AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369141174
Éditeur : Libretto (05/05/2014)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Les Editions Libretto vous proposent de gagner jusqu’à un an de lecture en répondant à un quiz ! 30 participants seront tirés au sort .

Plus d'informations : page concours
Jouer au quiz : quiz Libretto

~~~~~... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Endymion_70
09 janvier 2017
★★★★★
★★★★★
"La beauté n'est pas dans les choses mais dans les yeux qui les regardent".
Derrière toute vénusté se terre souvent la bassesse et la laideur. Dans le sillage de « la mer fleurie de blanc », les pires malheurs peuvent surgir. Chaque chose, chaque être dissimule « des saloperies qu'on est le seul à pouvoir expier », des noirceurs, des rêves. navigation_cap_hornLes vagues deviennent chaos, douleurs, plaies. « A chacun de ses passages, ce maudit cap exigeait son tribut de voiles déchirées, de mâts cassés, de marins blessés, morts ou emportés par les vagues », l'écume se macule de sang, d'âmes en perdition pleurant dans les notes glaciales du vent antarctique. Les glaciers majestueux se muent en tombeau éternel, enfermant pour toujours le sourire figé de la peur. Entre folie et fascination, Antartida agit comme un aimant sur les aventuriers. Terre inconnue ou de désolation, ses joyaux sont autant de lugubres auspices que d'émerveillement. Sa virginité sauvage enchante, déboussole les êtres épris de liberté et de découverte.
"La mer avait retrouvé son calme et la nuit son silence : la lune dorait la surface lisse des eaux. Pourtant, quelque chose d'indéfinissable flottait dans l'air. le souffle du mystère après son passage".
Alejandro, le héros du Dernier mousse, n'a pas oublié ses rêves. Devenu radiotélégraphiste, il vit au rythme des tempêtes et des messages de détresses mais son coeur bat encore au rythme du Baguenado et de l'aventure. Aux côtés de son frère Manuel, du Yaghan Felix et du sergent Ulloa, ils décident de porter le drapeau chilien aux confins de la terre sauvage, là où les « forces enragées s'étaient données rendez-vous pour mettre à sac ce coin de terre ». Mais même si leurs intentions sont nobles, la moindre faiblesse, la moindre traîtrise se paie à coup de cadavre et de sombres présages. "On aurait dit un être vivant, sans bras, mutilé, luttant jusqu'à son dernier souffle pour sauver quelques âmes".
Antartida se révèle aussi magnifique que cruel. La plume poétique de Coloane décrit tour à tour des tableaux polaires et des scènes mortifères. Dans les mots du chilote, les hommes ne sont que des pantins fragiles, broyés par la logique de la nature. La beauté s'insurge en monstre redoutable pour se préserver des intrusions néfastes, implacablement le lecteur connaît l'issue de cette aventure. « Leur choix était simple : sombrer ou survivre ».
Lien : https://calameheros.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
Mahpee
26 octobre 2015
★★★★★
★★★★★
Antartida c'est avant tout un roman profondément humain, une histoire d'hommes amoureux de la mer. Mais c'est la fabuleuse écriture de Francisco Coloane disparu en 2002 à l'âge de 92 ans, qui mène cette histoire au sublime. D'une poésie de tous les instants il nous conte, en un peu plus d'une centaine de pages, une histoire forte et bouleversante. Une ode à la nature dans l'extrême sud d'un Chili rude et sauvage. Captivant.
Commenter  J’apprécie          351
brigittelascombe
19 octobre 2012
★★★★★
★★★★★
"En ce bout du monde, la nature est hostile et violente".
Cette nature paradisiaque,lorsque les criques émiettent la cordillère, lorsque les lichens fleuris de rouge percent la neige; poétique lorsque "le disque rouge de la lune s'élève dans un ciel limpide,alors que l'Agamaca fendait les eaux tel un couteau déchirant un voile de soie"; Alejandro Silva et son frère Manuel, partis pour un long voyage en mer du Chili jusqu'au pôle sud, la verront aussi déchainée ou glacée telle un piège à rats refermant ses crocs sur les chairs humaines pour les broyer, impitoyablement.
Dans ce roman d'aventure, Antartida, nous retrouvons Alejandro (radiotélégraphiste), qui, "gamin, s'était embarqué clandestinement sur le Baguenado" (voir le dernier mousse). Avec son frère, moult péripéties les attendent, car le Cap Horn se passe souvent avec pertes et fracas.
Ce qui est intéressant, c'est que chaque chapitre est une courte nouvelle, comme l'étape d'un chemin de croix. Ici, c'est l'histoire du naufrage du "Flora"et du sacrifice de son capitaine, plus loin les difficiles manoeuvres pour éviter une collision, puis on rentre dans la caverne d'un ermite Cauquenes dont les bêtes ont été volées. On passe de la légende du monstre qui a dévoré les "araignées de mer" à celle du "manchot fantôme" jusqu'au "paradis des loutres" qui se fait parfois enfer.
Antartida est dépaysant (les tentes sont en peau de phoque, on déguste du "robalo salé", on croise des "Yaghans", on se faufile à travers des parois de mica ou de cuivre.
Ce roman d'aventure est une ode à la nature souveraine, avec ses "paysages féériques" et ses animaux en voie de disparition (baleines bleues,lions de mer,phoques,manchots....), à l'homme à la fois bon et mauvais et à la vie car "la vie appartient aux vivants".
Grâce à l'écriture imagée de Francisco Coloane, romancier et nouvelliste chilien, c'est un véritable film qui se déroule sous nos yeux digne des paysages enchantés et enchanteurs des plus beaux Ushuaia!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
nounours36
23 décembre 2014
★★★★★
★★★★★
Ils sont quatre à s'aventurer à bord de l'Agamaca un cotre affrété pour explorer l'Antarctide. On retrouve dans cette expédition Alejandro, un sergent télégraphiste Ulloa, un chef blanc "Manuel", et Félix un indien Yaghan . Cet équipage en partance pour des découvertes, et des richesses rencontreront baleines bleues, lions de mer, pirates, icebergs lors de ce voyage. On sera vite fasciné part les descriptions des immensités blanches, Mais si la beauté est là, le drame n'est jamais très loin.

Enchanté par la lecture du "Dernier mousse", je souhaitais lire "Cap Horn" mais impossible à trouver je me suis rabattu sur Antartida, qui se trouve être la suite du Dernier Mousse. En effet, nous retrouvons Alejandro Silva qui est maintenant radiotélégraphiste. Et également son frère qui va mener le voyage sur un cotre.
Un voyage merveilleux, épique que Francisco Coloane nous invite à partager dans ces contrées australes. Pas seulement un voyage mais la découverte de trésors humains, d'un cadre de vie respectueux envers la nature et les peuples premiers qui l'habitent. On retrouvera également la sagesse et d'anciennes légendes Yaghan: celle du Manchot fantôme.
Emporté par le roman, j'ai trouvé que l'aventure se finissait trop rapidement. Même après la lecture du Dernier mousse, la magie opère encore avec des personnages riches et attendrissant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          102
MissSherlock
17 novembre 2015
★★★★★
★★★★★
Dans ANTARTIDA, nous retrouvons Alejandro que nous avons rencontré dans LE DERNIER MOUSSE.
Alejandro a bien grandi et il est devenu radiotélégraphiste à la station radio de Walaia. Un jour son frère, un de ses collègues et un Yaghan décident de partir à l'aventure dans les eaux légendaires de l'Antarctique. Alejandro, sur un coup de tête, décide de les accompagner. L'aventure qu'il va vivre va au-delà de ce qu'il aurait pu imaginer.
Une fois de plus, Francisco Coloane nous fait faire un voyage haletant dont il est difficile de se remettre. C'est une joie que de retrouver Alejandro dont j'avais suivi avec exaltation les péripéties en tant que mousse du Baquedano. Ses nouvelles aventures sont encore plus trépidantes, terrifiantes et touchantes.
Le récit d'ANTARTIDA est bref (100 pages) et se lit très vite tant c'est bien écrit et tant on a envie de savoir ce qui va arriver à nos quatre compagnons.
Encore une fois je ne saurais trop vous recommander la lecture des livres de Corloane si vous aimez les récits d'aventure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations & extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
MahpeeMahpee26 octobre 2015
La mer avait retrouvé son calme et la nuit son silence : la lune dorait la surface lisse des eaux. Pourtant, quelque chose d'indéfinissable flottait dans l'air. Le souffle du mystère après son passage.
Commenter  J’apprécie          270
Endymion_70Endymion_7005 janvier 2017
A chacun de ses passages, ce maudit cap exigeait son tribut de voiles déchirées, de mâts cassés, de marins blessés, morts ou emportés par les vagues
Commenter  J’apprécie          210
brigittelascombebrigittelascombe19 octobre 2012
Si les hommes faisaient preuve d'autant de prudence pour préserver leur espèce,dit Ulloa,il y a belle lurette qu'il n'y aurait plus de guerres ni de calamités!Mais l'homme préfère mettre son intelligence au service de sa propre destruction!
Commenter  J’apprécie          80
SatSat24 avril 2016
- Personne n'est complètement mauvais, ni complètement bon, intervint Manuel.
- Mais on commet parfois des saloperies qu'on est le seul à pouvoir expier. Et il n'y a pas de loi plus dure que celle qu'un homme s'applique à lui-même ! Du moins quand on se rend compte du mal qu'on a fait ...
Commenter  J’apprécie          50
MissSherlockMissSherlock28 août 2015
La mer fleurie de blanc semblait apprécier la régate et le soleil dorait les voiles gonflées de vent.
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : littérature chilienneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les classiques de la littérature sud-américaine

Quel est l'écrivain colombien associé au "réalisme magique"

Gabriel Garcia Marquez
Luis Sepulveda
Alvaro Mutis
Santiago Gamboa

10 questions
207 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature sud-américaine , latino-américain , amérique du sudCréer un quiz sur ce livre