AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,41

sur 151 notes
5
2 avis
4
5 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
1 avis
fnitter
  16 juillet 2015
Un virage peu apprécié.

Dexter a perdu son passager noir. Faible et désemparé, il doit faire face à un tueur astucieux et cruel, qui reproduit des crimes façon sacrifice des temps anciens et qui en plus l'a pris en chasse (encore). Mais la vie continue et ses deux enfants « adoptifs » qui ont également virés tueurs psychopathes font des leurs et veulent passer à la vitesse supérieure. Dexter doit donc les éduquer à la Harry pour leur éviter une future chaise électrique.

Attention je vais spoiler. Dès la première page on comprend que le fameux passager est une entité à part entière et nous basculons donc du thriller au fantastique et c'est un virage bien peu apprécié. Les enfants voient l'âme noire des méchants, Dexter est ballotté et manipulé par une musique sacré. Bof bof bof.
En plus, on passe d'un Dexter sûr de lui, organisé et inébranlable à un Dexter en proie au doute, à la peur, limite incompétent, sans ses certitudes que lui apportaient son passager. Il subit et réagit plus qu'il n'agit. Il n'est plus le héros, mais la victime et du coup apparaît beaucoup moins sympathique.

Le scénario et l'enquête restent intéressants, mais la place de Dexter gâche l'ensemble.
Je mets malgré tout 3 étoiles parce qu'il reste quelques bons mots et la partie éducation des enfants et vie maritale rehausse l'intérêt de cet opus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          732
linagalatee
  02 avril 2010
Agent du FBI et sérial killer, deux fonctions à peu près incompatibles et pourtant. Dexter a perdu sa voix intérieure qui lui insufflait une certaine clairvoyance pour résoudre les enquêtes menées par sa soeur Deb, il se retrouve seul face à ses démons. Une enquête sur fond de vaudou et toujours aussi drôle.
Les fans de Dexter (sur Canal) apprécieront.
A lire.
Commenter  J’apprécie          90
bibliomanu
  14 septembre 2008
J'étais prêt. Oui, j'étais prêt, définitivement prêt à sortir l'artillerie lourde, à savoir le dictionnaire encyclopédique des superlatifs. J'étais même tout disposé à en inventer quelques uns, histoire d'illustrer l'intérêt croissant que j'avais porté à Jeff Lindsay et à son héros ambivalent, Dexter.

Trois mois venaient de passer depuis le jour où j'avais appris que le troisième tome allait enfin paraître. Trois mois que j'attendais avec une impatience toute juvénile, que mon portefeuille vibrait sous mon costume, en proie à une fébrilité que je ne lui connais guère. Trois mois, enfin, que je battais le rappel à droite et à gauche, auprès de tous ceux à qui j'avais vivement conseillé de lire Ce Cher Dexter et le Passager noir (rebaptisé Dexter revient lors de sa sortie en poche), que je laissais des post-it sur le bureau de mes collègues de travail: "Tremblez. Bientôt, Dexter se rappellera à vous...".

Sans nul doute, il s'agissait là des séquelles laissées par l'enchantement de la lecture des premiers tomes : maîtrise parfaite des intrigues, un narrateur dont l'absence totale d'émotion ne peut laisser indifférent et, cerises sur le gâteau, un humour et un cynisme ravageurs. Une alchimie si évidente que les studios américains ne s'y sont pas trompées en faisant de Dexter, une excellente série.
De fait, je n'ai pas pu m'empêcher de me poser la question suivante : Dexter, victime de son succès télévisuel ? Car ce troisième tome est une bien belle daube des familles, qu'on se le dise.

Ce n'est pas dans mes habitudes de parler ainsi d'un livre mais là, franchement, difficile de faire autrement. Dans cette histoire, Dexter n'a pas seulement perdu son Passager noir, cette entité indispensable à l'exécution de ses crimes. Il s'est aussi défait de tous ses attraits pour finalement revêtir un costume dont la trame est composée ainsi : 40% grand-guignolesque - figurez-vous que c'est confirmé, les enfants de la compagne de Dexter, brisés, ont en eux le même potentiel pour devenir des tueurs en série et insistent pour que leur beau-père se décide à les initier -, 30% stupidité - l'un de ces mêmes enfants voit les ombres noires planer au dessus des gens très très méchants - 30% absurdité - Dexter succombe aux notes de musiques sacrificielles résonnant dans sa tête et se livre naturellement à ses kidnappeurs - 10% vide -

-.

On ressort de cette lecture avec le sentiment que Jeff Lindsay a bataillé dur pour donner un semblant de forme à tout ça. Il n'aurait pas dû se donner cette peine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
raynald66
  14 mars 2015
Je continue à lire les Dexter dans le désordre (au fur et à mesure que je peux me les procurer !!!). Cette fois ci Dexter a un gros problème pour faire face au tueur, qui décapite ses victimes pour ensuite les brûler, car il a perdu son côté obscur
qu'il surnomme le passager noir et indispensable pour passer à l'acte !!!
Commenter  J’apprécie          40


TrueDuck
  03 septembre 2019
Humour noir à foison ! Rythme endiablé. du très très bon Dexter. En proie aux doutes intérieurs (avec son passager noir) et extérieurs (avec son mariage et "ses" enfants qui grandissent), j'adore ce personnage qui devrait pourtant être détesté pour son caractère noir et violent de tueur. Ici, Dexter est tout seul et cela le rend très humain. Encore plus attachant. Il pourrait presque être comme nous car il a de vrais moments de faiblesse et de doutes, quelle que soit la situation. Les enfants sont un délice de tendresse qui, je l'espère, offrira une nouvelle saveur encore plus piquante aux prochains opus. Et pour info, ce tome est une nouvelle fois complètement détaché de la série TV : du rab de Dexter, en somme !!
Commenter  J’apprécie          30
collectifpolar
  14 novembre 2021
Dexter Morgan est le serial killer dont certains rêvent en secret, qui canalisent ses instincts de tueur en se débarrassant des monstres ayant échappé à la justice. Son job de technicien de scène de crime pour la police de Miami lui fournit une couverture idéale : l'apparence de la normalité. Mais un jour, tout bascule : un double homicide commis sur le campus de l'université le terrifie... et le prive de sa voix intérieure, le Passager noir, qui l'aidait à identifier les assassins. le plus dur, pour lui, sera de préserver les enfants de sa fiancée Rita, les jeunes Cody et Astor.
De cet opus notre expert judiciaire mâtiné d'un serial killer a de quoi bousculer nos certitudes morales. Avec lui on se demande où s'arrête la justice et où commence le crime ?
Retrouver Dexter en plein doute aurait pu être un sujet intéressant et faire de ce polar un très bon polar psychologique, oui mais voilà, je n'ai pas réussi à accrocher à ce dictat. Non un Dexter qui s'assagit, un Dexter amoureux, je n'y ai pas cru une minute. Dommage ! Car si Dexter doit être un homme tout à fait moral c'est simplement parce qu'il il ne tue que ceux qui le méritent !!!

Lien : https://collectifpolar.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bfauriaux
  12 décembre 2019
Decouverte pour moi des romans de l'auteur avec ce livre et ce heros suivi à la télévision: une bonne surprise le polar se lit bien beaucoup de rythme bref un bon livre !
Commenter  J’apprécie          20
Acr0
  10 juin 2016
« Les démons de Dexter » de Jeff Lindsay est le troisième volet consacré au serial killer. le titre renferme l'ensemble des interrogations : son monde obscur semble être régi par une hiérarchie ou des codes que Dexter ne connait pas lui-même. Serait-il en danger par une force omnipotente ?
(chronique complète : livrement.com/2016/06/10/les-demons-de-dexter-jeff-lindsay-tome-3/)
Commenter  J’apprécie          20
Laeti355
  06 novembre 2014
Beaucoup moins bien que le tome 2 avec certaines explications qui restent floues. Mais un point intrigant : Dexter a-t-il trouvé ses successeurs?
Commenter  J’apprécie          20
DD78
  10 avril 2013
a lu "Les démons de Dexter" de Jeff Lindsay, et a bien aimé. C'est le 3ème tome des aventures de mon serial killer préféré, qui s'apprête ici à se marier. Mais il se retrouve abandonné subitement par son passager noir, curieusement pile au moment d'une série de meurtres bien moches... Ce qui est rigolo dans celui-là, c'est que Dexter, sans "ses ailes sombres" comme il dit, se retrouve presque "humain", et se met alors à ressentir des sentiments (sic) comme la peur ou la colère, mais tout ca avec un recul et un second degré toujours très drôles. Par contre j'ai trouvé l'intrigue un peu alambiquée, j'espère que l'auteur ne continuera pas dans cette direction dans le prochain tome ...
Commenter  J’apprécie          20







Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2454 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre