AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756025062
Éditeur : Delcourt (30/11/-1)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 288 notes)
Résumé :
Suite à la tragédie qui vient tout juste d’ébranler la tranquille communauté d’Alexandria, Douglas Monroe cède sa place de leader à Rick.
Son sang-froid, son organisation et sa lucidité durant l’agression du groupe de maraudeurs ont prouvé à tous sa capacité à faire face à ce genre de situation extrême. Reste que les coups de feu échangés semblent avoir attiré l’attention sur des kilomètres à la ronde
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
Dionysos89
29 décembre 2012
★★★★★
★★★★★
Comme l'indique le titre de ce quatorzième tome de la série Walking Dead, nos chers survivants sont une énième fois « Piégés » dans leur nid qu'ils croyaient douillet.
Après l'installation durable de lignes scénaristiques plus grosses qu'à l'accoutumée, mais plus complexes sûrement sur le long terme (et c'est également dû au fait que beaucoup de personnages ont eu besoin d'être introduits en très peu de pages), Robert Kirkman nous immerge à nouveau dans les rouages de ses récits les plus sombres et je salue bien bas les risques qu'il prend ici, tout en exploitant habilement les ingrédients qu'il avait semés précédemment. À cela s'ajoute le fait que Charlie Adlard remet un bon coup de crayon pour nous détailler l'horreur dans tous ses petits détails macabres : des images bien plus caractérisées que dans le tome précédent qui apparaissait en fait en demi-teinte. Vu les scènes qu'on nous offre ici, je ne peux que paraphraser Eugène qui affirme à un moment particulièrement soutenu : « C'est épique ce qui se passe ici ! ». le tout se termine même par un nouveau discours épique de Rick pour détailler sa ligne de conduite qui, finalement, n'a jamais vraiment changé. C'est d'ailleurs ce qu'on pourrait croire et reprocher : toujours les mêmes enchaînements de situation et toujours les mêmes conséquences néfastes. Malgré tout, ce serait bien trop facile d'affirmer cela : Kirkman et Adlard réussissent à se renouveler suffisamment pour tenir en haleine leurs lecteurs et leurs fans sans faiblir vraiment. Abraham affirme, quant à lui, qu'après ça, « on va bien dormir, cette nuit ! » ; personnellement, je n'ai pas dormi tout de suite après ce tome-ci !
Enfin, il est important d'affirmer ceci : malgré toutes les tentations et les spoilers d'amis lecteurs, j'ai encore découvert des choses auxquelles je ne m'y attendais pas du tout, et ça c'est jouissif pour une telle série à péripéties fortes !
Un quatorzième tome à classer dans les tous meilleurs de la série, tant par son renouvellement nécessaire que par ces moments carrément épiques, et je pèse mes mots ! Encore !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
garrytopper9
14 novembre 2014
★★★★★
★★★★★
Lorsque les choses sont calmes pendant un tome ou deux, ce n'est jamais bon signe dans la série Walking Dead. le calme avant la tempête, Robert Kirkman maitrise parfaitement cet adage.
Voila précisément à quoi servent les albums un peu plus "mous" ! Ils nous font oublier que dans "Walking Dead", on n'est jamais en sécurité, et ces albums un peu en dessous de la moyenne servent à installer un climat de confiance mais aussi à relever quelques détails psychologiques qui expliquent les comportements de chacun des protagonistes.
Nous sommes repartis dans le hardcore avec des scènes insoutenables, mais tellement réalistes par rapport à la situation. C'est chacun pour soi ou presque.
Par contre, j'ai vraiment du mal au niveau des dessins. Autant les décors et les zombies sont parfaitement dessinés, autant les personnages sont de plus en plus mal dessinés et se ressemblent tous. On ne reconnaitrait personne s'il n'y avait les attributs vestimentaires ou les situations comme points de repères. Je prend l'exemple de Glenn et Maggie le couple phare de la série. Depuis que Glenn s'est laissé pousser les cheveux, et lorsqu'il ôte sa casquette, il ressemble à Maggie. C'est hallucinant. Et que dire de Carl qui a une tête d'adulte posé sur un corps d'enfant ?
Comment après tant d'albums, peut-il encore si mal dessiner ses personnages ? C'est vraiment dommage, car la découpe des cases, les niveaux de gris sont parfaits, mais coté dessins, ce n'est pas encore ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
boudicca
28 janvier 2013
★★★★★
★★★★★
Quatorzième album de la série à succès « Walking Dead », « Piégés » renoue avec ces tomes plus nerveux et plus intenses dont Kirkman a le secret et qui avaient tendance à se faire peut-être un peu plus rares depuis l'épisode de l'attaque de la prison par le Gouverneur dans le huitième volume. On y retrouve notre groupe de survivants qui semble désormais mieux s'intégrer à la société (re)créée par Douglas de part leur expérience et leurs nombreuses aptitudes qui sont un véritable plus pour la communauté. Abraham s'impose ainsi en tant que « chef de chantier » tandis que les talents de tireur d'Andréa se révèlent toujours aussi utiles et appréciés, de même que ceux de Glenn qui reprend le rôle qui était le sien dans le tout premier volume alors que le groupe se trouvait encore en périphérie d'Atlanta. Rick, quant à lui, semble s'être remis du coup de folie qui l'avait pris le tome précédent, à tel point que Douglas estime ses capacités de leader plus efficaces que les siennes et commence à s'effacer peu à peu.
Mais un retour à la vie « normale » est-il vraiment possible dans un monde désormais peuplé de morts-vivants affamés ? Si depuis quelques tomes maintenant les vivants représentaient le plus gros danger pour les survivants, les zombies se retrouvent à nouveau ici sur le devant de la scène, histoire de nous rappeler qu'ils sont loin de n'être qu'un simple élément du décor. L'action se fait ainsi beaucoup plus présente, notamment dans la seconde partie qui offre son lot de scènes traumatisantes et bouleversantes. C'est également l'occasion pour nous de (presque) retrouver le Rick des premiers tomes, leader sûr de lui et compétant. Après le relatif calme des épisodes précédents c'est avec une certaine excitation que l'on sent qu'à nouveau, tout peut arriver et que personne n'est à l'abri. Un cap semble toutefois avoir été franchi avec ce quatorzième tome qui laisse entrevoir un avenir possible pour les personnages, au-delà de la simple survie.
Encore une fois Kirkman nous offre un album à la hauteur de nos attentes et qui pose de nouvelles interrogations toutes aussi captivantes que les précédentes. Il ne reste plus désormais qu'à ce jeter sur le tome suivant intitulé « Deuil et espoir ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
lonesloane
23 septembre 2011
★★★★★
★★★★★
Comme tout fan qui se respecte, c'est avec fébrilité que je me suis rendu mardi matin chez mon libraire favoris pour me procurer le tant attendu volume 14 de « Walking Dead ».
On avait laissé à la fin du dernier tome la petite communauté d'Alexandria, fraichement dirigée par Rick, à peine ébranlée par l'attaque surprise d'un groupe de maraudeur. Personne n'en est réellement sorti indemne, mais avec le temps les survivants ont appris à faire face aux pires difficultés. Mais un problème de taille va rapidement pointer le bout de son nez. En effet, suite à la fusillade occasionnée par l'attaque surprise, les morts-vivants commencent à se rassembler en masse aux porte de la petite communauté, rapidement, c'est une horde de zombies qui se presse contre les barricades avec la ferme intention de se repaitre de chaire fraiche.
Rick et ses acolytes vont, tant bien que mal, chercher à consolider leurs défenses et organiser une surveillance encore plus pointue… mais comment résister à des milliers de zombies assoiffés de sang ? le mur d'enceinte résistera-t-il à la vague morbide qui s'y presse avec insistance ? Rien n'est moins sûr… Une nouvelle fois le chaos et la ruine guète le petit groupe de survivants.
