AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2849504165
Éditeur : Syllepse (20/03/2014)
Résumé :
Les finances publiques sont au cœur de la crise économique et sociale et les agents des finances publiques sont en première ligne du «ras-le-bol fiscal».
Le slogan «Justice fiscale, justice sociale ! » est plus que jamais d'actualité : une réforme fiscale profonde doit être engagée afin de rendre le système plus simple, plus juste et plus stable. Si la conscience de la nécessité de l'impôt est forte, l'injustice fiscale (qui caractérise de longue date le syst... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
de
  28 mars 2014
Le collectif des auteur-e-s soulignent que les ressources et les dépenses publiques traduisent des choix politiques. Elles et ils présentent les deux piliers des « finances publiques » : la politique budgétaire et l'organisation administrative des finances publiques.
Dans un premier temps, les auteur-e-s reviennent sur la place des impôts dans notre société. Je fais remarquer, sans le discuter ici, que la notion employée de « prélèvements obligatoires » agglomérant les impôts et les cotisations sociales, qui sont du salaire socialisé, me semble inadéquate. Il en est de même de la juxtaposition des finances publiques et de la Sécurité sociale.
Les auteur-e-s présentent les rôles sociaux des impôts, la réduction des inégalités de revenus et de patrimoine, le financement des investissements et services publics. Elles et ils soulignent que « la structure du système fiscal est instable, injuste et complexe »
Elles et ils analysent les réalités du déficit et de la dette, le peu de pertinence des comparaisons internationales qui n'intègrent pas « les coûts privés à l'obtention d'une couverture maladie similaire ou l'accès au même niveau de services (comme l'éducation) par exemple ».
Les auteur-e-s expliquent les notions d'assiette, de taux d'imposition dont le taux marginal, parlent de la fraude fiscale (entre 60 et 80 milliards d'euros par an).
Le second chapitre est consacré à l'administration des finances publiques, le faible coût de gestion des missions fiscales et financières, les raisons de la dégradation de la qualité des missions et des conditions de travail des agent-e-s des finances publiques. Les auteur-e-s discutent de la retenue à la source, « qui n'est pas une réforme fiscale ».
Dans la seconde partie du livre, le collectif des auteur-e-s présentent en détail, cette réalité méconnue, l'administration fiscale, l'accueil des citoyen-ne-s/usager-e-s et sa fragilisation, la gestion des dossiers fiscaux, le rôle des trésoreries et des services de proximité, les relations avec les collectivités locales, le contrôle fiscal, le recouvrement (impôts, recettes non fiscales, amendes), le contrôle de la dépense publique, le traitement des réclamations, le cadastre et les hypothèques, les conditions de travail et la qualité du service.
Les auteur-e-s n'en restent pas aux analyses et aux constats, mais font aussi des propositions, comme par exemple le « droit au compte tour tous, sans frais, qui pourrait être ouvert dans les trésoreries de proximité dans le cadre d'un pôle bancaire public »…
Dans la troisième partie, les auteur-e-s regardent vers l'avenir, le besoin de justice fiscale et sociale, la nécessaire réhabilitation du sens de l'impôt et une vraie réforme fiscale, les valeurs du service public (neutralité et égalité) et les moyens nécessaires à allouer, la présence territoriale, l'égalité des citoyen-ne-s/usager-e-s , y compris dans sa dimension territoriale. Elles et ils préconisent, entre autres, la mise en place d'un « observatoire public de l'immobilier »
Elles et ils concluent sur la nécessaire ouverture d'un large et vrai débat citoyen sur les finances publiques.
Reste à discuter de la place de l'État et ses fonctions bureaucratiques, qui ne sauraient être neutres dans le combat pour l'émancipation, de la gestion non étatique du salaire socialisé (Sécurité sociale), des individu-e-s pour l'imposition sur le revenu et non des ménages (et donc du quotient familial), la place de la transition énergétique (et dans ce cadre d'éventuelles utilisations de taxe), les détails d'une réforme fiscale radicale, les processus démocratiques pour que les citoyen-ne-s puissent déterminer et les taux d'imposition et l'utilisation des recettes dégagées, etc.
Lien : https://entreleslignesentrel..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
dede   28 mars 2014
droit au compte tour tous, sans frais, qui pourrait être ouvert dans les trésoreries de proximité dans le cadre d’un pôle bancaire public
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Syllepse (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Syllepse
"C’est dingue. On était bien tranquilles à vaquer à nos occupations, à concocter des libelles, petits et gros, pour explorer les mémoires, redéfinir les contours d’une utopie concrète, interroger le quotidien, moissonner la « gerbe des possibles » et aller au-delà du possible, transgresser la frontière de la « fin de l’histoire » que certains ont cru pouvoir tracer sur les ruines des révolutions trahies et des utopies défaites… Bref la routine… Et paf, le spectre remet le couvert. Peut pas se contenter de hanter les esprits, il faut en plus qu’il nous fasse encore un coup un p’tit coucou pour se rappeler à not’ bon souvenir. Mais qui c’est donksé ? « M’enfin, ne m’dîtes pas que vous savez pas de koikoncause ! », Vous savez bien, dit Zazie métro-boulot-dodo, cé des « zévénements », d’la grève générale, du rouge qui fait peur aux bêtes à cornes, du noir de la chienlit. MAI-SOI-SSANTE-HUIT !, que j’vous dit. Vous z’imaginez ? Le réalisme, c’était de demander l’impossible… À défaut de grand soir, il est temps de penser les petits matins. C’est parti, les pavés de papier vont découvrir les plages où la dialectique pourrait bien un jour, malgré tout, casser les briques. Alors voilà le programme des éditions Syllepse pour le cinquantenaire de Mai 68. Faites en bon usage ! Des livres pour explorer ce mystérieux slogan que l’on pouvait lire sur les murs de la sorbonne : « Assez d’actes, des mots ! »"
+ Lire la suite
autres livres classés : fiscalitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Histoire et généralités sur la Normandie

TOUS CONNAISSENT LA TAPISSERIE DE BAYEUX, QUI EN EST LE HÉROS ?

RICHARD COEUR DE LION
ROLLON
MATHILDE
GUILLAUME LE CONQUERANT
GUILLAUME LE ROUX

20 questions
27 lecteurs ont répondu
Thèmes : histoire , célébrité , économieCréer un quiz sur ce livre