AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations sur Quand la nuit devient jour (67)

myprettybooks
myprettybooks   17 mai 2016
« Être libre de mourir comme on le souhaite, c’est aussi être libre de vivre comme on l’entend. »
Commenter  J’apprécie          180
LeslecturesdeLily
LeslecturesdeLily   02 mai 2016
J'ai choisi de mettre fin à mes jours, certes, rien d'autre n'a vraiment d'importance - c'est du moins ce que penseraient la plupart des gens -, mais être libre de mourir comme on le souhaite, c'est aussi être libre de vivre comme on l'entend.
Commenter  J’apprécie          150
Hamisoitil
Hamisoitil   17 mai 2016
Oserais-tu prétendre ressentir ce que je ressens ? Vivre ce que je vis ? Me battre comme je me bats et souffrir comme je souffre ? Il s'agit de ma vie, pas de la tienne ! Je t'interdis de me juger, car tu n'as aucune idée de tout ce par quoi je suis passée pour en arriver là. Je vis un enfer depuis des années, je me mutile, je me blesse, je me fais saigner pour oublier à quel point chaque seconde de cette misérable existence est une lutte. Tu vois l'euthanasie comme une faiblesse ? Tu te trompes, ce sera ma délivrance !
Commenter  J’apprécie          120
myprettybooks
myprettybooks   17 mai 2016
« Je refusais de grossir sans même en prendre conscience, mais avec le recul, je crois que je pensais que plus j’étais maigre, et moins on me voyait. »
Commenter  J’apprécie          110
LeslecturesdeLily
LeslecturesdeLily   02 mai 2016
Ma mère et moi nous regardons dans le fond des yeux, et il se passe quelque chose. Nous y puisons cette certitude qui n'existe qu'entre une mère et son enfant, celle qu'à un moment de leur vie, ils n'ont fait qu'un, que le souffle de l'un était celui de l'autre, que le coeur du premier distillait la vie dans les veines du second.
Commenter  J’apprécie          100
baradoz56
baradoz56   10 décembre 2017
Les maladies incurables sont généralement visibles à la longue, mais la mienne est sournoise. Elle se cache et donne l'illusion de ne pas exister. Elle est pourtant bien là, chaque jour, chaque nuit. Elle court dans mes veines comme un poison et insuffle à mes poumons un air irrespirable.
Commenter  J’apprécie          80
Arcaalea
Arcaalea   14 septembre 2016
Oui, j'ai obtenu et goûté à tout ce qu'une petite fille pouvait rêver d'avoir, mais je ne ressentais pas la moelle de la vie, je ne possédais pas l'essentiel : la raison d'être.
Commenter  J’apprécie          80
Arcaalea
Arcaalea   13 septembre 2016
Alourdi par la mésestime de soi, l'humain ralentit. Les doutes le font stagner. La peur, reculer.
Commenter  J’apprécie          80
Arcaalea
Arcaalea   14 septembre 2016
Sachez que je vous ai aimé, et que depuis vous, la nuit est devenue jour.
Commenter  J’apprécie          70
ptitelily01
ptitelily01   21 mai 2016
Au contraire, Camille, j’aurais énormément de choses à dire à votre sujet que la morale de votre famille réprouverait. A propos de votre physique, d’abords, que vous semblez avoir tant de mal a apprécier. Je devine, à travers votre jean, la plus jolie paire de fesse que je n’ai jamais vue. Vous avez des cheveux magnifiques, de grands yeux qui n’ont besoin d’aucun fard pour exprimer la fièvre qui dort en vous. Vos lèvre me font naître des envies inavouables, à commencer par celle de vous les mordre à pleines dents. Glisser les mains le long de votre corps frêle, respirer l’odeur sans artifices de votre peau, goûter votre sueur, entendre vos gémissement. J’aimerais exprimer tout ça. Dans un autre contexte, une autre histoire, c’est ce que je dirais de vous, de ce que je ressens à votre contact. Mais je ne peux pas. Ce n’est pas le genre de choses qu’on peut dire, n’est-ce pas ? Pas lorsqu’on est médecin, qu’on prend soin de vous, qu’on veille à votre vie pour mieux vous amener à la mort et qu’on a le devoir d’imposer une distance qu’il est de plus en plus difficile à maintenir. Vous m’avez happé, parce que vous êtes une femme sensible, touchante, discrète, paradoxalement nerveuse et effrontée, dotée d’un courage et d’une détermination que le plus fort d’entre nous ne pourrait affronter. Mais même ça, vous serez la seule à l’entendre, Camille. Vous devrez vous en contenter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Les étoiles de Noss Head (quizz sur le nom des personnages)

    Quel est le nom de l'héroïne ?

    Sisi
    Wick
    Hannah
    Davis

    8 questions
    117 lecteurs ont répondu
    Thème : Les étoiles de Noss Head, tome 1 : Vertige de Sophie JomainCréer un quiz sur ce livre