encourager l'ouverture d'esprit sur les questions d'égalités des sexes, du patriarcat et du féminisme est un très beau projet, magnifiquement proposé à travers un texte plein d'humour. Parce que tout de même, c'est avant tout l'histoire de Cléo, 13 ans, qui commence à tenir un journal intime à travers lequel nous la découvrons, elle et ses meilleures amies. La vie de Cléo fera forcément écho à celle des filles qui allaient au collège dans les années 2000, à l'époque où on se voyait encore IRL pour déconner entre copines. Alors Cléo, elle pense à son avenir, mais aussi beaucoup aux garçons, à sa vie de famille et à ce qui turlupine forcément une fille de son âge. Mais elle le fait avec beaucoup d'auto-dérision et avec une vision du monde auréolée de magie et de créativité, ce qui rend le tout très, très agréable à lire, même pour quelqu'un qui n'a plus treize ans… depuis plus ou moins longtemps !

Sincèrement, je pensais que mon avis serait biaisé par mon attachement à l'autrice et en fait, j'ai juste passé un excellent moment avec Cléo. En plus, l'écriture de Maureen Wingrove est hyper fluide, très agréable à lire et pas du tout anachronique dans la bouche (dans le stylo ?) d'une jeune fille de treize ans qui écrit dans son journal intime. Il y a de la vie et des libertés de mises en page, des retranscriptions de dialogues ou des échanges d'SMS, bref, c'est crédible et bien fait ! La relève des romans d'ado est assurée, adaptée au XXIème siècle et prête à inspirer une génération de féministes en puissance ! À lire et à offrir, faites-vous plaisir !
Lien : http://allison-line.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Abyssinia
  17 décembre 2018
Maureen Wingrove a.k.a Diglee signe un ouvrage fantastique sous plusieurs aspects : c'est sous craquants d'humour que l'auteure partage, pour la plus grande joie du·de la lecteur·rice, quelques anecdotes d'une vie adolescente peu banale et qui ne manque pas de panache, dont elle affirme une configuration autobiographique quasi totale. Au-delà de sa première perspective rafraîchissante et divertissante, ce récit, au titre très évocateur rendant à la fois hommage à Simone Veil et Louise Rennison, est un véritable atout pédagogique envisagé très habilement, grâce à toute la sagacité de l'auteure. Cette dernière, par l'entrée humoristique, dresse avec finesse le portrait d'une attachante adolescente en proie aux évolutions du corps féminin et réflexions qu'elles incombent tels que l'estime de soi et le désir de l'autre. Ce journal, court mais dense, dont l'écorce engagée est incontestable, est un authentique souffle salutaire qui fera glousser sans vergogne tout en demeurant lucide et perspicace quant à l'approche de divers motifs sociaux et féministes. Bravo à Maureen Wingrove qui publie un premier roman irrésistible et insatiable !
Lien : https://eprisedeparoles.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43
alexbouquineenprada
  18 novembre 2017
Un premier tome d'une drôlerie et d'une justesse rafraîchissante ! J'ai allègrement pouffé devant certaines scènes très cocasses et retrouvé beaucoup de l'ado que j'étais à cet âge. Certaines thématiques féministes sont abordées avec finesse, ce qui est très positif dans un roman jeunesse. Seul petit bémol : j'ai retrouvé un peu trop de similitudes avec les Georgia Nicolson...

Mon avis complet, par ici :
Lien : http://www.alexbouquineenpra..
Commenter  J’apprécie          40
Ashallayne
  01 août 2019
J'ai pris grand plaisir à suivre le quotidien de Cléopâtre, une collégienne tordante !

Dans son journal intime, Cléo nous livre avec humour ses observations et ses questionnements quant à une multitude d'aspects de sa vie : sa pilosité aréolaire, l'incohérence des adultes et de leur éducation, le sexisme ordinaire... de nombreux enjeux et problèmes sont abordés dans cet ouvrage, le tout dans un ton humoristique et léger. Pour autant, ça ne porte pas préjudice aux messages délivrés par l'autrice.

Cléo est une ado avec des soucis d'ado : se trouver un premier petit copain, gérer une famille recomposée, jongler avec le despotisme de sa mère et le laxisme de son père, être cool ou du moins essayer de ne pas être dans le collimateur de la team des populaires, se faire trahir par son corps avec l'arrivée inopinée des règles... L'amitié est aussi très importante, et j'ai adoré les moments de complicité avec sa besta.

Je recommande ce livre à toutes et tous, ados ou plus grands, car vous allez forcément vous y retrouver en passant un excellent moment !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lemillefeuilles
  19 novembre 2018
J'avais été attirée par cet ouvrage lors de sa sortie il y a un an, d'autant plus qu'il a été écrit par Maureen Wingrove, alias Diglee (qui avait illustré le superbe Libres : manifeste pour s'affranchir des diktats sexuels) et je n'ai donc pas résisté plus longtemps lorsque je l'ai vu à la médiathèque.

Il raconte l'histoire de Cléopâtre Wellington, une ado de 13 ans dont les parents sont divorcés, qui vit avec sa mère, son beau-père, sa petite soeur et ses trois chats... et au collège, elle se fait harceler par Clément et sa bande, qui se moquent de son prénom atypique et de son physique. Heureusement, elle a un groupe de "potesses" dont Chloé, sa meilleure amie depuis des années. L'arrivée de deux nouveaux élèves dans la classe de quatrième va tout bouleverser...

Toute l'histoire est racontée du point de vue de Cléo (c'est son surnom), à travers son journal intime. Elle y raconte ses (més)aventures, ses coups de coeur et elle y consigne même certains dialogues... le tout avec beaucoup d'humour et de finesse.

L'autrice aborde des sujets importants comme le harcèlement scolaire, les complexes, les problèmes familiaux, les premiers amours... tout en gardant une certaine légèreté qui m'a permis de ne pas avoir le moral plombé lors de ma lecture.

J'ai dévoré cet ouvrage en quelques heures, parce que je m'étais attachée au personnage de Cléopâtre et que j'avais envie de connaître la suite. Et ce que j'ai le plus aimé, c'est qu'on reconnaît les engagements de Diglee dans le texte... Il y a en effet beaucoup de propos féministes qui sont lancés çà et là, et même un petit tacle par rapport à l'exploitation des chevaux pour l'équitation. Il me semble important de faire passer des messages dans la littérature dite "pour adolescent·e·s" et l'autrice l'a fait à merveille.

Le seul bémol : j'ai envie de me ruer sur le deuxième tome.
Lien : http://anais-lemillefeuilles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          24
LittleA03
  19 octobre 2017
Mademoiselle Wellington. CLEOPATRE WELLINGTON ou le prénom et le nom qui n'ont absolument rien à voir avec la choucroute.

Cette jeune collégienne a trois chats, tous plus étranges les uns que les autres, une petite soeur adorablement choupette et givrée qui est amoureuse des phoques, des parents divorcés et des poils ! Des poils, sur les seins, sur les jambes, sous les aisselles : un vrai ouistiti. Vous pouvez rajouter à tout cela, les moqueries incessantes de Clément, le plus beau mec du collège. Etre collégienne semble être un vrai cauchemar mais cela est sans compter sa bande de copines et surtout sa BFF ( NDLR ; Best friend forever : Meilleure amie pour toujours) Chloé ! Mission d'espionnage, réalisation d'un film d'horreur : ce duo de choc possède tout un tas d'idée farfelues pour s'amuser ! Leur quotidien bascule lorsque deux nouveaux garçons font leur apparition au collège. La vie déjà bien remplie de Cléo se pare alors de nouvelles péripéties et elle nous embarque dans tout ceci sans nous demander la permission !
À travers son journal intime, la jeune fille raconte ses journées avec humour et réflexion. À ses côtés, la tristesse est exclue : place à des bonnes tranches de rigolade !



Cléo nous rend hilare en plein tramway bondé devant les yeux éberlués de passagers qui n'ont pas compris grand chose à la vie. (Tant pis pour eux !) Cependant, l'histoire de la jeune Cléopatre Wellington n'est pas qu'une bonne poilade, c'est aussi des réflexions féministes discrètement et ingénieusement distillées à travers le roman. Ben oui, franchement, qui a dit un jour que les femmes devaient se faire arracher les poils et que les hommes avaient le droit de se promener le torse velu ?? C'est la célèbre Diglee qui nous propose ces réflexions essentielles ! Effectivement, la créatrice de Cléo et sa troupe est une femme passionnante et passionnée qui milite avec talent pour le droit des femmes. Son premier roman Mémoire d'une jeune guenon dérangée ne déroge pas à la règle. C'est un roman vrai, drôle et sincère qui propose une héroïne complexe et absolument attachante ! Il sera au pied du sapin pour ma jeune cousine et j'espère qu'elle aimera et passera un chouette moment en compagnie de la délurée Cléo, cette jeune fille aux mille poils et ressources !

J'espère que tous les lecteurs de ce roman l'aimeront autant qu'il le mérite et seront aussi curieux que moi de découvrir les prochaines aventures de cette jeune guenon dérangée.
Un grand, grand merci aux éditions Michel Lafon pour cette lecture !
Lien : http://little-a-read.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
EmilieDrouet
  24 juillet 2021
Un livre que j'aurais adoré dévorer quand j'étais ados ! C'est frais, drôle, touchant, ça se lit très vite et très facilement. Diglee, en plus de partager un récit plus ou moins autobiographique de sa jeunesse, infuse son contenu de féminisme. Un sujet qui lui tient à coeur et qu'elle réussi à transmettre avec délicatesse et tact aux nouvelles générations. Je conseille donc vraiment cette trilogies aux ados. En tant qu'adulte je ne poursuivrais pas les tome 2 et 3.
Commenter  J’apprécie          10
Nelovesbooks
  05 mars 2021
Dans cette saga, on suit le quotidien de Cléopâtre, une adolescente hilarante et ultra attachante qui, à travers son journal intime, nous partage ses aventures, ses doutes, ses peines et ses moments de joie.

C'est une série que je recommande chaudement aux ados parce qu'elle traite de nombreux thèmes qui peuvent les préoccuper tels que la pilosité, la sexualité, l'autorité parentale, etc. Mais surtout, elle les invite à dédramatiser et à se décomplexer : c'est tout à fait normal d'avoir des poils, de ne pas ressentir l'envie d'avoir un petit copain ou une petite copine, les règles ce n'est pas sale, etc.C'est une série que je recommande aussi à tous ceux qui veulent se fendre la poire. Parce que honnêtement, c'est bien la première fois que je ris autant en lisant un livre. Ce que j'ai aussi particulièrement apprécié, c'est que l'autrice a créé des personnages auxquels on s'attache instantanément. Qui ne voudrait pas d'une Cléopâtre Wellington dans sa vie ?J'ai enchaîné les trois tomes et ça a été une véritable bouffée d'air frais. Maintenant, j'ai juste envie qu'un quatrième tome sorte pour me replonger dans la vie trépidante de Cléopâtre. Bref, je pense que vous l'aurez compris mais j'ai eu un gros coup de coeur pour cette série. Si vous avez envie d'une lecture légère et pleine d'humour, foncez !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Solivresse
  08 décembre 2017
Dans ce roman dont la couverture a intriguée bon nombre de personnes, on retrouve Cléopâtre Wellington, jeune adolescente de 13 ans et qui est donc au collège. Comme toute histoire d'adolescence qui se respecte, on va y suivre ses aventures (ou ses mésaventures selon le contexte), à travers son journal intime, offert par sa tante, où elle va nous conter, parfois heure par heure, parfois jour par jour, les évènements marquants de sa vie.

Je voudrais juste commencer par dire que c'est pile le genre de livre que j'adore ! Un peu à l'instar de « La fourmi rouge » mais en beaucoup plus cru niveau langage. Ne prenez pas peur quand je dis ça ! Disons que le roman est écrit comme on parle. Voilà. du langage oral retranscrit mot pour mot (et même avec des majuscules et des lettres multipliés fois 20, pour qu'on comprenne bien le ton avec lequel elle le dit) en langage écrit.

Voilà ce qu'on peut avoir :

« JE PEUX TE DIRE que mes poils ne vont pas « tomber ». Ils font partie du package puberté, ils vont se développer, s'endurcir, friser, FONCER, GRIMPER, M'ENVAHIR DANS MON SOMMEIL,
ET ME TUER PAR SUFFOCATION MOUMOUTALE ».

En d'autres mots, je ne conseille pas ce livre pour les moins de 13-14 ans, simplement parce que le vocabulaire est parfois un peu trop bourru. Mais sincèrement, pour des plus vieux (tel que moi) c'est génialissime ! Ça ne fait que renforcer le côté humoristique du roman. Et bon sang ce que j'ai ri ! (je vous mettrais à la fin de ma chronique, LA phrase qui m'a fait le plus mourir de rire)

Par l'humour, Diglee (le surnom de l'auteure) fait passer des sujets relativement complexes tels que le harcèlement scolaire (attaque sur le physique, etc), l'amour de jeunesse, les problèmes de famille... très simplement. Si simplement qu'on ne se rend même pas compte de la gravité du harcèlement par exemple. Tout est dit avec tellement d'humour, que ça passe comme une lettre à la poste. Au final, même le côté romance d'adolescence passe presque inaperçu !

J'ai franchement adoré le personnage de Cléopâtre, toujours à relativiser, à faire des conneries que personne n'aurait pu imaginer, sa manière de parler. Sa petite soeur est à mourir de rire. Ses amies sont tout aussi loufoques. Et Museau est un personnage que j'aurais aimé découvrir un peu plus (mais ce sera sûrement pour le tome 2 !).

D'ailleurs, je me suis beaucoup retrouvé en Cléopâtre. Elle m'a rappelé ma propre adolescence (où d'ailleurs, je faisais exactement ce qu'elle fait avec sa meilleure amie, à tel point que c'en est flippant !), mes complexes, mes amours inexistants.

L'histoire en elle-même n'a rien d'exceptionnel, on ne va pas se mentir. D'où le côté, roman « feel good », sans prise de chou, qui te fait passer un super moment et où on rigole beaucoup ! Si vous êtes dans une période morose, c'est ce qu'il vous faut !

Je ne vois pas trop de défauts à ce roman, si ce n'est qu'il fini trop rapidement à mon goût. Évidemment que j'aurais aimé en lire d'avantage ! Mais ce ne sera pas pour toute de suite... Il ne passe pas loin du coup de coeur !

Et comme promis, voici LA phrase qui m'a fait mourir de rire.
Vous avez le droit de me prendre pour une tarée :

« Option petite mare tiède le long de ma raie des fesses en bonus ».
Lien : https://solivresse.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12


Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17466 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..