AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
4,07

sur 350 notes
5
52 avis
4
50 avis
3
9 avis
2
0 avis
1
1 avis
marina53
  02 mars 2018
Trousmenil, sa plage, ses falaises et son marché aux poissons... C'est là que se rend très régulièrement Madeleine, une mamie très âgée et aveugle, afin d'y acheter du poisson frais. C'est ici aussi qu'elle rencontre le maire qui, immanquablement, la somme, lui ordonne presque, de quitter sa maison haut perchée sur la falaise et de s'installer à la maison de retraite des Hortensias. Car sa maison risque à tout moment de s'écrouler à cause de l'érosion de la falaise. Mais, Madeleine n'en a que goutte, elle ne quittera pas cette demeure achetée avec feu son mari, disparu en mer il y a de nombreuses années. Qu'importe les menaces du maire, le massif de rosiers qui vient de chuter 50 mètres plus bas ou encore la tempête qui s'annonce...

Sur fond d'écologie, Bruno Duhamel dresse le portrait d'une femme adorable, touchante et drôle. Et même si elle est aveugle, elle n'en voit pas néanmoins le drame qui se joue autour d'elle, à savoir l'érosion naturelle de la mer sur la côte. Sa maison haut perchée risque à tout moment de s'écrouler. Aussi, le maire qui a peur pour ses fesses va tout faire pour la déloger. Sournoisement, évidemment ! Malgré la gravité de certains sujets abordés tels que les catastrophes naturelles, la question de la responsabilité, le réchauffement climatique ou encore la solitude, l'auteur ne manque pas d'humour et de tendresse. Notamment dans ces dialogues virulents, le comportement de Madeleine, petite mamie pimpante et têtue, ou encore les facéties du chat Balthazar. Graphiquement, le trait semi-réaliste et subtil, les visages expressifs ainsi que les couleurs douces apportent fraîcheur et subtilité à cet album doux-amer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          830
Ziliz
  01 août 2018
Jamais !
Jamais Madeleine ne quittera sa petite maison perchée en haut de la falaise. Pour rien au monde, et même si la mer et le vent grignotent son terrain de plus en plus vite (encore merci au réchauffement climatique).

Madeleine est une mamie pêchue et autonome.
Elle passe ses journées chez elle avec son chat et le souvenir de son époux disparu en mer. Elle se balade sur la côte et fait ses courses au marché.
Le maire a beau essayer de la convaincre, rien ne la fera changer d'avis, sûrement pas la promesse d'un bel appartement avec vue sur la mer - Madeleine est aveugle.

Jolie histoire mélancolique et tendre d'une mamie qui a du caractère, qui sait écouter ceux qui lui parlent avec douceur sans la prendre pour une bille.

Cette vieille dame digne et têtue m'en rappelle une autre que je connais, qu'on a réussi à 'déloger', pour son bien, qui a retrouvé une deuxième jeunesse de nonagénaire et qui s'en félicite tous les jours depuis quatre ans. Comme quoi...
Commenter  J’apprécie          530
LePamplemousse
  07 avril 2018
Jamais Madeleine ne quittera sa maison, jamais elle ne renoncera à sa vie avec son chat et à son indépendance et ce, malgré ses 95 ans, sa cécité et le fait que la falaise s'écroule peu à peu et risque d'entraîner sa maison a tout moment.
Jamais elle ne se résoudra à aller vivre dans une maison de retraite malgré la pression constante du maire de son village.
Jamais elle ne leur fera ce plaisir, car ce que Madeleine aime c'est cuisiner du poisson frais péché du jour, s'occuper de ses fleurs, parler à son mari disparu en mer depuis des décennies et nourrir son chat obèse.
Cette mamie au caractère bien trempé est drôle et attachante et cette bande dessinée m'a fait rire de bon coeur.
Commenter  J’apprécie          420
berni_29
  13 septembre 2019
Ne dit-on pas : il ne faut jamais dire jamais ? Ici ce mot est un peu magique. Il est en même temps fort, puissant, déterminé. Il est un cri du cœur, celui d'une vieille dame, depuis sa maison au-dessus de l'océan.
C'est une falaise grignotée par la mer, peu à peu. Nous sommes à Troumesnil, en Normandie. Le maire de la commune, dans un souci de vouloir protéger ses concitoyens, prend ce sujet sérieusement et tente de trouver une solution pour ceux qui sont concernés. Son action est bien accueillie sauf par Madeleine, 95 ans, qui refuse de voir le danger et ne veut pas quitter sa demeure qui se rapproche inexorablement du vide fatal. Ah ! Petite particularité : Madeleine est aveugle de naissance.
J'ai adoré cette BD de Bruno Duhamel, sur fond d'humanisme et d'écologie. Madeleine est à la fois acariâtre, adorable, touchante et drôle. Il y a des scènes émouvantes, d'autres qui font rire. Celles émouvantes, ce sont lorsque Madeleine continue d'imaginer à table au dîner son mari défunt toujours présent. Une scène m'a fait rire, celle où la vieille dame s'approche au plus près de la falaise pour arroser ses fleurs et nous voyons le vide à deux pas d'elle grignotant la terre sous ses pieds.
J'ai adoré ce personnage qui s'élève contre l'ordre public, un côté un peu anar, violente quand on menace son univers, douce quand on l'écoute...
En lisant cette BD, je me suis souvenu de mon enfance, d'un endroit de vacances sur la côte nord du Finistère, à Plouescat. Avec mes parents, nous allions voir cette fameuse maison de granit plantée sur une dune, au bord d'une baie. Chaque année, la mer grignotait vingt mètres de cette dune. C'était une sorte de pèlerinage dominical. Nous n'étions pas les seuls devant ce spectacle. C'était comme si nous venions observer jusqu'où c'était maison était capable de résister à l'assaut inexorable de la nature.
Plus tard, adolescent, je suis revenu un été camper dans les parages avec des copains. Nous allions la nuit avec nos bicyclettes et nos lampes-torches en expédition secrète à l'assaut de la maison mystérieuse qui s'était encore un peu plus rapprochée du vide, tenter de chercher une ouverture improbable, notre imagination nourrissait des hypothèses folles sur la nature des personnages qui pouvaient habiter une telle demeure. Mais celle-ci semblait désormais abandonnée, barricadée de part en part...
Il y a deux ans, je suis revenu sur les lieux, la dune était encore là mais la maison avait disparu, elle avait été démolie...
J'ai adoré ce roman graphique, il y a un chat obèse qui ressemble au mien, un mari absent en compagnie duquel elle dîne et parle tous les jours et qui ressemble à mon Papa, il y a la mer qui ressemble à celle que j'aime contempler une à deux fois par jour, pas plus, cela me suffit, parfois m'y baigner. Il y a le temps qui passe, qui grignote des falaises, des illusions.
Il y a cette vieille dame penchée au bord d'une falaise et je l'aime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          416
Zephirine
  02 février 2021
Madeleine, nonagénaire aveugle, donne visiblement du fil à retordre au maire de Trousmenil.
L'histoire se passe en Normandie, dans un lieu où les falaises s'émiettent dans l'océan à cause du réchauffement climatique. La maison de la vieille dame est perchée au bord du vide à force de perdre du terrain mais Madeleine refuse de quitter ce lieu empli des souvenirs de son mari disparu en mer. le combat pour l'expulser sera terrible, et c'est un lieutenant des sapeurs-pompiers qui va servir de médiateur.

Les propos sont drôles, et on sourit face à cette grand-mère au caractère bien trempé.
Néanmoins, j'aurais aimé une réflexion plus poussée sur la fin de vie et l'abandon d'une maison pour un EPADH. Il y a aussi le problème écologique de l'érosion des falaises qui n'est là que pour servir le propos de l'expulsion de la veille dame.
Les personnages sont assez caricaturaux mais j'ai bien aimé les couleurs tendres et le rendu des paysages. J'ai trouvé intéressant de placer en fin de volume, les photos et les dessins de recherche sur les planches, ce qui permet de voir comment évolue le dessin.
Un bon moment de lecture

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          321
LillyMaya
  27 février 2019
Je l'avais vu passer à plusieurs reprise sur Babelio, j'en avais lu quelques extraits. Et finalement, j'ai pu la lire en entier hier.

Elle n'a pas la langue dans sa poche Madeleine, et elle ne se laisse pas impressionner par Monsieur le Maire qui essaye de la déloger de sa maison en bord de falaise, pour son bien (car la falaise s'effondre, menaçant d'emporter la maison). Mais voilà, elle y a vécu depuis son mariage, et on n'abandonne pas si facilement ses souvenirs à 95 ans.

Il faut noter que Madeleine est aveugle de naissance, et c'est la force de cette histoire. Car moi, lectrice, je tremblais à chaque instant pour elle, qui ne pouvait voir ce que moi je voyais...la falaise s'effondrant à quelques centimètres de ses pieds. Mais cette bande dessinée est touchante ett bourrée d'humour et aussi de tendresse.

Un regret...la fin...que j'ai trouvé frustrante. J'aurai aimé rester encore un peu de temps avec Madeleine.
Commenter  J’apprécie          310
Wyoming
  13 décembre 2020
Vraiment rien qui m'ait accroché dans cette bande dessinée explorant le thème éculé de la pauvre vieille qui ne veut pas quitter sa maison. Ici, pas d'expropriation, c'est la mer qui grignote la falaise et la maison va s'écrouler dans peu de temps. Pour couronner le tout, elle est aveugle de naissance -- le dessinateur lui a octroyé des yeux blancs -- et a visiblement perdu les repères puisqu'elle converse avec son mari disparu en mer depuis des années...

Si la première de couverture m'avait attiré, l'ensemble des dessins ne m'a vraiment pas séduit, les personnages sont tous laids y compris la pauvre vieille, pas de coup de crayon qu provoque le moindre déclic.

Vraiment pas terrible.



Commenter  J’apprécie          290
blandine5674
  19 juillet 2018
JAMAIS on ne délogera l'aveugle mamie de sa maison là-haut où la falaise s'effrite ! Il y a eu l'époque des films drôles sur fond de guerre. Ici, le comique a pour toile de fond la géologie. A ne pas lire, comme moi, dehors devant des gens en terrasse de café, car pouffements de rire (finalement si). Pour ceux qui aiment Les petits ruisseaux et les Vieux fourneaux. Histoire, dessins, couleur, R.A.S. Tout parfait ! Pour se faire plaisir, TOUJOURS.
Commenter  J’apprécie          272
Saiwhisper
  10 février 2020
Cette bande dessinée m'a fait passer un bon moment. J'ai été émue par Madeleine, ce petit brin de vieille femme aveugle, au caractère bien trempé et à la langue bien pendue. À la manière de Carl Fredricksen, le héros de « Là-Haut », cette mamie refuse de quitter sa maison, car cette dernière représente toute sa vie. Qu'importe si le réchauffement climatique provoque l'érosion de la falaise sur laquelle est posée sa bâtisse. Elle résistera et restera là, avec son chat Balthazar ! C'est qu'elle a du tempérament, Madeleine ! Voilà un sacré personnage, à la fois touchant, drôle, franc, têtu, râleur et attachant. J'ai pris plaisir à la suivre dans son quotidien et à déjouer les actes du maire, bien déterminé à l'envoyer en maison de retraite malgré elle…

L'humour est omniprésent, que ce soit dans les dialogues, les graphismes ou les situations. Certes, les sujets sont difficiles (cécité, handicap, deuil, solitude, responsabilité, catastrophes naturelles, etc.) cependant, l'auteur a réussi à rendre le récit très agréable. Il n'y a aucun pathos ni jugement. On tourne ainsi les pages avec aisance. J'ai particulièrement apprécié la bouille du chat obèse, toujours très expressif malgré la situation précaire de sa maîtresse. Madeleine et l'ensemble des protagonistes ont aussi des faciès très animés, dans un style à la fois réaliste et simple. On notera également des couleurs délicates et finement choisies, ce qui créé de belles ambiances. Grâce au coup de crayon et à l'ambiance de cette BD, on a l'impression d'être avec Madeleine sur les plages normandes, sentant l'embrun de l'océan et le bruit des galets sous nos pas… « Jamais » est une petite bulle de détente intelligente et émouvante qui saura certainement vous séduire le temps d'une vingtaine de minutes.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
jamiK
  10 février 2019
Histoire sympathique et touchante d'une petite mémé rebelle et aveugle qui ne veut pas quitter sa maison perchée sur une falaise menacée par l'érosion. C'est assez classique, tant au niveau du graphisme, des gags et du scénario, mais pas désagréable.
Commenter  J’apprécie          230


Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4224 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre