AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2205161555
Éditeur : Dargaud (13/09/2013)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 409 notes)
Résumé :
Ça y est, la fille du Rabbin se marie. Inutile de dire que le Rabbin n’est pas très content à l’idée de la voir partir ; quant au chat, n’en parlons pas, il comprend vite qu’il devra faire une croix sur les caresses et les confidences. Du coup, pour se venger, les deux compères décident d’accompagner la belle et son mari pendant leur voyage de noces à Paris.
La dernière merveille de Joann Sfar.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  29 mars 2013
Bon, ça y est.. je suis tout triste... Ma maîtresse Zlabya a épousé cet abruti de Jules. le pire, c'est qu'il a l'air de la rendre heureuse et moi, maintenant, je n'ai plus le droit d'aller dormir avec elle. Je me demande bien pourquoi...
Mon maître le rabbin n'a pas l'air non plus d'apprécier cette union et encore moins le voyage de noces qu'ils veulent faire: l'emmener avec eux à Paris pour aller passer quelques jours chez les parents de Jules. Et, apparemment, ces derniers n'ont pas l'air très accros à la religion et à ses rites, ce qui commence sérieusement à énerver mon maitre...
C'est dans Paris que je vais vivre des aventures extraordinaires comme dormir dans une église, manger non cachère, me lier d'amitié avec un chien.... Abandonnant les mariés, je suis allé visiter cette ville si grise et pluvieuse avec mon maitre, à la recherche du neveu de celui-ci, apparemment devenu un chanteur très célèbre...
Changement de décor: nous quittons l'Algérie pour la France, et plus précisément Paris, sa pluie et ses rues si ternes, ses gens qui ont l'air de s'ennuyer...
Avec un scénario toujours aussi habile et maîtrisé, Sfar nous entraine avec le chat et son maitre dans les rues de Paris et nous invite à un véritable voyage initiatique qu'il nous offre au travers du regard du chat. Des dialogues toujours aussi raffinés et instructifs, puisqu'il est également question du christianisme, cet album est terriblement vivant et empli d'entrain. le graphisme vif et bien pensé aux couleurs si présentes et éclatantes, malgré la grisaille parisienne, donne une ambiance captivante et riche.
Le Chat du Rabbin, L'exode... קבלת פנים לפריז!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Eve-Yeshe
  28 novembre 2016
J'ai trouvé cet album moins drôle que les précédents, moins léger, en tout cas.
Il est vrai que le thème est plus triste : le Rabbin est grognon, a du mal à trouver sa place maintenant que sa fille est mariée, alors il décide d'accompagner le couple à Paris, tant pis pour leur intimité, sous prétexte de rencontre la famille de son gendre. On a vraiment l'impression que le voyage sera sans retour.
On quitte Alger sous le soleil, et l'arrivée à Paris se fait sous la pluie, donc les planches deviennent plus sombres, notre Rabbin qui s'est habillé en hiver dès son arrivée à Marseille sue à grosses gouttes et s'enrhume.
On assiste à des rencontres improbables, à la recherche d'un lointain cousin artiste, notamment un chien qui va devenir ami.
Ce matou me plaît toujours autant, surtout quand il tente de perturber la nuit de noces de Zlabya, avec ses démonstrations de jalousie effrénée et que sa maîtresse le laisse dehors.
On retrouve les interrogations sur la religion, les règles du Shabbat, les possibilités de dérive, si on prend tout au pied de la lettre.
Deux situations m'ont plu : le Rabbin et son chat qui dorment dans une église, car il pleut et il n'a pas d'argent. Et le dialogue qu'il a avec le père de son gendre athée.
Encore une belle leçon sur la sagesse, les doutes, la tolérance et une très jolie préface de Georges Moustaki.
Note : 8/10

Lien : http://eveyeshe.canalblog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Under_The_Moon
  21 novembre 2012
Cette fois ça y'est, Zlabya s'est mariée ! Pauvre rabbin ! Et pauvre Chat !
Il est donc temps d'aller rendre visite à la belle-famille du jeune homme. Une famille aux antipodes de ce pauvre rabbin algérois.
Mais avant de le découvrir : direction Paris ! Et là, c'est le drame ... Choc des cultures droit devant !!!
Tout d'abord, il y a l'urbanisme à apprivoiser et surtout, le pire : le temps !
Et après de nouvelles aventures, le rabbin rencontre enfin la famille de son gendre.
Dans ce troisième album, on retrouve l'humour grinçant du Chat, l'ironie so Jewish (!) et la sagesse du rabbin, mais avec une réflexion plus poussée cette fois.
Ici, Joann Sfar montre que la sacro sainte religion n'uni pas tous les juifs. Il nous dit bien que l'endroit où l'on vit nous influence plus que la religion elle-même. Ainsi, il y a plusieurs personnages qui confrontent leur compréhension de la religion et la manière dont ils la vivent.
Et en filigrane, il est aussi question des espoirs déçus. Des rêves des immigrés maghrébins et de la réalité de leur vie en terre européenne.
Au thème important : le regard de l'autre. Un thème courant, mais que se passe-t-il quand cet Autre vient d'un autre "monde" ?
L'humour dans cet album est différent de celui des 2 précédents. Mais cela n'a pas été un obstacle pour que je trouve ce 3ème tome intéressant. Joann Sfar met en scène "l'étranger" de façon très juste , car dans les rencontres qu'il met en scène, qui est le plus étrange ? le rabbin ? Les juifs européens ? Les Européens ????
Ce qui est sûr, c'est que c'est toujours drôle de voir ce qu'un de ces "autres" pense de ce qu'il voit chez nous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
KrisPy
  17 novembre 2015
Les tomes 1 et 2 de "Le chat du rabbin" ont été une plaisante lecture, mais rien de transcendant dans ce conte aux allures de chronique philosophico-religio-culturel de l'Algérie des années 30. Par contre, les personnages sont attachants et sympathiques, le chat assez drôle, et le dessin pas déplaisant avec son style un peu Chagall...
Puis je lis le tome 3, et là l'histoire prend un peu plus de relief et d'épaisseur :
le voyage à Paris, pour la petite troupe du rabbin, de son chat, de sa fille et de son futur gendre, est un véritable événement. On retrouve avec plaisir cette ambiance de "gai Paris", dédié aux artistes et aux cabarets, les années folles sont encore là. On va suivre avec amusement et affection le parcours quasi initiatique du rabbin, qui découvre avec son neveu ce Paris nocturne et ses coutumes...
Un opus riche et foisonnant de petites choses, scènettes, clins d'oeil, références à ce Paris , qui, malgré ses préjugés encore archaïques, reste encore ouvert et libre aux différences. Et la "confrontation" de ces deux cultures, si différentes, est un régal de tolérance et de tendresse, qui n'oublie pas d'égratigner un peu (trop peu ?) au passage les relents colonialistes...
Je commence à apprécier Joan Sfarr... et je commence le 4ème tome !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Macha_Loubrun
  30 septembre 2013
Zlabya et Jules, le jeune rabbin, partent en voyage de noce pour Paris en compagnie du rabbin et de son chat…. Pourtant, tout le monde est de mauvaise humeur ! le vieux rabbin grogne à l'idée de voir sa fille lui échapper, le chat ne compte déjà plus pour sa maitresse et le jeune couple n'apprécie guère cette compagnie envahissante…
Visiter paris n'intéresse pas le rabbin, c'est trop gris, il veut rencontrer la belle famille de sa fille. Mais son gendre ne lui a pas encore avoué que son père n'est pas croyant et qu'il ne fait pas shabbat. C'est vendredi, le rabbin est furieux ! Il part seul dans la nuit. On suit alors ses pérégrinations dans Paris, sous une pluie battante et sans un sou en poche. Son jeune neveu, le chanteur Raymond Rebibo, dont il cherche la trace pourra sans doute l'aider et il ne sera pas au bout de ses surprises en découvrant la nouvelle vie du jeune homme, loin d'Alger.
Le rabbin découvre le manque de chaleur et de spontanéité dans les rapports humains au sein de la capitale et une autre perception des juifs et des arabes. Les scènes sont d'une drôlerie irrésistible. Cette fois le chat échange avec un chien errant et l'album se termine par un bel échange entre ce rabbin si attachant même s'il est parfois de mauvaise foi et le beau-père de sa fille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
Under_The_MoonUnder_The_Moon   20 novembre 2012
- Les Champs-Elysées ! c'est quelque chose, tout de même, hein.

- Ah oui, ça, c'est grand. Mais qu'est-ce que tu veux mon fils, c'est triste.
Quoi? Tu crois qu'ils mettraient, est-ce que je sais des palmiers ? quelque chose pour égayer ?
C'est-à-dire les pauvres, heureusement qu'ils sont tout le temps occupés parce que dans cette ville, si tu as deux minutes pour t'asseoir et regarder le ciel, tu pleures tellement c'est gris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
araucariaaraucaria   24 décembre 2014
PREFACE
Depuis mon enfance à Alexandrie où je dévorais, insatiable les comics à la librairie de mon père, je n'avais pas eu l'occasion de m'intéresser à la BD. C'est le hasard, sous les traits d'une jolie Laure, qui m'a fait connaître Joann Sfar en m'offrant "la Bar-mitsva". J'ignore les raisons de son choix. Savait-elle que j'y retrouverais les souvenirs de ma judéité orientale, avec son bon sens, sa subversion, son impertinence et sa verve? Nilda Fernandez me disait récemment : "Tu connais l'histoire du juif qui rencontre un autre Arabe?..." La coexistence, longtemps pacifique, des ethnies vivant autour de la Méditerranée les a enrichies, au long des siècles, de leur connivence et leur tolérance. L'hégémonie de l'humour Juif polonais avec l'accent de Popeck et le folklore de la carpe farcie qui fait autorité dans le monde occidental a renvoyé les Séfarades dans les poubelles de l'histoire du judaïsme rieur. Je me réjouis de constater que, dans l'oeuvre de Sfar, les valeurs philosophiques et l'art de vivre de la minorité judéo-méditerranéenne dans laquelle a baigné mon enfance ont gardé toutes leurs lettres de noblesse. Ce sont eux qui donnent le ton aux provocations savoureuses et aux imprécations sacrilèges du chat, du rabbin et de Joann Sfar.
Que je salue fraternellement.
GEORGES MOUSTAKI
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
araucariaaraucaria   25 décembre 2014
Pendant le retour, le rabbin était triste car Paris lui manquait.
Moraï verabotaï, chars amis, j'ai connu un juif qui mangeait tout le temps du porc. Et le Shabbat, il fumait et jamais il ne priait.
Kahal Hakadosh, je l'ai regardé et je me suis dit "toi, tu ne respectes pas la Torah qui est le mode d'emploi de l'existence. Tu ne le sais pas mais tu dois être moins heureux que moi." Je l'ai bien observé; et très honnêtement, je ne crois pas qu'il vivait moins bien que moi.
Alors, mes amis, si l'on peut être heureux sans respecter la Torah, pourquoi se fatiguer autant à appliquer tous ces préceptes qui nous compliquent tellement la vie?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
lilimarylenelilimarylene   03 avril 2012
"Je ne suis pas un maquereau et ma fiancée n'est pas une pute. Par contre, elle est catholique.
- Tu...tu...et c'est sérieux, avec cette jeune personne ?
- Oh, écoute, tonton, sauf le respect, ta gueule. Non. Pardon. Alors voilà, on est entre hommes : je suis fou d'elle, mais comme c'est une chanteuse, elle s'envoie à peu près tout Paris en plus de moi. Alors quand elle ne rentre pas, la nuit, je me saoule et si ça continue, je vais me foutre en l'air."
Mon maître pousse un soupir de soulagement.
" Alors comme ça, il n'y a pas encore vraiment de projet de mariage, hein ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Under_The_MoonUnder_The_Moon   21 novembre 2012
Moi, j'étais amoureux d'une française Je lui plaisais mais un juif, elle n'en voulait pas pour mari.
Après, j'ai été amoureux d'une juive mais elle était riche et ses parents ne voulaient pas de moi.
La vérité, on va là où les gens veulent bien de vous.
Commenter  J’apprécie          170
Lire un extrait
Videos de Joann Sfar (102) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joann Sfar
Pourquoi faut-il venir à Livre Paris 2019 ? Réponses en trois questions à Sébastien Fresneau, directeur de Livre Paris, et Gauthier Morax, responsable de la programmation.
Livre Paris invite l'Europe avec une scène spécialement dédiée à la culture européenne. 2019 est une année décisive pour l'avenir de l'Europe, à deux mois des élections européennes.
Erri de Luca, Orhan Pamuk, Peter Sloterdijk, Hubert Védrine ou encore Javier Cercas : de grands noms de la culture européenne nous font l'honneur de leur présence à Livre Paris 2019 !
Retrouvez également vos auteurs préférés pendant 4 jours de débats, de conférence et d'échanges sur 9 scènes différentes : Nicolas Mathieu, François Begaudeau, Olivier Guez, Raphaëlle Giordano, Jérôme Ferrari, Joann Sfar, Bernard Werber, Olivier Adam, Morgane Ortin, Blet Buckler, Antoine Jacquier et bien d'autres. Plus de 3500 auteurs présents !
https://www.livreparis.com
+ Lire la suite
autres livres classés : judaismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le chat du rabbin

De quelle couleur est mon pelage ?

Gris souris
Tigré
Ebène

10 questions
112 lecteurs ont répondu
Thème : Le chat du rabbin Intégrale de Joann SfarCréer un quiz sur ce livre