AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809431698
Éditeur : Panini France (03/07/2013)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 26 notes)
Résumé :
L’archer émérite Hawkeye, l’un des membres les plus imprévisibles des Avengers, se lance dans sa propre série. Et quelle série ! Un style très élégant et original est la marque de fabrique de ce titre réalisé par Matt Fraction et David Aja (The Immortal Iron Fist). À la France maintenant de découvrir ce petit chef-d’oeuvre, où Hawkeye joue les Robin des Bois en compagnie de la jeune Kate Bishop (des Young Avengers).
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Presence
  19 juillet 2016
Ce tome est le premier d'une série. Il contient les épisodes 1 à 5 parus en 2012/2013, écrits par Matt Fraction, dessinés et encrés par David Aja (épisodes 1 à 3) et Javier Pulido (épisodes 4 & 5), ainsi que le numéro 6 de la série "Young Avengers presents" écrits par Fraction, dessiné par Alan Davis et encré par Mark Farmer (2008, consacré à Kate Bishop).
-
Hawkeye - Épisode 1 - Clint Barton est passé par une fenêtre, il se retrouve à l'hôpital, puis dans un fauteuil roulant. Quelque temps après il apporte un chien victime d'un accident de la circulation dans une clinique vétérinaire en exigeant qu'il soit soigné. Entretemps il a réglé un problème d'éviction pour loyer impayé. Épisode 2 - le "Cirque du Nuit" donne une représentation à destination d'un public très huppé, aux activités peu recommandables. Clint Barton et Kate Bishop sont sur place parce que des signes en langage des itinérants sur les murs de la ville indiquent qu'il se prépare un gros coup. Épisode 3 - Une femme a volé une voiture à un gang qui roule en Fiat Mini, et Barton a couché avec elle. Épisodes 4 & 5 - L'organisation d'espionnage du SHIELD confie une mission à Clint Barton : récupérer une cassette vidéo contenant des images le montrant en train d'assassiner un chef politique.
Clint Barton apparaît pendant 2 pages en costume d'Hawkeye (les 2 premières), et c'est fini, pendant tout le reste du tome il sera en civil. Qui est Clint Baton selon Matt Fraction ? C'est un individu blond, simple, aventureux, avec une bonne capacité à encaisser coups et blessures. Clint Barton est un célibataire, sans réelle attache, assez insouciant, qui est resté très accessible malgré son boulot prestigieux dans les Avengers. Il aime bien les chiens et les gens normaux. Il ne refuse pas une partie de jambes en l'air de temps à autre (avec Cherry). Il entretient une relation particulière avec la jeune Kate Bishop, pour partie paternaliste et protecteur, lui faisant bénéficier de son expérience, pour partie faite de gentilles remontrances de Kate à son endroit du fait de son insouciance. C'est également un individu qui est ancré dans l'univers partagé Marvel puisque le lecteur connaisseur pourra identifier Wilson Fisk, Maynard Tiboldt (Ringmaster), Lonnie Lincoln (Tombstone), Opehlia Sarkissian (Madame Hydra), Maria Hill, etc. Bref c'est un type sympa proche de l'homme de la rue, à qui il arrive des aventures pas possibles, et disposant de talents de tireur d'élite qu'il exerce bizarrement avec un arme un peu archaïque (un arc).
Sur la deuxième page, Fraction résume la nature de cette série : Clint Barton (Hawkeye) est devenu le plus grand tireur d'élite du monde. Puis il a rejoint les Avengers. Voilà ce qu'il fait quand il n'est pas un Avenger. C'est tout ce que vous avez besoin de savoir. le lecteur a donc immédiatement la sensation que cette série se fixe pour ambition d'être lisible par le public du film Avengers (2012), c'est-à-dire par le grand public. Il s'en suit des aventures hétéroclites, dont l'unité est assuré par l'incroyable identité visuelle des dessins de David Aja (puis de manière un peu moins intense ceux de Javier Pulido). Au fil de ces aventures, le lecteur se rend compte que Barton est vraiment sympa (prêt à payer les loyers impayés des locataires de son immeuble, voire à racheter l'immeuble avec son salaire d'Avenger), prêt à jouer un tour à la pègre, ou à exécuter une mission secrète de la plus haute importance. La décontraction de Barton rend chaque histoire très agréable, ce qui est accentué par le fait que Fraction insère des pensées de Barton soit explicatives, soit gentiment moqueuses.
Ce qui fait sortir cette série de l'ordinaire des superhéros est donc la manière dont elle est racontée. Il y flotte une légère dérision, Barton se moquant régulièrement de lui-même (à commencer par le fait qu'il a choisi l'arc comme arme, dans un monde de flingues et de superpouvoirs). L'épisode 3 lui fournit même l'occasion d'utiliser ses flèches gadgets (flèche filet, flèche acide, flèche sonique, etc.). Alors que cette scène semble sortie tout droit d'un comics pour enfant des années 1950, Fraction et Aja la transforme en une séquence d'action haletante, crédible et drôle. Elle est haletante car il s'agit d'une course-poursuite en voiture, avec un minimum de texte, une mise en scène vivante rendant bien compte des mouvements sans tomber dans l'exagération, un encrage un peu gras, des dessins un peu épurés qui évoquent l'atmosphère des films d'action des années 1970, une petite merveille. Tout au long de ces 3 épisodes, David Aja fait preuve d'un sens de la composition incroyable. La première page de l'épisode 2 décrit Barton et Bishop plongeant dans une piscine dans un grand hôtel alors qu'on leur tire dessus, en 13 cases presque muettes associant gros plan sur un détail et vue plus générale dans un kaléidoscope qui rend compte de la frénésie du mouvement, de la violence des tirs et des dommages collatéraux, magnifique. Javier Pulido (dessinateur remarquable sur la série Human Target) utilise un style plus épuré, avec un encrage moins marqué et une mise en scène moins sophistiquée, mais qui reste raccord avec l'ambiance installée dans les 3 premiers épisodes.
De son coté, Matt Fraction se montre aussi très malin dans sa narration. Il joue avec la chronologie des histoires en plaçant d'abord une scène d'action, puis ensuite l'explication de comment les personnages en sont arrivés là. Il insère quelques références à la vie normale (en dehors des comics), comme le Cirque du Nuit (une transposition transparente du Cirque du Soleil, avec une petite faute de français), ou l'exécution d'un facsimilé de Ben Laden, ou encore l'élocution limitée des gros bras employant "Bro" 3 fois par phrase. Ces éléments ont pour effet d'éloigner ce comics de superhéros de son milieu d'origine, et de le rapprocher d'une fiction plus accessible au grand public. Il utilise également un ou deux dispositifs narratifs plus élaborés tels qu'un phylactère du Ringmaster contenant entre crochets "Quelque chose en français". Fraction indique à la fois que Barton ne comprend pas le français, mais aussi que finalement ce que dit Ringmaster n'a aucune importance. Enfin, Fraction pense au lectorat Marvel de base en insérant des personnages de cet univers, immédiatement reconnaissables pour le lecteur habitué, sans pour autant obérer le plaisir de lecture de celui qui ne les connaît pas. Il réussit même à jouer sur les 2 tableaux avec l'apparition de Nick Fury junior (Marcus Johnson, apparu pour la première fois dans Battle scars) qui est à l'image du Nick Fury des films (Samuel Jackson), tout en renvoyant à un point de continuité très pointu. Toutefois, Fraction se repose quand même sur des conventions propres au récit d'aventures comme le héros qui guérit vite de ses blessures et sans séquelle, ou l'aisance financière (son salaire d'Avenger) qui lui permet de consacrer tout son temps libre à ses aventures.
À l'évidence ce tome sort du lot de la production de comics Marvel, avec un personnage principal cool et courageux, sans costume de superhéros, et utilisant ses talents avec habilité et une pointe de dérision dans un monde un peu moins en vase clos que celui des autres séries de type Avengers ou X-Men. Fraction et Aja (et dans une moindre mesure Pulido) se servent de leur savoir faire pour donner une forme très ludique à ces histoires assez classiques, pour un niveau de divertissement remarquable.
-
"Youg Avengers presents" 8 - Pendant la période du "Dark Reign" (Norma Osborn était alors devenu le responsable de la sécurité intérieure des États-Unis), une nouvelle équipe d'Avengers a fait son apparition : Young Avengers. Alors qu'Elijah Bradley (Patriot) et Kate Bishop (Hawkeye) font un tour de Central Park en calèche, Ronin (l'un des Avengers clandestin, en réalité Clint Barton) s'en prend a elle et lui fixe un rendez-vous pour un défi d'adresse au tir à l'arc.
Alors que Clint Barton avait disparu de la surface de la Terre, Kate Bishop s'était attribuée son nom de superhéros, et avait été adoubée par Captain America dans cette fonction. Avec cet épisode (antérieur à la série mensuelle, nettement plus superhéros que ceux d'Hawkeye, tout le monde porte son costume), Matt Fraction s'atèle à donner une légitimité à Kate Bishop face au vrai Hawkeye. Il le fait plutôt bien mettant en avant la personnalité de l'un et de l'autre, par le biais de répliques ciselées, l'expérience de Barton face à la fougue adolescente de Bishop. Les dessins de Davis et Farmer sont comme à leur habitude très agréables à regarder, avec une forme de rondeur et de fraîcheur. L'encrage de Mark Farmer semble parfois s'inspirer de celui de Bryan Hitch sur "Ultimates". Sans être indispensable, cet épisode se laisse lire et préfigure la relation particulière qu'entretiendront les 2 Hawkeye dans les épisodes de la série. En ce sens, la présence de cet épisode n'est pas déplacée dans ce recueil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Kenehan
  21 février 2014
Il en a fallu du temps pour que je me décide à acheter ce premier numéro de Hawkeye. J'avais quelques réticences vis-à-vis du personnage d'abord et puis des graphismes ensuite.
Mais voilà, faut savoir allé au-delà des préjugés et franchement je ne le regrette pas. Si je devais regretter une chose, ce serait de ne pas m'être procuré un exemplaire plus tôt !
Les couvertures sont parfaites. C'est d'ailleurs ce qui m'a toujours attiré, encore et encore, vers la pile des Hawkeye. Les graphismes, eux, se révèlent excellent une fois qu'on est plongé dans les pages du comics. Je pensais pas accroché mais au final c'est que du bon. En adéquation avec l'histoire, y'a un bon équilibre et on savoure le tout.
L'histoire, justement, opte pour l'exploration du quotidien d'un Avengers. Pas n'importe lequel, celui qui n'a aucun pouvoir, le plus "normal" en somme. Mais "quotidien" ne signifie pas banalité ou ennui. Clint Barton a le don de s'attirer les ennuis. Un véritable aimant ! A moins que ce soit son bon coeur qui le mène là où d'autres n'iraient pas. En tout cas, il en ressort un leitmotiv amusant : "Ça s'annonce mal".
Je n'avais pas plus de sympathie que ça pour Hawkeye (aperçu uniquement dans les films) et j'ai vite changé d'avis durant ma lecture. Une personnalité attachante et un homme intéressant à suivre dans sa vie de tous les jours. le simple fait qu'il vive comme un new-yorkais, avec des new-yorkais montre sa simplicité. Mais de par son statut, c'est peut-être aussi l'un des rares super-héros qui puisse se le permettre.
A ses côtés, Kate Bishop, que j'ai eu le plaisir de découvrir dans les Young Avengers. J'ai vite pu prendre mes repères.
Un comics qui s'adresse à tous, débutant ou non dans l'univers des comics. Facile à suivre, pas besoin d'avoir un bagage Marvélien pour l'aborder, plein d'humour, bref...aucune raison de s'en priver. S'il a fait parti de la sélection officiel du Festival d'Angoulême 2014, c'est pas pour rien !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Taraxacum
  20 mai 2014
Cela va paraître étrange mais j'aime dans ce comics sur un super héros entre autre le fait que cela ne ressemble pas du tout, mais alors pas du tout à un comics de super héros tel qu'on l'entend habituellement. Les personnages féminins ont pour une fois une cage thoracique capable d'abriter des organes internes, le personnage principal ne se relève pas flambant neuf après avoir pris une quantité suspecte de coups,le graphisme est soigné, original,(tellement plaisant que je chercherai sûrement d'autres oeuvres de David Aja) il n'y a pas d'explosions à chaque page et le tout donne des planches superbes pour une histoire rafraîchissante, ou plutôt pour une série de petites histoires: Clint sauve un chien, Clint se coltine des loubards en survêtements, Clint se laisse embobiner par un joli minois, Clint se fait tirer dessus à tout bout de champ et Clint est finalement très humain.
Il est probable que quiconque ouvre ce comics sans rien connaître de l'univers Marvel sera un peu déboussolé mais je conseillerai quand même d'essayer car cela vaut vraiment le coup !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
jainas
  12 octobre 2015
Hawkeye suit les tribulations du héros du même nom, Clint Barton, Avengers et humain looser de son état, sous la plume de Matt Fraction et David Aja dans un run de quatre tomes qui a déjà gagné pas mal de prix et développe sa vie pas toujours facile en dehors des Avengers.
Pas besoin de bien connaître ni le personnage ni son univers pour se laisser entraîner à suivre Clint et ses déboires. Car s'il est un super-héros à la ville, dans sa "vraie vie" Clint a la main sur le cœur (en plus de l'arc), mais aussi une méchante tendance autodestructive doublée d'une incapacité à demander de l'aide ou à penser qu'il la mérite.
Mais quelque soit la raison pour laquelle on ouvre Hawkeye, on reste pour l'humour discret mais présent, l'aspect très expérimental de la narration (dans ce premier tome un chapitre entier est par exemple muet et raconté uniquement du point de vue de Pizza Dog, le chien que Clint a volé à la mafia locale des bros en pantalons de joggings parce qu'ils le maltraitaient), la représentation inhabituellement faillible d'un héros et les personnages. Car le comic est également l'occasion de découvrir l'autre Hawkeye en la personne de Kate Bishop, que les lecteurs de Young Avengers connaissent déjà mais qui est inconnue du reste du monde... et qui est d'ailleurs l'héroïne du tome 3, puisque les Hawkeyes ne font pas dans la discrimination sexiste.
C'est une série aussi intéressante qu'atypique (Clint est aussi la personne parfaite pour The Hawkeye Initiative, qui consiste à lui faire prendre les positions déhanchées et les tenues improbables qu'on inflige aux personnage féminins dans les comics pour dénoncer ce genre de chose) et le tome 4, qui boucle l'arc, renoue quand à lui avec un passage du passé du personnage durant lequel il était presque sourd suite à un accident avec une flèche explosive et utilise donc la langue des signes pour communiquer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
temps-de-livres
  03 août 2013
Clint Barton est le super-héros Hawkeye. Membre fondateur des Vengeurs, son absence de pouvoirs est compensée par sa capacité à manier les armes (surtout l'arc). Quand il ne sauve pas la planète, il arrive toujours à s'embarquer dans des aventures rocambolesques. Que ce soit pour sauver un chien, pour acheter une voiture, aller au cirque ou récupérer une cassette vidéo, Hawkeye arrive toujours à se mettre dans le pétrin...
Ce premier tome de la nouvelle série Hawkeye est une petite perle. Ce n'est pas un hasard si David Aja a été récompensé par deux Eisner Awards 2013 : Meilleur dessinateur et meilleur artiste de couverture.
A contrario de nombres de ses collègues, Clint Barton/Hawkeye n'a pas de super-pouvoirs. Il ne peut compter que sur ses flèches et les gadgets qui vont avec. Ce n'est pas avec ça qu'on fait une histoire (quoique). Matt Fraction a donc pris le personnage à contre-pied. Que se passerait-il si notre héros vivait comme (presque) tout le monde ? Rajoutez un coeur en or, un mauvais caractère, quelques pointes de sentiments et vous obtenez un scénario pimenté. A travers les quatre histoires de ce premier volume, on entre dans une ambiance polar des années 70. New-York n'est pas une belle ville, on risque de se faire racketter. Aux citoyens de se débrouiller pour que la paix règne. L'auteur évoque tour à tour les récits de vigilantisme, d'espionnage, d'action sans oublier l'humour. le tout est souligné par des références de films.
Si le personnage de Clint Barton se suffit à lui-même, la touche féminine est assurée par Kate Bishop. le tandem fonctionne très bien avec le thème "je t'aime/moi non plus".
Côté dessin, David Aja nous sert un graphisme épuré où l'encrage prend une part importante. le résultat est plus proche du franco-belge que du dynamisme des comics. Quant aux épisodes de Javier Pulido, les expressions des visages sont superbes. Maîtrisant les codes des comics et ceux de la bande dessinée, le mélange est détonnant !
Avec Hawkeye, les auteurs ramènent les héros sur terre, malmènent son identité, mais toujours dans la bonne humeur. Une autre façon d'appréhender les comics et d'entrer dans l'univers Marvel !
HAWKEYE T1 : MA VIE EST UNE ARME
AUTEUR : MATT FRACTION
DESSINATEUR : DAVID AJA/JAVIER PULIDO
COLLECTION : 100% MARVEL
EDITION : PANINI
Lien : http://temps-de-livres.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (5)
ActuaBD   04 mai 2018
Les dessinateurs Leonardo Romero et Michael Walsh proposent de jolies planches épurées, qui rappellent le style d’antan pour ces personnage de David Aja et qui servent surtout ici très bien le ton léger de la série.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi   02 décembre 2013
Du très beau boulot qui promet une série à part au sein de la Maison des Idées, un espace de respiration et d’expérimentation cool plutôt bienvenu qui, comme on dit chez BoDoï, « change vraiment de la routine super-héroïque ».
Lire la critique sur le site : BoDoi
BulledEncre   18 octobre 2013
Une nouvelle série consacrée à Œil-de-faucon, qui se cherche encore mais qui s’annonce plaisante.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BullesEtOnomatopees   09 octobre 2013
Ce premier tome de Hawkeye se révèle être une très bonne surprise, avec un récit amusant et bourré d’action, un héros charismatique et un vrai style original pour le dessin. A découvrir sans hésitation.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Sceneario   01 juillet 2013
Le scénario de Fraction est vraiment très bon. [...] Aja arrive à nous séduire par la simplicité de son graphisme.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
TaraxacumTaraxacum   24 octobre 2013
- [...] C'est pas de chance pour toi, mais je connais mes droits.
- Alors retiens-les bien. Tu veux savoir l'avantage qu'il y a à être un Avenger? Avoir Captain America à ses côtés. Ce type...révèle le meilleur de chacun. En sa présence, on a envie d'être bon. Oui. Vraiment. Ivan. Regarde bien autour de toi. Car, pour l'heure, Captain America n'est pas là.
Commenter  J’apprécie          80
KenehanKenehan   21 février 2014
- Tu connais bien les Avengers, toi. Pourquoi moi ?
- Parce que tu es douée.
- Cap est doué. Spider-Man est doué. Pourquoi moi ?
- T'es intelligente.
- Iron Man et les autres aussi. Pourquoi moi ?
- T'es riche ?
- Toi aussi maintenant. Pourquoi...
- Parce qu'on ne couche pas ensemble ?
- T'es assez grand pour savoir comme ce serait affreux. Tu veux coucher avec Spider-Man ?
Commenter  J’apprécie          30
YaneckYaneck   22 juillet 2013
Je joue les cow-boys au sein des avengers. Des types en armure, avec des super-pouvoirs. Une super-force. De la poudre rétrécissante. Des rayons agrandisseurs. Des facteurs guérisseurs. Je suis un orphelin élevé par des forains dont les arcs dataient du paléolithique.
Commenter  J’apprécie          10
CapitaineBaptCapitaineBapt   21 novembre 2017
Clint : Sois prudente.
Kate : Je suis née ainsi.
Clint : Née prudente. Ça veut dire quoi ?
Kate : Que je suis prudente. Chut maintenant.
Clint : "Chut" ? Comment ça : "chut" ?
Kate : Ok. La ferme, maintenant.
Commenter  J’apprécie          00
KenehanKenehan   21 février 2014
Oh. Je vois... "Casino" égale "salle clandestine à l'arrière d'une boutique chinoise où une bande de pauvres types jouent aux cartes." Ok. Bon à savoir.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Matt Fraction (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Matt Fraction
Update lecture d'Octobre et Novembre 2015. Au programme :
- Le Trône de Crâne, le cycle des démons de Peter V. Brett http://amzn.to/1IQTUf0 - I.G.H de James Graham Ballard http://amzn.to/1RO6ltX - L’autre de Pierre Bottero, tome 1- Livre de poches http://amzn.to/1IQU2Lf et 2 http://amzn.to/1SXPao0 - Seeker de Jack McDevitt chez Folio SF http://amzn.to/1Osu4KP - Ecrivez un roman en 30 jours de Chris Baty http://amzn.to/1IQU7yF - Porcelaine de Estelle Faye http://amzn.to/1m2jWBl - Deadly Class T1 de Rick Remender, Wes Craig et Lee Loughridge http://amzn.to/1Yb4HYh - Sex Criminals T.2 de Matt Fraction et Chip Zdarsky http://amzn.to/1jYR5N4 - Last Hero Inuyashiki de Hiroya Oku http://amzn.to/1UqzbQy
+ Lire la suite
autres livres classés : comicsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Comics : Les héros de Marvel

Elle peut se dématérialiser, et ainsi traverser les objets solides, les murs, les plafonds ... Il s'agit bien sûr de ...

Kate Winslet
Kitty Pryde
Hello Kitty
Katy Perry

10 questions
174 lecteurs ont répondu
Thèmes : comics , super-hérosCréer un quiz sur ce livre