AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Stock

Les éditions Stock, maison d`édition française, ont été créées au XVIIIe siècle par le libraire André Cailleau. Pierre-Victor Stock prend en 1877 la direction de la maison d`édition qui portera désormais son nom. Elle s`est beaucoup engagée dans les grands enjeux de société : Pierre-Victor Stock fut l`"éditeur" de l`Affaire Dreyfus. Elle est aujourd`hui très active dans la littérature française et étrangère, et publie des auteurs à succès.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Stock



Dernières parutions chez Stock


Dernières critiques
Petiteplumenoire
  25 mai 2022
Anna Karénine de Léon Tolstoï
Anna Karénine est un roman sur la vie et la mort, l'amour et la haine, et surtout l'humanité.



Les personnages sont le coeur du roman. On y retrouve bien sûr une description détaillée de la Russie à la fin du XIXème siècle et une critique de la société aristocratique mais c'est une autre face du roman.



Certains personnages sont détestables autant qu'ils sont appréciables car leurs choix ont une conséquence et que chacun d'eux le fait comme nous le ferions surement. C'est en cela le génie de l'auteur : réussir à capter l'âme humaine.



Anna Karénine est indéniablement un livre qui change votre vision de la lecture et même de la vie. En ayant fini cette oeuvre magistrale, je souhaite la recommencer car elle a bouleversé quelque chose en moi d'indescriptible et je lutte pour en faire une critique.



Surement est-ce là le but d'une oeuvre, laisser un sentiment et non des mots.
Commenter  J’apprécie          00
Lamifranz
  25 mai 2022
La mousson de Louis Bromfield
Les circonstances au cours desquelles j'ai lu La Mousson pour la première fois sont de celles que l'on oublie pas. C'était en... peu importe, disons que c'était au siècle dernier... Je faisais mon armée en Allemagne, dans les premiers jours des "classes" (les garçons, vous voyez ce que je veux dire, les filles renseignez-vous auprès de vos jules) et nous venions de recevoir une série de piqûres censées nous prévenir de toute attaque microbienne dans l'année qui allait suivre. Nous étions donc immobilisés sur nos lits quand un bidasse de passage nous apporta des lectures pour nous faire patienter. Et c'est ainsi que La Mousson m'échut.

J'ai bien aimé cette histoire, dépaysante à souhait (surtout entre les quatre murs d'une caserne). On y parlait de l'Inde, de maharadjah, des Anglais coiffés de chapeaux coloniaux comme du temps de Kipling, et de la mousson.

Louis Bromfield (1896-1956) fut en son temps une gloire nationale aux Etats-Unis. Auteur de nombreux best-sellers, il reçut le prix Pulitzer en 1927 pour Précoce automne. On lui doit entre autres La colline aux cyprès (1926) et Mrs Parkington (1943)

L'Inde est le pays de tous les contrastes. Nous sommes à la fois dans l'Inde mythique des maharadjahs et dans celle des Anglais (qui ne la quitteront qu'en 1947). La communauté britannique vit en petit comité. Le personnage principal, Ransome, buveur, cynique et désabusé, est au centre d'un microcosme mondain où les caractères se heurtent, s'affrontent ou au contraire s'attirent. On attend la saison des pluies dans une atmosphère étouffante. Des couples se forment, d'autres se défont. Quand viennent les pluies, les personnalités se dévoilent et chacun montre son vrai visage.

La Mousson est donc à la fois un roman "romanesque" avec des histoires sentimentales plutôt touchantes, un roman "social" qui montre les dissensions entre classes sociales, mais aussi entre races (Européens et Indiens) et un roman "catastrophe", la mousson intervenant comme un révélateur : quand tout a été détruit, il faut prendre sur soi pour rebondir (comme on dit aujourd'hui) et au fond, c'est le message que délivre l'auteur : tant qu'il y a de l'espoir, il y a de la vie, et tant qu'il y a de l'amour, il y a de l'espoir...

Bien sûr, aujourd'hui, c'est un peu vieilli, un peu suranné. Mais outre une photographie d'un moment particulier de l'Histoire, on peut apprécier l'allégorie du Déluge et de la reconstruction après le Déluge. Et il reste une belle histoire d'amour.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          58
SweetKenai
  25 mai 2022
Bilbo le Hobbit de J. R. R. Tolkien
J'ai longtemps eu ce livre en ma possession et j'ai mis du temps avant de le lire en entier . Le style d'écriture est assez compliqué à lire au début mais on s'y fais , et très vite la magie nous embarque ! J'ai trouvé les personnages attachants et je conseil cette lecture , c'est un classique .
Commenter  J’apprécie          00