AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782373551570
Éditeur : Unicite (23/10/2017)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Les bruits du monde sont le paravent des habitudes Comme un bruit respire par le sésame porte porte porte nombre de pensées nombre établir le plan Joinville le pont litanie tremper ses pieds dans l'eau bruissante d'une rivière monotone dans le soleil miroir de face hiver grinçant saison des revenants des morts mis en abyme.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
coco4649coco4649   29 novembre 2017
 
 
Écrire c’est tutoyer la mort

Dire l’impossible

Écrire ou mourir

On laisse des mots en héritage


On partage le sensible avec les mots qu’on isole dans des cages
vides



Ajuster le pourquoi et le comment Interroger l’espace



Quelque chose qui ressemble à un départ promet l’aube claire

met de la couleur au monde et de la tristesse aux arbres

Quelque chose comme les dents du ciel

Quelque chose comme les bruits du RER

On met toujours des mots au corps

des mots au présent

des mots à la présence charnelle

aux vêtements des malades
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lepoetedelanneelepoetedelannee   24 mai 2020
Un jour la nuit l’emportera
nous sommes le récit de l’autre

son alibi

il faut être un équilibriste du silence
un maître de l’écho
et planter des couteaux dans le sable

Il pleut de cette pluie d’écorce
trempée qui annonce la fin de l’été


Quand le silence est redoutable
et qu’il n’usurpe pas les fous

Je broie du sensible en mastiquant le temps

Ma parole est une balle en plein coeur
qui cible l’aorte

Joinville le pont litanie

tremper ses pieds dans l’eau bruissante

d’une rivière monotone

Je suis une particule Alpha dans l’Oméga des choses

lumière qui recouvre la surface des choses muettes

L’impassibilité d’un visage est photographique
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lepoetedelanneelepoetedelannee   24 mai 2020
La parole retient le sable


soleil cicatrice d’ombre mâchée par des insectes


le rire omniprésent


Sosie de soi dans le quant à soi fleurit les fleuves et les sentiers


Les chants sont des oui attentifs et des non vigilants


Chercher dans les mots

le substrat du langage et le ferment des jours


Le mot est le soleil du langage

Son épicentre sa structure son ordonnée
Idem pour la course du monde elle tisse ses filets par-delà les visages

et empourpre les sourires
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Eric Dubois (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Dubois
Vidéo de Eric Dubois
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
861 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre