AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Éditeur : pré # carré (01/01/1900)

Note moyenne : /5 (sur 0 notes)
Résumé :
Poème
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
delitterys
  27 novembre 2012
C'est un poème qui se déploie comme une lettre à l'absente, à celle qui a fait un jour ses “valises de morte” et n'est plus contenue que dans l'écho incertain d'une voix qui se dissout dans le temps ou dans des objets fatigués effaçant peu à peu leurs empreintes.
C'est un vers qui se tend comme une main pour saisir ce qui n'est plus : des partages quotidiens, des éclats de conversations familières, des au revoir reportés “à perpète“, des gestes si simples (“ce qui serre le coeur aussi / c'est une maison qui se referme / ne plus y entrer comme avant / ce soir je me vois frapper à ta porte / en attendant trop longtemps / que ton oui résonne“) qui se désincarnent, privés de réponse.
Les pages égrènent leurs vers comme autant de chutes, de béances pour dire le manque, la peur d'oublier le plus infime – le son d'une voix (“j'ai peur de la perdre / c'est en retenant par la manche / que j'en déchire le tissu“), le froufrou d'une robe, la façon de semer “des bricoles” dans un jardin-, et, à travers lui, le plus intime.
Ce sont des mots simples, ceux du quotidien, ceux de ces conversations que l'on juge sans importance et qui pourtant tissent entre deux êtres un vécu commun. Ils disent la douleur d'une vie disparue et l'absurde des vies qui continuent sans elle, leur quotidien déchiré par la silhouette de celle qui n'est plus.
Sous la couverture de fleurs riantes, c'est donc un poème (du) sensible qui se déploie et égrène, entre douceur et résignation poignante, la disparition, l'injustice du temps qui file et ne laisse plus sur les lèvres que “l'amertume de ne pouvoir retenir / le jour qui passe“.
Lien : http://www.delitteris.com/no..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
delitterysdelitterys   27 novembre 2012
Quelle robe
tes enfants ont-ils choisi de te mettre
pour partir
toi qui étais toujours prête en avance
quand on venait te chercher
une courte et fleurie et saumon
comme tu les aimais
ton sac à main en bandoulière
serré sur ton ventre
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : absurdeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17213 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre