Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2070137848
Éditeur : Gallimard (2012)


Note moyenne : 4.29/5 (sur 7 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Les protagonistes de ces dix-sept nouvelles sont à des
moments particuliers de leur vie : une demande en mariage qui
n’a pas lieu, une femme qui danse le tango avec un homme
alors qu’elle pense à un autre, une vieille dame qui repense à
s... > voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (2)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par DrCouine, le 10 août 2012

    DrCouine
    Incroyable à quel point la qualité des nouvelles de ce recueil est homogène, alors même qu'elles ne ressemblent pas !
    C'est à pas feutrés que Marie Causse vient secouer un peu notre coeur. Sans jamais être là où on s'y attend.
    C'est que la nouvelle est un art !
    Aucune déception parmi tous ceux à qui je l'ai prêté.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par bibliobleue, le 07 octobre 2012

    bibliobleue
    Saison idéale que l'automne pour découvrir les nouvelles de Marie Causse. Ce sont des portraits, des scènes de vie, des moments de pluie ... Au fil des pages, les quelques gouttes qui perlaient sur la vitre deviennent averse, orage, s'intensifient comme les récits. L'auteur offre au lecteur une écriture simple comme le fait de regarder la ville derrière sa fenêtre.
    Une sensibilité d'observation et une analyse sociale fine et subtile, un recueil tout à fait brillant !

    Lien : http://bibliobleu.blogspot.fr/2012/10/lodeur-de-la-ville-mouillee.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique


Critiques presse (1)


  • Actualitte , le 15 mai 2012
    Un ouvrage où s'entrecroisent les vies, les rencontres et les personnes. C'est un éloge de l'ordinaire, des gens simples et des simples gens, que l'on découvre si semblables à nous qu'ils nous ressemblent…
    Lire la critique sur le site : Actualitte

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par jackycaudron, le 20 novembre 2012

    "Il me prend par la main...m'entraîne à l'intérieur.
    De toute façon quelques gouttes ont commencé à tomber.
    A peine sur la piste de danse, il m'enlace, je ferme les yeux.
    C'est fou ce qu'on comprend d'un homme à sa façon de vous tenir dans ses bras.
    Il me colle contre lui, mon front contre le sien.
    Mon bras gauche entoure son cou, mon coeur sous mon sein est plaqué contre sa poitrine, ma main repose dans la sienne.
    Nous sommes presque prêts.
    Je l'écoute avec mon buste et mes jambes lui répondent.
    De l'extérieur, on pourrait nous croire immobiles, mais la danse a déjà commencé.
    ...Il a le sens de la musique et comme il l'a suit, je m'abandonne.
    Il fait le premier pas, je me sens sourire et nous partons.
    Je suis bien.
    Je l'entends respirer, son souffle court sur ma gorge.
    J'aime voir nos jambes qui se croisent...
    L'homme guide, la femme interprète le pas...
    Je sens une urgence dans nos corps impatients...
    Je ne veux pas que le jeu s'arrête...je parle avec mon corps...
    Je sens son parfum,son odeur à lui...c'est agréable...
    Lentement, je glisse et je divague.
    Je pense à l'autre...
    ...cet autre qui n'en finit pas de trotter dans ma tête.
    Avec ses yeux qui rient derrière ses lunettes, avec son regard d'enfant et son désir d'homme que je ne peux pas faire semblant d'ignorer.
    Cet autre qui n'est pas pour moi et qui ne sait pas danser.
    Qui n'a pas cette assurance des hommes qui savent qu'ils plaisent.
    Qui est touchant avec son désir qui l'encombre.
    Je pense à lui et je resserre mon étreinte,mon corps commence à dire plus que je ne voudrais et je ne m'en rend pas compte...
    Çà fait longtemps que je n'avais pas mis autant de désir dans une danse.
    Nous tournons, nous tournons...
    ...la musique s'arrête et nos corps se séparent...
    Il me dit : "J'ai beaucoup aimé danser avec toi..."

    Je n'ai pas osé lui dire que je dansais avec un autre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par bibliobleue, le 07 octobre 2012

    Derrière le brouhaha des voix qui se mêlent et que je n'ai pas envie de distinguer clairement, j'entends le clapotis d'une petite pluie fine dans la rue. Si jamais je pleure sur le chemin, ça ne se verra pas.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par bibliobleue, le 07 octobre 2012

    Pourtant l'odeur de la pluie avait changé, déjà, ce n'était plus la même. Elle ne sentait plus la terre, comme dans mon enfance, elle sentait la crasse et le propre en même temps.

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
9,01 € (neuf)
7,65 € (occasion)

   

Faire découvrir L'odeur de la ville mouillée par :

  • Mail
  • Blog

Découvrez la collection Folio

Autres livres de Marie
Causse(1) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (13)

> voir plus

Quiz