AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1095244078
Éditeur : Othello (13/05/2017)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Charybde2
  09 juillet 2017
L'extraordinaire Rubik's Cube de la ville de Gênes, sous tous ses angles variables.
Sur mon blog : https://charybde2.wordpress.com/2017/07/09/note-de-lecture-genove-ge9-benoit-vincent/
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   09 juillet 2017
Dans ses travaux sur la Méditerranée (comme La Méditerranée et le monde méditerranéen à l’époque de Philippe II, en 1949), Fernand Braudel rapproche Gênes de Séville et Dubrovnik, toutes trois mises en balance dans la naissance du capitalisme moderne.
On dirait que ces âges reculés ne diffèrent guère des nôtres. Mieux : que les nôtres s’assimilent de plus en plus à ceux-là.
La folie du jeu, sa pathologie, est peut-être à l’œuvre dans le capitalisme actuel, le lointain descendant d’une manière nouvelle d’organiser les relations sociales nées à l’époque de la République génoise. En un glissement aussi discret qu’il est significatif, le destin des sociétés n’émane plus de la volonté commune des citoyens rassemblés en institutions politiques et séculières (ce qu’on appelle vulgairement la souveraineté), mais de complexes machines à calculer entre les mains de quelques experts non élus (comme par exemple les dirigeants du pays, du continent). En ce sens, la théorie de Fernand Braudel se serait tragiquement actualisée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   09 juillet 2017
Comme toute entité urbaine, la ville de Gênes répond à des contraintes topographiques par des choix structuraux. Un document d’urbanisme est de tout temps présent dans une ville, il sous-tend toute ingénierie et toute fondation. Il est sous-texte, le sous-texte qui est aussi poétique (imaginaire-langagier) que politique (idéologique-culturel). C’est son modèle, son rêve, son fantasme, son utopie.
Le sous-texte est présent dans l’agencement des rues, des ruptures de pentes, des murs, des séparations, de la gestion des zones vides ou blanches, des terrains vagues, des arrière-cours, tout comme il est présent dans les places et les palais, leur orientation, le choix des matériaux, acier ou granit ici, marbre ou verre là.
Le sous-texte est plus présent encore dans l’organisation des rues que dans leur nom.
La ville est typologique plus que toponymique. Les noms de la ville existent et s’incarnent (se composent) en un objet très visible : la carte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   09 juillet 2017
Le palais ducal représentait pour toi le symbole même de la ville, non pas seulement comme clef pour tous ses autres palais, mais comme l’expression même du complexe urbain, une tentative réussie dans le monde des humains d’une hétérotopie ou d’un non-lieu accompli, un aleph actualisé.
À la fois maquette et modèle de la ville, il résume, annonce, rappelle, désigne, répète et transcende l’espace complexe et bigarré, la dimension gigogne et fractale de Gênes qui met si souvent à mal nos facultés de représentation.
On pourrait y passer des heures, des journées, à s’étonner des perspectives ou se féliciter de l’ingéniosité ou de l’esthétique, on pourrait presque y vivre, rassembler tout son désir de ville entre ses quatre murs, n’était l’ennui ou la claustrophobie ; si tu n’avais que deux heures à passer ici, voyageur, tu n’irais jamais que là, et toujours que là.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   09 juillet 2017
Gênes est le fruit de la rencontre plus ou moins fortuite, plus ou moins violente, entre deux réalités : celle de la montagne et celle de la mer. On la décrit comme un port : ce ne serait qu’un port sans son arrière-pays. L’arrière-pays de Gênes, ce sont des montagnes pratiquement à perte de vue, des vallées encaissées, des ubacs mal soleillés et souvent inaccessibles. Il est illusoire de prétendre séparer la montagne et la mer, tout comme il est illusoire de prétendre séparer le centre et sa périphérie ou le ponant et le levant. Elle se donne comme un ensemble et c’est ce qui rend si difficile sa perception.
Ce que j’aime particulièrement en elle, c’est que c’est une ville du sud située dans le nord ; que c’est une ville méditerranéenne liée au Piémont. Et puis c’est une ville où le tourisme peine à polluer l’espace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   09 juillet 2017
GE9, pour GEnove, pluriel de Genova, n’est pas un livre, et ne peut en être un.
Commenter  J’apprécie          00
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Magella, le premier tour du monde

Dans quelle ville d'Espagne se déroule l'action au début du livre ?

Grenade
Cordoue
Séville

9 questions
21 lecteurs ont répondu
Thème : Magellan - Le premier tour du monde de Gérard SoncarrieuCréer un quiz sur ce livre