AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Viviane Mikhalkov (Traducteur)
ISBN : 2266153293
Éditeur : Pocket (06/04/2006)

Note moyenne : 3.2/5 (sur 96 notes)
Résumé :
Boston, 1865. Le corps décomposé de l'éminent juge Healey vient tout juste d'être découvert. L'horreur est à son comble, car il semblerait que le pauvre homme ait été dévoré vivant par des larves d'insectes. Quelques jours plus tard, c'est au tour du révérend Talbot de périr dans d'atroces souffrances. Deux faits divers qui ne tardent pas à intriguer les membres du " Cercle des Amis de Dante ", un groupe d'intellectuels de Harvard se consacrant depuis peu à la tradu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
bina
26 décembre 2012
★★★★★
★★★★★
Après avoir lu un roman de cet auteur inspiré d'Edgar Poe, j'ai été tenté par celui influencé par Dante, premier roman de l'auteur. Je ne connaissais Dante que de nom, ne l'ayant jamais lu, et après ce roman, je ne sais pas si j'aurai un jour le courage de me lancer dans la lecture de cet auteur italien.
Le cercle de Dante rapporte les études, poèmes après poèmes d'un petit groupe d'érudits, qui cherchent à traduire en anglais la Divine Comédie, et particulièrement l'Enfer, afin de le publier à Boston. Mais cette traduction rencontre bien des oppositions. Il y a quelques longueurs dans ces discussions sur et autour de Dante, qui finalement m'ont plus lassées qu'intéressées.
Par dessus l'aventure littéraire de ces érudits se greffe une série de meurtres plus horribles les uns que les autres, et ces savants font vite le lien avec leur travail. En effet, ces assassinats concrétisent les poèmes et mettent en oeuvre les descriptions de supplices dantesques.
Ces auteurs de renom vont mener l'enquête de leur côté, d'abord pour que la police ne remonte pas jusqu'à eux (ils pourraient être soupçonnés puisqu'ils sont presque les seuls dans Boston à lire Dante). Une fois le contact établi avec la police, ils vont se faire aider par un agent de police mulâtre, qui veut lui aussi aboutir à arrêter le meurtrier fou. Cet agent ne tombe pas là par hasard. Il replace l'histoire dans le contexte historique de ces meurtres, à la fin de la guerre de Sécession. Nicholas Rey est le premier agent de police noir, rejeté par les Noirs car considéré comme ''blanc'', et rejeté par les Blancs car trop ''noir'' à leur goût. de par sa couleur, il subit de nombreuses restrictions. Pas de port d'arme, pas d'uniforme, et un rôle subalterne. Il va donc mener l'enquête en parallèle, presque clandestinement, au côté des Amis de Dante. Matthew Pearl conduit ses enquêteurs de pistes en pistes qui vont nous égarer un moment, avant finalement mettre le doigt sur le bon coupable, celui qu'on avait sous le nom mais qu'on ne soupçonnait pas. La folie sait se cacher, et et la puissance des mots fait des ravages sur un cerveau faible et incapable d'analyser correctement ce qu'il entend. de l'incroyable puissance des mots.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Malivriotheque
18 novembre 2013
★★★★★
★★★★★
Une mort atroce vient de se produire dans le Boston du XIXème siècle. La police est sur le coup mais ne parvient pas à résoudre l'affaire rapidement, d'autant plus qu'une autre mort suspecte intervient peu de temps après. C'est ce deuxième crime qui intrigue un groupe de lettrés en charge de la traduction en anglais de la Divine comédie de Dante, puisque ces meurtres semblent avoir été commis en réponse aux écrits du poète italien. Les membres mènent leur propre enquête...
Ce récit est d'une lonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnngueur et d'une lennnnnnnnnnnnnnnnnnteur telles qu'il me fut presque impossible de ne pas m'ennnnnnnnuyer toutes les 4 pages. L'idée de départ est excellente et ambitieuse mais la narration ruine tout le travail de recherches. Et que dire des répétitions à outrance, des dizaines de personnage à distinguer au départ, de l'envie de connaître le coupable noyée dans des digressions plus inutiles pour l'intrigue les unes que les autres ?
Je n'ai pas pris plaisir à lire ce livre, loin de là. Je note cependant qu'à défaut du fond, la forme est tout à fait correcte. Dommage avec un très grand D.
Lien : http://livriotheque.free.fr/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
Woland
29 août 2008
★★★★★
★★★★★
The Dante Club
Traduction : Viviane Mikhalkov
« le Cercle de Dante » de Matthew Pearl m'avait été chaudement recommandé sur un autre forum par Aristarque. Smile Forte de cet avis, je l'ai lu à mon tour et je n'ai pas été déçue même si, pour l'amateur de romans policiers classiques, il apparaîtra certainement un peu verbeux – mais moi, j'aime bien les longueurs …
Nous sommes à Boston, en 1865. le Juge Healey, notable bien connu, est retrouvé mort ou plutôt mourant par sa servante. Lorsque les secours arrivent, il est trop tard : le juge vient de décéder. D'ailleurs, les larves d'insectes sont déjà à l'oeuvre sur lui …
Au fur et à mesure que se précise l'intrigue, il apparaît que le malheureux a en fait été dévoré vivant par les larves d'une mouche dont on ne trouve en principe aucun specimen aux Etats-Unis.
Le pire, c'est que les meurtres se poursuivent. A chaque fois, une mise en scène atroce où ne réapparaîtront pas les mouches mais que je vous laisse découvrir vous-mêmes. Et, pour les membres d'un club littéraire dont le centre se trouve être le poète américain Longfellow, alors en pleine traduction de « La Divine Comédie » de Dante Alighieri, il devient de plus en plus évident que, dans chaque cas, le meurtrier applique à la lettre la description des châtiments que Dante avait prévu pour les pécheurs dans son « Enfer. »
Le début, je vous le signale, est un peu laborieux et le style est touffu. Ceci posé, c'est un bon roman, qu'on ne lâche pas un seul instant tant on est curieux d'apprendre dans quelle cervelle a pu germer pareil modus operendi criminel.
L'un des membres du "Cercle de Dante" peut-être ?
Ou alors un parfait étranger à cet univers hautement cultivé ? ...
Je vous laisse vous pencher sur la question. Bonne lecture ! ;o)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
belette2911
01 juin 2012
★★★★★
★★★★★
Bien que possédant quelques longueurs un peu longue, ce roman ne m'avait pas déplu, même si le style, au départ, était aussi touffu qu'un berger des Pyrénées non épilé.
Vu que je sais m'agripper à un livre autant que la tique sur le dos du même chien, vu que ce livre, je voulais le lire, j'ai poursuivis ma route avec ces jeunes gens féru de Dante et de sa divine comédie et je n'ai pas été déçue par le voyage.
Un roman policier différent de ceux que j'avais lu et une belle surprise, même s'il possède ses petits défauts.
Par contre, je me suis retrouvée à m'intéresser à l'oeuvre de Dante et j'ai lu le texte sur le Net, me suis attardée à connaître un peu mieux l'oeuvre et ça m'est resté.
Je le conseille.
Commenter  J’apprécie          120
IdeesLivresMandarine
25 novembre 2012
★★★★★
★★★★★
Ce livre est un savant mélange entre littérature, histoire, polar. Et c'est ce qui m'a plu dès le début : c'est de pouvoir apprendre sans m'en rendre compte et cependant prendre énormément de plaisir dans la lecture. Et ce livre est tout indiqué pour cela. le point de départ de ce livre, c'est la divine Comédie de Dante. Je dois avouer n'avoir aucun notion de la Divine Comédie mais cela ne m'a pas empêché de bien suivre l'intrigue et d'apprendre en même temps comme je le disais.
Je ne reviens pas sur l'intrigue : Les personnage sont un pur délice, ils sont "quasiment" réels car ils ont effectivement existé et la limite entre réalité et fiction est mince ! On se rend compte du travail qu'a réalisé l'auteur : vraiment c'est incroyable ! Mais un livre très complet, est aussi un livre très dense qui apporte beaucoup d'information en peu de lignes. La lecture n'est donc pas très fluide et elle nécessite du temps : ce qui peut rebuter plus d'un lecteur...
Je recommande donc la lecture de ce livre pour les amoureux de la littérature fin XIX américaine et qui ne seraient pas contre un peu d'aventure et de mystère !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations & extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Under_The_MoonUnder_The_Moon13 novembre 2013
Till America has learned to love literature not as an amusement, not as mere doggerel to memorize in a college room, but for its humanizing and ennobling energy, my dear reverend president, she will not have succeeded in that high sense which alone makes a nation out of people. That which raises it from a dead name to a living power.
Commenter  J’apprécie          91
MalivriothequeMalivriotheque16 novembre 2013
"Amari Cani!" was all Bachi said. Arabella stared down confusedly. He had not taught her enough to understand that his pun on americani - Italian for "Americans" - would translate into English as "bitter dogs".
Commenter  J’apprécie          70
vonnettevonnette30 avril 2012
Boccace raconte l'histoire suivante. Elle se passe à Vérone, où Dante vécut un temps pendant son exil. En sortant d'une maison, une femme l'aperçoit de l'autre côté de la rue et le désigne à une amie. "C'est Alighieri, dit-elle, l'homme qui va en Enfer aussi souvent que l'envie lui en prend et qui en rapporte des nouvelles des morts". "Oh, très certainement, répond l'autre. Voyez comme il a le teint noiraud et la barbe frisottée. A n'en pas douter, il a tâté de la fumée et de la chaleur de l'Enfer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Under_The_MoonUnder_The_Moon24 novembre 2013
Some would say, I suppose, that in translating, the foreign author's voice should be modified to gain smoothness to the verse. On the contrary, I wish as translator, like a witness on a stand, to hold up my right hand and swear to tell the truth, the whole truth, and nothing but the truth.
Commenter  J’apprécie          40
totototo13 juillet 2009
Un bloc compact de mouches, de centaines de mouchesn se déplaçoit encercles au-dessus du corps, telle une garde protectrice. A l'autre bout du tas, l'arrière de lat^te disparaissait sous des larves blanches. Des milliers de larves blanches et non plus des centaines.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : danteVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1003 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre