AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,85

sur 644 notes
La lecture est à la fois fluide et glaciale
La satire est corrosive, crue et sociétale

Les satyres sont nombreux et variés
Les uns dessinés barbus et enturbannés

D'autres en soutane noire et bien rasés
Quant aux martyrs ouvertement évoqués

Ils sont mi-petits, mi-grands, parfois les deux
Mal calés dans les ports, les villes et banlieues

Rouhaud ne fait pas l'économie des maux, écrit tout ce qu'il pense
L'hôpital, les dépenses de l'État, les SDF ou le vide de leur panse

Reuzé exprime aussi ses mots avec des dessins grinçants et osés
L'album est une bombe, mais les ingrédients savamment dosés

Jeunes et vieux en prennent pour leur grade
Et les phylactères font une sacrée parade

Les planches m'ont clouée
Le verbe est souvent acerbe
Terre d'asile cache ses fous
Ses criminels et ses ripoux.

Une BD Con-Tempo-Reine.
Commenter  J’apprécie          11416
Absurde à souhait, cet album, composé de saynètes, dépeint, avec ironie et sarcasme, la société actuelle. du chômage aux SDF en passant par les relations au travail, l'éducation, le racisme, le terrorisme, les tutos sur internet, la police ou encore la chirurgie. Et c'est pas folichon ! Ça pique même...

Emmanuel Reuzé et Nicolas Rouhaud croquent avec mordant la vie sociale et dénoncent, toujours par l'absurde, des situations extrêmes. L'ensemble se révèle tout aussi jouissif qu'acerbe, avec des dialogues vifs et caustiques.
Graphiquement, le phénomène de répétition de certaines cases, dessinées à partir de photos, ajoute une goutte de non-sens.

Irrévérencieux certes mais connement drôle !
Commenter  J’apprécie          852
Absurde, absurde, sur tous les murs, je crie ton nom.

Le bel album que voilà.
Graphiquement classique mais diablement caustique.

Catalogue de situations parfaitement barrées qui croquent acidement les quelques menus travers de notre société, les moult cons régalent à tous les étages.
Condensé d'historiettes qui font mouche tout en titillant parfois l'émotionnel, cette BD possède l'élégance de faire sourire sur la durée.
De multiples plans fixe histoire d'en rajouter une couche dans l'absurde et c'est un bien joli moment, Jean-Mimi, passé dans le petit monde feutré et un brin élitiste du lol et de la gaudriole

Profitez, c'est open bar chez Fluide Glacial !
Commenter  J’apprécie          680
Ayant lu et apprécié le deuxième opus, j'ai acquis tout à l'heure le premier tome au Repaire des héros, ma librairie en bande dessinées préférée à Angers.
Impatient autant que gourmand, je viens d'en terminer les dernières cases.
Reuzé et Rouhaud, dignes héritiers des regrettés Reiser, Gotlib et Gébé, poussent l'absurde en l'actualisant au goût du jour, au pas des danses macabres de notre époque!
Les deux compères en humour absurde et pince sans rire, s'en donnent à coeur-joie, au cour de ces 53 pages... plus une et le dessin en quatrième de couverture! Un humour poussé dans ses retranchement et qui vire au rire jaune.
Au service de ce cynisme de dénonciation, Reuzé et Rouhaud offrent un graphisme très fin (parfois trop) et des dialogues millimétrés.
La colorisation de ces micro-drames ne souffre d'aucune lacune.
Du beau boulot de Fluide glacial, sous une couverture informative et soignée.
Commenter  J’apprécie          615
Impossible de résumer pareille « BD » ! Et je mets « BD » entre parenthèses car on est davantage dans la caricature. Et qui Reuzé et Rouhaud caricaturent-ils ? Les cons ! Qui ça ? Ben, les gens autour de nous, évidemment ! Ces cons que l'on croise dans les transports en commun, au boulot, dans les administrations, dans notre famille, dans les hôpitaux, dans les grandes surfaces, partout quoi ! L'univers est rempli de cons !

C'est écrit avec une fausse naïveté très touchante. Pas d'agressivité ! C'est de la connerie bienveillante. Les auteurs dénoncent les travers de notre société sans avoir l'air d'y toucher, même lorsqu'ils abordent le sujet du terrorisme. C'est à mourir… de rire !

Après la lecture de ce chef-d'oeuvre d'humour au second degré, j'attends vivement la suite que Reuzé m'a promise pour septembre ou octobre 2020.
Voilà un ouvrage qui devrait rester dans les anales de la BD… Et que tous les étudiants en sociologie, en sciences-po, en pédagogie, en médecine, en terrorisme, et bien d'autres encore devraient absolument lire pour, peut-être, être un peu moins cons car n'oubliez pas qu'on est toujours le con d'un autre.
Commenter  J’apprécie          585
On dit généralement qu'il ne faut pas prendre les gens pour des cons. Mais il est vrai également qu'il ne faut pas prendre les cons pour des gens car où irait le monde sinon ?

J'ai bien aimé l'enchaînement de ces strips qui décrivent les travers de notre société actuelle avec un humour noir assez féroce et parfois désopilant.

Il est vrai que ce type d'humour n'est pas à réserver à tout le monde. Il faut parfois prendre un peu de recul. Car, oui il y aura certains dérapages. On ne peut pas faire de l'humour avec tout les publics. Je pense notamment aux religieux de tout bord qui ont le point commun d'être particulièrement intolérants. Mais bon, la connerie humaine n'a pas de limites.

Pour ma part, j'ai bien rigolé intérieurement avec un excellent démarrage et une suite un peu plus convenue. Cela reste décalé et cynique avec un humour assez grinçant.

Je vous déconseille par exemple d'offrir cette BD à quelqu'un de plutôt coincé. Comme dit, il faut aimer. En tous les cas, cela fait beaucoup réfléchir sur le genre humain...
Commenter  J’apprécie          530
Si les gourous avaient le sens du sacrifice, si les profs étaient remplacés par des distributeurs, s'ils devenaient gendarmes pour se recaser, si ceux-là télétravaillaient, si les braqueurs se mettaient en grève, et si, et si...

Emmanuel Reuzé imagine un monde complètement dingue en distordant à peine des tendances de notre société, que les derniers mois ont mises en évidence (album sorti fin 2019, avant la pandémie, le confinement, la crise socio-économique aggravée par ces circonstances...).
En vrac : privatisations, manque de moyens dans les hôpitaux, surpopulation carcérale, paupérisation, chasse aux migrants, milieu professionnel et harcèlement, curés déviants, etc.

Cet humour noir & absurde rappelle beaucoup celui de Fabcaro.
Le dessin quant à lui fait penser aux romans photos et aux BD des années 50-60 et aux oeuvres 'pop art' de Roy Lichtenstein (1923-1997). Je trouve ça moche, mais les dialogues & situations burlesques, ubuesques, m'ont ravie. Et le tout s'accorde à merveille, comme les tableaux détournés de Geluck ou de @unfographiste (https://www.facebook.com/unfographiste).

De quoi donner le sourire quand l'heure de la sortie [de vacances] a sonné.

Vivement le tome 2, dans un mois (sortie prévue le 07/10).
______

* ♪♫ https://www.youtube.com/watch?v=zZGqFKhLRno
Commenter  J’apprécie          503
Caustique, mais pas franchement méchant, second degré, mais parfois très proche de la réalité, c'est le type d'humour que manient Emmanuel Reuzé et Nicolas Rouhaud dans cet album qui nous parle de nos contemporains en appuyant sur ce qui fait mal, ce qui déraille dans notre société. Regardez bien la couverture, elle est tout-à-fait représentative de ce que vous trouverez à l'intérieur !
Ancienne grande lectrice du" Psikopat" (et de son cousin "le petit psikopat illustré), et plus tard de "L'écho des savanes", j'avais déjà croisé certaines de ces blagounettes, mais illustrées différemment. La connerie est intemporelle, mais elle ne cesse de se renouveler à travers nos nouvelles habitudes de vie. Les auteurs n'ont souvent eu qu'à (légèrement) amplifier certains travers, ou anticiper un peu ce qui pourrait devenir notre futur : si je devais être recyclée en gendarmette demain, je pourrai infliger des amendes sous forme de lecture, youpi ! Je pourrais d'ailleurs télétravailler, mais tiens c'est vrai : on me l'a déjà demandé il y a deux ans ! Je pourrai aussi demander à mes élèves de s'occuper de ma déclaration d'impôts ou de mes formulaires de retraite, si je leur présente ça comme un nouveau jeu en ligne avec des millions de participants, sûr que ça fera un tabac !
Sauf que mes élèves ne sont pas tous aussi atteints que les personnages de ces planches...mais j'ai rencontré des spécimens qui pourraient y figurer (pas que parmi les élèves, d'ailleurs).
J'ai bien rigolé pendant un petit quart d'heure, j'en reprendrai sans doute une tranche (enfin un tome) à mon prochain passage à la bib', même si le dessin, très figé et volontairement répétitif, ne m'a pas franchement éblouie.
C'est marrant, mais depuis que j'ai fermé la BD, j'ai l'ami Brassens en tête :
https://greatsong.net/PAROLES-GEORGES-BRASSENS,QUAND-ON-EST-CON,1753059.html
Commenter  J’apprécie          4823
Humour noir, féroce, cynique, grinçant... mais j'ai bien ri de nos travers dénoncés ici par Reuzé et Rouhaud.
Quelques thèmes abordés que j'ai particulièrement aimés et qui démontrent bien l'absurdité de notre monde :

- Les grandes surfaces et l'arrivée des caisses automatiques
- La médecine qui ne peut pas tout, même en y mettant le prix
- L'enseignement revu et corrigé grâce aux distributeurs automatiques
- L'extrémisme poussé à bout grâce à la non-interprétation
- La publicité envahissante :
« Tu as retrouvé du boulot ?
Non, du coup, je me fais un peu d'argent en plaçant des publicités dans mes conversations. le problème, c'est que... Excuse-moi... Grâce aux couches Babi, votre bébé... »
- La politique anti-migrants et la construction de murs
- le télé-travail appliqué aux services policiers

Rien ni personne n'est épargné par la bêtise ordinaire qui nous entoure et chaque situation, décrite ici, est surexposée pour bien profiter de nos excès et de nos non-dits (les tabous ont le droit de cité ici).
Et ce qui est surprenant aussi ici, est l'utilisation du même dessin qui revient plusieurs fois dans la page avec des commentaires différents. Original !
Et bien sûr je n'ai pu m'empêcher de relier ces situations grotesques à celles décrites par Fabcaro dans « Open bar ».
Un régal !
Commenter  J’apprécie          470
Une excellente BD à l'humour glaçant. Chaque planche amène à une profonde réflexion sur la modernité, notre politique et sur les incohérences de notre société. Utopique ou futuriste, certains dessins font froid dans le dos. Entre colère et désespoir, cette BD ne peut laisser personne de marbre. Un sacré sujet d'étude sur le monde que nous allons laisser aux générations futures. Heureusement que ce n'est qu'une caricature... Très bien réalisée! Si certaines planches font rire, d'autres font clairement réfléchir
Commenter  J’apprécie          430




Lecteurs (1178) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5295 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..