AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,75

sur 197 notes

Si je devais qualifier cet ouvrage en quelques mots seulement, je dirais que c'est une véritable bouffée d'oxygène. Ayant reçu ce dernier à l'occasion du dernier Masse Critique, je tiens, avant de rentrer dans le vif du sujet, à remercier Babelio et l'équipe des éditions Pocket pour l'envoi de cet ouvrage.

Ici, nous découvrons le personnage d'Alice, une jeune femme dynamique qui a tout pour elle mais qui pourtant ne le voit pas. Après une période de chômage assez difficile au vu de son niveau d'études, Alice a trouvé un emploi dans deux maisons de retraite d'un petit village de la Meuse où elle anime un atelier d'écriture une fois par semaine pour les personnes âgées. C'est au contact de "ses petits vieux", comme elle se plait à les appeler, qu'Alice va réellement s'épanouir. Elle qui ne sortait plus, elle va reprendre goût à la vie grâce à l'ergothérapeute des maisons de retraite, une jeune femme vive et pétillante du nom de Chloé. Pour Alice, cette rencontre va lui faire beaucoup de bien car cela faisait une éternité qu'elle n'était plus sortie pour s'amuser et qu'elle n'avait tout simplement plus pensé à elle. de plus, côtoyant les mêmes personnes, elles ont le temps, chacune à leur manière, de s'y attacher et de se soutenir mutuellement en cas de coup dur car il ne faut pas se leurrer, on sait très bien que dans ce genre d'établissement, il est fort probable qu'il y en ait à un moment ou un autre. C'est pourquoi l'association avec les enfants de l'école fera le plus grand bien à Alice et c'est ainsi qu'elle décidera de relier ses deux activité en réunissant tout ce petit monde, créant ainsi, avec l'appui de la maire du village, une sorte de club intergénérationnel.

Du côté des maisons de retraite dans lesquelles Alice intervient régulièrement,, si elle s'investit corps et âme dans ses relations avec les patients, ces derniers ne sont pas dupes et se rendent compte que cette dernière ne doit pas être heureuse dans la vie. Ayant appris certains détails de son passé grâce aux "souvenirs" relatés dans ces fameux ateliers d'écriture, les pensionnaires vont tout faire pour qu'Alice trouve ou rencontre de nouveau l'amour ! Y parviendront-ils ?

Un roman avec des chapitres courts, qui se lit extrêmement bien et vite mais j'avoue ne pas avoir retenu tous les noms des différents protagonistes affiliés à l'une ou l'autre des maisons de retraite tant ces derniers intervenaient dans le récit de manière aléatoire, ce qui explique ma note pour cet ouvrage qui aurait probablement mérité plus . Une lecture que je ne peux néanmoins que vous encourager à découvrir et à faire découvrir autour de vous !

Commenter  J’apprécie          530

Alice, diplômée en sociologie à Paris espère obtenir un poste dans la région où elle vient s'installer, dans la Meuse.

Elle atterrit dans cette région qu'elle apprécie suite à l'héritage de la maison de sa grand-mère.

Face à la difficulté d'obtenir un emploi, elle a l'idée de créer un atelier d'écriture pour personnes âgées qui résident dans des maisons du coin.

Deux établissements marquent leur accord pour son idée qui rencontre un beau succès.

Nous parcourons les récits des personnages, très nombreux, trop nombreux.

Des participants émane une grande sincérité. Arrivés en bout de course, ils n'ont plus intérêt à jouer une quelconque comédie sociale.

Leurs écrits sont créatifs dans leur présentation et dans leur style.

Les rencontres avec les plus jeunes en font un livre où l'intergénérationnel a complètement sa place.

Entre Alice et ce petit monde, se crée une belle relation.

Les personnages trop nombreux, le manque de lien, une écriture un peu trop technique manquant d'intensité dans l'expression a fait que parfois le texte avait de la peine à entrer dans mon oreille, à me passionner.

Une lecture agréable mais elle ne m'a pas apporté grand chose.

Commenter  J’apprécie          482

****

Alice est une jeune femme solitaire et qui manque cruellement de confiance en elle. de formation supérieure en sociologie, elle rêve d'un poste dans lequel elle pourrait s'épanouir et mettre à profit ses compétences... Mais rien aboutit, tout lui parait insurmontable et elle pense que sa vie n'a aucun sens. Mais une petite flamme reste allumée et elle va se décider à monter sa propre activité : elle va proposer des ateliers de créativité, appelé plus familièrement atelier des souvenirs. Que ce soit au milieu des personnes âgées des maisons de retraite, ou avec les enfants de l'école primaire, Alice va reprendre goût à la vie, croire à nouveau en elle et enfin s'autoriser à lâcher prise...

Anne Idoux-Thivet signe ici un roman tout en poésie et en délicatesse. Certains diront que les sentiments sont trop bons, les coïncidences trop belles ou les rencontres trop simples... Moi j'ai souri tout au long des pages... et je me suis pris d'amitié pour tous les personnages.

C'est une histoire qui adoucit notre quotidien, un roman sur la force des souvenirs et le pouvoir de la foi. Quand on croit en son destin, quand on accepte la main tendue, on ne peut qu'avancer sur le bon chemin...

Merci à NetGalley et aux éditions Michel Lafon pour le partage de ce joli roman.

Commenter  J’apprécie          464

Un roman qui fait fortement penser à celui de Virginie Grimaldi ( "Tu comprendras quand tu seras plus grande"), en moins bien...

Alice a un doctorat de sociologie mais pas de travail. Aussi ,lorsqu'elle hérite de la maison de sa grand- mère dans la Meuse, elle n'a rien à perdre...

Mais que trouver comme boulot là-bas ?

Elle aura une jolie idée, celle d'animer un atelier d'écriture créative dans deux maisons de retraite.

Et très vite , ce sera un succès, ses "petits vieux " ( comme elle les appelle) sont réactifs et vont se prendre d'affection pour elle , au point de développer le " Alice projet", qui consiste à lui redonner le sourire et un amoureux.

L'idée de départ est mignonne et fraîche , mais très vite la lectrice est embourbée dans les travaux créatifs ( récits et autres poèmes ), des pensionnaires. Ce qui, (à part le récit de deux résistants) m'a profondément ennuyée...

Cela manque d'étincelles, d'humour, de pétillement.

Il faut dire qu'Alice en personnage principal est assez insipide, il n'y a que dans son métier qu'elle s'épanouit. Alors qu'elle a tout pour elle, elle est timide, mal dans sa peau, manque d'énergie. C'est bien au début mais il faut qu'il y ait une évolution, un changement , sinon la lectrice s'ennuie. Electro-cardiogramme plat !

C'est un premier roman et j'ai eu l'impression qu'il était plein de bonne volonté , généreux mais poussif... Anne Idoux- Thivet est une auteure dont les priorités ne sont pas les miennes . Ne nous épargnant aucune description dans des choses inintéressantes , banales, du quotidien (comme par exemple : la garniture des crêpes !) , elle botte en touche lorsque cela devient un peu croustillant entre deux personnages (masculin et féminin ) qui se rencontrent. Ils se sourient et puis , basta , clap de fin...

Aucun dialogues, aucune explication...

On dirait bien qu'elle n'est pas à l'aise dans ce genre de situation, et hop, elle balaie le problème sous le tapis !

Un roman , un peu fade malgré un très joli titre...

Commenter  J’apprécie          431

COUP DE COeUR !

Alice, une jeune femme sur-diplômée, a fait acte de candidature pour animer des ateliers d'écriture , il lui faut bien gagner sa vie . Elle a quitté Paris où elle a passé 8 ans et réintégré sa région natale, la Lorraine. Elle animera donc 2 ateliers d'écriture dans 2 EHPAD séparées l'une de l'autre d'une vingtaine de kilomètres. Eh oui , il y a de moins en moins de boulot mais de plus en plus de vieux ... Elle va à sa grande surprise découvrir chez ses "élèves" un monde chaleureux auquel elle ne s'attendait guère et des anciens pleins d'idées plus "brillantes "les unes que les autres.

Bien sûr c'est une histoire pleine de bons sentiments, bien sur la vie n'est pas toujours pleine de rencontres positives , bien sur tous nos anciens ne sont pas aussi attachants, tous nos jeunes non plus d'ailleurs, soit dit en passant,mais cette lecture m'a ravie, m'a fait l'effet d'un rayon de soleil et m'a apportée une bouffée d'oxygène en ces temps d'hiver bien tristounets. Alors rien que pour cela je dit bravo et merci à Anne Idoux-Thivet et bien sur aux Éditions Michel Lafon via NetGalley qui m'ont offert un délicieux moment de lecture .

Commenter  J’apprécie          362

Une lecture feel-good ou l'on suit Alice qui va donner des cous d'écriture dans un deux EHPAD distant de quelques kilomètres, à sa grande surprise il y a une dizaine d'inscrit pour son premier atelier.

Elle va faire connaissance avec les résidents avec leur petit caractère (la ronchon, le poète etc...). Elle va en apprendre plus sur eux au travers de mots imposés qu'ils doivent mettre dans leur récit.

Forte de cette expérience elle va également être embaucher pour des ateliers créatifs avec les enfants, qu'elle invite notamment à faire des collages.

