AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
4,19

sur 13 notes
5
5 avis
4
8 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Polarette
  26 octobre 2021
Bonjour amis lecteurs,
Aujourd'hui je vous propose le livre de Thierry Dufrenne :
« Nécrophonie»
J'ai adoré cet excellent thriller passionnant et incisif que j'ai lu sans pouvoir m'arrêter avant le mot fin. L'auteur nous embarque avec brio dans une intrigue policière captivante prenant racine dans le milieu médical. On y rencontre un tueur passionné par les travaux de Thomas Edison, persuadé de pouvoir entendre la voix des morts au moment où ils vont perdre la vie. On assiste à une distribution de cadavres et membres de toutes sortes. Les personnages sont très bien décrits, on les imagine facilement( le tueur est terrifiant dans son discours occulte). On a un aperçu profond et percutant du monde médical dans tous ses domaines. L'auteur nous transporte dans un univers cher à son coeur, le monde des soignants, dans une ambiance sombre, macabre et glauque. Un thriller cadavérique qui vous tiendra en haleine jusqu'au twist final très réussi !
Commenter  J’apprécie          70
Yumiko
  10 janvier 2022
Tant le titre que le résumé de ce livre ont su éveiller ma curiosité, j'ai donc accepté avec grand plaisir de le découvrir. Cela m'a permis aussi de découvrir un auteur que je ne connaissais pas encore et dont la plume vaut le détour ! Je ne suis vraiment pas déçue d'avoir plongé au coeur de cette sombre histoire.

Suite à la découverte du corps d'une infirmière, Adrien et Laura vont rejoindre le CHU de Semier pour enquêter sur cette macabre découverte : meurtre ou accident ? Rapidement, la thèse du meurtre va être privilégiée... Mais leur enquête ça s'avérer plus compliquée que prévu, car l'organisation du CHU les déboussole un peu et les personnes qu'ils vont rencontrer semblent avoir des choses à cacher... Alors quand les cadavres commencent à s'accumuler, leur enquête ne va devenir que plus sombre et plus glaçante.

L'auteur nous plonge dans la vie de ce duo de flic attachant et intéressant à suivre, mais aussi dans celles des personnes qui gravitent autour de cette affaire. Cela permet de suivre l'évolution de l'enquête de tous les côtés en même temps, mais aussi de plonger un peu plus du côté de cet être mystérieux aux sombres desseins et qui mène une recherche des plus glaçantes. J'ai adoré les passages où il apparaissait.

Les idées autour de cette fameuse nécrophonie sont terrifiantes. Je n'en avais jamais entendu parler, c'était une grande première pour moi. Aussi, j'ai découvert tout cela avec grand intérêt et c'est vraiment le côté de l'histoire que j'ai beaucoup aimé. Nous suivons la totalité de l'enquête au fil de révélations et des découvertes des policiers, de quoi avoir tout le détail des investigations, ce qui est très intéressant.

J'ai aussi apprécié en apprendre plus sur le fonctionnement interne du CHU, c'était une excellente idée de changer de décor et d'en apprendre plus sur ce lieu. J'aurais peut-être aimé que l'histoire avance un peu plus vite par moment, mais globalement cela reste un très bon roman policier, sans compter que la fin laisse une ouverture intrigante... et un peu effrayante aussi.

En bref, ce roman nous plonge dans une enquête originale et glaçante qui nous embarque du début à la fin !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
lydia59146
  15 novembre 2021
La nécrophonie est l'art de faire parler les morts. Thomas Edison, grand scientifique quoiqu'un poil controversé depuis, avait inventé une machine, un nécrophone, qui devait permettre aux vivants de parler aux morts. Thierry Dufrenne utilise brillamment cette invention pour nous offrir un thriller passionnant.
L'auteur nous plonge ici dans le domaine de la santé, en plein coeur d'un CHU avec ses protocoles et sa morge. Grand passionné de médecine légale, il détaille avec précision sans trop en faire les corps et autres éléments utiles à l'intrigue. Sa plume est fluide, précise et agréable. Ses personnages sont intéressants et complexes. Il retranscrit parfaitement leurs psychologie et leur humanité. l'intrigue est pleine de suspense. Je n'ai pas été capable de démêler le puzzle que l'auteur nous présente. On comprend tout qu'à la fin et cela ne m'arrive pas souvent. J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman à l'ambiance assez macabre et glauque, faisant la part belle aux soignants et dépeignant un criminel terrifiant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
boulou7797
  14 mai 2022
Toujours encline à lire un nouvel auteur, je découvre l'univers de Thierry Dufrenne, (que je remercie) l'hôpital étant un des personnages de cette histoire.
Au CHU de Semier, le cadavre d'une infirmière est retrouvé jeté dans les escaliers ensuite la découverte de corps sans tête et de membres épars va bousculer le quotidien du personnel. Les lieutenants Adrien Lagarde et Laura Silaine sont chargés de l'enquête, celle-ci s'avère complexe dans le milieu hospitalier où tout est contrôlé, où le personnel bouge sans cesse et n'est pas bavard.
Il faudra de sérieux indices pour savoir si les meurtres sont liés, remonter la piste du tueur et comprendre ce qui l'anime. Au fil de l'enquête de la morgue au crématorium, je croise des infirmiers, des médecins, des internes, des légistes, des salles répertoriées par des n°s et je découvre ce qu'est un reliquaire. L'hôpital est très présent attention de ne pas s'y perdre !
En parallèle, il y a la progression lente et angoissante d'une personne (d'ailleurs est-ce un homme ou une femme ?) dans un lieu qui ressemble à un théâtre. Après une macabre découverte, elle se retrouve prise au piège et comprend que sa vie est en jeu. S'en suit un face à face avec un homme qui lui parle d'expérience, lui demande si elle a peur de la mort et tient surtout à ce qu'elle le tutoie… Elle entame alors un dialogue dans l'espoir de gagner du temps sur une échéance qu'elle sait mortifère.
L'auteur nous propose une immersion dans le milieu hospitalier, le CHU est une petite ville avec ses sous-sols, ses recoins, ses endroits inconnus, fréquentés ou désaffectés, ses allées et venues, ses entrées et sorties à toute heure du jour et de la nuit. Mais aussi, il nous parle de la mort. L'avant et l'après la mort ont toujours fasciné. Si l'âme des morts survivait serait-il possible de communiquer avec elle ?
J'aime beaucoup l'écriture de l'auteur notamment le huis-clos. Elle reflète bien l'atmosphère angoissante et chargée de tension entre les deux personnages, le savant fou face et sa victime. Malgré tout je suis restée sur l'attente du final voir d'un rebondissement inattendu.
Un homme fasciné par Thomas Edison et ses travaux sur l'écoute, des lieutenants qui s'égarent dans les couloirs de l'hôpital font de cette intrigue un thriller médicalement mené. Et si cela vous interpelle découvrez Nécrophonie qui m'a fait passer un bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Khiad
  11 janvier 2022
Je voudrais tout d'abord commencer par remercier les Éditions Ex Æquo pour m'avoir proposé ce livre en SP via le site SimPlement.

Concernant la couverture, je trouve qu'elle dépeint assez justement le sujet de fond du livre, tout comme le titre. Les couleurs sont judicieuses, les éléments aussi. En bref, ça fonctionne et j'aime bien.

Concernant la plume, j'ai aimé découvrir celle de Thierry Dufrenne, qui est fluide et agréable. Très explicative aussi du monde médical, mais pas dans le mauvais sens, plutôt immersive. Je n'y ai trouvé ni longueurs ni lourdeurs. On sent le gros travail de recherche (en plus des connaissances personnelles), ce qui m'a complètement emportée dans son univers. C'est quelque chose que j'apprécie beaucoup.



Le nécrophone ou appareil nécrophonique (spirit phone en anglais) est un projet d'invention du scientifique et industriel américain Thomas Edison. Cet appareil était censé permettre de communiquer avec les morts, en enregistrant leur voix et leurs sons.



La nécrophonie serait donc l'art de faire parler et d'écouter les morts (et pas en tant que médecin légiste ;-) ).

Dans un premier temps, on peut dire que le roman est scindé en deux. D'un côté, il y a l'enquête policière et, de l'autre un côté plus thriller avec victimes et bourreau. J'ai beaucoup aimé cette alternance, très intéressante, même si l'enquête policière est beaucoup plus présente.

D'ailleurs, le gros de l'intrigue va se passer avec le CHU de Semier au centre, entre l'hôpital lui-même et le service de la morgue. Une employée retrouvée jetée au bas des escaliers, des morceaux de corps humains découverts par hasard dans une salle désaffectée de l'hôpital... Qui est le coupable ? Comment a-t-il déjoué les caméras de sécurité ? D'ailleurs, les deux affaires ont-elles un lien ou n'ont-elles rien à voir ?

C'est ce que les lieutenants Adrien Legarde et Laura Silaine vont tenter de découvrir, en plus du mobile du/des tueur/s. Les lieutenants William Mc Cael et Abdel Loutfi vont venir les épauler par la suite, sous la tutelle du commandant Duchêne.

Je n'ai pas vraiment réussi à accrocher aux personnages. Celui de Laura, impulsive et égoïste, m'a passablement énervé. Lucille, elle, laisse facilement s'envenimer les choses au lieu de crever l'abcès (après je ne vais pas la juger, j'ai tendance à emmagasiner aussi quand ça ne va pas), mais je dois reconnaître que je l'ai trouvée plutôt travaillée, tenace, et aussi courageuse qu'inconsciente. Théo, lui, préfère noyer ses soucis dans l'alcool que de tenter de réagir. À part sa conduite plus que sportive et une légère mention hypocondrie, j'ai trouvé que le personnage d'Adrien, pourtant un des enquêteurs principaux, ne ressortait pas. Après, ça lui donne aussi un côté réaliste, et qui sort des clichés du vieux flic alcoolique et célibataire qui se bat contre les ombres de son passé douloureux. J'ai bien aimé le commandant Duchêne, aussi carré que dénotant parfois avec des traits d'humour impromptus.

Niveau intrigue nous, lecteur, connaissons déjà le pourquoi de ces meurtres. Mais, avec les enquêteurs, nous allons tenter de découvrir le comment, ou du moins une partie. J'ai aimé suivre l'enquête qui ne reste jamais au point mort, il s'y passe toujours quelque chose, même si c'est parfois pour se diriger vers de faux indices. J'ai ressenti une accélération des pistes et des révélations vers les pages 200 où les choses commencent à s'enchainer de plus en plus vite, jusqu'au final. J'ai beaucoup apprécié.

Le cadre médical est un milieu qui me plait beaucoup, même si je suis plus habituée à des thrillers médicaux traitant d'épidémies ou de manipulations génétiques. Là, nous avons un côté très légèrement fantastique (tout dépend de si l'on croit ou non à la vie après la mort) qui n'est pas déplaisant. Ce qui m'a plu aussi, c'est d'en apprendre plus sur le côté fonctionnel de l'hôpital et de la morgue. Ici, peu de termes médicaux ou de procédures médicales, mais plutôt des procédures administratives et le fonctionnement général : prise et annulation des rendez-vous, surveillance des allées et venues, transit des corps, évacuation des déchets opératoires, résolution des problèmes lors de cas peu communs... Ce genre de chose. Ça peut sembler rébarbatif dit comme ça, mais personnellement, je trouve ça très intéressant.

Même si j'ai adoré suivre l'enquête, je trouve que le policier prend beaucoup le pas sur le thriller, alors que le livre est qualifié en tant que tel. du coup, je suis un peu restée sur ma faim concernant le méchant de l'histoire. J'aurais aimé en apprendre encore plus à son sujet, sur ses débuts, ses découvertes...

J'ai apprécié la fin qui se conclue sur une note assez glaçante et nous laisse imaginer plein de choses. Mention spéciale au congélateur sauvage, j'a rigolé toute seule... ^^'

En résumé, j'ai passé un bon moment entre les pages de ce livre, avec une enquête rythmée et toujours intéressante. L'auteur nous plonge au coeur du CHU de Semier tout autant qu'en celui de l'enquête, avec une plume fluide, agréable et immersive. Je regrette juste de ne pas vraiment avoir accroché aux personnages, ainsi qu'un petit manque d'explications supplémentaire sur le méchant de l'histoire.
Un livre que je vous recommande néanmoins sans souci.
Lien : http://booksfeedmemore.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
edco6974
  19 décembre 2021
J'ai découvert ce roman grâce à simplement pro. J'avais accepté de lire ce roman pour son titre et sa couverture alléchante. Mais qu'en est-il réellement ?


Je dois bien avouer que je suis restée sur ma faim lorsque j'ai tourné la dernière page. Je m'explique en 2 temps.
Dans un premier temps, le roman parle d'une enquête suite à un meurtre dans un CHU et de la découverte d'un reliquaire dans un endroit où il n'aurait pas dû être, mais il n'y a pas que ça. Pour savoir le reste, il vous faudra lire le roman.


L'histoire est juste, l'enquête très bien menée avec force de détails sur les scènes, lieux, personnages et sur le déroulement de l'enquête, mais aussi sur les réflexions, le questionnement des enquêteurs sur le déroulement des diverses actions. C'est-ce que j'ai trouvé appréciable dans ce roman c'est que l'auteur ne se contente pas de décrire m enquête qui va du point A au point Z. Il est d'une précision redoutable sur tout : lieu, interactions entre chaque personnage, leur ressenti. La seconde chose qui m'a interpellé c'est qu'il y a une enquête, mais en parallèle on découvre le vécu difficile d'un des personnages.


Au-delà de ces aspects positifs, certaines choses m'ont un peu dérangée. Il y a énormément de précision, mais pour moi il y en a de trop. Je me suis sentie envahie, submergée et du coup je me suis un peu ennuyée par moment. Mais je trouve que le titre dont j'ai été voir la définition dans le dictionnaire n'est pas au centre du roman comme la couverture en était la promesse. J'ai trouvé qu'il était relégué au second plan au profit de l'enquête et j'ai trouvé ça dommage. Même s'il y a quelques moments où l'auteur en parle et qu'il donne des références. Je suis restée sur ma faim. Bien entendu ce que je viens d'écrire n'est que mon avis personnel...


Je reste convaincue que ce roman trouvera son public et c'est pour cette raison que je vous encourage à lire ce roman pour vous faire votre propre opinion. Je tiens à féliciter l'auteur, car on sent qu'il a fait beaucoup de recherches sur le sujet et qu il a mis beaucoup de son coeur pour que cette histoire capte mon attention du lecteur.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
thereadingsession
  06 octobre 2022
Qu'entends-je ? du thriller au CHU (pour Centre Hospitalier Universitaire) ? Vous commencez un peu à me connaître à force de me voir raconter ma petite vie sur Instagram (@thereadingsession), mais le thriller, c'est oui, en milieu hospitalier, encore plus. Pourquoi sortir de ce cadre qui alimente toutes les heures de ma vie alors que je peux en plus y ancrer l'imaginaire glaçant de Thierry Dufrenne et son nécrophone ? le projet de Thomas Edison qui voulait faire parler les morts en les enregistrant est repris par un pseudo-scientifique fou (timbré), tandis qu'à l'hôpital, le docteur Laroche et son équipe de médecine légale sont suspectés de meurtre. Bonne ambiance.
Le récit alterne entre le point de vue de la nouvelle victime du nécrophoniste, et de toute l'enquête qui tourne autour de la mort d'une cadre de santé du CHU de Semier. Vous y trouverez : cadavres tranchés de manière étrange, dents arrachées, pneus crevés et crane calciné, le tout agrémenté d'une intrigue bien ficelée qui nous tient en haleine du début à la fin. Cette alternance de point de vue rajoute du piquant puisqu'on ne sait pas qui est le nécrophone, ni ce qu'il va faire de son otage ; et qui est cet otage ? Il faut dire que Thierry Dufrenne maîtrise son récit d'une manière terrifiante, et offre à ses personnages une identité si plausible qu'elle en fait froid dans le dos (genre le tueur descendant de scientifiques nazis, je vois tout à fait le genre).
L'enquête policière fait découvrir au lecteur le milieu hospitalier (bon moi je connaissais, mais pour les moldus c'est bien décrit), et surtout ses méandres administratives de codes et de logiciels informatiques facilement détournables (oopsie ma session laissée ouverte quand je visite un patient). le duo de policiers Silaine et Legarde est frais et m'a fait beaucoup rire. Mais l'auteur s'est appliqué à bien nous présenter tous ses protagonistes, si bien qu'il arrive d'en détester certains plus que d'autres : Théo Frigne, l'insupportable interne (je ne sais même plus quelle spécialité tellement il m'a agacé), petit ami Lucille Samares (fière interne de médecine légale) était totalement exécrable.
Thierry Dufrenne est sans conteste un narrateur hors pair qui sait faire monter la pression jusqu'au bout. Si j'ai regretté quelques petites lenteurs en milieu de parcours (totalement subjectif au demeurant), la finalité du roman est très intelligente et montre le travail fourni par son auteur. Chaque petit détail a son importance, si bien qu'au fur et à mesure, chaque petit noeud d'intrigue se délie pour nous offrir un dénouement efficace. Un thriller de qualité à n'en pas douter !
Lien : http://thereadingsession.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Menigan
  29 septembre 2022
Rien que le titre et déjà, le voyage-découverte commence (et n'est-ce pas cela, la raison de la lecture ?). Même en additionnant les racines linguistiques, le terme m'était étranger. le livre de XXX a comblé cette lacune. Et de quelle manière !
C'est une plongée dans un monde totalement étranger, étrange et malaisant. L'enquête nous entraîne dans des lieux dont on connait l'existence sans en savoir le fonctionnement car l'auteur nous permet une immersion parfaitement documentée dans le monde des morgues hospitalières. Alors, oui, c'est glaçant (sans jeu de mots) et tout au long du livre, une pensée obsède : on espère éviter d'avoir à y passer, vivant ou mort.
Outre cette découverte du fonctionnement interne d'un CHU, le lecteur est entraîné dans une enquête à deux voix (voies), un procédé qui rend l'intrigue efficace et angoissante. Là encore, on apprend beaucoup, tout en frissonnant de la folie de l'homme.
Quant aux personnages, ils sont habilement fragiles, imparfaits, suspects, et les policiers avancent dans leur enquête péniblement. Il n'y a pas de miracle, seulement la description de procédures besogneuses, d'hypothèses et de pistes abandonnées. le tout s'enchevêtre parfaitement, faisant monter la tension.
Thierry Dufrêne sait remarquablement distiller les informations, jouer avec ses personnages, et surtout, mettre son lecteur mal à l'aise. Une qualité pour ce polar où le réel fleurte avec la folie.

Lien : https://veronique-ribera.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ClaireStories
  23 septembre 2022
Un cadavre dans l'escalier des urgences, des membres humains en vrac dans un laboratoire désaffecté : un vrai puzzle grandeur nature pour les enquêteurs Silaine et Legarde. Thierry Dufrenne nous entraîne dans les moindres recoins du CHU de Semier pour récolter des indices et rassembler les morceaux.
Même si on peut le deviner grâce à l'étymologie, l'auteur explique assez tôt le sens de « nécrophonie ». Basée sur une invention de Thomas Edison — le nécrophone, spirit phone en anglais — qui permettrait d'entendre les premières paroles des morts au moment du décès, l'histoire nous plonge dans un univers macabre et glaçant à souhait.

L'écriture est fluide, j'ai particulièrement apprécié la double timeline entre l'enquête en cours et le marionnettiste qui joue avec les nerfs des enquêteurs, ce qui tient le lecteur en haleine jusqu'au bout. La morgue, les détails sordides, et quelques états d'âme amoureux qui viennent parsemer tout ça, jamais je n'ai été aussi ravie de passer tant de temps à l'hôpital.
On sent que l'auteur connaît son sujet, aussi bien en médecine légale que sur les rouages du CHU ou l'invention de M. Edison et transmet aisément le côté technique de l'expérience. Cela fait froid dans le dos et c'est fait pour !
Sans être approfondis, les personnages sont suffisamment travaillés pour inspirer l'empathie, et le lecteur s'identifie aisément à l'un ou à l'autre. L'originalité de l'histoire est qu'il n'y a pas un héros, mais plusieurs personnages de premier plan, chacun bien à sa place, et l'antagoniste en fait partie.
Selon la timeline, la narration varie de la troisième à la première personne du singulier pour mieux nous faire toucher l'horreur du doigt.

J'ai été emportée du début à la fin et les deux ou trois coquilles de français résiduelles ne gênent absolument pas la lecture (oui je chipote encore, mais vous avez l'habitude maintenant 🙂 ). J'ai d'ailleurs hâte de découvrir d'autres récits de Thierry Dufrenne, surtout s'ils ont la même saveur…
Lien : https://clairestoriesblog.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DucatMan
  17 juillet 2022
J'ai lu et j'ai aimé ...
Nécrophonie de Thierry Dufrenne, paru dans la Collection Rouge des Éditions Ex Æquo
Après avoir lu ce polar hospitalier (et oui, Dr House, tiens toi bien ...) vous ne franchirez plus la porte d'un Hôpital sans un petit stress !
Vous ne trouverez pas la définition du mot nécrophonie dans le Larrousse ou le Petit Robert, Thierry Dufresne nous en donne une ! Et quelle définition !
Que vont découvrir les lieutenants Silaine et Legarde au CHU de SEMIER ?
Lisez ce roman policier captivant pour mener l'enquête avec eux.
Commenter  J’apprécie          00







Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2454 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre