AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2875571702
Éditeur : La Boîte à Pandore (30/04/2015)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Faut-il être beau pour réussir dans un monde où l'image prend de plus en plus d'importance ? OUI, indéniablement ! Et contrairement à tous les principes jusque-là en vigueur au nom de la méritocratie. On ne prête qu'aux " beaux " comme autrefois, on ne prêtait qu'aux " riches ", et c'est pour cela qu'on cède aux sirènes de la chirurgie esthétique, devenue un recours familier pour retrouver la confiance en soi, pour stimuler l'envie d'entreprendre, pour s'aimer soi-m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
pictura
  09 juillet 2015
Lors de la sélection de masse critique, le titre m'avait fait penser à un ouvrage philosophique ou sociétal et c'est dans cette optique que je voulais bien le lire. Puis à la réception du livre je vois les mots sous le titre : chirurgie esthétique et image de soi. Au dos, les deux auteurs, deux femmes, une journaliste et l'autre chirurgien esthétique. Bon, je me trompais, pas du tout d'ordre philosophique. Et pourquoi pas …
J'ai plutôt une mauvaise image des praticiens plasticiens (en dehors bien sûr des causes nobles, brulures, accidentés.. ce genre de choses)
le livre est divisé en plusieurs chapitres, le corps comme une promesse de bonheur, se trouver soi-même, être beau, dictature de l'image, le beau est il le bien ?, les ratés de la chirurgie….
Le duo féminin marche bien, on découvre les raisons qu'ont les gens de vouloir modifier leur aspect physique dans une société en perpétuel mouvement, une société de l'image, de la mode, du diktat de la maigreur, des régimes, du paraître, du facebook et autre misère intellectuelle du monde. le récit est entrecoupé de dialogues entre le patient et le chirurgien esthétique, dialogue souvent personnel et nécessaire pour voir la motivation et le pourquoi d'une intervention (souvent d'ordre psychologique) On se rend compte que parfois, à la base il y a un traumatisme qui explique la volonté de pratiquer l'opération. Mais parfois, c'est juste pour trois fois rien, des rides, un ventre enveloppé, ce genre de pratique qui devient monnaie courante. Parmi quelques exemples du livre, l'opération de la personne s'avère nécessaire tant le patient souffre, obnubilé par une partie de son corps. La patiente veut être mieux dans sa peau, avec elle-même et avec les autres.
Pour vivre bien dans un corps, il faut être bien dans sa tête. (Certains hédonistes penseront l'inverse).
Sans vraiment le dire, les auteurs émettent quelques critiques face aux pratiques de leurs confrères, certains chirurgiens qui opèrent à la chaîne, le même nez parfait occident, la même bouche sensuelle, ça c'est plutôt triste. le médecin n'est pas qu'un technicien.
Il y a un chapitre le Beau est-il le Bien ? Erreur à nouveau de ma part. On y parle philosophie. Et religion. Notre société, culture de l'Eglise d'une part, façonnée par l'idée qu'il n'est de beauté que celle du coeur qui ne périt pas elle et d'autre part, de celle grecque, l'espoir d'une beauté éternelle, du culte de la plastique physique…Belles interrogations, beau texte.
Exemple : Deux visions du monde, celle qui vient de l'Olympe et celle du Sinaï. Deux beautés liées, l'une liée au regard et l'autre à la voix. L'une à la perfection esthétique arretée dans le geste parfait de la Vénus de Milo, (…) et l'autre, une conception du corps et de sa beauté liée à l'éthique et aux rapports interhumains dont l'amour au sein du couple humain est le zénith.
Au final, un bon livre qui interroge, qui m'a réconcilié avec une partie des chirurgiens plasticiens (mais seulement une partie ! entendons-nous ! Beaucoup sont sous le joug d'une richesse convoitée et facile)
Et avant dernière chose, cliquez au hasard dans masse critique. Cela nous fait lire des livres qu'on ne lirait pas.
Et dernière chose, merci aux éditions la boite de pandore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
clairesalander
  16 juillet 2015
On sait tous que, de tout temps, la beauté a été glorifiée, associée à un symbole de réussite et de bien-être.
Deux femmes, l'une chirurgienne plastique, l'autre journaliste, se penchent sur la question, et plus précisément sur celle de la chirurgie esthétique qui, grâce aux progrès de la science, se fait de plus en plus commune.
Les représentations à la TV, au cinéma et autres influent sur la perception que l'on a de soi. des chirurgiens peu scrupuleux en profitent pour charcuter à tout va des personnes pour qui la chirurgie n'est pas la solution, car leur mal être est plus profond.
Avec des témoignages et une fine analyse de notre société obsédée par la perfection physique, l'on se rend compte, qu'avant toute chose, l'essentiel est d'être bien dans sa peau. la chirurgie est un acte à ne pas prendre à la légère, qui peut tout autant aider que détruire.
Un livre intéressant, peut-être un peu léger pour décoder tous les rouages de cette société de consommation, qui enjoint tous les êtres humains à être physiquement similaires.
Merci à mass critique et à La boîte de Pandore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
vichenze
  13 juin 2015
L'auteur, chirurgienne esthétique, prend du recul sur son métier et nous fait part de son expérience avec des exemples concrets et avec toute une réflexion sur l'importance de l'image dans notre société.
Il n'est pas question de définir les canons de beauté, mais plutôt de trouver ce qu'elle apporte à chacun de nous.
Le rôle du chirurgien est de faire le tri entre ce qui relève de la "simple" pression sociale et médiatique, le risque de rendre tout le monde pareil et de perdre l'unicité de chacun, et les besoins "réels" des patients qui cherchent par la modification de leur corps à guérir des blessures psychologiques.
Cela est très bien relaté dans le livre au travers notamment des rencontres médecins - patients, et des histoires parfois très dures de ces derniers.
Au final ce livre m'aura apporté un deuxième niveau de lecture sur le sujet, en allant au delà de la mode et du culte de l'image de soi, pour aller vers le besoin d'amour et la guérison de l'âme.
La petite partie qui traite de l'origine grecque de la beauté en décryptant les philosophes anciens m'a moins emballée, elle m'a semblé peu claire. Mais c'est le seule bémol du livre.
(livre lu dans le cadre de Masse Critique)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
vichenzevichenze   13 juin 2015
Quand on aime, on ne juge pas et même les défauts de l'autre deviennent un sourire : « C'est bien lui ! » Nous avons tous rencontré ces personnes désintéressées, suffisamment unifiées et confiantes en elles-mêmes pour ne pas utiliser les autres comme faire-valoir ou de simples moyens, tels des objets de leur ego. L'amour est cette capacité à s'oublier pour considérer autrui. Désintéressé, il permet de lui rendre l'estime de soi jamais trouvée ou perdue dans les crises inévitables de l'existence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
picturapictura   09 juillet 2015
C'est ainsi que notre monde devient idolâtre au sens où ce dont on rêve n'est plus un être mais son nez, ses seins, sa peau. on n'aime plus une personne mais une image fragmentée du corps de cette personne qu'on essaye d'incarner.
Commenter  J’apprécie          40
vichenzevichenze   13 juin 2015
L'homme est susceptible d'une double perfection, à savoir d'une perfection première, qui est celle du corps, et d'une perfection dernière qui est celle de l'âme. [...] Il est évident aussi qu'on ne peut parvenir à cette dernière perfection sublime qu'après avoir obtenu la première; car il est impossible que l'homme, étant tourmenté par une douleur, par la faim, la soif, la chaleur ou le froid, saisisse même des idées qu'on voudrait lui faire comprendre et comment, à plus forte raison, pourrait-il en former de son propre mouvement ? Mais après être arrivé à la première perfection, il est possible d'arriver à la seconde, qui est indubitablement la plus noble, car c'est par elle seule que l'homme est immortel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
picturapictura   09 juillet 2015
Car l'acte de chirurgie est comme l'acte d'amour : tout commence avec les rendez-vous qui procèdent de la même mécanique que les rendez-vous amoureux. on s'y rend en tremblant. On s'y dérobe parfois.on s'y confie en espérant tout. on est dans l'analogie avec l'acte d'amour. (...) un médecin est frustré lorsqu'un rendez-vous est annulé par une patiente.
Commenter  J’apprécie          10
vichenzevichenze   13 juin 2015
Nos contemporains veulent être beaux pour être aimés, mais on n'est beau que lorsqu'on aime. Terrible paradoxe.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : chirurgieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
399 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre