AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Daniel Roche (Traducteur)
ISBN : 2266144340
Éditeur : Pocket (2005)

Note moyenne : 3.51/5 (sur 8133 notes)
Résumé :
Enfermé dans la Grande Galerie du Louvre, Jacques Saunière n'a plus que quelques instants à vivre. Blessé mortellement, le conservateur en chef va emporter son secret avec lui. Il lui reste cependant un mince espoir de ne pas briser cette chaîne ininterrompue depuis des siècles. Mais il lui faut agir vite. Une seule personne au monde peut prendre la relève, décrypter le code et être traquée à son tour...
De passage à Paris, Robert Langdon, professeur à Havard... >Voir plus
Critiques, Analyses & Avis (438) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
Dionysos8913 juin 2013
  • Livres 4.00/5
Ah, le fameux Da Vinci Code ! Qu'ajouter d'un peu original à toutes ces critiques amoncelées depuis tant de temps ? Pas grand-chose, j'en ai peur...
Personnellement, je l'ai lu en une seule nuit, une nuit bien blanche. Fut-ce un bien, fut-ce un mal ? Cela démontre de l'addiction que peut provoquer ce thriller de bonne facture tout d'abord, mais cela peut aussi présager d'une faible qualité de style. Beaucoup se focalisent sur le contenu, entre sociétés secrètes et contre-sens bibliques, mais est-ce si important de préciser que les aspects historiques sont plus ou moins détournés (plutôt plus que moins, c'est évident) ? Il faut surtout reconnaître que Dan Brown n'a pas son pareil (ou peu en tout cas) pour appuyer ses récits mystico-historiques sur des faits tendancieux, sur ce qu'on pourrait appeler des angles morts de l'Histoire. On passe un très bon moment, il me semble, à suivre les pérégrinations hasardeuses de ce Robert Langdon moins faiblard qu'il ne pourrait y laisser paraître et de sa jeune coéquipière du moment.
De monuments célèbres en ruelles sombres, on court, on court et on ne s'arrête qu'à la fin pour reprendre son souffle ( et son cerveau par la même occasion) et uniquement se rendre compte que le voyage fut trop court, car plus que la fin c'est bien le voyage qui mérite un bon point. C'est bien là l'essentiel pour un thriller de bonne facture.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          11713
vincentf
vincentf26 juin 2010
  • Livres 1.00/5
C'était donc ça, le livre qui fait trembler le Vatican ? Ce roman policier construit comme un téléfilm où un type, beau, et une fille, bonne, s'évertuent à résoudre des énigmes de potaches pour découvrir le secret scandaleux que tout le monde connaît déjà, le fait que Jésus était un homme, qu'il a baisé Marie-Madeleine et qu'il l'a engrossé (pourquoi pas ?) et qu'ainsi donc il n'était pas le fils de Dieu, Dan Brown faisant fi, dans un roman qui use et abuse de la notion de mystère, du mystère de l'identité du Christ, vrai dieu et vrai homme.
Passons. Da Vinci Code n'est rien d'autre qu'une nouvelle version d'Indiana Jones, à la sauce américaine, avec le meurtre initial, l'erreur de la police, la fuite (si peu) rocambolesque des héros, la trahison du bon bougre devenu machiavélique, les micros cachés, deux ou trois morts qui traînent, la retrouvaille de la grand-mère et du frère perdus de vue (tout juste si Jacques Pradel n'est pas là avec sa caméra) et le baiser final, prude, sans la moindre trace d'érotisme, alors que le livre entier s'applique à magnifier le Féminin Sacré.
Comment comprendre alors le succès fulgurant de ce roman ? Avouons la chose : moi-même je me suis laissé prendre. Il y a cette impression de collaborer à la découverte d'une vérité qui bouleverse l'ordre du monde en déchiffrant des anagrammes, cette satisfaction de se sentir soi-même le découvreur, comme si la solution d'un sodoku pouvait faire s'effondrer une civilisation entière. A ce petit jeu-là, la fin du livre ne peut que décevoir. Rien. Cette écume. Vierge vers. A n'en désigner que la coupe, le calice, le Saint-Graal. le vrai mystère est sans doute là : par quel miracle un petit roman policier de rien du tout peut-il devenir une affaire mondiale ? le dévoilement de ce secret-là me paraît beaucoup plus complexe que le jeu de piste de Dan Brown.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          937
Endymion_
Endymion_06 janvier 2016
  • Livres 3.00/5
Mesdames et messieurs, bienvenue au Louvre, dépêchez-vous, le musée va bientôt fermer ses portes pour cause de meurtre. Eh oui, le crime n'est pas compris dans le tarif de la visite, désolé pour vous ! Ou alors il vous faudra ajouter quelques euros supplémentaires. Donnez, donnez, dodo-onnez,je vous le rendra pas… il n'y a pas de petits profits. En fait, nous voici plutôt atterris en plein cirque Barnum sous les feux des projecteurs. C'est l'histoire d'un mec, oh ! J'ai dit cirque pas le spectacle de Coluche ! Alors tu ranges ta salopette, ton nez rouge et t'enfiles ta carapace Leonardo.Car voyez-vous, il y aurait un secret caché dans la carapace de Leonardo, notre tortue ninja préférée. C'est en tout cas ce que laissent transparaitre les travaux et le massage érotique, oups message ésotérique (c'est l'insigne rose 69 qui me trouble !) de notre cadavre: “Les cadavres ont ceci de commun avec les pots de yaourts que leur date de fabrication est inscrite sur la boîte” (devise de la ville de Chambourcy), enfin je suis pas sûr que ce soit le véritable message. Mais que les pizzas se rassurent, Robert Langdon et Sophie Neveu (non elle ne fait pas le Paris-Drakkar que Sébastien Loeb se rassure), petite-fille de notre conservateur (vous savez celui qu'on vient de mettre en conserve ! Voir plus haut, 3ème étage, 2ème porte à gauche, escalier C pour ceux qui ne suivent pas) vont mener l'enquête.
Au grand dam de Bézu Fache, pas celui de la classe, lui aussi est en conserve !, et du moine Silas qui s'éclatent tous deux à la queuleuleu pour entraver leurs recherches. Avant ce livre, j'entrais dans une église enchanté par l'anus dei, maintenant j'en ressors grâce aux maitres chanteurs de l'opus Dei, pas les fameux prêtres chantant le spiritus Dei non plus. Quand je vous le disais que c'était le cirque ! On rentre dans la maison de Dieu catholique et on en ressort en protestant, comment voulez-vous que ça aille !
Notre duo va donc naviguer sur les flots hissez-haut (okay je vais me mettre au frais Hugues) dans les arcanes de l'église, entre France et Écosse. Des voyages bucoliques, n'en déplaise à Virgile, loin des clichés du club Med et de leurs mignons petits G.O.En tout cas, mais ce n'est que mon avis, je trouve dommageable que l'on ait très peu parlé des autres tortues Ninja, ne vous étonnez pas après si eux aussi ils vous font une cène foi de Judas! Alors Raphaello, Donatello et Michelangelo bonnes pizzas et à bientôt pour d'autres aventures.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          550
bleuettediot
bleuettediot27 juillet 2010
  • Livres 2.00/5
Ah ! les américains et l'histoire de France ! Non, décidément, ils ne font pas bon ménage !
Le tapage médiatique fait autour de ce roman m'a incité à lire le fameux Da Vinci Code quelques temps après sa sortie. Je mentirais en disant que j'ai détesté. le rythme est soutenu, l'intrigue policière assez prenante. Mais pour moi qui avait lu une dizaine d'années auparavant l'Enigme Sacrée, il était évident que l'histoire n'était qu'un plagiat. Je n'ai guère apprécié cette forme de mensonge. Dan Brown aurait pu avoir l'honnêteté de signaler l'origine de ses sources en quatrième de couverture ! C'était me semble-t-il la moindre des choses ! Certains me rétorqueront qu'à son procès, Dan Brown a soutenu mordicus qu'il n'avait jamais lu l'Enigme Sacrée. C'est cela oui ... A d'autres !
D'ailleurs, on retrouve le même cas de figure dès les premières pages. La mise en scène théâtrale du crime n'est là aussi qu'une piètre copie de l'entrée en matière du Pendule de Foucault, mon livre fétiche en plus de ça ! Umberto Eco place sa spectaculaire introduction au musée des Arts et Métiers de Paris, Dan Brown déciément en panne d'inspiration au Louvre. Mais, laissez-moi vous dire que Dan Brown est loin, très loin de posséder le talent, l'érudtion et le génie d'Umberto Echo.
Autre chose, le professeur Langdon devrait songer à refaire un petit tour sur les bancs de son université. Car, à toutes fins utiles, je rappelle à l'auteur du Da Vinci Code que ce n'est pas le pape Clément V qui a signé l'arrestation des Templiers comme il espère nous le faire croire mais bien le roi Philippe le Bel ! Seulement voilà, dans ce cas la belle théorie de Dan Brown s'effondre : l'Eglise de Rome ne serait alors plus à l'origine du vaste complot imaginé par certains. Bref, c'est toute la trame du roman qui s'effiloche et retombe à plat comme le soufflé de ma grand-mère !
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          461
sultanne
sultanne01 février 2012
  • Livres 5.00/5
Je ne souhaite pas alimenter outre mesure le débat qui se fait depuis bien longtemps sur ce livre. Néanmoins, ses détracteurs sont bien durs avec lui, il me semble : soit on ouvre ce livre en sachant qu'il s'agit là d'une oeuvre de fiction et on accepte les libertés prises par l'auteur par rapport à L Histoire ; soit on a des convictions incompatibles avec cette fiction et, dans ce cas, on n'ouvre pas ce livre.
Toujours est-il qu'il sera difficile de reprocher à Dan Brown d'être un mauvais narrateur : excellent policier, son livre garde en haleine son lecteur jusqu'au bout et ceci malgré ses quelques 600 pages ; les ficelles, certes, sont ultra-classiques, mais elles fonctionnent parfaitement.
Par ailleurs, loin de donner crédit à toutes les théories historiques évoquées dans Da Vinci Code, reconnaissons-lui le mérite de nous faire réflechir sur l'évidence et sur la façon dont notre Histoire se fait et se transmet. Cette lecture, associée à celle des Falsificateurs d'Antoine Bello, a de quoi nous poser des questions sur la véracité de nos convictions et sur la façon dont les "médias" ont fabriqué et continuent de fabriquer l'information.
Et bien, si cela dérange certain de remettre en question les certitudes, est-ce vraiment la faute de Dan Brown ?
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          461
Citations & extraits (144) Voir plus Ajouter une citation
CDILEGTSCSECDILEGTSCSE04 février 2016
"Elle compris instantanément: sang real signifiait sang royal"
Commenter    J’apprécie          80
MeroMero10 février 2013
L’Église appelait sorcières toutes les femmes érudites et mystiques, les prêtresses, les bohémiennes, les amoureuses de la nature, les herboristes, ainsi que toutes celles « qui montraient un intérêt suspect pour le monde naturel ». Les sages-femmes étaient également poursuivies et mises à mort pour l’utilisation hérétique de leurs connaissances à des fins de soulagement des douleurs de l’enfantement. Après tout, ces souffrances, arguait le Vatican, n’étaient que le juste châtiment d’Eve, qui en consommant le fruit de la connaissance du bien et du mal avait perpétré le péché originel. En trois cents ans de chasse aux sorcières, cinq millions de femmes furent ainsi brûlées sur le bûcher par l’Église.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          411
NeshoumaNeshouma28 avril 2013
j'ai mis 4 étoiles car il faut bien reconnaître que Dan Brown sait se servir de son stylo. C'est bien construit, c'est maîtrisé, il nous tient jusqu'à la fin.

Ce livre à un mérite aussi : il réveille des vieilles problématiques concernant Jésus et l'Eglise. Après, ce serait une erreur de considérer que les réponses contenues dans ce livre sont les bonnes.

Ce ne sont pas les idées contenues dans ce livre qui dérangent l'Eglise mais la réflexion qu'il suscite et relance.

Je ne comprends pas, d'ailleurs, pourquoi ces questions, à notre époque, ne progressent pas. Sans aller chercher des explications aussi abracadabrantesques, il suffit de demander au premier juif pratiquant qui passe par là s'il est envisageable d'appeler un homme "RABBI", si celui-ci est toujours célibataire. Le mariage est une consécration très importante chez les juifs. Tant qu'on n'est pas marié, on n'est rien dans la société juive du premier siècle. On ne peut avoir aucune crédibilité.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          120
angie22angie2204 juin 2015
Je crois que la Bible sert de boussole à des centaines de millions de gens sur cette terre, au même titre que le Coran, la Torah ou le Canon Pali. Si vous et moi avions la possibilité de fournir au monde des documents probants qui contredisent les croyances des musulmans, des israélites, des bouddhistes ou des animistes, devrions-nous le faire ? Prouver que Bouddha n'est pas né d'une fleur de lotus ? Ni Jésus d'une vierge ? Ceux qui connaissent bien leur foi comprennent qu'il s'agit de métaphores.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          170
NiradeNirade23 septembre 2015
L'ombre projetée des pinacles était déjà longue lorsque Langdon et Sophie garèrent leur voiture de location sur le parking situé au pied du promontoire. Ils s'étaient un peu reposés dans l'avion qui les avait amenés de Londres à Edimbourg, sans toutefois pouvoir trouver le sommeil, tout à l'incertitude de ce qui les attendait au bout de leur voyage. Levant les yeux vers la masse sombre du monument qui se dressait contre un ciel chargé de gros nuages gris, Langdon se sentit comme Alice sur le point de tomber la tête la première dans le terrier du lapin blanc.
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          130
Videos de Dan Brown (30) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Brown
Ils connaissent déjà le secret du "Symbole perdu" : les réactions des tout premiers lecteurs ! Une surprise pour les fans à la fin de la vidéo.
"Le Symbole perdu" (JC Lattès), le nouveau roman de Dan Brown. En librairie le 27 novembre. http://www.lesymboleperdu-danbrown.com
Après les secrets du Vatican et de la pyramide du Louvre, Dan Brown, lauteur du Da Vinci Code, nous dévoile la face cachée de Washington et les mystères du Capitole. Robert Langdon, professeur en symbologie, est convoqué durgence par son ami Peter Solomon, philanthrope et maçon de haut-grade, pour une conférence à donner le soir même. En rejoignant la rotonde du Capitole, il fait une macabre découverte. Ce sera le premier indice dune quête haletante, des sous-sols de la Bibliothèque du Congrès aux temples maçonniques, à la recherche du secret le mieux gardé de la franc-maçonnerie. Une aventure où saffrontent les traditions ésotériques et la formidable intelligence de Robert Langdon.
+ Lire la suite
autres livres classés : thrillerVoir plus





Quiz Voir plus

Da Vinci Quiz

Robert Langdon, le protagoniste principal est un...

symbologiste
détective
espion du Vatican
Le descendant du fondateur des Illuminati

8 questions
1781 lecteurs ont répondu
Thème : Da Vinci Code de Dan BrownCréer un quiz sur ce livre