Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2253027146
Éditeur : Le Livre de Poche (1981)


Note moyenne : 3.69/5 (sur 102 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Voici le troisième volet de L'Esprit de famille. Nous y retrouvons avec un très grand plaisir la famille Moreau : tendresse des parents, gaieté de Cécile, rude franchise de Bernadette, hésitations de Pauline devant la vie et Claire, l'insaisissable, qui va se révéler à ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (7)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par brigittelascombe, le 19 juin 2011

    brigittelascombe
    Moreau, un nom familial des plus communs, mais la famille qui le porte est animée d'un esprit qui lui est propre, celui de l'entraide et de la tendresse, indestructible qui permettra à chacune des quatre filles de trouver son propre cheminement.
    Après un premier tome de présentation de "La Marette" autour du pilier central du père Charles, généraliste et un deuxième tome axé sur l'avenir de Bernadette la cavalière bourrue qui choisit d'épouser Stéphane, Janine Boissard aborde ici la destinée De Claire, l'insaisissable princesse qui passe ses journées à vivre son mal être, mais que le regard d'Antoine le médecin enrobe de douceur, Claire qui défend une vieille femme dans le métro, Claire qui attend un enfant de son beau californien. Et une étrange rencontre pour Pauline, chez sa grand mère, un soir sous les étoiles de Noël qui scellera son destin!
    Toujours beaucoup d'émotion qui suinte entre les lignes comme une source de vie(s) inépuisable!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Latyana, le 26 novembre 2012

    Latyana
    Après L'avenir de bernadette, où nous étions partis en Amérique, nous voici entre Pontoise et Montbard, en Bourgogne.
    C'est toujours un plaisir de se retrouver au cœur de cette famille. Je les aime vraiment les Moreau.
    La famille va s'agrandir, et Claire doit prendre des décisions, des responsabilités. Elle qui semblait toujours effacée, en retrait de ses sœurs, va s'affirmer.
    Et Bernadette, et Pauline, et Cécile ... Elles sont là aussi pour notre plus grand bonheur, et celui de leurs parents.
    Une image m'a vraiment marquée. C'est à Noël lorsque toute la famille est réunie chez la grand-mère en Bourgogne, et qu'on a cette image de la grand-mère dans son fauteuil heureuse d'être au milieu de ses enfants et petits-enfants, qui les contemple ... Pauline nous dit qu'elle devait penser à ce qu'est la vie. Je me suis également posée la question : à quoi pouvait-elle penser ?
    A lire et relire pour passer un bon moment et se réchauffer le cœur ... Et en sortir plein d'humanité ....
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Shaitana, le 18 novembre 2010

    Shaitana
    Ce qu'en dit la 4ème de couverture : Ce livre est une invitation. Parents et adolescents, et aussi tous ceux qui souffrent de la solitude, sont conviés à venir se chauffer au feu de cette famille, à partager ses problèmes, à rire beaucoup avec elle, à pleurer parfois, mais toujours à s'y sentir bien.

    Une famille avec un père docteur, une mère au foyer et quatre filles. Quatre soeurs, un peu à l'image des « Quatre filles du Dr March », qui s'aiment, se détestent, se trahissent mais qui sont aussi inséparables.
    Janine Boissard nous raconte la banlieue parisienne des années 80. le passage à l'adolescence, à la vie adulte, les bonheurs, les doutes aussi, les difficultés et toujour...
    Quand on lit cette série, on devient un membre à part entière de cette famille, que dis-je de cette tribu. On partage leurs joies commeleurs peines. On ressent un amour énorme, le plus important qu'il soit, le ciment d'une vie, l'amour familial...
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par BernieCalling, le 09 mars 2014

    BernieCalling
    il doit avoir quinze ans que j'ai lu ses livres, si pas plus. Mais je me rappelle très bien cette partie là. Claire revient des Etats-Unis avec un passager clandestin. Elle est prise entre deux feux, que doit-elle faire ? Garder l'enfant ? S'en débarrasser ? le donner à l'adoption ?
    Elle veut faire son choix avant d'en parler autour d'elle.
    Un livre tout en tendresse comme les autres
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par malimor1, le 26 mai 2012

    malimor1
    Je garde un excellent souvenir de cette saga familiale, en la lisant j'avais l'impression de partager leur quotidien.

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (6)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par litolff, le 30 janvier 2011

    Un écrivain peut finir par devenir un simple jongleur de mots plus ou moins adroit. Il peut en arriver à oublier l'essentiel: cette source qui coule au fond de nous et qui est le véritable lieu de rencontre des êtres.

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la citation

  • Par brigittelascombe, le 19 juin 2011

    Il est exactement comme on le décrit dans la presse, a t elle dit.Un ours pas commode du tout. Et quand il vous regarde,on a l'impression qu'il voit en vous ce que vous vous cachez à vous même.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Latyana, le 26 novembre 2012

    C'est souvent comme ça. On a l'impression que les gens ne céderons jamais et ils n'attendaient qu'une occasion, un coup de pouce pour craquer. On appelle ça "craquer". Cela veut dire pouvoir redevenir soi. Enfin !

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Latyana, le 26 novembre 2012

    J'aimerai pouvoir crier la vérité. Claire est enceinte ! Voilà, Monsieur. Il faut qu'elle pense à se nourrir, elle et l'enfant qu'elle porte. C'est comme ça que l'enfance fout le camp d'un coup. On ne tient pas vraiment sa vie ! Ou lorsqu'on est vieux, et que cela n'a plus d'importance, et qu'elle est si lente et si lourde, et qu'on la traine derrière soi comme un animal aux membres cassés.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation

  • Par brigittelascombe, le 19 juin 2011

    C'est moi qu'il aurait du regarder comme ça, avec ce visage tendu jusqu'à la dureté:un visage de moment important.Un peu celui qu'avait Pierre juste avant de faire l'amour avec moi, la première fois, je ne l'oublierai jamais. Un visage de métal.

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
4,37 € (neuf)
0,01 € (occasion)

   

Faire découvrir L'Esprit de famille, tome 3 : Claire et le bonheur par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (346)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz