AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211098088
Éditeur : L'Ecole des loisirs (2009)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 124 notes)
Résumé :
Voyage à Pitchipoï raconte la tragédie d'une famille juive, en France, pendant la guerre. En 1942, l'auteur de ce livre avait six ans. Sa famille fut arrêtée, par des gendarmes allemands et français, et déportée. Le narrateur et sa petite soeur furent d'abord confiés à des voisins jusqu'à ce que le maire du village fasse appliquer la décision du capitaine SS, Commandeur de la région et responsable des mesures de répression antisémite : " L'accueil d'enfants juifs da... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
prune42
prune4216 janvier 2015
  • Livres 3.00/5
L'auteur de ce livre a 6ans lorsque sa famille est arrêtée en 1942 parce qu'ils sont Juifs. D'abord recueillis par une famille, l'auteur et sa soeur sont ensuite arrêtés à leur tour et envoyés à Drancy. Leur mère réussit à s'échapper et les retrouvera quelque temps plus tard. Après la guerre, c'est un seul de leurs oncles qui revient des camps de la mort.
Ce témoignage sur l'Occupation trouvé dans les rayons Jeunesse de ma Bibliothèque Municipale est très fort et je ne le conseillerai bien qu'à des adolescents. Il relate bien la vie sous l'Occupation, les privations diverses, le sort réservé aux Juifs, la déportation puis le retour des camps de concentration. Ce livre est court, il se lit rapidement, il est aussi riche en émotions.
Commenter    J’apprécie          120
MissBibliophile
MissBibliophile02 juillet 2011
  • Livres 4.00/5
Comme tous les récits sur la déportation des Juifs, celui-ci m'a d'autant plus marqué qu'il s'agit du "voyage" de deux jeunes enfants, séparés de leurs parents.
Le nom " Pitchipoï" fut inventé à l'époque pour désigner aux enfants un endroit où ils risquaient d'être emmenés après la rafle. Un lieu soit-disant merveilleux, afin de les rassurer.
Jean-Claude Moscovici nous raconte alors ce qu'à l'époque ses yeux d'enfant avaient pu voir de toutes ces atrocités, ce qu'il essayait de comprendre, et comment devait-il veiller sur sa petite soeur alors que lui-même n'avait que six ans. Les mots sont simples, et c'est aussi pour cela qu'ils nous touchent.
Commenter    J’apprécie          121
clgw304
clgw30405 mai 2013
  • Livres 5.00/5
Un livre qui fait battre à l'unisson nos coeurs avec celui des deux jeunes enfants qui voyagent tout au long de l'histoire, en quête d'identité et de reconnaissance, voire renaissance.
Un magnifique roman autour de la déportation des enfants vers le terrible camp de concentration de Drancy, les conditions d'enfermement sont horribles, telles que le narrateur, avec ses yeux d'enfant peut le décrire.
La force de ce roman réside dans le combat au quotidien des familles pour se retrouver, mais également des Résistants qui sont venus en aide à plusieurs reprises à cette famille.
Commenter    J’apprécie          70
Querpon
Querpon18 avril 2016
Voyage a Pitchipoi
Jean-Claude Moscovici

Ce livre a été un vrai chef-d’œuvre pour ma part, l'écrivain s'exprime vraiment bien.
Ce qui rend ce livre agréable est qu'il parle à la première personne de façon à ce que nous nous mettions dans sa peaux, comme si nous avions vécu tous ce que lui et sa petite sœur âgé d'un ans ont vécu.
Pour commencer l'écrivain est accompagné de sa petite sœur, ainsi que sa mère, son père, ses grands parents, et des oncles.
L'histoire se passe en 1942, lorsque Hitler est au pouvoir, il va alors déporté plusieurs centaines de Juives et Tsiganes, l'écrivain ainsi que sa petite sœur vont être caché chez des voisins, pour ne pas se faire arrêter, jusqu'au jour ou Hitler va ordonner au SS, d'arrêter même les enfants.
On a pu constater qu'ils ont atrocement souffert lui et sa sœur, ils vivaient dans des circonstances horribles, la malnutrition, la peur, le froid...
Leur mère qui devait elle aussi être arrêté va s'enfuir, et ne jamais se faire attraper, malgré qu'ils y aient de nombreuse personnes à ne pas l'avoir aidé.
Elle va alors chercher à retrouver sa famille tout en vivant clandestinement, puis lorsqu'elle aura retrouver ses enfants, elle pourra rentrer chez elle, dans cette maison vide.
Ça a été vraiment une œuvre intéressante, avec des phrases qui ont pu me choquer sur leur vie, ou ont pu me bouleverser, ex: « Le petit enfant calme et poli que j'étais avait disparu dans le camp... »
Pourrons t'-il reformer leurs famille ?
Jessica Riffaut
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          20
trescadec
trescadec07 mars 2013
  • Livres 4.00/5
On avait déja tout dit sur l'enfermement des enfants juifs à Drancy avant leur déportation. Néanmoins, ce livre dans son dépouillement apporte un éclairage différent et bien réel à ces événements. En cela, il est très intéressant et par sa simplicité, il est à la portée de lycéens voire collégiens. Ce qui m'a ému, c'est l'authenticité de ce témoignage. L'auteur à moins de 8 ans lorsqu'il est interné. Aussi, il est logique qu'il n'est retenu que certains détails marqués à jamais dans sa mémoire d'enfant. C'est ce qu'il a retenu à travers le filtre de la petite enfance qu'il a retranscrit adulte. On n'oubliera pas la description de l'état de dénuement de sa soeur de 4 ans, abandonnée et mourante dans ses derniers jours à Drancy. On est très loin de la fiction.
Commenter    J’apprécie          50
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
MissBibliophileMissBibliophile02 juillet 2011
On parlait souvent d'un endroit où nous irions peut-être après Drancy, qui s'appelait Pitchipoï. Peut-être y retrouverions-nous nos parents ? C'était un lieu mystérieux où certains étaient déjà partis, mais dont personne ne semblait avoir de nouvelles. C'était à la fois la promesse de la liberté et l'angoisse de l'inconnu [...]. On était toujours un peu en partance pour Pitchipoï.
Commenter    J’apprécie          260
47bourgeois47bourgeois02 mars 2014
"Avec ce fréquent sentiment de culpabilité qu'ont les enfants atteints par la maladie, je suppliais de ne pas retourner au camp. Lorsque j'avais conscience de ne pas avoir été sage ou d'avoir été désobéissant, j'adressais aussi à mon entourage la même supplication, en y associant toujours ma soeur : "Nous ne voulons plus retourner au camp, jamais plus... nous ne recommencerons pas" Mais les souvenirs qui lui étaeint rattachés s'imposaient souvent."
+ Lire la suite
Commenter    J’apprécie          41
Lakanal3eme6Lakanal3eme620 avril 2013
" ... plus tard seulement , je sus qu'il revenait de ce lieu que nous appelions Pitchipoï , et dont le véritable nom était Auschwits-Birkenau . Et bien plus tard encore , il nous raconta ... "
Commenter    J’apprécie          80
RoroBouquineRoroBouquine22 février 2013
" Cet avantage fut la raison vraisemblable de l'arrivée des gendarmes en ce lieu, et de la réquisition de son directeur comme exécutant de leur propre mission. "
Commenter    J’apprécie          80
Video de Jean-Claude Moscovici (1) Voir plusAjouter une vidéo

Jean Claude Moscovici : Voyage à Pitchipoï
A l'American Center à Paris, Olivier BARROT présente le livre "Voyage à Pitchipoï." de Jean Claude MOSCOVICI qui raconte trois années de son enfance en France pendant l'Occupation, récit qui "dépasse l'horreur simple".
autres livres classés : seconde guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr



Autres livres de Jean-Claude Moscovici (1)Voir plus


Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Voyage à Pitchipoï"

Qu'est-ce que "Pitchipoï" ?

C'est le camp des Milles
C'est le camp de Drancy
C'est le camp d'Auschwitz

10 questions
335 lecteurs ont répondu
Thème : Voyage à Pitchipoï de Jean-Claude MoscoviciCréer un quiz sur ce livre
. .