Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2253001171
Éditeur : Le Livre de Poche (2014)


Note moyenne : 3.48/5 (sur 5162 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Enfermé dans la Grande Galerie du Louvre, Jacques Saunière n'a plus que quelques instants à vivre. Blessé mortellement, le conservateur en chef va emporter son secret avec lui. Il lui reste cependant un mince espoir de ne pas briser cette chaîne ininterrompue depuis des... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (322)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par Dionysos89, le 13 juin 2013

    Dionysos89
    Ah, le fameux Da vinci code ! Qu'ajouter d'un peu original à toutes ces critiques amoncelées depuis tant de temps ? Pas grand-chose, j'en ai peur...
    Personnellement, je l'ai lu en une seule nuit, une nuit bien blanche. Fut-ce un bien, fut-ce un mal ? Cela démontre de l'addiction que peut provoquer ce thriller de bonne facture tout d'abord, mais cela peut aussi présager d'une faible qualité de style. Beaucoup se focalisent sur le contenu, entre sociétés secrètes et contre-sens bibliques, mais est-ce si important de préciser que les aspects historiques sont plus ou moins détournés (plutôt plus que moins, c'est évident) ? Il faut surtout reconnaître que Dan Brown n'a pas son pareil (ou peu en tout cas) pour appuyer ses récits mystico-historiques sur des faits tendancieux, sur ce qu'on pourrait appeler des angles morts de l'Histoire. On passe un très bon moment, il me semble, à suivre les pérégrinations hasardeuses de ce Robert Langdon moins faiblard qu'il ne pourrait y laisser paraître et de sa jeune coéquipière du moment.
    De monuments célèbres en ruelles sombres, on court, on court et on ne s'arrête qu'à la fin pour reprendre son souffle ( et son cerveau par la même occasion) et uniquement se rendre compte que le voyage fut trop court, car plus que la fin c'est bien le voyage qui mérite un bon point. C'est bien là l'essentiel pour un thriller de bonne facture.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          7 91         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par vincentf, le 26 juin 2010

    vincentf
    C'était donc ça, le livre qui fait trembler le Vatican ? Ce roman policier construit comme un téléfilm où un type, beau, et une fille, bonne, s'évertuent à résoudre des énigmes de potaches pour découvrir le secret scandaleux que tout le monde connaît déjà, le fait que Jésus était un homme, qu'il a baisé Marie-Madeleine et qu'il l'a engrossé (pourquoi pas ?) et qu'ainsi donc il n'était pas le fils de Dieu, Dan Brown faisant fi, dans un roman qui use et abuse de la notion de mystère, du mystère de l'identité du Christ, vrai dieu et vrai homme.
    Passons. Da vinci code n'est rien d'autre qu'une nouvelle version d'Indiana Jones, à la sauce américaine, avec le meurtre initial, l'erreur de la police, la fuite (si peu) rocambolesque des héros, la trahison du bon bougre devenu machiavélique, les micros cachés, deux ou trois morts qui traînent, la retrouvaille de la grand-mère et du frère perdus de vue (tout juste si Jacques Pradel n'est pas là avec sa caméra) et le baiser final, prude, sans la moindre trace d'érotisme, alors que le livre entier s'applique à magnifier le Féminin Sacré.
    Comment comprendre alors le succès fulgurant de ce roman ? Avouons la chose : moi-même je me suis laissé prendre. Il y a cette impression de collaborer à la découverte d'une vérité qui bouleverse l'ordre du monde en déchiffrant des anagrammes, cette satisfaction de se sentir soi-même le découvreur, comme si la solution d'un sodoku pouvait faire s'effondrer une civilisation entière. A ce petit jeu-là, la fin du livre ne peut que décevoir. Rien. Cette écume. Vierge vers. A n'en désigner que la coupe, le calice, le Saint-Graal. le vrai mystère est sans doute là : par quel miracle un petit roman policier de rien du tout peut-il devenir une affaire mondiale ? le dévoilement de ce secret-là me paraît beaucoup plus complexe que le jeu de piste de Dan Brown.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          3 70         Page de la critique

    • Livres 2.00/5
    Par bleuettediot, le 27 juillet 2010

    bleuettediot
    Ah ! les américains et l'histoire de France ! Non, décidément, ils ne font pas bon ménage !
    Le tapage médiatique fait autour de ce roman m'a incité à lire le fameux Da vinci code quelques temps après sa sortie. Je mentirais en disant que j'ai détesté. le rythme est soutenu, l'intrigue policière assez prenante. Mais pour moi qui avait lu une dizaine d'années auparavant l'Enigme Sacrée, il était évident que l'histoire n'était qu'un plagiat. Je n'ai guère apprécié cette forme de mensonge. Dan Brown aurait pu avoir l'honnêteté de signaler l'origine de ses sources en quatrième de couverture ! C'était me semble-t-il la moindre des choses ! Certains me rétorqueront qu'à son procès, Dan Brown a soutenu mordicus qu'il n'avait jamais lu l'Enigme Sacrée. C'est cela oui ... A d'autres !
    D'ailleurs, on retrouve le même cas de figure dès les premières pages. La mise en scène théâtrale du crime n'est là aussi qu'une piètre copie de l'entrée en matière du Pendule de Foucault, mon livre fétiche en plus de ça ! Umberto Eco place sa spectaculaire introduction au musée des Arts et Métiers de Paris, Dan Brown déciément en panne d'inspiration au Louvre. Mais, laissez-moi vous dire que Dan Brown est loin, très loin de posséder le talent, l'érudtion et le génie d'Umberto Echo.
    Autre chose, le professeur Langdon devrait songer à refaire un petit tour sur les bancs de son université. Car, à toutes fins utiles, je rappelle à l'auteur du Da vinci code que ce n'est pas le pape Clément V qui a signé l'arrestation des Templiers comme il espère nous le faire croire mais bien le roi Philippe le Bel ! Seulement voilà, dans ce cas la belle théorie de Dan Brown s'effondre : l'Eglise de Rome ne serait alors plus à l'origine du vaste complot imaginé par certains. Bref, c'est toute la trame du roman qui s'effiloche et retombe à plat comme le soufflé de ma grand-mère !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 39         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par sultanne, le 01 février 2012

    sultanne
    Je ne souhaite pas alimenter outre mesure le débat qui se fait depuis bien longtemps sur ce livre. Néanmoins, ses détracteurs sont bien durs avec lui, il me semble : soit on ouvre ce livre en sachant qu'il s'agit là d'une oeuvre de fiction et on accepte les libertés prises par l'auteur par rapport à L Histoire ; soit on a des convictions incompatibles avec cette fiction et, dans ce cas, on n'ouvre pas ce livre.
    Toujours est-il qu'il sera difficile de reprocher à Dan Brown d'être un mauvais narrateur : excellent policier, son livre garde en haleine son lecteur jusqu'au bout et ceci malgré ses quelques 600 pages ; les ficelles, certes, sont ultra-classiques, mais elles fonctionnent parfaitement.
    Par ailleurs, loin de donner crédit à toutes les théories historiques évoquées dans Da Vinci Code, reconnaissons-lui le mérite de nous faire réflechir sur l'évidence et sur la façon dont notre Histoire se fait et se transmet. Cette lecture, associée à celle des Falsificateurs d'Antoine Bello, a de quoi nous poser des questions sur la véracité de nos convictions et sur la façon dont les "médias" ont fabriqué et continuent de fabriquer l'information.
    Et bien, si cela dérange certain de remettre en question les certitudes, est-ce vraiment la faute de Dan Brown ?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 36         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par litolff, le 29 octobre 2012

    litolff
    Étonnant comme un thriller iconoclaste peut déclencher une polémique plutôt excessive compte tenu de la minceur de ses arguments historiques !
    Dan Brown a pondu un succès commercial extrêmement bien programmé en assemblant avec un peu de doigté quelques grandes lignes historiques, un brin d'ésotérisme, beaucoup d'imagination, une bonne dose de suspense et un marketing de choc. Résultat : un best-seller mondial retentissant que quelques lecteurs prennent pour argent comptant, alors forcément y en a que ça énerve que les américains viennent se balader à St-Sulpice avec leur appareil photo espérant traquer un moine avec sa cilice ! Mais bon, il faut admettre que le thriller est rondement mené, du moins au début, et permet de faire un Paris-Toulouse en train sans voir le temps passer, et c'est tout ce qu'on lui demande… dommage quand même que la fin soit si ridiculement bâclée. J'ajouterais qu'il ne faut SURTOUT pas voir le film qui est une grosse daube !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 37         Page de la critique

> voir toutes (100)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Mero, le 10 février 2013

    L’Église appelait sorcières toutes les femmes érudites et mystiques, les prêtresses, les bohémiennes, les amoureuses de la nature, les herboristes, ainsi que toutes celles « qui montraient un intérêt suspect pour le monde naturel ». Les sages-femmes étaient également poursuivies et mises à mort pour l’utilisation hérétique de leurs connaissances à des fins de soulagement des douleurs de l’enfantement. Après tout, ces souffrances, arguait le Vatican, n’étaient que le juste châtiment d’Eve, qui en consommant le fruit de la connaissance du bien et du mal avait perpétré le péché originel. En trois cents ans de chasse aux sorcières, cinq millions de femmes furent ainsi brûlées sur le bûcher par l’Église.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          1 32         Page de la citation

  • Par Neshouma, le 28 avril 2013

    j'ai mis 4 étoiles car il faut bien reconnaître que Dan Brown sait se servir de son stylo. C'est bien construit, c'est maîtrisé, il nous tient jusqu'à la fin.

    Ce livre à un mérite aussi : il réveille des vieilles problématiques concernant Jésus et l'Eglise. Après, ce serait une erreur de considérer que les réponses contenues dans ce livre sont les bonnes.

    Ce ne sont pas les idées contenues dans ce livre qui dérangent l'Eglise mais la réflexion qu'il suscite et relance.

    Je ne comprends pas, d'ailleurs, pourquoi ces questions, à notre époque, ne progressent pas. Sans aller chercher des explications aussi abracadabrantesques, il suffit de demander au premier juif pratiquant qui passe par là s'il est envisageable d'appeler un homme "RABBI", si celui-ci est toujours célibataire. Le mariage est une consécration très importante chez les juifs. Tant qu'on n'est pas marié, on n'est rien dans la société juive du premier siècle. On ne peut avoir aucune crédibilité.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la citation

  • Par gteisseire2, le 02 octobre 2008

    Vinci avait certes composé un impressionnant ensemble de tableaux à thème religieux, mais cette richesse ne faisait qu'alimenter sa réputation de duplicité spirituelle. Si Leonardo Da Vinci avait accepté des centaines de commandes lucratives du Vatican sur des thèmes chrétiens, c'était pour financer son train de vie et ses recherches scientifiques, plus que pour illustrer ses croyances personnelles. Doué d'un tempérament espiègle, il prenait un malin plaisir à mordre, sans en avoir l'air, la main qui le nourrissait.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la citation

  • Par Mahpee, le 25 juin 2014

    La chambre spartiate de la rue La Bruyère avait dû être le théatre de bien des souffrances, mais Silas était convaincu que rien ne pouvait égaler l'angoisse qui l'étreignait en ce moment. J'ai été trompé, tout est perdu.
    Les quatres frères lui avaient menti, préfèrant mourir que de révéler leur secret. Il ne se sentait pas le courage d'appeler le Maître. En plus des quatre membres de la Fraternité, il avait supprimé une religieuse à l'intérieur de Saint-Sulpice. Elle aussi travaillait contre Dieu. Elle méprisait l'oeuvre accomplie par l'Opus Dei !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

  • Par Tchippy, le 05 décembre 2010

    Faukman secouait obstinément la tête.
    -Mais si autant de livres ont défendu cette théorie, comment se fait-il qu'elle ne soit pas plus connue ?
    - Parce qu'on ne conteste pas aussi facilement une histoire officielle pluriséculaire, surtout quand elle est répandue par le plus grand best-stellers de tous les temps...
    Faukman écarquilla les yeux.
    - Ne me dites pas que le véritable sujet de Harry Potter, c'est la quête du Graal !
    - Je parlais de la Bible.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la citation

> voir toutes (29)

Videos de Dan Brown

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Dan Brown


Dan Brown - "Le Symbole perdu" - Premières réactions (NEW)
Ils connaissent déjà le secret du "Symbole perdu" : les réactions des tout premiers lecteurs ! Une surprise pour les fans à la fin de la vidéo. "Le Symbole p...








Sur Amazon
à partir de :
6,64 € (neuf)
0,01 € (occasion)

   

Faire découvrir Da Vinci Code par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (14674)

> voir plus

Quiz