AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Stock (15/09/1973)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Dans ce livre saisissant, Colin M. Turnbull décrit la mort lente d'une tribu de chasseurs africains.
Les Iks ont été chassés de leur territoire de chasse ancestral du Nord-Est de l'Ouganda par la création d'un Parc national, et confinés dans les montagnes qui séparent l'Ouganda du Soudan et du Kenya. Incapables de se reconvertir en agriculteurs, ces chasseurs jadis heureux et prospères se sont transformés, en moins de trois générations, en quelques petites co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
fanfanouche24
  02 octobre 2013
Un texte qui fut un vrai choc...
Lorsque ma prof. de français, en seconde, passionnée par l'Afrique et l'ethnologie, nous parla avec tant d'enthousiasme de cet ouvrage, je me précipitai pour le découvrir. Ce fut, selon mon souvenir, mon premier contact avec le récit d'une observation anthropologique. Ce texte m'avait infiniment marquée et interpellée
En revisitant actuellement chaque livre de ma bibliothèque , au fil de mon nouvel emménagement , je re-parcours avec saisissement et grand intérêt ce texte, que je vous fais partager avec plaisir... j' en ai entrepris une relecture plus attentive, après tant de temps, où la lecture initiale de l'expérience de Colin Turnbull est demeurée très vive dans mon esprit.
Commenter  J’apprécie          230

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   02 octobre 2013
Je n'avais décelé aucun signe d'amour, d'esprit de sacrifice, de disposition à admettre que nous ne sommes pas des entités isolées mais que nous avons des liens avec autrui. J'avais vu peu de manifestations de ce qu'on pourrait appeler de l'affection (...)

Ce qui s'était passé ne signifiait pas qu'ils fussent incapables d'amour, mais simplement qu'il n'y avait pas de place dans la vie de ces gens pour des choses telles que l'amour, le sentiment et le sens de la famille. Si près de la famine, de tels luxes pouvaient être mortels. (p. 120-121)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
fanfanouche24fanfanouche24   02 octobre 2013
...Si l'on essaie de découvrir ce qu'est pour les Iks un "homme bon", -iakw anamarang-, en espérant s'entendre répondre qu'un homme bon est un homme qui aide un autre à manger, on obtient une réponse typiquement ikienne: un homme bon est un homme qui a l'estomac rempli. La bonté n'est jamais active, moins encore dirigée vers autrui. (p. 126)
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : ougandaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
194 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre