AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,17

sur 24 notes
5
0 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
5 avis
1
0 avis
♫Hé, reviens, cinq minutes quoi, j't'ai pas insultée
J'suis poli, courtois, et un peu fort bourré
Mais pour les mecs comme moi
Vous avez autre chose à faire, hein !?
M'auriez vu hier
J'étais formidable, formidable
Tu étais formidable, j'étais fort minable
Nous étions formidables
Formidable ! ♫
- STROMAE - 2013 -
----♪---♫----🎶---🎸---🎶----♫---♪----
Pas très recommandable
ce Mister Formidableu
Suite Burn out et Annulation, voici un brouillon
Qui mériterait une remise en forme à Sion
"Je mange ma glace
Sperme, sang, glucose"
Il tient plus en place
Ou le prédateur s'ankylose
Il a passé sa vie à vider la mer
avec une toute petite cuillère
La vérité, fumer la moquette de Cannes à (bis)
Vaut pas un pet de moufette avant qu'Il te baie Nice
Je viens d'écrire aux réclamations
Plein Sfar restera Illustre à Sion
Ou RIVIERA et qui Rira Verra
merci à Masse critique et SoNatine EdiSion .

Commenter  J’apprécie          945
Je m'attendais à un vrai polar, au final il s'agit des réflexions d'un vieux délinquant qui sert de prétexte à Sfar pour parler de sa façon de voir la vie, la religion judaïque,...

Même pour Sfar, le dessin est en service minimum.

Certains passages sont très sympas mais ils sont noyés dans un ensemble vraiment trop long.

Gilles
------------------------------------
Joann Sfar propose un récit ancré dans l'univers du polar.

Le récit est plutôt bien mené mais le dessin ne parvient pas à restituer l'atmosphère souhaitée

Yann
------------------------------------
Commenter  J’apprécie          262
�hronique🖊

Qu'est-ce qui est formidable? Qu'est-ce qui est vraiment formidable, le souvenir ou l'instant présent? Qu'est-ce qui est vraiment formidable, l'argent qui coule à flot ou le flow du rock'n'roll? Qu'est-ce qui est formidable, Monsieur Formidable ou Joann Sfar?
Parce que le trait est si subtil entre les deux, alors, où se situe la formidabilité? Dans le nouveau roman graphique nerveux et noir à souhait, cuisiné à la sauce polar et purée de Covid, et signé par un artiste brillant, quoique survolté et un brin nostalgique sur les bords…

Donc nous voilà partis sur les routes, avec un M.Formidable ancien truand à la retraite, une mission périlleuse mais fructueuse à la clef, mille tensions aux carrefours du passé et du présent, sans compter les ombres du jour et de la nuit qui guettent leurs territoires…Bref, une aventure rocambolesque avec trucs et astuces pour mauvais garçon en cavale, et pas tout à fait repenti, tout cela en direction de la Côte d'Azur! Et comme le soleil frappe fort à Nice, M.Formidable aussi: il faut bien se mettre au diapason, et garder sa réputation d'antan…

J'ai aimé le côté décalé, l'humour en planque, et l'énergie fauve…Tout est millimétré, corrompu, désopilant, dangereux, rythmé, tendu, extravagant, explosif, visqueux même mais la ligne de conduite rend grâce au genre du Roman noir avec brio et le petit bonus, c'est cette pointe d'insouciance piquante qui nous fait sourire en coin quand elle s'emmène dans cette ambiance sombre et violente. On rit plus qu'on pleure à voir ce M.Formidable en proie avec ses démons, et la petite virée Paris-Nice devient alors, un road movie formidable!
Commenter  J’apprécie          250
C'est l'histoire d'un mec.Un mec plutot vieux.Enfin assez vieux pour se souvenir de sa jeunesse, tu vois. Des beaux souvenirs. Sûrement enjolives avec le temps. Dans sa jeunesse il habitait Nice, comme son copain Andre Sfar, mais en fait ils venaient tous les deux d'Afrique du Nord tu vois, et ils aimaient tous les deux le soleil, les filles, l'anisette, les dancings. Et les filles des maisons closes qui aimaient bien leurs airs de petits voyous sentimentaux. le mec là il est chauve, on sent que la vie est passée par là, il a un bistrot d'habitués en banlieue parisienne avec une arrière salle, fait son chiffre en liquide et le Covid fait des coupes sombres dans sa clientèle. Il est à la retraite pour les conneries et joue maintenant de la guitare quasiment à temps plein. Sa femme fait la cuisine du bistrot , les gosses sont partis et les petits enfants viennent pas tant qu'il aura pas la villa sur la côte d'Azur avec la piscine, c'est pas demain la veille..C'est alors qu'en cherchant à bosser honnêtement à côté du bistrot périclitant malgré son arrière -salle, il va se faire embrouiller par un patron sans parole, lui faire une tête au carré, puis, sorti d'affaire grâce aux manigances de sa femme qui ne tient pas à le voir retomber dans le Milieu,il va en fait tomber de Charybde en Scylla pour dire les choses comme elles sont, en empochant au passage 30 patates au casino, ce qui va le mener au- delà de la limite où son ticket de grand père n'est plus valable.Jouer les héros d'un Road Movie pour arranger un flic marron, déjà c'est un peu attentatoire à la loi du Milieu ,mais comment faire pour se sortir de la panade sans fâcher sa femme? Paris Nice avec escale pour se debarrasser d"un détrousseur d'autoroute, et en plus, en allant à la synagogue à Nice comme dans sa jrunesse,il retombe sur son pote André Sfar qui est devenu comme prévu un personnage tres important de la communauté. Enfin il y a encore des péripéties liees au tempérament du mec, à l'extreme droite et à l'antisémitisme, à une bagarre et un parasol, enfin il remplit tant bien que mal sa mission pour le flic marron et là, c'est le retour avec détour imprévu. Tout ça pour dire que le gars Sfar, pas André le copain de jeunesse du vieux, mais Joann, il a un fort talent pour te raconter en BD comment c'est encore fort la vie d'un papy pas vraiment rangé des bagnoles.Merci aux editions Sonatine , à Masse Critique pour ce chouette roman graphique, bel objet noir comme les pensees noires d'un malfrat et blanc comme le soleil de la Méditerranée l'été, ici comme là-bas.
Commenter  J’apprécie          190
M. Formidable, ancien criminel devenu restaurateur à Paris, va devoir accepter de rendre service à un flic... en se rendant en voiture jusqu'au Sud avec une grosse somme d'argent dans le coffre.

Franchement, qu'est-ce qui pourrait mal se passer ? Et le lecteur de partir sur les routes, avec cet ancien truand à la retraite, une mission périlleuse mais fructueuse à la clef, mille tensions aux carrefours du passé et du présent, sans compter les ombres du jour et de la nuit qui guettent leurs territoires

Cette petite virée Paris-Nice devient alors, un road trip formidable!…

Bref, une aventure rocambolesque avec trucs et astuces pour mauvais garçon en cavale, et pas tout à fait repenti, tout cela en direction de la Côte d'Azur!

Et comme le soleil frappe fort à Nice, M.Formidable aussi: il faut bien se mettre au diapason, et garder sa réputation d'antan…

"Riviera », est la première incursion de Joann Sfar dans le genre du noir et elle est aussi formidable que son personnage central !

Au programme des réjouissance que nous offre l'auteur du Chat du Rabbin : : un road-trip digne des meilleurs romans noirs, direction une Côte d'Azur dessinée avec un seul feutre et aucune couleur, et au dessus du tout avec un humour mordant à la San-Antonio.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          180
L'auteur phare de la bande dessinée française plonge dans le polar et semble avoir fait ça toute sa vie.

Son trait se prête à merveille à l'histoire de M.Formidable, vieux juif tunisien, truant repenti, rangé des voitures comme on dit. Il tient avec sa femme un restaurant à Paris et l'entreprise fonctionne plutôt bien. Sauf que se pointe le Covid (oui moi je dit « le ») et vous connaissez la suite, confinement, restos fermés. Alors quand un flic lui demande un petit service bien rémunéré, il file vers la Riviera de sa jeunesse pour déposer une enveloppe de 30000 euros.
La descente dans le sud de la France va réanimer le M.Formidable d'une autre époque…

Autour de cette histoire glauque et de son personnage principal au faciès inquiétant, Sfar manie l'humour noir et la violence loufoque (mention spéciale au pied de parasol dans le ventre).

Cet album au feutre noir n'a pas fait un pli.
J'ai lu ça d'une traite, le sourire aux lèvres, retrouvant le plaisir simple d'un vieux roman policier français style San Antonio mais à la sauce Sfar.
Commenter  J’apprécie          140
On retrouve Joann Sfar dans son élément. Il prend un personnage désabusé et le lance dans un road trip, jonché de fric et de sang.
Durant son périple, il n'oublie pas bien sûr une petite escapade du côté de la religion, son sujet de réflexion préféré.
Le roman noir est un genre qui sied parfaitement à Joan Sfar. Sa vision du monde, son deuxième degré, son ton direct nous offrent une aventure aussi noire que divertissante.
Son dessin reconnaissable entre mille ajoute une touche déjantée à cette virée immorale. Pas de compromis, tout est brut!
Commenter  J’apprécie          60
M. Formidable s'occupe de son restaurant à Paris. Avec sa femme Clairette, il tente de se ranger des voitures. Mais en ces temps de covid, l'inquiétude est de mise devant la salle vide... Quand un flic vient lui proposer de descendre à Nice, sa ville natale, pour y déposer une enveloppe de 30.000 euros, il ne parvient pas à refuser.

Le voilà parti sur la route vers la riviera, celle de sa jeunesse, celle des souvenirs. Un périple qui devient vite macabre. Plus il descend vers le sud, plus il retombe dans ses travers, M. Formidable sème la mort et la violence...

Joann Sfar s'attaque au polar en incarnant un personnage désabusé, corrosif et cynique. Il lui impose un road-trip sanglant et un retour sur des terres qu'il connait bien. Sfar joue avec ses thèmes habituels: la religion juive en premier lieu. Il s'amuse avec son héros, c'est souvent drôle et la complicité installée avec le lecteur fonctionne bien.

Je n'ai jamais caché que je n'étais pas fan du dessin de Joann Sfar mais ici, son travail au feutre noir est parfaitement adapté au récit. le style Sfar est bien là, vif et décomplexé, les codes du noir aussi. Et ça fonctionne, je me suis pris au jeu et j'ai pris beaucoup de plaisir à suivre le parcours de ce drôle de type.

Sonatine nous a habitué à de belles sorties BD. Après "L'accident de chasse" et "Caboche", "Riviera" ne déroge pas à la règle et confirme que Joann Sfar sait tout faire !
Commenter  J’apprécie          50
Déçu par Sfar, je suis bien obligé de l'admettre, c'est d'ailleurs un peu à contrecoeur que je rédige cette critique parceque Sfar est un auteur important pour moi, prolifique, intelligent, au style très personnel. Je le suis depuis le petit
monde du golem, en passant par grand vampire, l'excellente série des donjons, et le magnifique chat du rabbin.... malheureusement avec riviera je n'y trouve pas mon compte. Pas de magie, pas de spiritualité, pas trop de scénario non plus. le héro m'a ennuyé, et puis les phylactères difformes qui ne m'avaient jamais gêné jusque là, ont commencé à retenir mon attention, également certains dessins au trait tellement tremblé qu'ils avaient l'air d'avoir été réalisés à bord d'un navire pris dans la tempête. Je ne m'attarde jamais tant sur les détails d'habitude chez Sfar parce qu'il écrit dans l'urgence de nous embarquer dans un ailleurs bien plus merveilleux que cette triste histoire de convoi d'argent... j'avais l'impression que la seule urgence dont j'étais le témoin, c'était celle de vendre un produit à peine fini...et c'est dommage.
Commenter  J’apprécie          31
Déçu.
Ni les desseins ni l'histoire ne m'ont intéressé. Je n'ai tout simplement pas accroché.
Je ne me suis pas méfié. Je fais entièrement confiance aux éditions Sonatine pour me faire découvrir de nouveaux auteurs. J'y suis allé les yeux fermés comme pour l'Accident de chasse ou encore Caboche. Dommage.
Peut-être lui donnerai-je une autre chance un peu plus tard.


Commenter  J’apprécie          20




Lecteurs (42) Voir plus



Quiz Voir plus

Le chat du rabbin

De quelle couleur est mon pelage ?

Gris souris
Tigré
Ebène

10 questions
134 lecteurs ont répondu
Thème : Le chat du rabbin - Intégrale de Joann SfarCréer un quiz sur ce livre

{* *}