AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842283570
Éditeur : Le Pré aux Clercs (2009)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 339 notes)
Résumé :
Lorsque sa collègue Aurore l'appelle en pleine nuit pour couvrir avec elle un meurtre atroce, David, photographe de presse, se rend sur les lieux du drame. Un fossoyeur pris d'une folie hallucinatoire vient de massacrer sa femme et ses enfants avec un fusil à pompe, avant de se donner la mort.

Le lendemain, un adolescent, se croyant poursuivi par des ombres, menace de son arme les patients d'un hôpital et tue Kristel, la compagne de David. Mais qui e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (141) Voir plus Ajouter une critique
lehane-fan
29 mai 2013
  • 4/ 5
Dans la série thriller fantastico-mystique , le gars s'y connait diablement !
Une série de meurtres inexpliqués vient titiller la curiosité des deux journalistes toujours sur la brèche que sont Aurore et son pote photographe David . Là , vous vous dites fort justement que des cadavres + possible tueur en série = lu et relu ! Théorème de blasos . On résout l'enquête , plie les gaules pour aller se poser légitimement devant le désormais cultissime Les Anges de la télé réalité . Spéciale cacedédi à Nabilla : mon pote bécherel et moi-même serions prêts à débourser une coquette - j'ai dit coquette ! - somme à la lecture de ta première critique sur le site . Gribouillis autorisés...
Là je dis stop , halte au feu les balles sont creuses ! Ce serait mal connaître Sire Cédric et son goût prononcé , je suppute – tu te calmes Nabilla , y a pas d'offense – pour les films de genre du type L'Enfant du Diable , Esther sans oublier l'incontournable La Malédiction...
Un méchant foutant réellement les jetons et pourtant j'suis courageux . Pas plus tard qu'hier , j'ai encore usé de ma personne en m'interposant fort courageusement dans une vilaine rixe qui aurait pu très vite tourner au carnage ! Une énième guerre de gangs se massacrant à coups de shifumi pour la conquête d'un territoire .OK , les protagonistes avaient 6-7 ans mais ils en paraissaient facilement 8 !
Bref , un bouquin d'ambiance qui se déguste au rythme des nombreux cadavres démembrés – yerk , yerk - parsemant ce petit bijou de thriller gothique .
Osé mais surtout casse-gueule le mélange des genres car dans le domaine , l'on tourne très vite en rond . Mais lorsque la sauce prend , l'on se retrouve rapidement en présence d'un excellent page-turner-faster-mixeur , l'auteur étant visiblement passé maître dans l'art de vous concocter une recette horrifique aux petits moignons ! de courts chapitres rythmés et nerveux . Une écriture intrigante qui vous mène par le bout du nez . Des personnages consistants toujours sur le fil du rasoir . La tension est palpable du début à la fin pour , et là petit fa dièse d'amertume , conclure cette course contre-la-montre sans véritable inventivité d'où ce 4.12 en notation qui eût pu frôler le 4.58 dans le cas contraire...Dommage...
J'ai des couverts Sire Cédric et son magistral coup de fourchette ésotérique , la table fût plaisante , alors occu-te , occu-lte , occulte hésitation quant à une rapide et totale nouvelle immersion en son univers si...nistre à souhait !
L'Enfant des Cimetières : J'suis tombé sur un os...et j'ai aimé ça !
http://www.youtube.com/watch?v=v¤££¤20Gribouillis 21¤££¤8
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          577
Ptitgateau
02 novembre 2016
  • 5/ 5
Ouaaaaaaaaahhhhhhhhhh ! Que j'étais bien dans ce livre !!!!! Tout ce que j'aime : d'abord un thriller avec un commandant de police comme je les aime : effronté, dynamique, à la personnalité bien affirmée, qui se moque de ce que peuvent décréter ses supérieurs, et ensuite, au risque de paraître sans coeur, insensible voir sadique, des crimes, des vrais crimes bien mystérieux, et puis le plus : du surnaturel, de celui contre lequel un humble humain ne peut rien, et qui vous titille parce que vous vous dites qu'il doit bien y avoir un dénouement, vous vous demandez comment on va s'en sortir, et ça vous maintient dans le roman à ne plus pouvoir le refermer, à vous rationner dans la lecture pour faire durer le plaisir du suspens, allez pas plus de trois pages par jour, mais vous tenez pas, faut que vous sachiez …
Et puis vous regrettez de l'avoir lu parce que maintenant que vous connaissez la fin, y a plus de mystère alors…
Il y a des fois ou je me surprends moi-même, moi, la sensible Ptitgateau qui ai facilement les larmes aux yeux quand l'occasion s'en présente dans une lecture… et bien là, point de cauchemars suite à ce roman, point de terreur, juste un peu d'angoisse malgré tout lors des scènes ou le surnaturel prend les commandes et que vous savez qu'il n'y a pas d'issue pour la victime et que le méchant est vraiment très méchant.
Il faut croire que je ne prends pas ces scènes terribles pour argent comptant !
Ce que j'ai particulièrement apprécié également, c'est le contraste entre forces de police incrédules et rationnelles et les forces surnaturelles puissante et pratiquement invincibles.
Sire Cédric, dans ses remerciement affirme que ce roman lui a donné du fil à retordre, ce que je veux bien croire .
Je n'avais jamais lu de roman de cet auteur , et je me disais qu'il fallait que je m'y intéresse, ça y est, c'est fait, et je ne le regrette pas !
Lien : http://1001ptitgateau.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          561
belette2911
02 février 2014
  • 4/ 5
Amis du Fantastique et de l'Irrationnel, bonjour ! Amis ayant les pieds sur terre et allergiques aux romans qui flirtent avec le fantastique, "Passez votre chemin de ce livre"... Mais pas de ma critique.
Si je n'ai rien contre les polars ou les thrillers aux effluves "fantastique" c'est parce que bien souvent, derrière ce qui nous semble démoniaque de prime abord, se cache du concret, comme dans "Le chien des Baskerville" où aucun chien de l'Enfer ne rôde vraiment sur la lande.
Dans ce roman, il n'en est rien ! Les faits étranges que je pensais être expliqué par du concret sentent en fait le souffre. le vrai souffre... Ici, si on était sur la lande, on éviterait réellement de se promener à l'heure à laquelle les forces démoniaques s'exaltent ! Mhouhahaha.
Bon, vu que le fantastique mélangé à notre monde ne m'a jamais dérangé et que j'aime ça, le roman est passé tout seul, avalé en deux traites assez rapide parce que c'est ce qu'on peut appeler un "page turner".
Mon seul point négatif est que j'ai trouvé le personnage principal, David, manquait un peu d'étoffe au départ alors que sur la fin, il devenait presque un surhomme. Malgré tout, j'ai eu peur pour lui, surtout à la fin, quand l'adrénaline et le suspense sont à leur comble.
Pour ce qui est su personnage du flic Alexandre Vauvert, je l'ai apprécié et j'ai hâte de lire la suite de ses aventures.
Malgré ce petit défaut avec un personnage - qui n'en est pas vraiment un - j'ai passé un bon moment de lecture et dévoré les 580 pages en deux jours.
Une écriture qui pulse, des démons qui s'échappent des pages, des cadavres pas toujours en un seul morceau, de la cervelle qui adhère aux murs, des ombres qui vous grignotent par petits morceaux, des signes cabalistiques tracés au sol, c'était la recette qu'il me fallait pour m'évader dans un autre monde.
Les personnages, que se soit David aidé d'Aurore ou de Vauvert, le flic, ont tous bien remonté la piste du tueur, croisant les données, et bien que Vauvert soit un homme avec les pieds sur terre, il a quand même compris, tel un Fox Mulder, que "nous n'étions pas seuls".
Un roman qui nous transporte ailleurs, une enquête bien rodée, un meurtrier bien vicieux et un joli petit coup de pied au cul sur la fin.

Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          402
Melisende
31 mars 2011
  • 4/ 5
J'ai découvert Sire Cédric il y a quelques années grâce à sa page Myspace. L'univers m'intriguait, j'avais alors réussi à me procurer Angemort chez Nuit d'Avril (avant que la maison d'édition disparaisse). Je me souviens avoir apprécié cette lecture, mais sans plus. La vraie découverte de l'auteur s'est faite l'an dernier, en mars ou avril 2010, avec de fièvre et de sang, que j'avais adoré !
Lorsque BOB a proposé un partenariat, je n'ai pas hésité, très curieuse de continuer ma découverte de l'auteur et très heureuse de pouvoir retrouver Alexandre Vauvert, le flic de de fièvre et de sang. Chronologiquement, L'Enfant des cimetières vient avant (publié pour la première fois en 2009, 2010 pour de fièvre et de sang) mais l'ordre de lecture n'a pas d'importance, seul le personnage de Vauvert fait le lien entre les deux.
Trêve de blabla, ai-je aimé cette lecture, oui ou non ? Et bien oui, j'ai aimé. Mais (car il y a toujours un mais) j'ai été moins surprise qu'avec de fièvre et de sang. Est-ce que je m'habitue à l'univers de Sire Cédric, est-ce que je suis blasée ? Dans tous les cas, même si ce n'est pas un coup de coeur, ce fut un très bon moment de lecture et je vous le recommande ! Merci BOB, merci Pocket et merci Sire Cédric !
David, appelé en pleine nuit par sa collègue Aurore, se rend près du cimetière de la ville, sur les lieux d'une tragédie : un père de famille, fossoyeur pris de folie, a tué sa femme et ses deux enfants dans leur sommeil (ou presque…) avant de se suicider. Photographe pour un journal local, David immortalise la façade de la maison témoin de l'horreur, mais cesse vite, pris d'un mauvais pressentiment.
Le lendemain, alors qu'elle rend visite aux enfants malades de l'hôpital, Kristel - artiste peintre et compagne de David - est tuée par un adolescent désorienté. Les deux camarades de celui-ci, également sur les lieux du crime, sont emmenés par la police pour être interrogés… L'un d'eux avoue des choses étranges…
Effondré par la nouvelle, David - pourtant si cartésien - commence à faire des rêves mystérieux et sent la présence de Kristel dans leur appartement, surtout dans l'atelier de celle-ci. C'est en songe qu'elle le prévient du danger qu'il court et de l'identité de son assassin : l'enfant des cimetières
Et si cette histoire n'était pas qu'une légende urbaine ? Et si l'enfant des cimetières existait vraiment, qui serait-il ? Quel serait son but ?
Comme je le disais en « introduction », l'univers de Sire Cédric m'était déjà connu avant cette lecture ; pourtant, en lisant le prologue, je me suis vraiment demandée ce que c'était que ça, et où l'auteur voulait en venir ! Passées ces premières pages d'orgie morbide, l'histoire commence « vraiment » et on est très vite embarqué !
Le gros plus ici, et dans les livres de Sire Cédric que j'ai déjà pu lire, c'est le rythme. En effet, grâce aux chapitres courts (parfois pas plus de deux ou trois pages) et aux révélations et questions toujours bien placées, on a qu'une envie : connaitre la suite ! J'étais tellement pressée de connaitre le dénouement que j'ai lu les 250 dernières pages (un peu moins de la seconde moitié en fait…) d'un coup !
Si j'ai un petit bémol à avancer, c'est plutôt au niveau de l'intrigue en elle-même qui m'a moins « bluffée » que celle de de fièvre et de sang. Je l'ai aimée et elle n'a pas été un frein à ma lecture (vu la vitesse à laquelle j'ai dévoré ces 500 pages) mais, je n'ai pas fait « Waouh ! ». En revanche, je n'ai pas vu venir la révélation du « coupable », ce qui a relancé de plus belle mon engouement et mon désir de connaitre la suite.
La fin m'a un peu déstabilisée. Je n'imaginais pas un dénouement en particulier mais celui-ci m'a surprise. Je n'arrive pas à expliquer pourquoi sans trop en dire. Je pense que c'est le fait que le côté « ésotérique » prenne le dessus sur le reste, qui est en cause. J'aime bien les histoires dans lesquelles l'ésotérisme est présent, dans lesquelles on doute de ce qui existe ou n'existe pas… et j'aime quand la limite entre le réel et le « reste » est mince ; mais je trouve que dès qu'on passe carrément d'un côté de la barrière, l'histoire perd de son charme. D'un côté, avoir une explication, une fin claire, nette et précise, ça a aussi du bon… Raaaa… difficile de mettre des mots sur une sensation floue et en plus sans spoiler ! Conclusion de ces élucubrations : le dénouement m'a un peu déçue, mais d'un autre côté, je n'en vois pas de meilleur !
Du côté des personnages, on est assez gâté. En effet, je trouve qu'après le rythme haletant, c'est un autre des points forts de l'auteur. Ils ont ce côté « ordinaire » grâce auquel on peut s'identifier à eux et à ce qui leur arrive, mais également un côté un peu « hors du commun » qui en font des figures fortes, complexes et particulièrement intéressantes !
David est évidemment celui à qui je pense en premier. Les évènements le propulsent au rang « d'enquêteur » et de héros, alors qu'au départ il n'est qu'un photographe - certes doué, mais qu'un photographe quand même - très terre à terre ! Je l'ai trouvé attachant, j'ai aimé le suivre.
La deuxième figure principale est celle d'Alexandre Vauvert, le flic géant pas toujours commode mais particulièrement efficace. J'avais déjà apprécié sa prestation dans de fièvre et de sang, je n'ai pas été déçue ici !
Un petit mot sur celui qui donne son nom au roman, l'enfant des cimetières, qui incarne bien le rôle du psychopathe. Son jeune âge et son physique (que je n'ai pas eu de mal à imaginer) le rendent assez flippant et sa capacité à pouvoir atteindre les personnages n'importe où, n'importe quand, accentue encore le malaise et l'angoisse.
Sire Cédric nous offre donc des personnages travaillés, très marquants !
Pour revenir sur ce que je disais il y a quelques minutes (enfin, tout dépend la vitesse à laquelle vous lisez…), futurs lecteurs de Sire Cédric, soyez prévenus : L'Enfant des cimetières n'est pas un thriller comme les autres ! Des meurtres, un tueur en série… oui. Mais aussi un prologue qui met en scène une démone, des rêves bizarres, des fantômes… je crois qu'on appelle ça un thriller « gothique » (mais c'est parce que le mot est à la mode ces derniers temps !), c'est surtout une enquête avec des éléments surnaturels. Il y a aussi le côté très « rock'n'roll », mais quand on a vu une photo de Sire Cédric, on ne s'étonne plus ! C'est effectivement un mélange assez particulier, qui peut surprendre et ne peut pas plaire à tous, mais pour ma part, j'aime beaucoup et je me retrouve assez dans les références « réelles » (groupe de musique, écrivains,…) dispersées ça et là par l'auteur.
Je l'avais déjà signalé pour de fièvre et de sang, il me semble, mais j'apprécie également le fait que les intrigues de Sire Cédric se passent en France (vers Toulouse ici) et à notre époque ; j'ai l'impression, et c'est peut-être un peu bête, que les choses, plus proches géographiquement de moi, pourraient très bien m'arriver plus facilement que si elles se déroulaient aux Etats-Unis, en Chine ou je ne sais où… Vous voyez l'idée ?
Enfin, terminons par quelques mots sur la forme du texte et la plume de l'auteur. Je l'ai déjà précisé un peu plus haut, mais je le répète, les chapitres sont très courts, ils n'excèdent pas les quinze pages. Autant dire que les 500 pages totales se dévorent à la vitesse de l'éclair ! J'aime lorsque les livres sont aérés de cette façon, c'est vraiment très agréable à parcourir !
Autre élément appréciable : les différents points de vue successifs adoptés par Sire Cédric. On ne suit pas exclusivement l'histoire du point de vue de David, mais également de celui de Vauvert, de celui de l'enfant des cimetières… on sait tout sur tout, ou presque !
Descriptions et dialogues ont su me convaincre. Je n'ai rien noté de gênant si ce n'est la scène un peu « crue » du prologue, mais rassurez-vous, la suite est beaucoup plus « soft ». Vraiment, aucun souci, les livres de Sire Cédric se lisent très bien !
Pour résumer tout ça : j'ai aimé ! J'ai aimé le rythme accentué par les chapitres courts, les personnages charismatiques, le fait que ce thriller se passe en France (et oui, c'est un détail, mais je me sens tout de suite plus « touchée ») et le style de Sire Cédric, très fluide et très abordable. Je ne fais pas de cette lecture un coup de coeur car il m'a manqué un tout petit truc. Cependant, je conseille cette découverte aux amateurs de thrillers et de surnaturel !
A nouveau, un grand merci à BOB, à Pocket et à Sire Cédric pour ce très bon moment de lecture et à très vite avec mon avis sur le dernier livre de l'auteur - le Jeu de l'ombre - acheté et dédicacé au salon du livre et qui ne tardera pas d'atterrir sur ma table de nuit !
Lien : http://bazar-de-la-litteratu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Croquignolle
07 décembre 2016
  • 5/ 5
Brrr.... Je frissonne encore en refermant les pages de L'enfant des cimetières. Et cette sensation littéraire délicieuse est bien trop rare à mon goût !
Ce livre est mon premier contact avec l'univers et la plume de Cédric Sire. Et je peux dire qu'il est glacial... à souhaits !
Cela faisait bien longtemps que je n'avais retrouvé l'ambiance glauque des romans de cimetières, les descriptions sanguinolentes et nauséabondes qu'aurait pu écrire un boucher de bas étal ou encore une intrigue très bien ficelée qui coupe la respiration, invite aux nuits blanches et prolonge les pauses aux toilettes...
Le plaisir fut immense et intense ! Rien de tel pour me sortir de ma réalité quotidienne bien trop sérieuse, bien trop structurée parfois.
Dans ce roman, il ne faut pas se poser de questions lorsque la vie renaît d'un corps déchiqueté, lorsque les yeux bleus d'un démon possèdent celui qui les regarde, lorsque l'amour fait surgir le spectre de la bien-aimée ou que les mantras magiques éloignent les griffes des ombres. Rien n'est rationnel et pourtant tout se tient, tout s'imbrique, tout tend vers une fin qu'on espère libératrice et apaisante.
Et la fin est loin... 500 pages plus loin...
Mais les pages se tournent avec avidité et plaisir malgré l'horreur. le temps suspend son cours. Plus rien d'autre ne compte que notre rencontre avec Nathaniel et David, l'enfant des cimetières à la chevelure longue et blanche et le photographe talentueux pris malgré lui dans les fils de la toile d'une folie meurtrière sans précédent.
Chapeau bas, MesSire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Citations & extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
CroquignolleCroquignolle07 décembre 2016
- Nathaniel est un démon.
Il y eut un silence. Alexandre Vauvert fronça les sourcils. Mais le reste de son visage ne changea pas d'expression.
- Un démon ?
- Oui.
Le regard du policier demeurait flou. Du bout de l'index, il tapait sur la table.
- Qu'est-ce qui te fait penser ça ?
- Vous... vous me croyez ? fit David.
Il s'était attendu à tout. Sauf à ce genre de réaction.
- Ce que je crois n'a pas d'importance, répliqua Vauvert. J'essaie d'empêcher des gens de mourir. On me paie pour ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
CroquignolleCroquignolle07 décembre 2016
- Et tu crois que ça suffira à les convaincre ? Tu crois qu'ils vont ouvrir une enquête sur un enfant décédé, dont le fantôme pousse les gens à se suicider, ou à massacrer leur propre famille ? Tu te vois en train d'expliquer ça à cet inspecteur de la criminelle qui ressemble à Terminator ?
Commenter  J’apprécie          30
CroquignolleCroquignolle07 décembre 2016
De toute évidence, cet homme avait l'air plus emmerdé par tout le tapage et les allées et venues dans sa maison que réellement sous le choc de la mort de son propre gosse. Vauvert se fit la réflexion que, après tout, cet individu aurait mieux fait de s'acheter un coeur plutôt que de claquer tout son pognon dans sa jolie maison pour Barbie et Ken.
Commenter  J’apprécie          10
CroquignolleCroquignolle07 décembre 2016
- Ecoute, si tu me trouves en état de choc, tu devrais voir Villeneuve. Ce pauvre homme... Je ne sais même pas comment te décrire ça ! Il reste cloîtré chez lui comme un vieillard à l'agonie. Et je ne te parle pas du dragon qu'il a engagé comme aide à domicile. Elle sort tout droit d'un livre de Stephen King.
Commenter  J’apprécie          00
CroquignolleCroquignolle07 décembre 2016
Il fallait qu'il l'accepte : le chaos était arrivé, sans raison, sans prévenir, et personne n'y pouvait rien. Le chaos l'avait avalé.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Sire Cédric (33) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sire Cédric
http://www.passion-bouquins.com http://www.facebook.com/pages/Blog-Passion-Bouquins/327561607257926
26e Salon du livre Colmar 2015
Entretien avec SIre Cédric qui présente son roman Avec tes yeux.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle






Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "L'enfant des cimetière" de Sire Cédric.

Comment s'appelle la femme de David ?

Kristel
Aurore
Leïla

10 questions
12 lecteurs ont répondu
Thème : L'enfant des cimetières de Sire CédricCréer un quiz sur ce livre
. .