Un moment sympathique mais ce ne fût pas un coup de coeur, je n'ai pas éprouvé d'empathie pour les personnages et certaines situations sont vraiment fortement improbables.

Une lecture détente mêlant amitié, amour, différentes générations qui fera le bonheur des amateurs de lecture feel-good.

Commenter  J’apprécie          270

L'atelier des souvenirs de Anne Idoux-Thivet est un roman découvert grâce à net galley et les éditions Michel Lafon.

C'est un roman qui fait du bien, un roman actuel qui met en scène une charmante jeune femme, des aides-soignants sympathiques et des personnes âgées hautes en couleur.

Tout les ingrédients sont réunis pour plaire, et ça fonctionne :)

Alice est une chômeuse bardée de diplômes, elle déprime, jusqu'au moment où elle devient auto-entrepreneuse. Elle donne des ateliers d'écriture pour les personnes âgées et commence par travailler dans deux maisons de retraite.

Elle va y rencontrer Chloé, Julien, ainsi que des personnes âgées ronchonnes, sympathiques, mais toujours attachantes.

Ce roman m'a plu mais j'ai eu une impression de déjà lu assez forte.

J'ai aimé le personnage d'Alice, mais également ceux de Chloé ou des personnes âgées, notamment Marie ou Germaine. Ils sont attachants, touchants ces petits vieux, mais à force de lire des romans mettant en scène des personnes âgées, je dois avouer que je n'ai rien trouvé d'original dans L'atelier des souvenirs.

L'héroïne m'a rappelée celle de Virginie Grimaldi dans Tu comprendras quand tu seras grande.

C'est très agréable à lire, il y a de bonnes choses dans ce roman, mais ce n'est pas un coup de coeur.

Toutefois je suis ravie de ma lecture, et je mets quatre étoiles, c'est mérité :)

Commenter  J’apprécie          201

En voulant valider une auteure de la région grand est, j'ai voulu choisir ce roman, classé feel good mais je crois que je suis passée à côté, de quoi je ne sais pas trop en fait!

Alice, jeune femme auto entrepreneur s'établit dans la Meuse pour travailler dans deux maisons de retraite afin d'y réaliser des ateliers d'écriture auprès des résidents. le concept est très intéressant, Alice a besoin de contact humain et c'est pour elle un très bon moyen de vaincre son manque de confiance et de combler ses journées en communiquant avec les anciens retraités.

Bien sûr, la 4e de couverture est très attirante, l'écriture est très fluide mais cette lecture me laisse comme un goût de quelque chose qui fond dans la bouche et qui ne me laissera pas un souvenir impérissable. Ce qui me fait dire que l'auteure n'a pas réussi à me passionner avec son roman. Tant pis...

Commenter  J’apprécie          180

Un livre qui se lit d'une traite, tant on est pris par l'histoire et tous les personnage si attachants. J'ai beaucoup aimé ce club d'écriture dans les deux maisons de retraite avec leur complot pour rapprocher les coeurs esseulés.

De belles pensées humaines pour ces personnes âgées, ainsi que le rapprochement de la jeune générations auprès de nos anciens. Sortir de l'ennui ces personnes enfermées jusqu'au dernier jour, leur laisser encore d'espoir de réaliser un rêve, de rêver tout simplement, c'est déjà beaucoup.

Une très jolie histoire, tout en tendresse et douceur, avec de l'humour aussi, j'ai passé un agréable moment en leur compagnie, et ça me fait bien de la peine de devoir les quitter.

La suite, pour quand ?

Commenter  J’apprécie          170

Je tiens à remercier chaleureusement NetGalley et les éditions Michel Lafon pour ce partenariat.

J'ai d'abord été attirée par cette très belle couverture inspirante. le thème de l'atelier d'écriture me rappelle des souvenirs à moi aussi.

J'ai adoré les idées d'Alice, cette jeune animatrice d'atelier timide mais qui au fil des pages se dévoile aux participants et s'ouvre au monde et aux autres.

La galerie de personnages et la sensibilité avec laquelle ils sont décrits, toutes ces qualités dont les dote l'auteure font sans conteste la force de cette histoire. On s'attache à chacun d'eux, par leurs écrits autant que par leurs actes.

L'échange que j'ai préféré et sans doute celui entre les pensionnaires et le Club di Giuletta, ainsi que l' "enquête" menée lors du "Alice Project".

Drôle, émouvant et d'une tendresse absolue, ce roman rentre dans la veine du roman "feel good" et vous fera l'effet d'un thé partagé entre amis, un bonheur simple et sans fioritures.

****

Commenter  J’apprécie          130







Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4783 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre