AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Geneviève de Genevraye (Traducteur)
ISBN : 2070410412
Éditeur : Gallimard (2000)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 102 notes)
Résumé :
Devant une boîte de Los Angeles, le privé Philip Marlowe se heurte à Moose Malloy. Ce colosse, qui vient de purger huit ans de prison, est en quête de son amie Velma, jadis chanteuse dans l'établissement. Il saccage la boîte et tue le directeur avant de s'enfuir. La police fait appel à Marlowe pour le retrouver.

Utilisant le vieux précepte "cherchez la femme", le détective se lance à la poursuite de la fameuse Velma. En parallèle, il joue au garde du ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Tatooa
07 septembre 2016
  • 4/ 5
Mais ? Voilà toute l'utilité de participer à des challenges...
Le challenge "Enquêteurs" vient de me faire découvrir un auteur qui en vaut la peine ! Je me demande encore comment ça se fait que je ne le connaissais pas, et que je n'en ai jamais vu dans la bibliothèque de mon père.
Bizarre autant qu'étrange !
Parce que quand même, quel style ! Je dirais même plus "quel staïle" ! Si ça a pris quelques rides avec des expressions un peu passées, ça ajoute au charme ! En plus, j'ai bien rigolé par moments, c'est juste savoureux, cet humour, parfois potache, parfois total décalé !
L'intrigue est intéressante, quoi qu'un brin touffue du fait de très nombreux personnages, de fausses pistes et de voies de garage diverses, mais c'est quand même un vrai plaisir à lire. Une bien agréable découverte !
Commenter  J’apprécie          212
Lounima
12 mai 2013
  • 4/ 5
Moose Malloy, un colosse tout juste sorti de prison, cherche sa petite-amie, Velma, ex-chanteuse au "Florian". Mais en huit ans, les choses ont bien changé, "Le Florian" est maintenant tenu par de nouveaux propriétaires et personne ne semble connaître Velma. Passablement énervé, Moose Malloy - qui ne connaît pas sa force - fait un scandale et tue le patron du casino-restaurant-tripot avant de déguerpir. Phillip Marlow assiste à la scène (un peu malgré lui, il faut le dire) mais décide d'enquêter sur cette affaire qui ne semble pas être ce qu'elle paraît au premier abord... Il se rend chez la veuve de l'ancien tôlier du Florian mais n'obtient aucune information.
C'est alors qu'il est embauché par un dénommé Marriott qui souhaite racheter un collier de jade volé à une de ses amies. Marriott a rendez-vous avec les voleurs mais veut que Marlow lui serve de garde du corps... cette histoire n'est pas très claire et d'ailleurs, Marriott y laisse sa peau. Commence alors pour Marlow une enquête bien étrange où des faits à priori sans rapport se trouvent bel et bien liés...
Totalement conquise après ma lecture de son premier roman, le Grand Sommeil, je ne pouvais pas ne pas m'attaquer aux autres opus de cette série savoureuse !
Et de fait, cette lecture a été des plus agréables : Philippe Marlow est un narrateur extrêmement drôle, subtil, irrésistible, improbable, bourré de défauts mais tellement attachant ! J'ai suivi ses aventures avec passion, consternation parfois tant tout paraît bien décousu au premier abord, voire alambiqué mais toujours le sourire aux lèvres et proche de l'éclat de rire tant les pensées de Marlow ou les situations sont cocasses parfois.
J'ai retrouvé dans ce deuxième tome l'ambiance très particulière (noire, désabusée, dans une époque en demi-teinte) qui m'avait tant plus dans le Grand Sommeil. J'ai aimé :
- le petit côté suranné du roman,
- les personnages variés et justes : femme fatale, femme-enfant, hommes sans scrupule, imbéciles amoureux, mauvais garçon charmeur de ses dames scotché à son verre d'alcool,
- l'accumulation de situations incompréhensibles de prime abord mais qui se révèlent pièces essentielles du puzzle la dernière page tournée,
- et l'humour grinçant qui se dégage de chaque page du roman...
Bref, je suis sous le charme de Philipp Marlow...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Fx1
27 septembre 2014
  • 4/ 5
Jubilatoire .
Cet opus a tout pour ètre un classique .
Une histoire rondement menée , un héros qui en impose , les femmes fatales , ...
Tout les ingrédients d'un trés bon roman noir .
Pas le meilleur certes , mais plus que fréquentable de par la qualité de l'intrigue , ce style qui explose aux yeux du lecteur ...
Un peu mésestimé , à tort , parceque c'est un trés trés grand livre .
A découvrir ou redécouvrir .
Commenter  J’apprécie          120
patrick75
28 mars 2014
  • 3/ 5
Bien sur il y a les gabardines et les chapeaux, les "feux", le whisky et les blondes platinées,et l'action se passe dans les années trente, bien sur on ne peut s'empêcher de penser à Humphrey Bogart (même s'il ne tourna pas le film tiré du roman), mais il n'empêche que j'ai trouvé l'intrigue un peu "tirer par les cheveux".
D'après wikipédia : Adieu, ma jolie occupe la 7e place au classement des cent meilleurs romans policiers de tous les temps établi par la Crime Writers' Association en 1990. J'en reste dubitatif.
Commenter  J’apprécie          102
nathalie_MarketMarcel
12 janvier 2015
  • 4/ 5
J'aime décidément Chandler. Les intrigues ont l'air de partir au fil de l'eau, mais se révèlent finalement bien tenues, par une multitude de détails et de personnages secondaires. le roman dresse un roman de Los Angeles bien particulier : villas au bord du Pacifique, bars réservés aux noirs, flics désabusés, cigarettes et alcool. Et par dessus tout l'humour ! Un humour froid et ironique pique le narrateur et les différents personnages, dressant le portrait d'un Philip Marlowe délicieusement désabusé. le ton est souvent incorrect envers les normes établies, le narrateur déteste virilement tous les porteurs de foulard lilas, mais sait reconnaître une tenue d'après-midi chez une femme riche. Tout est dans le détail.
Commenter  J’apprécie          60
Citations & extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa06 septembre 2016
Je m'assis près d'elle sur le canapé de cuir havane.
- Est-ce que vous n'êtes pas un peu entreprenant ? fit-elle, d'une voix paisible.
Je ne répondis pas.
- Vous pratiquez couramment ce genre d'exercice ? reprit-elle avec un long regard en coin.
- Rarement. A mes moments perdus, je suis moine tibétain.
Commenter  J’apprécie          150
TatooaTatooa07 septembre 2016
Le dîner à 85 cents avait un goût de sac postal hors d'usage et me fut servi par un garçon qui ressemblait à Robert Macaire, à Jack l'éventreur et à Jojo-les-Grandes-Lattes, avec un soupçon de crème pâtissière.
Commenter  J’apprécie          100
LounimaLounima12 mai 2013
"Les yeux profonds, trop profonds, avaient un regard à la fois trouble et fixe de somnambule. Ils me rappelaient un puits dont j'avais lu l'histoire. Ce puits se trouvait dans un vieux château et avait près de mille ans. On y jetait un caillou et on attendait. Au bout d'un certain temps, las d'attendre, on y renonçait en riant et juste comme on s'apprêtait à partir, un léger floc vous parvenait du fond du puits, si ténu, si lointain qu'on n'aurait jamais pu croire la chose possible.
Ses yeux avaient cette profondeur-là et, de plus, ils étaient sans expression, sans âme... des yeux capables de regarder sans ciller un empalé hurler sous le soleil brûlant tandis que le bourreau lui arrache les paupières." (Folio policier - p.156-157)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
nathalie_MarketMarcelnathalie_MarketMarcel12 janvier 2015
Même dans Central Avenue, qui est loin d’être la rue la moins excentrique du monde, il passait à peu près aussi inaperçu qu’une tarentule dans un plat de crème.
Commenter  J’apprécie          60
nathalie_MarketMarcelnathalie_MarketMarcel12 janvier 2015
Ses paroles flottaient dans l’air, comme de la fumée dans une pièce close. Ses lèvres restèrent entrouvertes après qu’elle les eut prononcées. Je les laissai flotter. Le rouge fonça sur ses joues.
Commenter  J’apprécie          30
Video de Raymond Chandler (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raymond Chandler
1946 - Le Grand Sommeil (The Big Sleep) - Howard Hawks, avec Humphrey Bogart (Philip Marlowe) et Lauren Bacall (Vivian Sternwood). Adapté du livre de Raymond Chandler (1939).
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les titres des romans de Raymond Chandler

Quel est le titre correct ?

La Dame du lac
La Dame du vendredi
La Dame de Shanghai
La Dame de pique

8 questions
26 lecteurs ont répondu
Thème : Raymond ChandlerCréer un quiz sur ce livre