AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9781093198751
Hugues Facorat (01/03/2017)
4.38/5   4 notes
Résumé :
Bonjour.
Je suis le personnage principal du roman. L'histoire, c'est moi qui la raconte durant tout le livre, alors c'est mieux qu'on fasse connaissance rapidement.
Je suis un homme, j'ai 40 ans, et j'ai pas mal de casseroles qui me suivent. J'ai bien fait comme on m'a dit. Je me suis marié, j'ai eu des enfants, j'ai divorcé et je dois une pension alimentaire à mon ex-femme qui est une sangsue. Du coup, j'ai accepté le premier job qui passait.
J... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
marcaurele75018
  21 décembre 2017
J'ai adoré. Impossible de lâcher le livre avant la fin. Bien qu'au départ j'ai été très étonné devant ce livre. J'ai lu plusieurs critiques avant de l'acheter, certaines l'aimait beaucoup, d'autres moins, c'était donc mitigés, mais jamais négatif. J'ai eu la chance de m'y retrouver en grande partie. le fait que le personnage principale subisse les affres du monde de l'entreprise avec ses petits chefs tyran, la perte des repères suite à un divorce houleux, le fait de se sentir inutile mais tout de même bien présent, comme un spectateur du monde qui nous entoure. C'est très juste dans l'écriture, et on sent la tension qui monte au fur et à mesure des pages qui se tournent. La fin est dans un sens très particulière, mais quand on analyse bien le symbolisme de celle ci elle parait d'un coup beaucoup plus claire. Il faut y passer un peu de temps ensuite pour y réfléchir à tête reposé, pour bien la comprendre, et c'est en ça que j'ai aimé ce livre. il ne m'a pas laissé sans rien. C'est un livre à retardement, et j'ai envie de dire "Encore". Bravo à l'auteur
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
luclastelle
  21 décembre 2017
impossible de décrocher du livre. C'était juste et piquant, un regard sans concessions de l'auteur sur notre société et ses travers. Je le conseille fortement à tout ceux qui aiment la littérature qui n'a pas peur de bousculer les codes.
Commenter  J’apprécie          180
LabiblideVal
  30 octobre 2017
Un roman totalement loufoque, que j'ai moyennement apprécié.
Le début est captivant: un divorcé à la dérive trouve un boulot dans un call center où il doit passer ses journées à vendre des prestations funéraires. Autour de lui, des quadragénaires aussi perdus que lui, une belle équipe de bras cassés qui ont perdu toute confiance en eux, bernés par le système qui leur vend de l'illusion à gogo. Entre collègues désabusés, ils vont trouver le moyen de se remonter le moral et de se trouver un peu plus dignes d'intérêt... Puis l'engrenage démarre. L'équipe du narrateur devient performante et une promotion est à la clé. Mais tout va trop vite. Pour le narrateur, pour le lecteur. Qu'en est-il pour l'auteur? Je me le demande...
L'écriture posée et intelligente du début devient un charabia ponctué de grossièretés. Autant l'humour caustique des premières pages m'a fait sourire, et même rire, autant les propos malvenus de la fin m'ont agacée.
C'est vraiment dommage car la première moitié du livre est très plaisante à lire. En plus, l'expression du regard sur la société actuelle et ce que celle-ci fait des hommes est très juste; ceci raconté avec un humour percutant.
J'espère que le roman suivant de Mitch sera plus travaillé, plus abouti. A suivre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LabiblideValLabiblideVal   29 octobre 2017
Certains disent qu'à 40 ans on atteint la sagesse.
J'ai 40 ans, et la sagesse c'est d'accepter l'inacceptable. Accepter la mort de ses parents, la perte de votre vie passée. Voir son ex se pavaner avec votre pognon et son nouveau mec. Comprendre que vos enfants n'en veulent qu'à votre pognon et que vous n'êtes rien pour eux si ça ne leur sert pas. Accepter tout cela en bloc.
Commenter  J’apprécie          30
luclastelleluclastelle   21 décembre 2017
Je souligne juste le regard de la psychologue qui s'attarde sur l'espace vide. C'est bizarre l'attirance que le vide a sur les gens. Ce sentiment qui nous prend quand nous sommes au bord d'un pont, ou d'une rambarde au 25ème étage. Attiré comme un aimant par le sol. Envie de sentir le vide contre soi. C'est hypnotique. Nos yeux n'arrivent pas à se détacher. On tente de détourner le regard, de faire comme si cela n'existait pas, mais on ne peut s'empêcher de jeter un œil. Le besoin de se faire peur est presque aussi viscéral que celui de se faire mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
luclastelleluclastelle   21 décembre 2017
À ce qu’il parait, il faut toujours planter le décor. Alors, plantons-le. Je suis un quadra moyen, avec une vie moyenne. Marié, divorcé, pension alimentaire, sans grands diplômes, juste mon expérience, et mon expérience ça vaut plus autant qu’avant sur le marché de l’emploi.
Commenter  J’apprécie          00
luclastelleluclastelle   21 décembre 2017
J'ai appris une chose dans la vie. Les promesses n'engagent que ceux qui les croient.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Mitch (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Mitch
Émission spéciale pour la sortie du livre de Mitch Les sexes électriques
autres livres classés : piquantVoir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura