AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alain Névant (Traducteur)
ISBN : 2914370164
Éditeur : Bragelonne (26/02/2002)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 69 notes)
Résumé :
Vingt ans après, qu’est devenu Jon Shannow ?
Alors que les Cavaliers de Jérusalem déchaînent un raz-de-marée de haine et massacrent les incroyants au nom de la paix, celui qu’on appelait l’Homme de Jérusalem a disparu depuis longtemps. Jusqu’au jour où l’église de la vallée des Pèlerins est brûlée de fond en comble et ses fidèles assassinés. Alors un cavalier surgit de l’ombre et pourchasse les tueurs. Le loup solitaire est de retour pour combattre le mal dan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Tatooa
  22 avril 2014
Beaucoup d'action pour ce dernier tome, une ambiance de fin du monde qui donne des frissons.
Une fois de plus ici tout n'est pas noir ou blanc, sauf peut-être Sarento. Comme il est dit dans le roman, même si Jon Shannow ne sait pas ce qu'est un compromis, ses doutes et ses questionnements en font un être profondément humain.
Le plus amusant de l'histoire étant qu'on me reproche à peu près les mêmes choses qu'à lui, du coup, je ne peux que très facilement m'identifier à ce personnage à la fois sympathique et détestable.
:o)
Le suspens est vraiment soutenu, et ce jusqu'à la toute dernière page ! Encore un très très bon moment avec Jon et plein d'autres personnages, déjà connus ou pas, plus ou moins sympathiques...
J'ai plutôt bien compris le coup des nombreuses dimensions avec tous les personnages présents dans chacune. Par contre, à cause de ça, il y a une incohérence dans le bouquin, dont je ne parlerai pas plus car je ne veux rien spoiler, mais qui a fait un peu tilter mon cerveau, arf !
Bon ce n'est pas rédhibitoire non plus et ça n'enlève rien au suspens ni à l'intérêt de ce dernier tome, hein, et j'ai adoré malgré cela !
Ce n'est qu'un tout petit défaut, donc, qui n'enlève rien à la qualité de l'ensemble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Skarn-sha
  24 mars 2013
Critique de la trilogie complète :
Encore et toujours une bonne surprise de la part du maître de la fantasy avec cette trilogie composée des livres le Loup dans l'Ombre, L'Ultime Sentinelle et Pierre de Sang.
Le héros, Jon Shannow, contrairement aux autres livres n'est pas un guerrier passant ses ennemis au fil de l'épée, il serait plutôt dans le genre cowboy solitaire, à mi-chemin entre Lucky Luke et Mad Max, et menant une étrange quête spirituelle : retrouver Jérusalem.
En effet, le terme « retrouver » prend tout son sens car le monde que nous connaissons (comme le lion de Macédoine, l'histoire se passe dans notre monde), a subit l'apocalypse et est devenu méconnaissable.
Suite à ce cataclysme, dont je tairais la nature pour ne pas vous gâcher la surprise, la civilisation et la technologie ont disparus, cédant la place à une ère de barbarie, de violence.
Sans spolier, j'aurai des difficultés à résumer l'histoire. le premier tome suit un peu l'histoire d'Oedipe. Abaddon, alerté par une prophétie lui indiquant que seul Jon Shannow pourrait le détruire, se lance à sa poursuite et c'est ce qui, immanquablement, lui attire sa fureur.
Les deux autres suivent toujours les aventures de Jon et nous en apprennent d'avantage sur la catastrophe survenue sur notre monde.
Comme toujours, l'auteur nous dépeint tout une panoplie de personnages travaillés, sans sombrer dans des caricatures psychologiques.
Bien sur, nous trouvons toujours l'élément récurant à tout Gemmell qui se respect : le héros torturé par un passé sanglant. Ici, victime de ses propres réflexes surhumains au pistolet et attaqué par des bandits, il abattit un adolescent jaillissant d'un fourré.
J'ai adoré l'ambiance western de ce nouveau monde post-apocaliptique ou les forts règnent par la terreur sur les faibles jusqu'au passage du héros solitaire.
Au final, j'ai beaucoup apprécié la lecture de cette trilogie, bien que je garde encore mes préférences pour la saga de Druss ou de Waylander.
Elle fait partie des séries que je relirais un jour si ma PAL vient à disparaître.
Lien : http://lombredeskarnsha.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CasusBelli
  06 décembre 2018
Je ne suis pas convaincu que ce troisième tome s'imposait, trop inutilement compliqué...
Gemmell nous propose une sorte de terminator avec voyages aller/retour dans le temps, mondes parallèles et tout et tout, seulement voilà, si d'habitude on peut s'accommoder d'un style direct et laconique qui est adapté aux histoires qu'il nous propose, là c'est moins évident et limite ridicule.
Je veux bien admettre que l'auteur se soit attaché à ses personnages au point de se sentir obligé d'en ressusciter certains, de les faire voyager dans le temps, voire de multiplier les mondes pour justifier le tout, mais là il pousse un peu loin le bouchon...
Ou alors il aurait fallu faire un (gros) effort de style accompagné de quelques explications et d'un minimum de détails. Même les dialogues sont moins intéressants, les personnages qui étaient pourtant assez bien dessinés dans les deux premiers tomes sont sans relief, je ne suis pas difficile par défaut avec Gemmell car je sais ce que j'aime dans son style et je suis rarement déçu mais là non, je me suis vraiment fait ch... désolé.
Je me rattraperai avec Rigante, ça me console :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
bran_601
  12 novembre 2014
"Si un homme veut quelque chose, et qu'il travaille assez dure, en général, il l'obtient, avec un peu de malchance.
La plupart du temps, le rêve est mieux que la réalité. Aie pitié de l'homme qui a réalisé tous ses rêves..." Clem Steiner
Pierres de sang, ou la dernière chevauchée de Jon Shannow, constitue le dernier volet d'une trilogie qui aurait pu se suffire d'un diptyque des deux premiers volumes.
Dans ce sens il peut se lire aussi comme un long épilogue alternatif à celui du second volume.
Bien que la trame scénaristique reprenne les éléments et personnages clefs des intrigues précédentes, le ton adopté par Gemmell dénote par rapport aux deux premiers romans et l'histoire lorgne plus du coté de la science-fiction que du western apocalyptique.
Bien que j'aie apprécié ce roman, je n'y ai pas retrouvé le charme des aventures précédentes avec un Jon Shannow plus discret qu'à l'accoutumée et des personnages secondaires nombreux mais manquant cruellement de charisme.
En revanche, certains comme Daniel Cade ou Clem Steiner auraient mérités un traitement plus important tant David Gemmell semble avoir pris du plaisir à les redéfinir ici.
Le récit est complexe, très complexe, l'utilisation des portails spatio-temporels (bien qu'ils permettent de nombreux et savoureux twists) ajoutent de temps à autre une certaine confusion et parfois ralentisse le rythme du livre.
Il faut reconnaître malgré tout une grande richesse narrative à ce troisième roman qui conjugue habilement les événements antérieurs pour développer une épopée poignante et déroutante.
Au final il restera la satisfaction d'avoir lu une oeuvre apportant toutes les réponses laissés en suspens précédemment, et le regret de ne pas y avoir retrouvé le parfum de soufre des origines de la saga.
Lien : http://david-gemmell.frbb.ne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
beugzbee
  14 septembre 2013
Pour conclure cette trilogie, autant finir par une autre apocalypse. Enfin presque, car si Shannow est surnommé l'homme d'Armaggedon, par Amaziga, on peut quand meme compter sur lui pour tout faire pour éviter cela.
Et plus le livre avance, plus je hais cette Amaziga égoiste, haineuse, qui reproche à Shannow une erreur qu'elle a elle meme provoqué. Je n'en dirais pas plus pour ne pas spoiler mais vraiment, elle ne mérite pas que Shannow l'aide.
Et ce pauvre homme qui, quoi qu'il fasse, se voit critiqué, jugé, hait, alors que c'est quasiment l'home le plus honnete de ce monde.
Bref une fin toute en beauté, qui nous laisse un peu pantois. Magnifique. Meme si toutes ces histoires de boucle temporelle peut etre difficile a adopter.
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (1)
Elbakin.net   19 juin 2018
Le lecteur est pris irrémédiablement dans l’histoire tissée par l’écrivain anglais, qui entrecroise différentes intrigues toutes reliées les unes aux autres par le biais de personnages tout en saveur, et en tous les cas, toujours bien construits, même en se basant invariablement sur des modèles archétypaux.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
Skarn-shaSkarn-sha   29 avril 2013
Le pasteur arrèta sa monture, puis enroula les rênes autour du pommeau et sortit ses revolvers. Ils avaient tous les deux un long canon et les barillets étaient décorés de spirales en argent. Il frissonna, et s'aperçut que ses mains tremblaient. Combien de temps s'était écoulé depuis la dernière fois que ces armes de mort avaient été utilisées ? quinze ans ? vingt ans ?
— J'avais juré de ne plus jamais m'en servir. De ne plus jamais prendre une vie.
— Et tu étais un bel imbécile !
— Aime ton ennemi. Fais du bien à celui qui te hait.
— Et regarde ceux que tu aimes se faire tuer.
— S'il te frappe sur la joue droite, tends-lui la joue gauche.
— Et regarde brûler ceux que tu aimes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TatooaTatooa   21 avril 2014
- Et la vérité ? demanda Nestor, de la colère dans les yeux.
- La vérité ? Que diable peut bien être la vérité ? Nous naissons, nous vivons, nous mourons. Tout le reste est seulement affaire d'opinion.
- Vous ne comprenez pas, n'est-ce-pas ? J'imagine que les gens comme vous ne comprendront jamais.
Les paroles piquèrent Clem, mais il essaya de ravaler sa colère.
Commenter  J’apprécie          40
AlfaricAlfaric   30 mai 2014
Les hommes sont capables de grandeur, d’amour, de noblesse, de compassion. Mais il ne faut pas oublier que sa capacité à faire le mal est infinie. Si vous imaginiez les pires tortures qu’il serait possible d’infliger, vous pourriez être sûr qu’elles ont déjà été pratiquées quelques part. S’il y a un son qui suit la marche de l’humanité, c’est le hurlement.
Commenter  J’apprécie          40
HeliconHelicon   24 avril 2015
Un homme sage et un imbécile étaient perdus dans le désert. Le premier ignorait tout du désert, et fut bientôt assoiffé et désorienté. Le second avait grandi dans le désert. Il savait qu'on pouvait trouver de l'eau en creusant à l'endroit le plus bas de la courbe extérieure du lit d'un ruisseau à sec. C'est ce qu'il fit, et les deux hommes se désaltérèrent. Celui qui avait trouvé l'eau dit à son compagnon :
- Lequel de nous deux est l'homme sage, maintenant ?
- Moi, répondit l'autre. Car je vous ai emmené avec moi dans ce désert, mais vous, vous avez choisi de voyager avec un imbécile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FifrildiFifrildi   21 octobre 2017
- Vous êtes... censé être... un homme de Dieu, dit l'homme en crachant du sang.
- Amen, dit Cade.
Il leva son arme et logea une balle dans la tête de l'homme.
- Va pourrir en Enfer, dit le Prophète.
Commenter  J’apprécie          73
Videos de David Gemmell (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Gemmell
Gemmell l'homme qui a changé le point de vue que l'on peut avoir de la Fantasy ;)
Par Geek Librairie
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1378 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre