AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2365776922
Éditeur : Urban Comics Editions (11/09/2015)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Lorsque les ennuis pointent le bout de leur nez, Barbara Gordon n'est pas du genre à abandonner ses vieilles habitudes. Alors, quand un terrible incendie la prive de tout ce qu'elle possédait, la jeune femme saisie l'opportunité de repartir à zéro. Tout comme le reste de la jeunesse branchée de Gotham, elle s'installe dans le quartier chic de Burnside et profite de ce renouveau pour redéfinir le style et les méthodes utilisées par son alter ego Batgirl. Mais changer... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Presence
  13 septembre 2015
Ce tome comprend les épisodes 35 à 40, anis que la partie de Secret Origins 10 consacrée à Batgirl, initialement parus en 2015, écrits par Cameron Stewart & Brenden Fletcher, avec une mise en page de Stewart, des dessins et un encrage de Babs Tarr, et une mise en couleurs réalisées par le studio Hi-Fi. le Secret Origin a été dessiné et encré par Irene Koh.
Barbara Gordon a décidé de déménager, de traverser la rivière de Gotham, pour aller habiter dans le quartier en face, appelé Burnside. Elle quitte donc son ancienne colocatrice Alysia Yeoh, pour emménager avec une nouvelle appelée Frankie (pour Francine) Charles. Après avoir pourchassé un voleur de téléphone portable, elle retrouve Dinah Lance (Black Canary) sur les marches de son nouvel immeuble, parce que l'appartement de cette dernière a été détruit par une explosion. Elle découvre également que son ordinateur (contenant les éléments de sa thèse) a été volé lors de la soirée de la veille.
En tant que Batgirl, elle fait fermer boutique à un criminel qui postait les secrets personnels d'individus sur les réseaux sociaux, puis se bat contre 2 jeunes demoiselles adeptes du cosplay et ayant volé des prototypes de motos, puis elle fait face à une fausse Batgirl. Ses activités commencent à lui valoir un début de gloire sur les réseaux sociaux.
Ce tome correspond à une nouvelle saison pour les aventures de Barbara Gordon. Il ne s'agit pas de renier ceux écrits par Gail Simone précédemment, mais d'un changement de vie pour le personnage principal. Ainsi elle déménage, quitte sa colocatrice, et emménage dans un autre quartier. La première page montre le déménagement, dès la deuxième page, Barbara est installée dans son nouvel appartement également en colocation. Les lecteurs des tomes précédents pourront se sentir délaissés par ce changement d'orientation des aventures du personnage, les réfractaires à l'écriture de Simone pourront se réintéresser au personnage.
Dès les premières pages, les changements sont apparents : un ton plus jeune (presqu'adolescent), une Barbara plus vivante (elle ne se souvient plus de la soirée de la veille au soir, ni de son flirt, à cause d'un ou deux verres de trop), un ton plus mode (ces demoiselles font du shopping pour leur garde-robe), un ton plus moderne (téléphone portable et textos), du strass et des paillettes, une fascination pour la reconnaissance et la célébrité. Les scénaristes y vont fort. Babs Tarr réalise une mise en images en phase avec ce ton : des visages jeunes, des corps plus longilignes que musculeux, une attention portée aux toilettes, un peu de maquillage, des moues légèrement exagérées, etc. Dans un premier temps, le lecteur se dit que ça fait beaucoup pour plaire à un coeur de cible de midinettes. Il y a comme une impression de systématisme un peu artificiel, tant au niveau des éléments du comportement que des dessins
Toutefois, rapidement, le lecteur constate que les auteurs ne se contentent pas de placer des éléments jeunes, ils incorporent également des éléments moins superficiels. Pour commencer Frankie Charles souffre d'une maladie des muscles. Ceci n'est pas mis en avant comme un ressort essentiel de l'intrigue, mais juste une caractéristique de sa vie avec laquelle elle doit composer, et qui a des conséquences. Les scénaristes le mentionnent rapidement lors d'un dialogue. Babs Tarr le montre dans une poignée de case. C'est une réalité de sa vie, sans que cela n'en devienne un drame, ou une source inextinguible d'auto-apitoiement larmoyant. C'est également un lien avec la précédente incarnation de Barbara Gordon, en particulier son handicap l'obligeant à se déplacer en fauteuil roulant par le passé.
Stewart et Fletcher racontent bien une histoire de superhéros, enfin de superhéroïne, avec identité secrète, capacités physiques au pinacle, affrontements physiques, et criminels retors et hauts en couleurs. Ils mettent bien en valeur l'une des capacités de Batgirl : sa mémoire eidétique, avec une mise en images qui n'en fait pas un superpouvoir pour autant, mais bien une capacité plausible. S'ils ont un peu rajeuni l'héroïne, ils restent fidèles à son caractère positif, et à son entrain communicatif. Ils la plongent dans une situation d'étudiante (elle a perdu son début de mémoire de thèse).
Une fois passé le mouvement de recul dû à ce changement d'orientation cosmétique, le lecteur apprécie cette nouvelle version de Barbara Gordon, attachante, humaine, amicale (sa relation avec sa colocatrice, mais aussi avec Dinah Lance), et faillible. Elle n'est pas au-dessus d'user de subterfuge, ou de coercition douce (avec son nouveau fournisseur de gadgets technologiques), et même de se tromper. Certes le message relatif aux risques liés à l'équivalent de facebook et twitter est un peu appuyé, mais il est contrebalancé par le développement graphique effectué par Cameron Stewart pour créer de nouvelles marques avec leurs logos (en particulier le réseau social Hooq).
Alors que le début donne l'impression d'un récit trop dans l'air du temps pour être honnête, les auteurs exposent et développent la personnalité de Barbara Gordon (avec toutes ses ressources psychologiques et son astuce), tout en la confrontant aux conséquences de ses choix. Les interactions avec les autres personnages féminins (à commencer par sa colocataire, et Dinah Lance) font ressortir son caractère et sa joie de vivre. Il est impossible de résister à sa gentillesse et à sa détermination.
Babs (pour Barbara) Tarr apporte également une vision très marquée du personnage. Comme pour le scénario, en surface, les dessins donnent l'impression d'un comics pour fille, avec des couleurs pastels ou mode (réalisées par Maris Wicks), des moues un peu prononcées, une forme de candeur assumée, et des tenues vestimentaires sympathiques, voire cool ou flashy (la version du costume de Batgirl tout en paillette). Mais dès le début, le lecteur est également frappé par le naturel des personnages, la bonne densité des décors, et la diversité des protagonistes (même une demoiselle portant le hijab en toute simplicité), le nombre relativement élevé de cases par page (en moyenne 7 par page).
Les images fournissent donc un bon niveau d'immersion (très bon même en comparaison de la moyenne des comics), avec des personnages plein de caractère d'un point de vue visuel, des environnements spécifiques, des comportements vivants sans être caricaturaux. L'aménagement de l'appartement en colocation reflète le type de vie estudiantin (un peu de désordre et de bazar). Cette dessinatrice a décidé de s'éloigner des canons esthétiques en vigueur dans les comics de superhéros, en ce qui concerne la morphologie (pas de corps bodybuildées), sans pour autant aller jusqu'au simplisme des dessins animés pour la jeunesse. Les scènes d'action restent dynamiques et montrent les mouvements plutôt que de se contenter d'accoler une suite de vignettes avec des postures avantageuses. Par comparaison, le travail d'Irene Koh sur les 10 pages de l'origine secrète est plus convenu, et moins séduisant (même si les auteurs en profitent pour évoquer rapidement comment Barbara a retrouvé l'usage de ses jambes).
Après la fin du dernier épisode, le lecteur contemple 9 couvertures alternatives, réalisées entre autres par Kevin Nowlan, Babs Tarr, Cliff Chiang (dont une parodie de la pochette de Purple Rain de Prince), Darwyn Cooke, Bengal, Aaron Lopestri. Suivent une vingtaine de pages d'études graphiques de Cameron Stewart et de Babs Tarr, sous forme de crayonnés.
En 2015, DC Comics décide de faire faire peau neuve à plusieurs de ses séries, sous le slogan générique de "DC you". Sans être estampillée de ce slogan, la série "Batgirl" connait une rupture de ton manifeste avec ce volume, sortant du giron de Gail Simone. le hiatus a pu mécontenter certains lecteurs de la version précédente. le vent de fraîcheur est également bien réel et les nouveaux auteurs proposent une version très cohérente dans sa structure, entre le scénario et les dessins, avec un travail de conception et de développement qui se ressent à la lecture.
Sous des dehors de maquillage artificiel pour toucher un coeur de cible féminin et adolescent (tout comme les séries Gotham Academy (Le secret des Cobblepot) et Black Canary par Brenden Fletcher et Annie Wu), ce premier tome comprend une histoire moins manichéenne qu'il n'y paraît, habitée par des personnages attachants et humains. Même les ennemis ne sont pas juste méchants parce qu'ils sont méchants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Aurorum
  28 février 2016
Un démarrage en force pour la nouvelle Batgirl de Burnside !
Après son déménagement dans le nouveau quartier branché de Gotham, Barbara Gordon fait face à une soirée arrosée suivi d'une gueule de bois et d'un rendez-vous chez son directeur de thèse à l'université. C'était sans compter sur le vol de son ordinateur et donc de ses recherches universitaires lors de la dudit soirée qui vont lui valoir une sacré dose d'aventures et elle va faire face à des ennemis insoupçonnés ... Un personnage jeune, accro à son smartphone qui aime faire la fête avec ses amies dans un univers résolument moderne avec start-up numériques et réseaux sociaux omniprésents. J'ai beaucoup aimé les dessins de Babs Tarr avec les moues des personnages un peu exagérés, les couleurs vives, le roux flamboyant de Barbara ... Des planches découpées efficacement entre les scènes d'actions et les scènes intimistes dans la colocation de Burnside ou dans le métro de Gotham. Bref ! C'est un très bon début pour cette série, j'ai vraiment hâte de lire la suite :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
NicolasFJ
  04 octobre 2015
Un comics très moderne qui se concentre sur l'identité sur les réseaux sociaux, la popularité, le partage (et le vol) des données, les applications de rencontres, les start-up, etc. en conservant des thèmes universels comme l'amitié, la confiance, l'intégrité et la justice.
Tous ces thèmes sont employés de manière très cohérente, et s'intègrent très bien à l'univers d'une Batgirl et d'une Black Canary rajeunies.
L'ambiance de colloc et de vie réelle m'a rappelé la saison 9 de Buffy, avec sa vision humaine du super-héroïsme, tout en conservant l'ambiance des anciens comics.
Un très bon démarrage !
Commenter  J’apprécie          40
gayane
  29 décembre 2017
Barbara Gordon est la fille du célèbre commissaire de Gotham.
Après une longue et douloureuse convalescence, elle repart de zéro à Burnside. Cependant, les démon du passé ne sont jamais loin lorsqu'une imposteur apparaît pour ternir l'image de Batgirl.
Une heureuse découverte ! Je n'avais jamais rien lu sur Batgirl et j'ai pris plaisir à la découvrir dans ce comics. Ce n'es pas un coup de coeur mais un bon moment de lecture sans chichis. le dessin et les couleurs sont agréables, les vignettes et planches découpées de manière cohérente et lisible, et j'ai beaucoup aimé les différents personnages, tous différents et plein de caractère. de même, je les ai trouvés tous très expressifs et j'ai adoré.
Concernant Babs, j'ai aimé son caractère, ses erreurs naïves et son entourage également.
J'ai cependant trouvé dommage que la fin ait été un peu moins compréhensible et lisible.
Je lirai la suite si j'en ai l'occasion !
Commenter  J’apprécie          10
Kookiebookine
  02 novembre 2015
Barbara Gordon est prête à repartir à zéro, elle s'installe dans le quartier chic de Burside. Cependant, notre Batgirl a du mal à abandonner ses bonnes vielles habitudes. La voilà repartie pour de nouvelles aventures.
On retrouve Barbara après l'incident qui s'est passée dans Killing Joke. Mais ne vous inquiétez pas, je ne vous spolierais pas, pour vous dire, je ne l'ai moi-même pas lu, j'ai été spoiler à mon grand désespoir. Mais après avoir lu celui-ci, je suis très curieuse et je vais comme même lire Killing Joke. Donc surveiller le blog une chronique arrivera bientôt.
Ce qui ressort le plus dans ma lecture est que l'on sent que la maison d'édition a voulu toucher un public plus large. Il y a une ambiance très jeun's tout le long du livre, avec beaucoup de cliché, mais qui ne m'ont aucunement dérangée. Au contraire, le fait que les scénaristes ont su exploiter les nouvelles technologies en introduisant plus d'une fois les réseaux sociaux pour mettre en place l'intrigue a fait de cette héroïne une Batgirl des temps modernes.
Ce comics est rafraîchissant. On voit défiler les conquêtes de Barbara, on la voit sous les problèmes du quotidien : les fêtes, les concerts, le travail, l'université. Ne vous inquiétez cela ne ralentit pas le récit. À vrai dire, le rythme de l'histoire n'est pas très soutenu. Pour ce qui en est des péripéties, je ne suis pas été convaincue. Certaine sont bonne et d'autres beaucoup moins. J'ai détesté l'épisode 37, par-dessus tout la fin que je trouvais horrible et inintéressant, c'est dommage puisque le début était prometteur et m'avait énormément plu. A part cet épisode, j'ai globalement passé une bonne lecture.
Les planches sont sympathiques, les dessins sont modernes, agréables à regarder et à l'image du livre. L'atmosphère présente dans l'histoire se reflète dans les dessins et la colorisation qui est d'ailleurs très vive.
En conclusion, cette série cible sans aucun doute un public plus jeune et ce n'est pas pour me déplaire. J'adore lire de la jeunesse, du young adult donc il est évident que ce livre m'a plu. Cependant, ce n'est pas un coup de coeur, il manque certaine chose, notamment dans les péripéties qui auraient pu être plus poussées et donc rendre le récit plus rythmé. La présence de Dinah ne pourra que vous plaire.
Lien : https://kookiebookinee.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
BulledEncre   13 octobre 2015
Un titre qui se veut moderne et tendance mais qui manque cruellement de substance.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
ActuaBD   28 septembre 2015
Entre super-héros et super-branché, un titre qui vise clairement un public jeune, moderne et « girly ».
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
ColibrilleColibrille   08 avril 2017
- Une fois mon plan exécuté, la ville sera sauvée et Gotham pourra vivre sans crainte.
- Regarde ces gens. Ils sont Gotham. Et ils ont peur de toi. En détruisant ces gens, tu détruis Gotham.
Commenter  J’apprécie          00
ColibrilleColibrille   08 avril 2017
- Hey, ça roule ?
- AAH ! Mais t'es qui ?
- WHOA, sympa !

- Babs, je te présente Troy. Vous vous êtes chopés, hier soir.
- Ah bon ?
- Oh oui.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Cameron Stewart (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cameron Stewart
Batgirl, tome 1 : Bienvenue à Burnside Auteurs : Cameron Stewart, Babs Tarr et Brenden Fletcher Edition : Urban Comics
Résumé :
Lorsque les ennuis pointent le bout de leur nez, Barbara Gordon n'est pas du genre à abandonner ses vieilles habitudes. Alors, quand un terrible incendie la prive de tout ce qu'elle possédait, la jeune femme saisie l'opportunité de repartir à zéro.
Tout comme le reste de la jeunesse branchée de Gotham, elle s'installe dans le quartier chic de Burnside et profite de ce renouveau pour redéfinir le style et les méthodes utilisées par son alter ego Batgirl.
Mais changer d'environnement ne réduit pas pour autant les menaces et dangers quotidiens de l'héroïne.
(Contient : Batgirl #35-40 + Secret Origins #10)
INSTAGRAM : http://instagram.com/lesbetisesdemanu LIVRADDICT : http://www.livraddict.com/profil/manuvdw/ FACEBOOK : https://www.facebook.com/lesbetisesdemanuyoutube TWITTER : @manuvdw13 CONTACT : lesbetisesdemanu@gmail.com
+ Lire la suite
autres livres classés : intelligence artificielleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les super-héros et super-héroïnes de comics

Eternel amoureux de Loïs Lane, il vient de Krypton :

Batman
Superman
Spiderman

15 questions
458 lecteurs ont répondu
Thèmes : bande dessinée , super-héros , comicsCréer un quiz sur ce livre