AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Stock

Les éditions Stock, maison d`édition française, ont été créées au XVIIIe siècle par le libraire André Cailleau. Pierre-Victor Stock prend en 1877 la direction de la maison d`édition qui portera désormais son nom. Elle s`est beaucoup engagée dans les grands enjeux de société : Pierre-Victor Stock fut l`"éditeur" de l`Affaire Dreyfus. Elle est aujourd`hui très active dans la littérature française et étrangère, et publie des auteurs à succès.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Stock



Dernières parutions chez Stock


Dernières critiques
Michigan32
  20 octobre 2018
Le bureau des assassinats de Jack London
Deux choses m'ont intriguée : d'abord l'histoire, celle d'une organisation secrète qui se charge de tuer des gens et la deuxième, le fait qu'il y ait deux auteurs à ce livre. Car en réalité il s'agit d'un livre rédigé par Jack London pour les treize premiers chapitres, les six derniers ayant été rédigés par Robert Lloyd Fish d'après les notes laissées par l'auteur.



Du point de vue de la construction littéraire et de la coexistence de deux auteurs, je n'ai pas été déçue, d'autant plus que se trouvent à la fin du livre, les fameuses notes laissées par Jack London qui ont été utilisées pour rédiger la suite de l'histoire. C'était d'autant plus intéressant que les treize premiers chapitres s'arrêtent en plein milieu d'une scène incroyable, en plein suspense. La tâche était donc ardue pour Robert L. Fish de reprendre le flambeau…



Du point de vue de l'histoire, je dois avouer que j'ai été un peu déçue et je me demande même si je n'ai pas préféré les six derniers chapitres, beaucoup plus mouvementés. Le Bureau des Assassinats relate donc l'histoire d'une organisation internationale que l'on peut contacter lorsque l'on veut faire tuer quelqu'un. Ce bureau est composé d'assassins, de tueurs à gage, qui exercent pourtant des professions tout à fait respectables dans la vraie vie. Pour faire tuer quelqu'un, une seule condition, l'assassinat doit être justifié. Bref il faut une bonne raison pour mettre fin aux jours de son voisin. Ivan Dragomiloff est le fondateur de cette organisation. Winter Hall vient le trouver un jour pour passer une commande, celle de le tuer, lui, le fondateur du Bureau des Assassinats. Et à la suite d'un échange philosophique rocambolesque, Ivan Dragomiloff accepte d'honorer le contrat, il sera tué par l'équipe du Bureau des Assassinats. Mais il ignore à ce moment là que Winter Hall qui vient de signer son arrêt de mort, est par ailleurs fiancé à sa nièce, Grounia, à laquelle il tient plus que tout.



Il y a beaucoup d'absurde dans ce roman de Jack London et Robert L. Fish. L'idée de départ est attirante, on croit plonger dans un thriller. Mais ce n'est pas tout à fait le cas. Ce n'est pas juste une chasse à l'homme, tout est un peu surréaliste, les situations sont rocambolesques, notamment cette première scène où les anarchistes viennent commanditer un meurtre parce qu'ils n'aiment pas le sang et ne veulent donc pas y procéder eux-mêmes. Bref on sourit souvent, même si j'ai eu l'impression de quelques longueurs, passé l'amusement du départ.
Lien : https://riennesopposealalect..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
coquinnette1974
  20 octobre 2018
Le Mars Club de Rachel Kushner
Le Mars Club de Rachel Kushner est un roman de la rentrée littéraire découvert grâce aux éditions Stock via net galley.

Le Mars Club m'a permis de côtoyer le monde carcéral le temps de ma lecture. Romy Hall, 29 ans, vient d’être transférée à la prison pour femmes de Stanville, en Californie. Cette ancienne strip-teaseuse doit y purger deux peines consécutives de réclusion à perpétuité, plus six ans, pour avoir tué l’homme qui la harcelait. Dans son malheur, elle se raccroche à une certitude : son fils de 7 ans, Jackson, est en sécurité avec sa mère. Jusqu’au jour où...

Je n'en dirais pas plus, car j'ai apprécié de lire ce roman sans en connaître plus auparavant.

Le Mars Club est un très bon roman.

J'ai aimé les différents personnages, à commencer par Romy. J'ai apprécié le fait que ça se déroule en partie en prison mais également dans le San Francisco des années 80. L'ambiance m'a plu.

J'ai aimé ce roman de la rentrée littéraire 2018, je trouve qu'il mérite un joli quatre étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
syboulette21
  20 octobre 2018
Être beau de Frédérique Deghelt
Quand j’ai ouvert « Être beau », cela fait une semaine que j’étais incapable de lire une ligne de n’importe quel livre… Et une fois les premières lignes lues, je ne me suis plus arrêtée. J’ai aimé cette mise en lumière de Jim, Koïta, Lucie, Camille Hagop, Nicolas, Pauline et Eva, Jérôme C, Anja, Amel, Tanguy, Mathilde, Violette, Jérôme Hamon,Tim, Laetitia, Frédéric, Delphine. J’ai aimé les regarder en photos, les trouver beaux. J’ai aimé les « écouter ». Toutes ces personnes sont différentes car nous sommes tous différents des uns des autres. Toutes ces personnes ont une telle maturité, une telle réflexion sur la vie, sur leur vie qu’elles nous donneraient des complexes!! Ces dix huit personnes ne sont qu’une petite partie de personnes handicapées mais elles en sont une très jolie représentation. Dans « Être beau », il y a des handicaps visibles au premier coup d’œil et les handicaps non visibles de suite mais qui se découvrent en même temps qu’on découvre la personne. Je connais et côtoie bien malgré moi cet handicap non visible au premier regard. Je le vis tous les jours et comme eux, je dois faire avec, construire ma vie autour, l’apprivoiser, envisager mes journées en fonction, c’est un combat à mener chaque jour. Et le regard de l’autre est important… Quelques mois après l’arrivée de mon handicap, j’étais avec un ami homosexuel et je lui dis que je ne suis, désormais, plus normale. Et cet ami m’a dit une phrase si vrai: « Mais c’est quoi la normalité Sybil? Tu crois que moi, homosexuel, je suis normal alors? ». Voilà, il a tout dit: c’est quoi la normalité? Qui décide de ce qui est normal ou pas? Qui décide de qui est beau ou pas? Cette phrase est gravée en moi et quand je doute, elle revient et elle me fait sourire, c’est mon petit pied au cul à moi!



La découverte de ce livre, « Être beau », ne pourra pas vous laisser insensible car chacun a été, est ou sera confronté à une personne « différente » et notre regard doit toujours rester bienveillant, ne pas juger, ne pas stigmatiser car derrière cette différence, il y a une personne, une intelligence, un cœur, une âme auxquels notre regard doit s’attarder. Lisez ce livre. Il est beau et surtout vous ferez connaissance avec de belles personnes que deux autres belles personnes nous permettent de rencontrer et de nous faire réfléchir.
Lien : https://unbrindesyboulette.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00