Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2745955888
Éditeur : Milan (2012)


Note moyenne : 3.42/5 (sur 88 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Oubliez tout.
Oubliez Roméo qui se tue pour Juliette.
Oubliez Juliette qui se tue pour Roméo

La vérité? Les deux amants sont devenus immortels.
mais ennemis à jamais. Depuis quatre siècles,
Roméo s'acharne à séparer ceux qui po... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (44)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

  • Par Crunches, le 28 avril 2013

    Crunches
    J'étais assez curieuse de lire ce roman, de voir de quoi il peut bien parler. Après tout, Roméo et Juliette est une pièce de théatre quasi universelle dont le sujet est toujours d'actualité. Si vous voulez mon avis, ce cher William ne sera pas oublié de sitôt !
    Ce qui m'intéressait le plus, c'était le fait qu'on nous dise dès le départ que Roméo et Juliette, c'est fini. Alors que la pièce elle-même nous promet un amour absolu et éternelle, voilà que Stacey Jay se permet de dire "NON". Et quel non ! Juliette et Roméo non seulement ne se sont pas sacrifiés, mais en plus il n'y a pas de happy end. Genre Juliette+Roméo=forever ! Au contraire, à présent, et depuis 4 siècles, ils sont ennemis. L'un sert la cause de la Lumière, l'autre celle de l'Apocalypse.
    Le boulot de Juliette, c'est de réunir deux âmes soeurs, de faire en sorte que leur amour soit plus fort que le reste. Celui de Roméo, c'est de persuader l'un des deux amants de se tuer ou de tuer l'autre (au nom de l'amour ou de n'importe quoi d'autre). Si Juliette passe le plus clair de son temps dans les brumes et investit de temps à autre le corps d'une jeune fille, Roméo est sur Terre non stop dans le corps d'un jeune homme mort qu'il rafistole très rapidement.
    Cela fait 400 ans que les amants maudits de Vérone se vouent une guerre sans merci. Mais cette fois, la situation est différente. Juliette est expédiée dans le corps d'une jeune fille, Arielle, mais elle se retrouve seule, sans renfort. Habituellement, elle peut communiquer avec celle qu'elle nomme Nourrice, un ange qui la conseille dans sa mission et l'aide à repérer Roméo ainsi que les deux âmes soeurs qu'elle doit sauver. Cette fois, Nourrice n'est pas là et Juliette se sent perdue. Surtout qu'un autre jeune-homme entre en ligne de compte : Ben.
    Est-il possible que Juliette et Roméo se séparent définitivement ? Peut-on seulement y croire ou même l'envisager ? Alors que Juliette est de plus en plus perdue dans cette mission, dans ses sentiments, Roméo lui parle d'un échappatoire à cette non vie. Vérité ou mensonge ? Pourra-t-elle faire à nouveau confiance à celui qu'elle a aimé plus que tout et qui l'a si cruellement trahie ?
    J'ai aimé cette lecture, le sujet en lui-même est des plus intéressant et le concept développé par l'auteur m'a beaucoup plus. Même si je n'ai pas spécialement accroché au personnage de Juliette et que les personnages secondaires ne m'ont pas séduite, j'ai envie de lire la suite. Peut être parce que Roméo m'a plus intriguée que les autres. Peut-être ai-je du mal à croire qu'il ait pu trahir Juliette ? En tout cas, si j'ai l'occasion, je lirais très certainement la suite avec grand plaisir !
    En tout cas, c'était une lecture détente assez rapide qui m'a permis de passer un bon moment.

    Lien : http://plaisirsdelire.blogspot.fr/2013/04/juliette-forever.html
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

  • Par Lyrah, le 31 janvier 2013

    Lyrah
    L'histoire de Roméo et Juliette est un classique shakespearien qui ne semble pas pouvoir se ternir avec le temps. Adapté dans de nombreux domaines artistiques (théâtre, cinéma, littérature), cette nouvelle adaptation personnelle des amants maudits apporte une conception moderne originale.
    Ici, l'intrigue principale est reprise : deux jeunes italiens, de familles ennemies, tombent amoureux. Mais aucun espoir ne s'offre à eux face au rejet de leurs proches, et ils décident d'établir un stratagème pour forcer l'acceptation de leur amour. Suite à une incompréhension, les jeunes époux mettent fin à leurs jours.
    L'originalité ici est l'intrusion du fantastique : Roméo et Juliette se relèvent en quelque sorte de la mort grâce à une magie contrôlée par les ambassadeurs et les mercenaires, deux camps opposés. Juliette rejoint les ambassadeurs qui opèrent à la réunion des âmes-sœurs tandis que Roméo part avec les mercenaires qui se nourrissent de la haine et de la mort en brisant l'amour.
    Après des décennies à s'affronter, les anciens amants se retrouvent à nouveau dans un combat qui pourrait bien être le dernier. Ils se rendent très vite compte que cette mission est différente et qu'ils devront peut-être agir différemment, voir s'allier, et comprendre le système des ambassadeurs et des mercenaires pour pouvoir saisir leur chance.
    Niveau personnages, Juliette est géniale dans le sens où elle avait quand même 14 ans lorsqu'elle s'est mariée et est morte à cause de son amour. Au fil des décennies, elle a gardé une forte rancœur (plus ou moins logique) à l'égard de Roméo, et malgré son « combat » face aux mercenaires, elle n'a toujours pas conscience du véritable amour (car pour elle, celui pour Roméo était un leurre). C'est une jeune fille dont le caractère s'est forgé suite à toutes les épreuves qu'elle a vécu (outre la « trahison » de Roméo, la perte d'âmes sœurs et son combat incessant avec Roméo qui est toujours le mercenaire envoyé face à elle). Elle est devenue forte et n'est plus la petite damoiselle naïve et pleine d'espoir, elle exécute ses missions et repart dans le monde des envoyés des ambassadeurs (oui, car les ambassadeurs, eux, ont la belle vie dans leur petit monde très fermé). Pour cette mission, Juliette va occuper le corps meurtri d'Arielle, une jeune fille aussi marquée physiquement que psychologiquement, qui n'a pas grand-chose à quoi se raccrocher et qui, trompée par un garçon dont elle était tombée amoureuse, se suicide en entrainant ce dernier (joyeux !). Juliette prend alors sa place et fait tout pour arranger sa vie et exécuter sa mission de réunir deux âmes sœurs.
    En contraste avec Juliette, Roméo, oh tendre Roméo qui a tout perdu de l'amour passionnel, va tout faire pour détruire celui des autres. A chaque mort d'un jeune homme, il peut occuper son corps et mettre des bâtons dans les roues à sa dulcinée. Il apparait comme un fou maléfique à qui il ne faut pas faire confiance. Ce que fait Juliette, même si cette fois-ci, il pourrait lui apprendre des choses essentielles… le récit est plein de violence apportée par Roméo qui joue à merveille son rôle de mercenaire et de destructeur (car il n'obéit à aucune règle, surtout pas à celles des mortels).
    Les autres personnages sont en quelque sorte opposés comme le sont Roméo et Juliette : on a la meilleure amie d'Arielle, une personne détestable (que d'ailleurs quasiment personne n'aime). Son père possède les vignobles de la région, Gemma a de l'argent et le caractère de petite fille pourrie gâtée qui va avec. Elle se comporte mal avec Arielle mais est aussi capable d'une grande gentillesse (qui personnellement, ne rattrape pas toutes les horreurs qu'elle a pu commettre).
    Ben est un garçon adorable. Quasiment tous les personnages ont vécu des choses peu enviables (car qui s'amuse à écrire sur une vie simple et insipide de nos jours ?), et bien, lui aussi a souffert mais s'est relevé et essaie de bien agir. Il rencontre Arielle/Juliette, poursuivie par Roméo, l'aide, et un lien spécial se forme entre eux. Ils vont au même lycée, apprennent à se connaitre, développent des sentiments forts l'un envers l'autre. Forcément, si tout était simple, il n'y aurait plus d'histoire, et un évènement (en plus du fait que Juliette « n'existe » pas vraiment) va survenir et freiner ce qu'ils éprouvent. de plus, l'auteur fait régner une certaine ambiguïté règne sur ce personnage qui met en place un doute (léger) sur son caractère (je n'en dit pas plus…).
    La mère d'Arielle, Mélanie, est juste un horrible, elle me fait un peu penser à celle de Grace dans Confusion de Cat Clarke (ou inversement puisque j'ai lu Juliette forever avant ^^). C'est une mère qui n'a ce titre que parce qu'elle a mis au monde Arielle, elle ne se soucie pas de sa fille, travaille beaucoup et donc n'est que rarement présente. Arielle doit se prendre en main et affronter les remarques de sa mère qui la rabaisse alors qu'au contraire, elle devrait l'encourager (en plus des remarques de sa meilleure amie, on comprend qu'elle est voulu se suicidée).
    Au fil du texte, plusieurs intrigues se forment, la fin est surprenante et dans un sens, pas mauvaise (les goûts peuvent diverger, après tout pour Harry Potter, certains voulaient qu'il vive, d'autres qu'il meurt) même si un peu dure à saisir (sur un plan spatiotemporel ?). J'ai hâte de découvrir le tome 2 avec la suite de l'histoire basée sur Roméo (qui sort en oct 2012 en vo).