Avec le temps, le lecteur a appris que dans ce monde ravagé le danger venait peut-être plus des survivants que des zombies, qu'avec un peu de rigueur et de méthode, il est possible d'éviter le pire tant ces « automates » sont dénués d'intelligence, tristes hères en perpétuelle quête de nourriture. Dans ce 14ème opus, on retourne allègrement dans les poncifs du genre (sans pour autant être péjoratif), le zombie retrouve avec brio le haut de l'affiche et risque de laisser notre petite communauté sur les rotules. Pour ne pas changer les bonnes vieilles habitudes, on referme l'ouvrage sur un suspense quasi insoutenable tant les évènements majeurs se bousculent en fin de volume.
Comme je le disais au début de ce billet, je suis un grand fan de la série, mais ce n'est pas pour autant que, comme beaucoup de lecteur, il ne m'est pas arrivé de me pauser des questions quant à la durée de vie du projet (on est tout de même maintenant à près de 2000 pages d'un massacre permanent étalé sur plus de 4 années de parution en France), rien n'y fait, quoi qu'on puisse en dire on s'attache, et même si il semble qu'on soit encore loin de ne serais-ce qu'entrapercevoir un dénouement possible à l'histoire, chaque nouvelle sortie reste pour moi un évènement dans ma vie de lecteur, ma petite friandise.
C'est toujours aussi bien traité par les auteurs, Robert Kirkman semble savoir exactement où il souhaite mener le lecteur dans ce scénario tentaculaire, quant à Charlie Adlard, son style, parfois décrié, reste d'une rare efficacité, en tout cas formidablement adapté selon moi à « Walking Dead ».
Une belle réussite donc que ce tome 14, des scènes parfois à la limite de l'insoutenable (je ne vais pas vous en parler ça gâcherai le plaisir), un retour aux sources vraiment bienvenue et, comme d'habitude, un suspense à couper au couteau qui alimente tellement efficacement le sentiment d'addiction à la série.
Lien : http://testivore.com/walking..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Amindara
28 décembre 2016
★★★★★
★★★★★
ATTENTION, cette critique peut contenir des spoilers si vous n'avez pas lu ce tome-ci ni les précédents.
On les avait prévenus, non, qu'il fallait autant que possible éviter de tirer des coups de feu. Mais si, rappelez-vous, c'était Abraham, quelques tomes plutôt, qui leur disait que cela risquait d'attirer une horde. Il nous avait même bien gentiment expliqué comment une horde se formait. Et bah…
L'altercation avec le groupe de survivants pas sympas qui voulaient leur piquer leur refuge a eu l'effet auquel il fallait s'y attendre. Les rodeurs rappliquent, vitesse grand V. En même temps, se battre à coup d'armes à feu alors qu'ils étaient à proximité d'une ville remplie de rôdeurs, ce n'était pas très intelligent. Même si, bon, il fallait bien reconnaître qu'ils n'avaient pas tellement le choix. En attendant, Rick et les siens doivent vite se rendre à l'évidence : la horde est sur eux. Et pas une petite hein. Et même si la communauté est protégée par des murs, il s'avère qu'un tas de morts-vivants s'amassant contre les dits-murs suffisent à les faire tomber. Et c'est tout le quartier qui est envahi. Là, il n'y a plus grand-chose à faire en dehors de s'enfermer dans les maisons et d'attendre qu'autre chose attire l'attention de la horde. Et prier aussi, pour qu'il ne vienne pas à l'idée de l'un d'entre eux de s'approcher d'un peu trop près d'une porte. Parce que ça aussi, Abraham nous a expliqué comment ça fonctionnait (ces rôdeurs sont décidément tous des moutons…).
Et bien évidemment, c'est ce qui arrive, sinon, ça ne serait pas marrant. Un rôdeur vient frôler la fenêtre de la maison où Rick et certains de ses amis sont retranchés. Pour Rick, il n'y a plus qu'une solution. Pas question d'attendre que d'autres rôdeurs s'intéressent à cette fenêtre, il faut s'échapper avant qu'il ne soit trop tard. Alors oui, il a un plan. Un plan qui a déjà fait ses preuves. Un plan qui pourrait marcher s'il n'avait eu à ses côtés que les membres de son groupe. Sauf qu'il y a aussi Jessie et Ron (une femme et son fils qu'il a rencontrés en arrivant dans la communauté). Et eux, ils ont peur. Et bien évidemment, ce qui devait arriver arriva. Ces deux-là furent les premiers à se faire attraper. Et à attirer ainsi l'attention sur eux, Rick et les autres se retrouvent coincés au milieu de la horde.
A ce moment-là, on se demande, vraiment, comment ils vont s'en sortir. En fait, on se dit qu'en dehors de Rick (parce que bon, il reste quand même une bonne dizaine de tomes donc il ne peut pas mourir maintenant), il n'y en a pas beaucoup qui vont survivre. On s'attend à tout, ou presque. Et lorsque d'autres arrivent pour leur prêter main forte et qu'on voit les rôdeurs tomber les uns après les autres, on se dit que finalement, tout n'est peut-être pas perdu. Et on recommence à prendre espoir, d'autant qu'on n'a pas vu d'autres de nos amis se faire bouffer donc…
Et puis… bam. On devrait pourtant avoir l'habitude. Ce n'est pas la première fois que les auteurs nous font ce coup-là. Au moment où on pense que tout va bien, on se rend compte qu'en fait non. Et là, c'est Carl, ce petit bonhomme qu'on commençait à croire invincible comme son père, qui nous montre qu'il ne faut, décidément pas faire confiance aux auteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Les critiques presse (2)
ComicsMarvel26 septembre 2011
Le titre est un peu moins percutant et novateur depuis deux tomes, mais les "bas" de The Walking Dead valent bien les "hauts" de la plupart des séries.
Lire la critique sur le site : ComicsMarvel
Sceneario23 août 2011
Piégés est donc un tome important, marquant, choquant dans cette saga zombiesque. Une œuvre à ne pas manquer !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations & extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos8929 décembre 2012
Je n’en reviens pas d’avoir mis aussi longtemps à comprendre… Après avoir été baladé d’un endroit à l’autre… le problème, c’est toujours les gens.
C’est terrible de dire ça, mais… les morts… c’est une menace gérable.

Commenter  J’apprécie          340
AlfaricAlfaric07 février 2014
- C'était le plus sûr... pour nous tous.
- "nous tous" ? tu veux pas dire "nous autres", plutôt ? T'en as laissé crever combien, dans le coin ? C'est ça, votre système ? Protéger le groupe, niquer les individus ?
Commenter  J’apprécie          140
garrytopper9garrytopper914 novembre 2014
Après tout ce qu’on à traversé, tous les amis qu’on a perdus, je ressens quelque chose que je croyais perdu à jamais…l’espoir.
Commenter  J’apprécie          203
Dionysos89Dionysos8915 janvier 2013
J’ai vu la puissance du nombre. Comment on peut s’organiser. Prévoir. Si on fait bien les choses… si chacun joue son rôle… on peut survivre à tout.

Commenter  J’apprécie          140
Dionysos89Dionysos8908 janvier 2013
Bon, y a pas à tortiller du cul pour chier droit : ils sont déjà morts… mais vous allez me les achever !

Commenter  J’apprécie          190
autres livres classés : zombiesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Walking dead, tome 14

Qui s'est fait poignarder en tentant de recruter un nouveau membre ?

Aaron
Eric
Abraham
Glenn

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Walking Dead, Tome 14 : Piégés ! de Robert KirkmanCréer un quiz sur ce livre
. .