Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2253026247
Éditeur : Le Livre de Poche (1980)


Note moyenne : 3.7/5 (sur 106 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans le Midi de la France, sous les rochers, vit un pois-son nommé « le cœur » ; il ne craint pas le pêcheur, se laisse, sans se défendre, harponner. La race est en voie de disparition.

Les jeunes filles que présente Janine Boissard - Bernadette et Pauli... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (10)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par latina, le 16 juin 2014

    latina
    « L'esprit de famille », ou comment respirer une bonne bouffée d'oxygène tout en plongeant à l'intérieur de soi...
    Oui, c'est l'effet que cette lecture m'a procuré : du rire, des larmes aussi, et de la réflexion. Un cocktail qu'on appelle...la vie, tout simplement !
    Si vous êtes allés à la Marette, la maison de famille des Moreau au bord de l'Oise dans le 1er tome, vous allez voyager ici car la famille s'envole pour l'Amérique au début des grandes vacances. Toute la famille? Non, car Bernadette (la seconde fille) doit s'occuper de son cheval et du manège qui constitue toute sa vie, avec son Amoureux, Stéphane. Parlons-en, d'ailleurs : ses parents riches et bourgeois vont constituer une pomme de discorde entre les 2 amoureux, discorde qui va mener très loin...
    Et Pauline, la 3e fille (la narratrice de 18 ans) connait à San Francisco des expériences très contrastées et bouleversantes à la fois. Pauline toujours à fleur de peau, qui a tendance à trop se « regarder le nombril », qui m'agace quelquefois par sa trop grande sensibilité, mais qui sait si bien voir en chacun et en elle-même...
    Grâce à elle et à ses parents (ça existe encore, des parents comme ça, qui ne se disputent jamais ?), grâce à sa sœur Cécile, une petite comique qui n'a pas sa langue en poche, à la tante Nicole directe et diplomate à la fois, à la grand-mère salvatrice, et aussi aux personnages « secondaires » qui deviendront principaux dans le 3e tome, je me suis encore plongée dans les années 70 à l'ambiance un peu désuète il est vrai, mais si modernes pourtant par les thèmes abordés : l'amour, l'amitié, la drogue, la solitude, la famille et ses relations difficiles, les voyages, la maladie...La vie, quoi !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 33         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par SophieLG, le 15 septembre 2014

    SophieLG
    Dans la continuité de L'esprit de famille, c'est un plaisir de suivre encore Pauline et ses hésitations, ses rires et ses larmes, sa peur de perdre les siens en grandissant trop vite. Cette famille on voudrait la connaitre, en être et pouvoir s'y réfugier aussi. Une belle leçon de vie: prendre soin des siens.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Latyana, le 13 octobre 2012

    Latyana
    Dans ce deuxièmes tome de L'esprit de famille, nous retrouvons notre famille avec les quatre filles, toujours à travers la plume de Pauline, mais l'histoire tourne beaucoup plus autour de Bernadette (la seconde des quatre).
    L'été, nous partons avec eux en Californie et y découvrons en même temps une autre famille, avec un autre esprit, mais toujours avec de l'Amour. Les parents semblent revivre une deuxième jeunesse dans cette Amérique, Claire ne sait toujours pas ce qu'elle veut faire de sa vie, Pauline est tracassée par l'amour et même surprenante dans quelques-uns de ses actes, et Cécile garde toujours tout pour elle mais déballe tout au moment où la famille s'y attend le moins. Et Bernadette, restée en France, passionnée par ses chevaux et amoureuse de son Stéphane, avec une ombre au tableau : les beaux-parents qui sont des gens plutôt bourgeois.
    Alors que nos six héros sont ébranlés par une terrible nouvelle, voilà qu'apparaissent la Tante Nicole et la Grand-Mère, venues soutenir la famille et apporter un peu de joie et de bonheur dans cette maison devenue triste quelques semaines.
    Et si finalement L'esprit de famille ne s'arrêtait pas au carcan Parents-Enfants, mais qu'ils s'ouvraient aux autres membres de la famille (grands-parents, oncles, tantes ....), toujours là pour se serrer les coudes et remonter le moral ?
    Comme le premier volet, je me suis attachée encore plus fort à ces personnages. J'ai ri avec eux, j'ai pleuré avec eux, bref je me suis retrouvée plongée au cœur de la chaleur familiale, et ça fait du bien.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par brigittelascombe, le 19 juin 2011

    brigittelascombe
    Voici le deuxième opus de cette série de six romans, série intitulée "L'esprit de famille" qui ainsi que son nom l'indique relate la vie d'une famille aimante et soudée dont les joies et les peines se succèdent mais qui arrive malgré tout à rester animée de cet esprit qui cimente le bonheur.
    L'avenir de Bernadette est relaté par Pauline, l'écrivain en herbe, la passionnée et s'axe plus particulièrement sur Bernadette la deuxième des quatre filles, la cavalière un peu garçon manqué qui monte toujours sa carne de 'Germain' et trouve l'amour dans les bras de Stéphane dont les parents snobs ne voient pas d'un très bon oeil... l'avenir. Et toujours près de Pontoise "La Marette" où il fait bon vivre et son verger florissant au gré des saisons. le père généraliste, toujours à l'écoute qui fait le 'tour des pommiers' lorsqu'il en a gros sur le coeur. La mère au foyer, attentive à chacun. Et Claire l'ainée qui balade son mal être dans l'inaction, et Cécile la petite dite 'la poison' en hyperactivIté.
    Et voilà, cette année, ils partent en Californie, invités chez des amis, sauf Bernadette qui fait sa vie.
    Beaucoup d'aventures dans ce tome où les filles s'aperçoivent qu'une enfance protégée est un bien apprécible mais qu'il n'en est pas ainsi de partout.
    Et puis c'est le temps des amours de jeunesse. Stéphane pour Bernadette, Jérémy le californien pour Claire appréciée en même temps par Antoine le docteur remplaçant et Tracy pour Pauline qui pense encore à Pierre. Quel imbroglio! Dureront ils, ces amours de jeunesse?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Shaitana, le 18 novembre 2010

    Shaitana
    Ce qu'en dit la 4ème de couverture : Ce livre est une invitation. Parents et adolescents, et aussi tous ceux qui souffrent de la solitude, sont conviés à venir se chauffer au feu de cette famille, à partager ses problèmes, à rire beaucoup avec elle, à pleurer parfois, mais toujours à s'y sentir bien.

    Une famille avec un père docteur, une mère au foyer et quatre filles. Quatre soeurs, un peu à l'image des « Quatre filles du Dr March », qui s'aiment, se détestent, se trahissent mais qui sont aussi inséparables.
    Janine Boissard nous raconte la banlieue parisienne des années 80. le passage à l'adolescence, à la vie adulte, les bonheurs, les doutes aussi, les difficultés et toujour...
    Quand on lit cette série, on devient un membre à part entière de cette famille, que dis-je de cette tribu. On partage leurs joies commeleurs peines. On ressent un amour énorme, le plus important qu'il soit, le ciment d'une vie, l'amour familial...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

> voir toutes (14)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Endea54, le 15 février 2010

    Moi, je crois qu'on garde toute sa vie, en soi, l'enfant qu'on a été. On a beau l'habiller de sérieux, de principes, de responsabilités ou d'insouciance, il est là, et vous regarde de son regard d'avant. Vous ouvrez la fenêtre, il passe ; il sommeille dans cette odeur, danse derrière les yeux fermés, rit entre les larmes et quand on l'attend le moins, un vent le porte jusqu'au coeur.

    Commenter     J’apprécie          0 29         Page de la citation

  • Par latina, le 15 juin 2014

    J'ai toujours eu besoin d'une certaine solitude.
    Ce que je cherche, c'est le moment où l'on sent que vous rejoint sans hâte, apprivoisé, comme un autre soi-même avec lequel on est d'accord et bien.
    En quelque sorte, ce moment où on peut enfin se poser dans son ombre. Et d'ailleurs, ne dit-on pas "se rassembler", "se retrouver", tous ces mots que j'adore parce que c'est un peu comme se prendre dans ses propres bras.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 21         Page de la citation

  • Par Latyana, le 15 octobre 2012

    Sais-tu, m'a-t-il raconté, qu'il y avait autrefois, en Méditerranée, un poisson appelé "le cœur" ? Le cœur vivait près de la côte, sous les rochers. Il sortait rarement. Il n'était pas méfiant. Quand on le harponnait, il ne se défendait pas. Il ne tentait pas de s'enfuir. La race est en train de disparaître. L'enfant heureux est comme "le cœur". Il ne voit pas le pêcheur. S'il reste sous son rocher, il risque d'être mangé.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par brigittelascombe, le 19 juin 2011

    La Normandie, pour moi c'est d'abord un ciel. Je sais que beaucoup de gens rêvent qu'ils volent. Là bas, il me suffit de lever un peu longtemps les yeux pour partir dans le temps et sentir s'étendre en moi comme une paix, et me dire qu'au fond, ce qui compte, c'est cette chose immense qui nous dépasse et nous enveloppe.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Latyana, le 15 octobre 2012

    "La souffrance, est-ce que c'est obligé ?"
    Le regard de maman m'enveloppe. Je me détourne. Je fixe l'endroit où Tracy se tenait hier et j'entends son désespoir. Au plus profond de moi.
    "Si je te promettais que tu ne souffriras jamais, je te mentirai, dit maman d'une voix douce. Tu le saurais très bien d'ailleurs et tu aurais encore plus peur. Regarder la vie en face, c'est ça ! C'est se dire que parfois c'est un combat. Mais qu'on s'en sort !"
    Je me lève. J'en ai assez. Ma mère vient de m'annoncer qu'un jour je souffrirai. Qu'elle puisse seulement en accepter l'idée me bouleverse et me révolte. Un jour, j'ai été une enfant dans ses bras. Un jour, elle m'a protégée de tout.
    Peur ? Au contraire ! Elle va voir !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (18)

Videos de Janine Boissard

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Janine Boissard


Pascal Laurent présente Janine Boissard, "Belle arrière-grand-mère", Fayard
Il n'y a pas d'âge pour grandir. C'est ce que Babou va découvrir en devenant arrière-grand-mère pour la première fois d'une petit Adella, fille de Justino, 18 ans, et de Haydée, 17, poursuivi...








Sur Amazon
à partir de :
4,85 € (neuf)
0,48 € (occasion)

   

Faire découvrir L'Esprit de famille, tome 2 : L'Avenir de Bernadette par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (295)

> voir plus

Quiz