    Lien : http://lyrahs-books.overblog.com/juliette-forever-de-stacey-jay
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Candyshy, le 02 novembre 2012

    Candyshy
    J'ai mis un peu de temps à écrire mon avis sur ce livre, à la fois parce que j'ai été absente, mais aussi parce que je ne suis pas sure de trouver les mots. J'ai acheté ce livre pour sa superbe couverture et son résumé alléchant, mais on devrait le savoir depuis le temps, cela ne fait pas tout !

    On commence avec un jeune couple qui se dispute : la folie et la colère de la jeune fille entraînent un accident… Et qui prend la place dans le corps des deux jeunes gens : Roméo et Juliette ! Une ambassadrice et un mercenaire. La première travaille pour le bien va-t-on dire : elle essaye de faire en sorte que les âmes sœurs se réunissent… Et bien sûr, le second est là pour les en empêcher. En découle la mort des amants ; l'amour est transformé en crime !

    Nous avons donc Roméo et Juliette en ennemis jurés, qui essayent de s'éliminer mutuellement tout en continuant chacun leur mission : elle, réunir des âmes sœur et lui, les pousser vers la mort. Cette fois-ci, les choses vont être légèrement différentes. Juliette rencontre Ben, un garçon qui éveille en elle plein d'émotions et de questionnements. Ben est l'un des âmes sœurs que Juliette doit réunir à sa moitié : Gemma.

    Une opportunité s'offre à nos amants maudits : les siècles, enfermés dans leur rôle, font d'eux des prisonniers mais si cela pouvait prendre fin, Juliette découvrant un tout autre Roméo qui essaye de lui ouvrir les yeux ; il veut saisir cette chance d'en finir avec cette non-vie.
    Ecoutera-t-elle cet homme qu'elle hait tant ? Doit-elle le croire ?
    Nous suivons principalement les états d'âme de Juliette et n'avons que deux chapitres sur la vision de Roméo, ce que je déplore un peu, son personnage m'ayant beaucoup plu.

    Juliette est une jeune fille qui a cru au grand amour avec Roméo quand elle était jeune, dans sa vraie vie et qui, aujourd'hui, le hait plus que tout. Ce nouveau corps et ces nouvelles sensations la perturbent, ainsi que le fait de mener à bien sa mission.
    Son personnage est courageux et fragile, on est loin de la Juliette jeune et naïve en amour et, malgré son travail, elle n'y croit plus, son cœur s'est asséché.
    Le corps qu'elle a emprunté est meurtri mais n'enlève pas sa beauté. Elle doit faire face à ses amitiés, à son travail d'ambassadrice et à sa mère. Enfin la mère du corps qu'elle a pris, la relation : mère / fille, une relation compliquée, difficile à gérer pour chacune.
    Juliette doit arriver à former le couple Ben et Gemma, mais ses sentiments entravent son travail.

    Le personnage de Juliette m'a un peu agacé par sa fragilité par moment, elle doit se faire aider par Ben alors que cela fait des siècles qu'elle affronte Roméo, ce n'est pas très crédible, je trouve. L'auteur nous explique que nos deux missionnaires ont perdus leurs pouvoirs, d'accord, mais elle a appris à se défendre tout de même pendant tout ce temps. On a une Juliette forte et seule au début qui s'en sort très bien, et après, c'est le chevalier en armure qui doit la sauver. La petite chose qui m'a agacé un peu !
    En ce qui concerne Roméo, j'avoue que je ne le trouve pas méchant… Tout d'abord, il m'a touchée et on le comprend, il nous attendrit. Il ne peut divulguer les choses qui le torturent, les émotions lui ont été enlevé depuis si longtemps. J'aurai aimé en connaître bien plus sur lui. Et ensuite parce que l'auteur en fait un méchant mais n'arrive pas à lui donner la grandeur de méchant justement. Amorce-t-elle autre chose ? ( sourire ) Cela est certain ! Je me tais, je n'en dirai pas plus.

    Le concept de ce livre m'a de suite bien plu, le début du livre aussi, c'est intéressant : on découvre comment l'auteur a créé ces personnages que l'on connaît par leur tragédie et surtout à une époque bien différente. Ensuite, on voit ce qu'ils sont et ce qu'ils viennent faire. On prend plaisir à tourner les pages pour en apprendre toujours plus.
    On ne s'attend pas à cela, ce qui nous étonne, et je me suis dit : excellent … Puis on n'avance, on a l'impression de stagner, les événements se dispersent. Juliette doit gérer sa mère, on comprend qu'elle a du mal à bien faire son travail. Et puis vient le triangle amoureux, les sentiments qui éclatent : la passion mais sans que je ne sois touchée par leur amour. Je suis restée complètement extérieure aux événements, ce que j'ai du mal à apprécier, on n'avance pas assez vite alors que la cadence du début nous avait bien mis dans le livre. Donc un soufflé qui retombe un peu en milieu du livre. Une difficulté à être vraiment pris dans les sentiments des deux amoureux.
    On décroche un peu, on trouve un dénouement intéressant pour notre héroïne, on voyait venir un peu la chose mais pas effectuée de cette façon : un point positif de ce côté-là.
    Puis la fin vient nous percuter, j'ai beaucoup aimé car elle nous surprend et on se retrouve de nouveau intégré à l'histoire. On sourit, on se dit trop bien, mais on voit le nombre de page qui nous reste et on déglutit… Mais non, elle ne va pas nous faire ça ! Et bien si : se sera pour la suite ! L'auteur s'arrête juste quand je suis tout sourire et que je suis bien curieuse, la méchante !

    Donc je dirai du positif mais aussi quelques bémols : une lecture sympathique mais pas totalement concluante pour ma part. J'étais à côté total du couple créé mais avec de l'intérêt pour lire la suite : alors on va dire que quand même une petite victoire pour ce livre.

    Lien : http://auboudoirdecandyshy.over-blog.com/article-juliette-forever-10..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par lutinielle, le 19 mars 2014

    lutinielle
    J'ai adoré cette relecture de Roméo et Juliette et cela faisait longtemps que je n'étais pas entrée d'emblée dans un roman ! L'écriture est simple mais agréable et, même si cela en emprunte tous les codes, cela serait réducteur de n'y voir qu'un roman à l'eau de rose pour ados... La toile de fond des "anciens", les personnages secondaires que sont ici le torturé Roméo et l'amie torturée, ainsi que la personnalité riche de Juliette m'ont plut !
    Un bon moment de divertissement ! Il me tarde de lire le second tome, axé sur Roméo cette fois-ci.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 11         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Alyxiel, le 23 février 2014

    Alyxiel
    Résumé : " Oubliez tout.
    Oubliez Roméo qui se tue pour Juliette.
    Oubliez Juliette qui se tue pour Roméo.
    La vérité ? Les deux amants sont devenus immortels.
    mais ennemis à jamais. Depuis quatre siècles,
    Roméo s'acharne à séparer ceux qui pourraient
    s'aimer, quand Juliette doit tout faire pour les réunir.
    Entre les deux anciens amants, tous les coups
    sont permis. Car l'amour a fait place à la haine.
    Pour toujours. Vraiment?"
    Cette version totalement à l'inverse de la pièce originale du grand Shakespeare est choquante les 1eres pages, et puis complètement additives pour le reste du livre.
    Il est dur de se fait à l'idée que Roméo et Juliette se détestent et que de siècle en siècle, ils se poursuivent, tentant de s’entre-tuer à chacune de leurs rencontres.
    Cette version emplie de magie et de sentiments est un savant mélange de contradictions que notre héroïne, Juliette va devoir démêler si elle veut survivre.
    Ce premier volume est une belle réussite... Qui appelle le second tres rapidement.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 8         Page de la critique

> voir toutes (33)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par sakura98, le 04 septembre 2014

    "-Ce soir, il aurait pu entrer par la porte. Tout le monde dort au cas-tello, même les domestiques, et Nourrice l'aurait laissé entrer. Mais il a choisi la fenêtre, escaladant le mur à l'aide de l'entrelacs des plantes grimpantes, récoltant des pétales sur son habit."
    "Et je sais que c'est vrai. Je suis sa lune et son étoile du Nord. Je suis sa vie et son cœur. Je suis la réponse à toutes ses questions, le réconfort de toutes ses blessures, la compagne qui marchera toujours à ses côtés, révélant la grâce de chaque geste accompli en son nom, rayonnante de beauté éternelle car bénie du bonheur de partager chaque instant de la vie de mon amour."
    "Je grimace, déçue qu'il soit en vie. En tant qu'ambassadrice de la Lu-mière, je ne suis pas censée éprouver de tels sentiments mais je n'y peux rien. La guerrière immortelle de l'amour que je suis devenue n'est pas très différente de la jeune fille que j'étais."
    "- Est-ce qu'on t'a déjà dit que tes cheveux ressemblent à une rivière argentée à la lumière de la lune ?

    Je jette un coup d'œil dans le rétroviseur. Il a raison. Je ressemble presque à un personnage de conte de fées. D'ailleurs, ce que je distingue de mon visage est également magnifique."

    "Il y a l'obscurité, cet intrus maléfique qui arrive toujours au moment où je crois qu'un jour peut-être je pourrai éclore."
    "Il veut discuter. Charmant."
    "Cette horrible pièce. Cette misérable, méprisable pièce pleine de mensonges qu'il a aidé Shakespeare à écrire il y a tant d'années. Son but était de se donner le beau rôle. Et ça n'a fonctionné que trop bien. La tragédie de Shakespeare est encore aujourd'hui pour beaucoup dans le succès des Mercenaires. En rendant la mort si belle, en faisant croire que mourir d'amour est l'acte le plus noble de tous. Alors que rien n'est plus faux. Sacrifier une vie innocente - dans une tentative pathétique de prouver son amour ou pour toute autre raison - n'est qu'un gâchis inutile."
    "- Ralentis, mon cœur. Laisse-moi te saisir par la cheville et vérifier si tu sais voler."


    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la citation

  • Par Crunches, le 28 avril 2013

    L'amour n'a rien à voir avec une chute. C'est au contraire une ascension. Comme l'escalade de la face escarpée d'une montagne. Rares sont ceux qui s'en donnent la peine. Très peu atteignent le point critique de la relation, ce moment après lequel les obstacles et les tentations disparaissent.
    Certains, comme Roméo et moi, deux moitiés d'un même tout, passent leur temps à s'éloigner l'un de l'autre. Suis-je la seule à se battre toujours contre le même ennemi ?
    Je l'ignore car je ne communique avec aucune autre âme dans la brume. Je ne fais que croiser des volutes sans consistance.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation

  • Par Cielvariable, le 05 janvier 2014

    Les yeux de Dylan s'ouvrent difficilement.
    Malgré la pâleur de la lune, je vois qu'ils sont étranges, trop sombre. Ce garçon est bizarre. Je ne suis pas étonnée du tour qu'il a joué à Arielle mais je suis curieuse de savoir ce qu'il va faire à présent. Comment va-t-il réagir alors qu'elle a tenté de les tuer tous les deux ?
    - Arielle ? demande-t-il d'une voix pâteuse. Tu vas bien ?
    - Oui... je crois.
    Peut-être ne se rappelle-t-il pas ce qui a provoqué l'accident. Si c'est le cas, je ne lui rafraîchirai pas la mémoire. Prudemment, je garde une expression neutre.
    - Et toi, ça va ?
    - Je ... je crois. J'ai l'impression que...
    Alors qu'il se penche vers moi, sa voix s'éteint. Il me fixe. JE le devine malgré son visage baissé et les ombres qui dissimulent ses yeux.
    Le toit ! Je lève la tête et pousse un soupir de soulagement. LE toit est en verre. J'ai plus que jamais hâte de quitter cette voiture. Si Dylan est aussi perturbent à tout juste dix-huit ans, il sera tueur en série avant ses vingt ans.
    Ça va aller. Il faut juste qu'on sorte d'ici. JE lève mes mains pleines de sang vers le système d'ouverture. J'essaie d'ignorer Dykan qui se penche un peu plus vers moi.
    Je triture le mécanisme du toit ouvrant sans résultat. Je vais y arriver et on pourra se faufiler. Je passerai la première.
    - Pardon, est-ce que je peux...
    Il exhale une haleine chaude dans mon cou. JE retiens un frisson.
    - Est-ce que je peux te poser une question ?
    Il veut discuter. Charmant.
    JE soupire
    - Oui , vas-y.
    Je tire sur les charnières et me rends compte que j'aurais dû pousser. JE soupire de nouveau
    - Est-ce qu'on t'a déjà dit sue tes cheveux ressemblent à une rivière argentée à la lumière de la lune ?
    Je jette un coup d’œil dans le rétroviseur. Il a raison. Je ressemble presque à un personnage de compte de fée. D'ailleurs, ce que je distingue de mon visage est également magnifique.
    Pourquoi Arielle se pensait-elle laide ? DE grand yeux bleus, un petit nez, des lèvres fines. Les cicatrices sur ma joue et ma mâchoire sont visibles mais pas aussi affreuses qu'Arielle le croit. C'est une fille attirante, fascinante même. Elle possède un charme qui donne envie de la regarder.
    Alors je prends un peu de temps pour m'admirer . Et je me trahis.
    Dylan rit, ses lèvres bien trop près des miennes.
    - Mais doucement, quelle lumière jaillit de cette fenêtre ?
    Non. C'est impossible. Nous avons jamais... Il n'a jamais.
    - JE t'ai manqué, Chérie ?
    Il m'embrasse sur ma joue, un baiser rapide et mouillé comme celui d'un enfant.
    Dylan est mort finalement. Et Roméo a trouvé un corps.
    C'est ma dernière pensée avant que ses main ne serrent ma gorge.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Cielvariable, le 05 janvier 2014

    C'est un rêveur, un romantique toujours prêt à quelque cascade. Il est sans peur, casse-cou, imprudent et je l'aime aussi pour ça. Je l'aime de toute mon âme. Désespérément. Mon amour pour lui étreint ma poitrine, me tue et me ressuscite chaque fois que je plonge mon regard dans le sien ou que je passe mes doigts tremblants dans ses boucles brunes.
    Je l'aime pour la façon dont il s'allonge sur le sol, ses jambes fines et fortes sous ses hauts-de-chausses, comme si nous ne risquions pas d'être bannis des seuls foyers que nous ayons jamais connus. Je l'aime pour la façon dont il porte ma main à sa joue si douce, la façon dont il respire ma peau comme si mon parfum était plus enivrant que celui des pétales recouvrant son manteau. Je l'aime pour la façon dont il murmure mon nom comme une promesse de liberté et de plaisir, la promesse que tout ceci m'appartient pour toujours.
    Pour toujours et à jamais.
    Malgré nos parents, notre prince et le sang versé sur la place. Malgré le fait que nous sommes sans argent ou presque, quasiment sans amis, et que notre avenir, auparavant clair et étincelant, est devenu sombre et effrayant.
    - Dis-moi que le jour ne se lèvera jamais, chuchote-t-il.
    Il m'attire sur le sol près de lui, me prend sur ses genoux, sa main caressant ma hanche.
    La chaleur de ses doigts se diffuse en moi et me rappelle que nous serons bientôt mari et femme. Chaque caresse est sacrée. Tout ce que nous partagerons ce soir est comme une célébration des voeux que nous avons échangés et de l'amour qui nous consume.
    Je pose mes lèvres sur les siennes. Une pure allégresse naît de ce baiser et je souffle le mensonge attendu pour attiser le feu qui le dévore.
    - Le jour ne se lèvera jamais.
    - Dis-moi que je ne quitterai jamais cette chambre, que j'y resterai toujours seul avec toi, que tu seras toujours la plus belle femme du monde.
    Ses doigts délient les rubans dans mon dos ; lentement, sans précipitation, il défait les noeuds un à un, accompagnant délibérément chaque victoire d'un mouvement du poignet.
    Ce qui bout en nous est sans honte, sans hâte. Il est sûr de lui et la lueur des chantelles me renvoie la tendresse qui brille dans ses yeux, m'assurant que nous ne commettons aucune folie.
    Il n'y a là que de l'amour. Réel. Magnifique. Eternel.
    - Pour toujours.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

  • Par Cielvariable, le 05 janvier 2014

    - Je le lui ai dit quand nous sommes allés boire un café, poursuit-il avec passion. Elle sait que je ne veux pas sortir avec elle. Elle le savait déjà hier soir. Nous avons juste discuté et donné des carottes aux chevaux, parce que c'est avec toi que je veux être.
    Il écarte mes cheveux mouillés de mon visage.
    - Je l'ai su dès que nous nous sommes battus pour la pédale d'accélérateur. Et j'étais déjà amoureux de toi quand je t'ai déposée chez toi.
    - Mais...
    - J'ai détesté que tu sois amie avec Gemma, parce que je savais que ça réduirait mes chances avec toi.
    Sa détermination est plus forte à chaque phrase.
    - Hier soir, quand je t'imaginais avec Dylan, penser qu'il te touchait, t'embrassait... je...
    Il s'arrête en soupirant.
    - Je ne dis pas ce qu'il faudrait et tu dois avoir l'impression que je suis fou mais... je t'aime. Et c'est comme si je t'aimais depuis toujours.
    Ma respiration s'accélère.
    - J'aimerais ressentir la même chose que toi.
    A présent, mes larmes coulent à torrent. Il me brise le coeur en mille morceaux. L'avoir si près sans pouvoir l'atteindre me tue littéralement.
    - Tout ce qui te rend triste me rend triste, reprend-il en approchant son visage du mien.
    Je sens maintenant sa chaleur sur mes lèvres.
    - Je ferais n'importe quoi pour te consoler et t'aider.
    Il est de plus en plus près. Nos haleines se mêlent, je le respire.
    - Je veux être celui qui sera toujours à tes côtés.
    Si nous bougeons encore d'un millimètre, nos lèvres se toucheront. Je murmure :
    - On ne peut pas.
    - Si, on peut.
    Il caresse mes joues avec une insistance tendre qui provoque des étincelles sur ma peau.
    - Et si tu me laisses une chance, je peux te le prouver.
    Il m'embrasse et ses lèvres me font oublier toute protestation. Ce baiser est parfait. Aussi parfait que je pouvais l'espérer. Comme si un soleil entrait en moi, brûlait toute ma tristesse, éclairant l'obscurité qui me pèse tant depuis que je sais l'avenir qui m'attend.
    A cet instant, alors que les bras de Ben sont autour de moi, que je goûte ses lèvres, que nos respirations sont à l'unisson, je réalise que je me suis trompée. Le bonheur existe.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation







Sur Amazon
à partir de :
14,72 € (neuf)
10,85 € (occasion)

   

Faire découvrir Juliette forever, tome 1 par :

  • Mail
  • Blog

Autres livres de Stacey
Jay(1) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (211)

> voir plus

Quiz