AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,75

sur 114 notes
5
19 avis
4
30 avis
3
6 avis
2
3 avis
1
0 avis
Arnaud Druelle fait le pari avec son premier roman de nous conter l'origine du personnage de Peter Pan. Défi relevé pour ma part, l'auteur nous immerge totalement dans un Londres de la fin du XIXe et nous conte l'histoire de Peter Hawkson, un jeune garçon placé dans un orphelinat. Alors que Peter n'arrive pas à se faire une place et va se faire piéger par certains de ses camarades, celui-ci va rencontrer une fée qui va lui faire découvrir un monde caché plein de magie et loin de son quotidien morose et plein de traumatisme.

Tout comme Flore Vesco sait très bien le faire, Arnaud Druelle nous dépeint avec une plume très poétique un environnement historique plutôt sombre et dur. L'enfant Pan est une expérience de lecture vraiment intéressante et percutante. Avec un point de départ vraiment accrocheur, l'auteur nous conte une histoire qui a du sens et qui sait émouvoir ! Très belle découverte et un auteur à suivre.
Commenter  J’apprécie          360
C'est d'abord la couverture qui a aimanté mon regard dans la librairie, puis le mythe de Peter Pan m'a décidé à accomplir cet achat. J'ai pris un risque car « s'attaquer » à cette histoire est délicat et j'aurais pu être très déçue du résultat… Il n'en est rien, au contraire ! C'est un roman digne de précéder l'histoire écrite par James M. Barrie, le choix de l'auteur étant en effet de raconter ce qu'il s'est passé « avant » l'oeuvre originale.
Bien sûr, nous lisons le parti pris et les choix d'Arnaud Druelle. Cependant ces choix sont crédibles et ça fonctionne bien. Il a par ailleurs une plume poétique et apte à nous replonger dans l'époque et l'atmosphère propre à cet univers.
C'est donc avec bonheur que j'ai rencontré les personnages et que j'ai appris à voler avec Peter. J'ai tremblé pour Malice et Etincelle, j'ai ragé contre Squeeler et ses mauvais coups, me suis amusée en découvrant les marins du Jolly Roger, me suis émerveillée à chaque recoin du Pays-de-Nulle-Part…
Le récit a un tempo soutenu, peu de moments où il ne se passe rien en somme donc on ne s'ennuie pas une seconde. Les chapitres ne sont pas très longs et contribuent à rythmer l'ensemble. On ressent la sympathie de l'auteur pour ses personnages à qui il offre une psychologie développée fort intéressante. Les enfants ne sont pas uniquement des orphelins à qui il arrive quelque chose de merveilleux. Auparavant ils ont vécu et souffert, en particulier de la pauvreté et parfois de maltraitance ou de manque d'amour. L'époque est bien dépeinte dans ses divers éléments, parfois sombres, et l'auteur donne les explications simples mais nécessaires pour mieux la comprendre. Des valeurs humanistes ressortent du texte et on aborde des sujets sérieux.
Un très bon premier roman !
Commenter  J’apprécie          130
Avant Peter Pan, qu'en était -il du Pays imaginaire, aussi nommé Pays-de-Nulle-Part ?

Arnaud Druelle s'essaye à raconter le commencement. L'histoire de Peter Hawkson, jeune orphelin traumatisé par la violence des adultes. L'histoire d'Egon également, enfant Pan. Celle d'Eddy Squeeler, enfant tyran. Celle des enfants perdus. Et bien sûr, l'histoire de l'île, son fonctionnement.

Arnaud Druelle a un très joli style et, même si son histoire n'est pas franchement originale - si on excepte quelques détails bien trouvés - et que les enchaînements des péripéties n'étonnent en rien, elle n'en est pas moins touchante pour autant. C'est un préquel tout à fait convaincant.
Commenter  J’apprécie          120
Un grand bravo !!!
C'est ma fille qui m'a conseillé de lire l'ouvrage d'Arnaud Druelle. Comme elle a eu raison !!!

L'auteur révise avec talent l'histoire de Peter Pan et des enfants perdus. On y retrouve tous les ingrédients déjà connus, à ma grande honte d'abord par la version Disney, n'ayant jamais lu l'oeuvre originale ...

Je me suis laissé embarquer à la suite de Peter Hawkson, jeune londonien placé dans un institut privé, et qui se retrouve presque par hasard entraîné au Pays-de-Nulle-Part.

Je n'ai compris que progressivement où l'auteur nous emmenait, signe de la réussite de l'ouvrage. Et il est difficile d'en dire davantage sans trop en dévoiler ! Alors que l'envie me taraude afin de convaincre mes propres lecteurs babelionautes de se laisser embarquer à leur tour !!!

Je me contenterai donc de dire que "L'enfant Pan", pour utiliser un anglicisme davantage entendu dans le monde du cinéma et des séries, est en quelque sorte un "prequel" particulièrement réussi. La seule limite est peut-être une certaine simplicité d'ensemble - encore qu'on puisse trouver aussi une certaine profondeur - mais il ne faut pas oublier qu'il s'agit d'un ouvrage de littérature jeunesse.

Et en la matière, c'est une vraie réussite !
Volez dès maintenant vous le procurer !!!
Commenter  J’apprécie          80
Voici un récit fantastique qui nous plonge dans l'univers du mythique et complexe Peter Pan afin d'en découvrir ses origines. En effet, il s'agit ici d'un préquel du conte très connu Peter Pan.
J'ai beaucoup aimé suivre Peter dans son histoire, découvrir d'où il venait et pourquoi il voulait rester un enfant.
Dans ce premier roman, l'écriture est fluide, l'histoire est bien menée et ficelée, les rebondissements donnent du rythme aux aventures des personnages, d'Egon au Pays-de-Nulle-Part, des sylphes et des pirates.
J'ai aimé voyager dans ces contrées fantastiques et découvrir des légendes.
Les personnages sont attachants, les passages parfois douloureux rendent l'histoire réelle.
Cet univers vivant et émouvant fait de ce roman une lecture addictive et passionnante.
Ce roman est sorti le 11 mars, alors n'hésitez pas, je vous le conseille

Merci aux éditions Gulf Stream pour ce SP.
Lien : http://capocapesdoc.over-blo..
Commenter  J’apprécie          80
Comment Peter est-il devenu Peter Pan ? Quelles sont les origines de cette histoire ? Arnaud Druelle nous offre sa version (avec brio.)
Nous y retrouvons Peter Pan, l'horloge qui tic-tac, le crocodile qui deviendra la hantise du capitaine crochet... et la magie de ce monde. Une réécriture fascinante qui ne trahit en rien la version d'origine.

J'ai dévoré et pris un grand plaisir à lire ce roman. D'ailleurs, il est victime de son succès (en rupture de stock au moment où je rédige cet article. Vérifiez auprès de votre libraire. Ou patientez un peu...)

Une très belle surprise. Une écriture fluide, un univers intéressant et une histoire captivante. Il réinvente la mythologie du Pays imaginaire avec brio. A partir de 12 ans.

(article plus complet sur le blog : 17 mars 21)
Commenter  J’apprécie          80
Merci aux éditions Gulf Stream pour l'envoi de ce livre. J'avais hâte de le découvrir !

Pour son premier roman, Arnaud Druelle propose une sorte d'origin story du "Peter Pan" de J. M. Barrie. Si la couverture, magnifique, transporte immédiatement le lecteur au Pays-de-Nulle-Part, l'action du roman se passe en grande partie dans le Londres de la fin du XIXème.

J'ai particulièrement aimé que les passages situés à Londres ne mettent pas en scène que des adultes abominables, et plus encore les petits clins d'oeil aux éléments secondaires de l'oeuvre originale (Crochet, le fameux tic-tac, les indiens, et le rôle plus positif des fées replaçant une Clochette particulièrement agaçante). 

J'ai aussi apprécié le soin porté au vocabulaire. On sent la volonté d'utiliser des mots précis, voire désuets. 
Malheureusement, ce vocabulaire recherché n'est pas toujours maîtrisé, et parfois même utilisé à la limite du contre sens. Par exemple, "elle ne s'était pas entichée pour le plaisir des trois gamins" (p.133) est incohérente avec la définition de s'enticher du Cnrtl : "s'éprendre fortement de, éprouver un attachement, une admiration sans bornes pour".

