Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Hélène Hervieu (Traducteur)

ISBN : 2020349612
Éditeur : Editions du Seuil (1998)


Note moyenne : 3.55/5 (sur 101 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Avec ce roman, construit autour des 52 cartes du jeu de la patience, Jostein Gaarder met en scène Hans-Thomas, un enfant de 12 ans. Accompagné de son père, il part à la recherche de sa mère qui a quitté le foyer pour vivre en Grèce. Et au fil de ce parcours initiatique ... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (8)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 3.00/5
    Par Tomisika, le 14 avril 2013

    Tomisika
    Pendant le réveillon de noël, Cécilie est trop malade pour rester dans sa chambre. Toute la soirée, ses parents viennent la voir, et prennent garde à laisser les portes ouvertes afin que la petite fille profite de l'évènement C'est alors qu'un ange vient lui rendre visite.
    Dans un miroir, obscur est le deuxième ouvrage de Jostein Gaarder que je lis. L'auteur est aisément reconnaissable à sa plume fluide et agréable.
    Dans ce livre, il est question de courage et de caractère mais aussi de la mort qui rode auprès de l'enfant. Cécilie est une enfant malade. Elle ne s'apitoie par sur son sort et garde cette certaine vaillance, allant jusqu'à faire des caprices, afin de se rassurer sur son sort. Déterminée et consciente de son état elle veille à rester présente auprès de sa famille, bien que le sommeil la gagne.
    Evidemment Jostein Gaarder va aborder la question de la spiritualité. S'il est question d'ange, souvent en toile de fond c'est qu'il est question d'un Dieu. Ariel, l'être céleste, sait parler de différentes choses, comme le corps ou l'environnement. Les passages qui abordent les sens sont ceux qui m'ont les plus touchés car en lisant on concentre notre intérêt sur ceux-ci, permettant ainsi de se les réapproprier un instant. Ainsi que ceux qui donnent un autre aperçu de la place de l'homme sur terre. Par contre la religion tient une place très présente dans le récit, ce qui peut rebuter certains lecteurs même si l'auteur apporte quelques innovations dans la conception de ce domaine. En ouvrant ce livre, on s'engage ainsi dans un récit très spirituel traitant de la vie et de la mort, où la question de la foi tient une grande place (d'ailleurs Ariel demande plusieurs fois à Cécilie de le « croire »).
    La matérialisation d'Ariel m'a aussi bien plu. L'adaptation de l'être céleste par l'auteur est très intéressante, et il arrive à jouer avec les idées préconçues et les codes en vigueur existant dans cette thématique.
    Jostein Gaarder montre encore toute l'affection qu'il porte à l'enfance, mais aussi l'importance de l'émerveillement qui est très présent chez le petit mais disparaît à l'âge adulte.
    L'histoire, qui se concentre uniquement sur Cécile et sa relation avec Ariel, n'est pas forcément des plus actives. A part quelques balades dans la forêt, tout se passe dans la chambre. Mais la petite taille de l'ouvrage évite de déplorer cette absence d'action.
    Derrière le miroir, obscur, c'est aussi la préparation au passage pour la petite fille, celle de la vie à la mort.
    Enfin toute la question se pose autour d'Ariel. Est-ce que Jostein Gaarder l'utilise comme messager de Dieux ou est-il uniquement issu de l'imagination de Cécilie, comme une sorte de subterfuge permettant d'accepter plus facilement sa condition ou d'expliquer ce qu'elle ne comprend pas ?
    Une jolie histoire jeunesse qui se termine avec un pincement au cœur, pleine de sensibilité et de spiritualité, voire moralisatrice.


    Lien : http://lechateaudegaby.wordpress.com/2013/04/08/dans-un-miroir-obscu..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 10         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par BRIGITTEB, le 29 octobre 2011

    BRIGITTEB
    J'ai trouvé ce livre alors que je cherchais "Le Monde de Sophie" apprécié par nombre de lecteurs. Et c'est aussi mon premier livre de Jostein Gaarder.
    Les premières pages m'ont un peu rebutée car j'ai cru entrer dans un livre pour enfant.
    Cécilie est une jeune fille atteinte d'une grave maladie. Chaque nuit, alors qu'elle garde la chambre, un ange, Ariel, lui rend visite.
    Chacun veut en savoir plus sur l'autre, comment est le ciel, de quoi sont faites les étoiles, pour l'un; que veut dire sentir, toucher, voir, goûter, pour l'autre. le dialogue entre Cécilie et l'ange nous invite à retrouver notre innocence et notre fraîcheur de l'enfance pour nous ouvrir à une dimension spirituelle, poétique et optimiste de la vie. Et les derniers jours de Cécilie que l'ange est venu chercher, sont une réflexion sur Dieu, l'âme, l'univers tout entier.
    Un beau livre qui peut aider à mieux traverser la douloureuse perte d'un enfant, et qui peut aussi être lu par les plus jeunes. Il peut aider à comprendre le mystère du ciel et de la création, en dehors de tout caractère religieux, simplement , en nous faisant voir "Dans un miroir, obscur".
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par catheia, le 04 août 2014

    catheia
    J'avais beaucoup aimé la lecture du "Monde de Sophie", lu il y a longtemps, mais aujourd'hui je suis déçu par "Dans un miroir obscur".
    Le début du livre m'a intéressée avec la description de Noël, la famille qui tente de le fêter dignement malgré la maladie de la jeune fille qui attriste tout le monde.
    J'ai aimé le personnage de la grand-mère, sa prise de position, son intelligence dans cette situation familiale délicate.
    Puis l'ange apparait et tout se gâte... je n'y crois plus et surtout les discours de l'ange m'ennuient profondément! Je m'attendais à une réflexion philosophique, pas à une explication simpliste de la religion!
    Je ne retrouve pas du tout les qualités d'auteur et de penseur de Jostein Gaarder qui m'avaient séduites dans le premier livre.
    Suis-je passée à côté?
    En tous cas, je range ce livre et m'empresse de plonger dans un autre!
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Avalon, le 04 novembre 2009

    Avalon
    Il s'agit du premier livre que je lis de cette auteur et j'avoue que je ne suis pas déçue. L'histoire en elle-même est très belle et triste en même temps. De plus, le dialogue qui s'installe entre Ariel et Cécilie est très intéressant et il aborde des thèmes auxquels je suis assez sensible comme la religion bien qu'étant ni pratiquante ni croyante, la place de l'homme dans l'univers (tout comme l'auteur Pascal qui, dans son oeuvre Les Pensées, se pose la question de la place de l'homme dans l'univers, sa misère, ... D'ailleurs, la fillette écrit dans un carnet ses pensées et tout comme Pascal, elles sont un peu décousues, ...), les cinq sens, ... le dialogue m'a aussi fait pensé à ceux des oeuvres de Platon et notamment Gorgias. En effet, l'ange pose des questions à Cécilie pour la faire avancer dans sa réflexion, pour qu'elle arrive par elle-même aux réponses.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

  • Par archeryman, le 13 juillet 2011

    archeryman
    Un magnifique livre sur la fin de la vie d'une enfant.
    Le dialogue avec l'ange nous pousse nous aussi à réfléchir sur l'existence d'une vie après la mort, ainsi qu'à l'existence de vies parallèles à la nôtre (sans forcément entrer dans la religion, c'est là que l'auteur est très fort)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique

> voir toutes (2)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par BRIGITTEB, le 29 octobre 2011

    Cécilie insista:
    -Je me suis toujours demandé où était vraiment le ciel, dit-elle. Il n'est pas un seul astronaute qui ait vu la moindre trace de Dieu ou des anges.
    - Aucun chercheur n'a jamais vu le moindre bout de pensée. Et aucun spécialiste des rêves n'a vu le rêve d'un autre homme. Cela ne veut pas dire pour autant que les pensées ou les rêves n'existent pas dans la tête des gens.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par Arieste, le 27 novembre 2012

    - Tu es encore plus jolie quand tu es assise auprès de moi.

    - Mais je ne peux pas me voir, car je suis à présent de l'autre côté du miroir.

    A peine eut-elle prononcé ces mots qu'Ariel lâcha sa main. Il dit sur un ton admiratif :

    - Tu ressembles à un papillon somptueusement paré qui viendrait de s'envoler de la main de Dieu.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation










Sur Amazon
à partir de :
5,69 € (neuf)
0,29 € (occasion)

   

Faire découvrir Dans un miroir obscur par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz