Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2020382032
Éditeur : Editions du Seuil (1999)


Note moyenne : 3.77/5 (sur 227 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Présentation de l'éditeur
Ce roman est l’histoire de toutes les religions du monde. A travers une trame romanesque (le voyage d’un petit garçon qui va faire le tour du monde pour guérir), Catherine Clement, spécialiste reconnue, nous décrit d’une manière claire, ... > Voir plus
Lire un extrait Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (22)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 2.00/5
    Par Lina1997, le 23 juin 2015

    Lina1997
    Selon moi, ce livre est une énorme blague, partie d'une bonne intention.
    D'abord, le ton de l'auteur est insupportable. Parfois les dialogues d'un roman sonnent faux mais là, c'est un boucan exaspérant. On sent que la volonté était de parler aux jeunes en adoptant un langage de jeunes mais c'est juste ridicule ! Théo a l'air d'un crétin ringard !
    Et comme le discours est convenu ! On patauge dans le politiquement correct condescendant. Ok, l'idée était de jouer la tolérance, mais il s'agit d'un roman, non d'une encyclopédie des religions. J'aurais apprécié un peu plus de réaction, une préférence, de la colère de la part du jeune garçon. Un peu plus d'engagement ! Parfois, Théo a l'air blasé comme le cliché typique de l'adolescent..
    Bien que mon impression générale était plutôt négative, je ne vais pas cracher dans la soupe. Il y a quelques beaux passages, très inspirants, notamment en ce qui concerne la vie de Théo en voyage, son rapport d'abord défaitiste face à sa maladie, que ses différentes rencontres et expériences spirituelles vont aider à pacifier. Théo apprend à lâcher prise, et nous aussi. On respire, on relativise, c'est tellement reposant.
    Il tombe amoureux d'une japonaise et cette amourette naïve m'a beaucoup touchée, parce qu'elle révèle de Théo sa tristesse chronique, sa mélancolie dont il n'arrive jamais vraiment à se débarrasser...
    Et on en apprend beaucoup sur les différentes religions du monde, ça c'est indéniable.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par BABYBOOK, le 16 juin 2014

    BABYBOOK
    Théo est un garçon de quatorze ans qui vit une existence heureuse entre sa famille et son amie Fatou, une jeune Sénégalaise. Subitement, il est atteint d'une maladie incurable contre laquelle les spécialistes occidentaux ne trouvent aucun remède. Plutôt que de l'hospitaliser, sa tante Marthe,
    Infatigable voyageuse, propose de soigner Théo en le faisant voyager. Prenant son neveu sous son aile, elle part à la rencontre de ses amis dispersés aux quatre coins de la planète. Au cours de ce long voyage, véritable tour du monde des religions, Théo fera l'apprentissage des plus grandes traditions religieuses de l'humanité, de Jérusalem à New York, en passant par Rome,
    Bénarès, Istambul, Moscou ou Jakarta... Tour à tour sont interrogés l'essentiel des mythes, cosmologies et rites qui font la richesse des croyances de l'homme, dans leurs formes archaïques comme dans leurs formes modernes, et qui, toujours, entraînent l'histoire, les guerres, les paix. Dès lors, l'éclairage n'est plus mis sur les seuls aspects théologiques, mais aussi sur l'intolérance et
    Sur les fanatismes à travers le monde. Avec lucidité, non sans humour, Théo entretient de multiples dialogues avec des sages de tous les pays, avance dans la connaissance en même temps qu'il s'achemine vers un destin qui doit autant à la médecine, tibétaine notamment, qu'à l'amour, revisitant ainsi le lien essentiel entre les pouvoirs du corps et ceux de l'esprit, à l'origine de la majeure partie des religions.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par sylvie2, le 20 juillet 2012

    sylvie2
    Théo 14 ans est malade. Sa tante Marthe va l'emmener dans un grand voyage au coeur des différentes religions pour tenter de trouver des réponses au pourquoi de sa solitude.
    L'histoire elle-même n'a rien de très originale. Elle sert juste de fil conducteur pour découvrir sans aprioris les religions du monde entier. Et cet univers là nous ouvre des centaines de portes. Une fois le livre refermé, on ne rêve que d'une chose... Aller à la découverte de tous ces mondes si mal connus.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par SophiePatchouli, le 18 avril 2015

    SophiePatchouli
    Quand une tata excentrique décide d'emmener son neveu malade autour du monde à la recherche des secrets de la vie aux travers des religions...
    Prêtres, Imams ou brahmanes racontent à Théo les mystères sacrés comme le nain du Monde de Sophie lui conte la philosophie.
    Un livre érudit et savoureux !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par maxsantoul, le 12 décembre 2010

    maxsantoul
    Catherine Clément est une française qui connaît son sujet et Jostein Gaarder un norvégien qui le maîtrise. L'une semblait convaincue de la facilité d'imiter le monde de Sophie écrit par l'autre (qui venait de se tailler un franc succès) et la voici partie dans le voyage de Théo. Une bonne idée.
    Si Sophie est un clin d'oeil à la philosophie et Théo à la théologie, la comparaison s'arrête là ! le roman ne fonctionne pas. La mise bout à bout des séquences initiatiques fait pchitt !
    J'adore l'histoire des religions (pas les religions, leur histoire) et le projet me semblait sympathique. Malheureusement, n'est pas Jostein Gaarder qui veut et le voyage de Théo est une quête assez malhabile.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

> voir toutes (8)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par Neigeline, le 31 mai 2010

    Les séparations font toujours souffrir, mon grand. Elles creusent un vide à l'intérieur, et pour en comprendre les bienfaits, il faut du temps.
    - Les bienfaits de la souffrance ? Et puis quoi encore ?
    - Evidemment, c'est difficile à croire. Tu vas connaitre la tristesse et puis, un beau matin, le calme s'installera. Pour commencer, tu n'auras pas d'appétit, tu ne verras ni les arbres ni les fleurs jusqu'au jour où, sans savoir pourquoi, tu t'éveilleras remis à neuf. Tu regarderas autour de toi et tu t'apercevras que la vie continue et que, après avoir passé l'épreuve, tu es plus fort qu'avant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

  • Par Neigeline, le 31 mai 2010

    Je ne suis pas de ceux qui veulent interdire aux voitures de rouler le samedi, mais je connais le sens du septième jour.
    - Moi aussi. Il faut se reposer, voilà !
    - Non, mon petit, reprit-il doucement. Le septième jour est celui du vide. Tu t'arrêtes enfin. Tu ne fais rien. Ensuite seulement tu peux recommencer à faire. Car si tu fais tout le temps, dis-moi, est-ce une vie ? Le septième jour n'est pas le repos, c'est la fête du silence. L'alternance entre le monde et toi. Un creux nécessaire.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la citation

  • Par Neigeline, le 31 mai 2010

    Un jour, un moine alla rendre visite à un maître et lui dit : "Je suis venu sans rien sur moi." Sais-tu ce que le maître répondit ? "Alors posez-le".
    - Mais puisqu'il n'avait rien !
    - Si, justement. Venir sans rien sur soi, c'est avoir l'idée qu'on pourrait avoir quelque chose. Le moine n'a rien compris. Il s'est mis en colère. Alors calmement le maître lui a dit : "Je vous en prie, reprenez-le et rentez chez vous." Pose ton rien d'aujourd'hui, mon Théo. Car tu n'a rien perdu.
    - Si, les cerisiers, murmura-t-il. Cette fois, j'ai compris le sens de la chute des pétales.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par Neigeline, le 31 mai 2010

    Il y a deux manières de faire connaissance avec les religions. La première consiste à s'arrêter à ce que l'on voit de ses yeux. Alors on voit le pire et l'on est dégoûté. L'autre manière consiste à essayer d'en savoir davantage, pour comprendre le grain de vérité qui se cache sous les excès comme un bijour sous un tas de paille.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par Neigeline, le 31 mai 2010

    La force du divin, je l'ai sentie, je t'assure ! Simplement je l'ai trouvée un peu partout, voilà. Ce sont les racines qui parlent à travers les branches. Mais s'il faut choisir une branche, alors là, je suis bien embêté !

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
8,00 € (neuf)
4,00 € (occasion)

   

Faire découvrir Le Voyage de Théo par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (542)

> voir plus

Quiz