De plus, l'équilibre entre clarté et redondance peut être délicat. J'ai été gênée pas les (très) nombreuses répétitions de ce roman, comme par exemple p. 128, "lui le paria, banni contre son gré" ou encore "ce dernier, paralysé par l'épouvante, restait figé" (p.148) et par la formulation d'évidences telles que "L'idée de se faire décapiter ne lui seyait guère" (p.133) qui m'ont fait sortir de l'histoire.

Il y a de moins en moins de relecteurs dans les maisons d'édition, mais il me semble qu'Arnaud Druelle aurait mérité un accompagnement sur ces points. D'autant que son histoire, ses personnages et sa proposition de variation sur la figure de Peter Pan sont vraiment intéressantes. 
Dommage que les petites scories alourdissent un style qui aurait pu être aussi léger et bondissant que ses personnages !
Commenter  J’apprécie          72
À Londres en 1881, Philemon Perky accompagne le jeune Peter Hawkson à l'orphelinat l'Oiseau blanc dans l'East End au coeur du quartier miséreux de Bow, l'orphelinat a été fondé par le juge Matthews et il est dirigé par Michael Kindman, deux hommes persuadés que l'éducation peut sauver des enfants de la pauvreté et de la délinquance. Peter, à son entrée à l'orphelinat, se lie d'amitié avec le jeune James Jarvis, le frère d'un dangereux criminel, John Jarvis qui a étranglé un autre enfant et s'est échappé du tribunal lors de son procès. Peter et James sont harcelés par la bande de Eddy Squeeler, Billy Butt dit Bullit et Tom Dullard dit Lardon. Sous la responsabilité du major Noah Pikkering, il partage son dortoir avec les jumeaux Sam et Owen Fisher, Charlie Wills, Jake Pettyjohn, Remus Beauchamp.
Peter a grandi avec sa mère qui a eu la chance de trouver un emploi chez des bourgeois aisés mais à la mort de ceux-ci, sa mère a confié Péter à un couple de fermier dont le mari, Will Stubbings abusait de l'enfant. Peter a mis le feu à la ferme.
Deux sylphes, Malice et Étincelle pénètrent dans l'orphelinat pour emmener Peter au pays de Nulle-Part où se trouve l'île de Pan dirigée par Egon, l'enfant Pan. Elles emmènent Peter sur le bateau pirate, Jolly Roger dirigé par la capitaine Jane Crown.

Arnaud Druelle a eu l'idée d'écrire un prequel au Peter Pan de James Barrie avec l'enfance de Peter Pan avant que celui-ci ne soit au pays de Nulle-Part. Il invente donc une histoire d'orphelin dans le Londres des années 1880 dans la veine des romans dickensiens et cette première partie du roman est classique, nous y retrouvons toute l'atmosphère de la société victorienne et les histoires d'orphelinat, les rivalités de bandes d'enfants, les histoires sordides de leur enfance etc. Dans la deuxième partie, Arnaud Druelle nous emmène dans le pays de Nulle-Part, un univers de fantasy et les événements sont rapidement enchaînés sans aucune description ni du bateau pirate ni de l'île de Nulle-Part ; c'est extrêmement frustrant à la fois parce que l'action se déroule trop rapidement avec trop de personnages et de créatures et qu'il n'y a pas de description des différents lieux qui permette à la fois de créer l'illusion romanesque et de laisser des temps de répit entre les différentes scènes d'action. Il s'agit néanmoins d'un exercice de style intéressant qui permettra aussi de donner l'envie aux enfants de lire Peter Pan.
Commenter  J’apprécie          70
Peter, jeune orphelin est envoyé dans un pensionnat pour garçons. Il ne rêve que de s'enfuir, lui qui déteste les adultes et veut rester enfant. Deux étranges fées l'invitent à partir au Pays-de-Nulle-Part.
Si ce début de résumé vous parle, vous ne doutez pas, l'auteur nous propose sa version de Peter Pan. C'est une agréable revisite, un plaisir de replonger dans ce récit imaginaire, cette île paradisiaque. Un texte, un prequel, qui se situe avant l'histoire tant connue de J.M. Barrie. Tout semble crédible : l'origine des pirates, les indiens, les fées, une belle réussite.
Lien : http://lespapotisdesophie.ha..
Commenter  J’apprécie          71
Tout d'abord, merci aux éditions Gulf Stream pour l'envoi de ce livre. Je suis une grande fan de réécritures de contes pourtant, j'en ai peu lu sur le conte de Peter Pan. Alors, j'étais ravie de pouvoir découvrir cette histoire. Peter Hawkson est un jeune orphelin. Il est placé à L'Oiseau Blanc, un institut qui donne une seconde chance aux enfants de la rue. le jour où il a des ennuis, deux petites fées l'emmènent au Pays-de-Nulle-Part où il va apprendre à voler aux côtés d'Egon-Pan, un enfant mystérieux, qui a un contentieux avec des pirates.

L'enfant Pan fait un peu office de préquel à l'histoire de Peter Pan et il faut bien avouer qu'il est très bien amené, car ce livre nous permet de comprendre les fondements de l'histoire que nous connaissons. A travers la vie de Peter, Arnaud Druelle a écrit une histoire plus sombre que celle du conte, où les souffrances et la violence sont monnaie courante. J'ai beaucoup aimé découvrir la vie de Peter avant qu'il ne devienne Pan. Peter n'a pas eu une vie facile. Il a vécu des événements horribles, traumatisants, lui prouvant qu'il vit dans un monde où le danger se trouve partout, derrière chaque visage. J'ai compris les raisons qui pousse cet enfant à ne pas vouloir grandir et finalement, c'est logique. En tout cas, j'ai bien aimé Peter qui est un jeune garçon sympa, altruiste et touchant.

J'ai également bien aimé ses copains tels que Jimmy Jarvis, qui est attachant. Squeeler et sa bande sont les gros bras de l'Oiseau Blanc. Ils passent leur temps à terroriser les autres enfants et ils sont vraiment détestables mais, comme ils sont un lourd passif, je n'ai pas réussi à les détester. Egon fait office de Pan au Pays-de-Nulle-Part, c'est lui qui dirige l'île. Il a beaucoup de potentiel et j'ai trouvé dommage qu'il ne soit pas plus exploité et qu'on ait pas plus d'explications sur la fonction de Pan. J'aurais également aimé découvrir un peu plus les pirates, surtout qu'ils ont une histoire touchante et pleine de potentiel. Ce que j'ai adoré en revanche, c'est de découvrir la création du Capitaine Crochet, ainsi que l'origine de sa rivalité avec Peter.

En ce qui concerne l'univers, tous les éléments du conte sont présents. Malgré tout, l'auteur arrive s'en éloigner, créant aussi un univers qui lui est propre. Pour moi, c'est le signe qu'il s'agit d'une bonne réécriture. J'ai bien aimé découvrir le Pays-de-Nulle-Part des origines, et surtout, le découvrir différent du Pays Imaginaire que je connais. Dans le monde d'Arnaud Druelle, il y a des gubbins (un peuple de lutins), un monstre maléfique, des centaures, mais aussi des néréides qui chercheront à vous noyer. J'ai beaucoup aimé ces touches de nouveauté qui apportent une certaine fraicheur à ce monde. Ce qui est dommage, c'est qu'avec tant de nouveautés, l'auteur aurait pu faire quelque chose de plus approfondi. le livre ne fait que 230 pages et c'est un peu court. J'aurais aimé quelques pages en plus afin de profiter encore plus de l'univers et de la plume sympa de l'auteur, mais aussi afin d'avoir plus de détails sur certains événements ou personnages.

Pour conclure, L'enfant Pan est un livre que tous les fans de Peter Pan devraient lire. C'est un bon préquel au conte que nous connaissons, qui, en plus de cela nous permet de découvrir les fondements de l'histoire ainsi que la création de Peter Pan. Les personnages sont attachants, mais pas tous assez exploités. Arnaud Druelle arrive à se détacher du conte afin d'apporter sa touche personnelle à l'univers. Néanmoins, il m'a manqué quelques pages afin d'approfondir un peu plus certains points de l'histoire.
Lien : https://twogirlsandbooks.blo..
Commenter  J’apprécie          70




Lecteurs (237) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1501 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *}